Xpeng P7 : une féroce rivale de la Tesla Model 3 veut faire sa loi en Chine

La guerre des prix ne fait que débuter

 

Le constructeur chinois Xpeng a levé le voile sur son second modèle électrique, l’Xpeng P7. Si cette berline vient marcher sur les plates-bandes esthétiques de la Tesla Model S, son prix cherche en revanche à faire de l’ombre à la Model 3.

Xpeng P7

La berline électrique Xpeng P7

Le constructeur Tesla a-t-il du souci à se faire sur le plus important marché des véhicules électriques, la Chine. Si la firme d’Elon Musk possède désormais un point de chute solide au travers de sa Gigafactory 3 basée à Shanghai, plusieurs constructeurs du pays comptent eux aussi s’emparer de l’une des parts du juteux gâteau. À l’image d’Xpeng, dont la berline électrique Xpeng P7 fraîchement présentée a de grandes ambitions.

Une autonomie plus que décente

Intronisée dans un communiqué de presse officiel, l’automobile aux poignées affleurantes et aux optiques élancées ne manque pas de rappeler la Tesla Model S dans son style et son gabarit. Pourtant, c’est bien la Model 3 que l’Xpeng P7 va venir titiller au regard de sa grille tarifaire définitivement concurrentielle. Mais avant d’évoquer les chiffres de chacun, tâchons de présenter plus en détail les entrailles du véhicule.

Xpeng P7

L’écran deux en un de l’Xpeng P7

Le second modèle du constructeur — après le SUV G3 — a des atouts à faire valoir : son autonomie, en premier lieu, tutoie les 706 km selon le cycle NEDC. À titre de comparaison, celle de la Model 3 atteint les 668 km (toujours selon le cycle NEDC). Sur ce point, l’Américaine se fait coiffer au poteau. Attention cependant : la norme d’homologation NEDC est aujourd’hui désuète au sein du secteur automobile, au profit du cycle WLTP, dont les processus de calcul reflètent mieux la réalité.

Une accélération moins véloce

Aussi, l’Xpeng P7 se targue d’abattre le 0 à 100 km/h en l’espace de 4,3 secondes, contre 3,4 secondes pour la version Performance de la Model 3. Sa charge rapide lui permet quant à elle de passer de 30 à 80 % en l’espace de 28 minutes. Ajoutez à ça un toit panoramique en verre, un écran intérieur deux en un en guise d’instrumentation numérique et de système d’infodivertissement.

Xpeng P7

L’arrière de l’Xpeng P7

La firme de l’Empire du Milieu met également en exergue les fonctionnalités autonomes de son véhicule, lesquelles atteindraient le niveau trois, sur une échelle de cinq. Pour ce faire, les ingénieurs ont fait appel au processeur Nvidia Drive AGX reposant sur le SoC Xavier, épaulé par douze capteurs à ultrasons, cinq radars à ondes millimétriques et quatorze caméras. Un système qui fait grincer des dents du côté des États-Unis, Xpeng étant accusé par Tesla de lui avoir volé des secrets technologiques liés au pilotage automatique.

10 000 euros moins chers que la Model 3

Déclinée en trois versions, l’Xpeng P7 a logiquement le droit à trois tarifs distincts : la déclinaison de base (Propulsion, 568 km d’autonomie) s’arrachera à 229 900 yuans, soit environ 29 900 euros. Selon le configurateur Tesla chinois, la Model 3, elle, débute à 303 550 (39 500 euros), marquant ici une différence notable de 10 000 euros entre les deux modèles.

La variante grande autonomie (706 km) tutoie de son côté les 254 900 yuans, soit environ 33 200 euros, lorsque la version quatre roues motrices (de 0 à 100 km/h en 4,3 secondes) est vendue à partir de 339 900 yuans, soit environ 44 250 euros. Les livraisons débuteront à la fin du mois de juin 2020.

Les derniers articles