Vivo en France : un « flagship » annoncé dès octobre

 

Vivo annoncera officiellement son arrivée en Europe dès le mois d'octobre 2020. Pour marquer le coup, le constructeur prépare un smartphone phare.

Affiche Vivo

Image tirée de la communication d’entreprise de Vivo // Source : Vivo

Nous savons depuis un petit moment déjà que Vivo compte s’installer en Europe. L’entreprise a beau être à la 5e place des plus gros constructeurs de smartphones dans le monde au premier trimestre 2020 (2e en Chine), elle ne s’était jamais véritablement lancée sur le Vieux Continent jusqu’ici.

Une absence qui ne devrait pas se prolonger longtemps, bien au contraire. Nous avons pu discuter avec une équipe de responsables de Vivo parmi lesquels figurait notamment Seon Il Hwang, vice-président chargé de la communication et des activités e-commerce de la marque en Europe. Sans trop en dire, nos interlocuteurs ont évoqué l’organisation d’un événement sur la deuxième moitié du mois d’octobre pour annoncer en grande pompe l’arrivée de Vivo en Europe.

Un « flagship » en approche

Vous vous en doutez, la marque n’arrivera pas les mains vides. Une fois encore, les responsables de Vivo n’indiquent pas explicitement le nom des modèles qui seront disponibles en France, mais ils évoquent un « flagship ». Autre information, il faut clairement s’attendre à ce que l’appareil en question réexploite des technologies montrées en démonstration sur le concept smartphone Vivo Apex 2020.

Pour rappel, l’Apex 2020 n’a aucune vocation à être commercialisé. Son but est plus de montrer les innovations dont est capable Vivo est de donner un avant-goût des technologies que souhaite pousser la marque. Nos regards se tournent donc vers la série des Vivo X50 dont les versions Pro se dotent d’un système de stabilisation photo et vidéo particulièrement efficace inspiré de l’Apex 2020.

Les Vivo X50 ont été officiellement lancés en Chine et dans d’autres pays et semblent être les candidats les plus plausibles pour inaugurer les premiers pas de leur fabricant en France et en Europe. Il n’est toutefois pas impossible qu’ils adoptent un autre nom commercial pour l’occasion. Realme, autre marque récemment arrivée en France propose en effet déjà des smartphones homonymes, les Realme X50 et X50 Pro.

FuntouchOS revisité et arrivée bien préparée

Le QG européen de Vivo est situé à Düsseldorf. De là, la firme gérera ses activités dans six pays : l’Allemagne, la France, l’Espagne, l’Italie, le Royaume-Uni et la Pologne. On imagine que cette liste est amenée à s’allonger au fil des années.

En attendant l’événement fatidique d’octobre, les équipes de Vivo ne se sont pas tourné les pouces : elles ont sondé 9000 personnes dans le continent pour repérer au mieux les besoins exprimés, les usages et les habitudes d’achat. « Avant de venir ici, nous voulions savoir ce que les gens aimaient et n’aimaient pas sur leurs smartphones », nous explique-t-on. En d’autres termes, il s’agissait de réaliser une étude de marché aussi pertinente que possible.

Dans cette optique de plaire au public occidental, Vivo affirme aussi avoir accompli un gros travail sur son interface FuntouchOS. Nos interlocuteurs promettent ainsi une interface utilisateur « minimaliste, élégante et sans applications préinstallées ». Et d’ajouter que FuntouchOS en Europe sera « épurée, facile à utiliser, mais avec évidemment des personnalisations ». Reste à savoir si cette volonté sera bel et bien concrétisée.

Se lancer en Europe en pleine crise sanitaire

L’année 2020 ayant été profondément ébranlée par la crise sanitaire engendrée par la pandémie de Covid-19, Vivo a dû revoir ses plans initiaux. Les responsables expliquent ainsi que le MWC de Barcelone en février devait être le théâtre de la grande annonce. Le salon a cependant été annulé, car il risquait de devenir un foyer épidémique.

Tout était pourtant prêt pour un lancement en bonne et due forme, mais il a fallu tout arrêter. « Nous ne voulons mettre personne en danger », assurent les responsables. En octobre, l’événement de Vivo se fera donc en ligne, sans public. Rien d’étonnant en 2020.

Depuis mai 2019, Huawei fait face à une véritable crise dans le domaine des smartphones en ne pouvait plus profiter des services Google. Si l’affaire américaine est déjà compliquée en soi, le constructeur fait face…
Lire la suite

Les derniers articles