Il aura fallu six jours à Harley-Davidson pour relancer de plus belle la production de sa moto électrique LiveWire, stoppée de manière temporaire après la découverte d’un problème lié à la batterie.

« Nous avons récemment découvert un problème peu commun lors d’un contrôle qualité final. Nous avons suspendu la production et les livraisons, et commençons des tests et analyses supplémentaires qui sont actuellement sur la bonne voie » : ce message signé Harley-Davidson le 15 octobre 2019 laissait présager un début chaotique de la marque américaine sur le marché des deux-roues électriques.

Retour à la normale

Heureusement pour elle, cette sombre affaire fait désormais partie du passé. Car les ingénieurs de la firme de Milwaukee ont réparé avec succès l’anomalie liée à la batterie, rapporte The Verge. « Stopper temporairement la production de la LiveWire nous a permis de confirmer que le défaut identifié sur l’une de nos motos était un cas isolé », a précisé un porte-parole du groupe.

Voilà qui devrait rassurer les premiers utilisateurs de la LiveWire, dont les livraisons ont débuté en septembre dernier. Surtout, les clients seront à nouveau capables d’utiliser leur charge domestique, déconseillée après les trouvailles de la multinationale qui les avait alors invités à charger leur modèle sur des bornes de recharge rapide. Un inconvénient de taille si ces dernières se situent à une grande distance de votre domicile.

Rappel de sa fiche technique

Révélée au grand public lors du CES 2019, la LiveWire est la première moto électrique de Harley-Davidson. Capable d’abattre le 0 à 96 km/h en l’espace de trois secondes, et le 96 à 129 km/h en 1,9 seconde, la bécane zéro émission offre également une autonomie de 225 kilomètres en conduite urbaine. Le tout pour un prix très onéreux : 33 900 euros.

Harley-Davidson LiveWire : voici nos photos de l’électrisante moto légendaire