Xiaomi n’est plus une « entreprise militaire chinoise communiste » pour les États-Unis

 

Xiaomi a annoncé avoir été retiré de la liste américaine des « entreprises militaires chinoises communistes » suite à une décision de justice outre-Atlantique.

Xiaomi Mi 11

Le Xiaomi Mi 11 // Source : Frandroid

En début d’année, à quelques jours de la fin de son mandat, Donald Trump décidait d’ajouter plusieurs entreprises chinoises — dont Xiaomi — sur une liste noire des « entreprises militaires chinoises communistes ». L’ajout du constructeur à cette liste faisait figure de sanction, puisqu’elle restreignait les possibilités économiques offertes à Xiaomi.

Finalement, après avoir attaqué cette décision en justice, Xiaomi a finalement annoncé mercredi que la cour de district de Columbia avait décidé d’annuler la décision prise le 14 janvier dernier par Donald Trump : « en annulant la désignation, la cour a formellement levé toutes les restrictions sur les capacités des individus américains à acheter ou à détenir des titres de l’entreprise ».

Rappelons en effet que la sanction américaine visant Xiaomi était d’un autre ordre que celle qui touche actuellement Huawei. L’ajout de Xiaomi à cette liste noire avait pour principale conséquence l’impossibilité pour les entreprises ou les citoyens américains d’investir dans Xiaomi. Cela empêchait concrètement d’acheter des actions Xiaomi, mais également d’acheter des parts de l’entreprise dans le cadre d’un accord commercial. Surtout, la désignation de Xiaomi comme « entreprise militaire chinoise communiste » jetait le discrédit sur l’activité du constructeur.

Une décision sans surprise

La décision de la cour de district de Columbia n’est pas une surprise, puisqu’on apprenait mi-mai que l’administration américaine était elle-même favorable à une levée des sanctions. « Xiaomi Corp. et le gouvernement américain sont parvenus à un accord pour mettre de côté la liste noire de l’administration Trump qui aurait restreint les investissements américains dans le constructeur chinois de smartphones », affirmait alors l’agence Bloomberg.

Initialement, la décision de Donald Trump se serait appuyée sur le fait que Lei Jun, le patron et fondateur de Xiaomi, s’était vu décerner le prix de « l’entrepreneur exceptionnel du système socialiste à caractéristiques chinoises » en 2019. Un prix qui aurait poussé l’administration américaine à considérer Xiaomi comme une entreprise soutenant l’armée communiste chinoise.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles