Humane Ai Pin : le « tueur de smartphones » pris dans une polémique concernant des risques d’incendie

 

Déjà éreinté lors de sa sortie par tous les journalistes ayant mis la main dessus, l’Humane Ai Pin se retrouve maintenant plongé dans une nouvelle polémique liée à des risques d’incendie.

Humane Ai Pin // Source : Humane

Il y a comme un goût de Galaxy Note 7 dans l’air. L’Humane Ai Pin, le petit objet connecté qui voulait remplacer votre smartphone, vient de faire l’objet d’une mise en garde de la part de son constructeur en raison de risques d’incendie. Comme le révèle The Verge, l’entreprise qui construit l’accessoire vient d’envoyer un mail à tous ses clients et clients pour les avertir d’un défaut de fabrication dans le boîtier de chargement de l’appareil. Ce dernier pourrait poser « des risques d’incendie lorsqu’il est utilisé ».

Un accessoire pas aux normes

« Après avoir reçu un unique signalement concernant l’utilisation du boîtier de chargement avec une prise USB-C tierce, nous avons identifié un problème de construction sur l’accessoire […] par précaution, nous conseillons donc d’arrêter immédiatement d’utiliser le boîtier de charge », indique l’entreprise dans son mail. Histoire de ne pas perdre complètement la face, la firme a aussi annoncé s’être séparée du prestataire qui fabrique les batteries pour le boîtier et en chercher un nouveau « qui répond aux exigences de qualité » de l’entreprise.

Fort heureusement, le boîtier de charge n’est pas le seul moyen de remettre un coup de jus à la petite broche connectée. La « Charge Case » est un accessoire supplémentaire vendu 149 $ qui permet simplement de faciliter la recharge du gadget en le glissant dans un écrin métallique. Le chargeur par induction, qui lui est expédié nativement avec l’Ai Pin, « n’est pas concerné » par ces problèmes précise Humane, tout comme le « Battery Booster », sorte de batterie externe à coller au dos de l’accessoire.

Un nouveau coup dur pour Humane

Étrangement, l’entreprise n’a communiqué cette information que par mail, n’en faisant nullement mention sur son site web ou sur son compte Twitter. Même les détails donnés par courrier restent d’ailleurs vagues, avec aucune mention d’un potentiel remplacement de l’accessoire défectueux ou d’adresse vers laquelle renvoyer le boîtier. Humane promet juste de « partager de nouvelles informations » une fois l’enquête finie. Grand prince, l’entreprise va tout de même offrir « deux mois gratuits » d’abonnements aux personnes concernées par ce problème.

Si le risque zéro n’existe pas dans la conception de produits électroniques, Samsung le sait mieux que personne, la nouvelle tombe tout de même particulièrement mal pour Humane. Déjà amplement critiqué lors de sa sortie pour son interface peu ergonomique et sa fiche technique douteuse, l’Ai Pin n’avait pas besoin d’une polémique supplémentaire, surtout une susceptible de mettre en danger les rares clients ayant acheté le produit. Cela ne devrait d’ailleurs pas aider les affaires de l’entreprise, qui cherche déjà un repreneur, nous apprend Bloomberg.


Envie de retrouver les meilleurs articles de Frandroid sur Google News ? Vous pouvez suivre Frandroid sur Google News en un clic.