« L’avenir de Volkswagen est en jeu »

Le géant allemand conscient des difficultés à venir

 

Volkswagen, mastodonte de l'industrie automobile, se trouve aujourd'hui dans une situation délicate. Ce constat amère s'inscrit dans une problématique plus globale, où la production n'est qu'une facette d'une série de défis que le constructeur doit affronter, notamment face à une concurrence électrique exacerbée.

Volkswagen ID.7

L’un des leaders de l’industrie automobile mondiale, Volkswagen, traverse une période troublée. Alors que la demande n’est pas à la hauteur des attentes, le géant allemand est contraint de réduire la production de certains de ses modèles phares comme l’ID.3. La difficulté ne se situe pas seulement sur le plan de la production mais également sur celui de la concurrence exacerbée, en particulier dans le domaine des véhicules électriques.

Des réformes cruciales à engager

Thomas Schäfer, le PDG de Volkswagen, a récemment pris la parole, comme le rapporte le média allemand Spiegel, devant plus de 2 200 dirigeants, en soulignant la nécessité urgente de réformes au sein de son groupe, une situation analogue à celle de Carlos Tavares, le patron de Stellantis. La voie de la transition vers la mobilité électrique, déjà parsemée d’embûches, est d’autant plus difficile pour Volkswagen que le marché devient de plus en plus compétitif.

« VW a besoin de réformes urgentes et douloureuses », a déclaré Thomas Schäfer, conscient des défis à relever pour assurer la viabilité à long terme du groupe. L’enjeu est majeur : augmenter les marges bénéficiaires de 3 % à 6,5 %, ce qui impliquera sans doute des réductions de coûts se chiffrant en milliards d’euros.

Un marché du véhicule électrique plus compétitif que jamais

L’entreprise allemande est en effet sous la pression de marques comme Tesla et BYD, qui proposent des véhicules électriques à des coûts plus bas, rendant ainsi la concurrence plus intense. À titre illustratif, pour chaque client VW qui reçoit son ID.4, trois propriétaires Tesla reçoivent leurs Model Y. En ce qui concerne BYD, ils ont détrôné Volkswagen en tant que leader du marché chinois, mettant fin à une domination de 15 ans.

C’est dans ce contexte que Volkswagen a récemment fait parler d’elle en réduisant le prix de l’ID.3 en Chine. Cette guerre des prix intervient dans un contexte de baisse de la demande pour les véhicules électriques, en partie due à la réduction des subventions et à la peur d’une récession économique.

Volkswagen peut surmonter ces difficultés

Malgré les défis auxquels il est confronté, Thomas Schäfer demeure optimiste quant à la capacité de la marque à surmonter ces difficultés. D’ailleurs, Volkswagen a récemment dévoilé l’ID.2all, un véhicule électrique dont le prix avoisinerait les 25 000 euros. Ce modèle, destiné à être plus accessible que ses prédécesseurs, pourrait cependant ne pas voir le jour avant 2025.

Face à la menace qui pèse sur VW, des initiatives visant à simplifier les structures, dynamiser les processus et renforcer la flexibilité sont en cours étudiées. Le PDG de VW a reconnu que ces changements seraient éprouvants, mais que ne rien faire serait encore plus désastreux.

Il reste à voir si le constructeur pourra se maintenir sur le marché des véhicules électriques d’ici là et comment il s’adaptera aux évolutions fulgurantes de cette industrie.


Si vous voulez recevoir les meilleures actus Frandroid sur WhatsApp, rejoignez cette discussion.