La firme suédoise CAKE continue d’étonner son petit monde : après sa moto-cross électrique Kalk au design déjà atypique, l’entreprise officialise un autre deux-roues zéro émission baptisé Ösa. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les designers se sont une fois de plus lâchés.

En août 2019, CAKE s’illustrait au travers d’une moto-cross électrique à la fois urbaine et rurale que FrAndroid présentait dans un article récapitulatif. Sa particularité résidait alors dans son design au style très « métallique ». Et ce look n’a visiblement pas calmé les ardeurs de l’entreprise nordique, dont le dernier communiqué de presse lève le voile sur un nouveau deux-roues zéro émission répondant au nom d’Ösa.

Un deux-roues littéralement tout nu

Décliné en deux versions distinctes — Ösa+ et Ösa Lite — , lesquelles se classent, pour l’une, dans la catégorie des motos, et pour l’autre, dans celle des cyclomoteurs, le produit étonne par son esthétisme. Si l’on devait comparer ce modèle à un être humain, alors celui-ci ne porterait tout bonnement aucun vêtement. Ses attributs, ou plutôt ses composants internes, sont visibles au premier regard, pour le plus grand plaisir des férus de mécanique.

Pour sûr, son look détonne avec celui des concurrents. Un choix assumé qui récoltera les louages ou les critiques de la communauté. Outre cette aparté purement visuelle, quelle principale différence oppose les deux déclinaisons susmentionnées ? La puissance de leur moteur : l’un tutoie les 7 kW, pour une vitesse de pointe de 100 km/h, l’autre les 4 kW, pour une allure maximale de 45 km/h.

Personnalisable au possible

Vous l’aurez compris : l’Ösa+ requiert un permis moto (A1) pour le piloter, contre un simple permis voiture ou AM (anciennement le BSR) pour l’Ösa Lite. Le binôme propose ensuite plusieurs offres de batterie : 1,5 kWh ou 2,5 kWh, mais CAKE ne communique pas leur autonomie respective. Seul un rayon d’action de 100 kilomètres apparaît sur leur fiche technique : une donnée qui doit forcément différer selon la batterie et l’allure maximale du produit.

L’Ösa continue de surprendre : sa pince de verrouillage, en apparence, surplombée par la selle, a été conçue sur mesure de sorte à accueillir toute une gamme d’accessoires. Un siège supplémentaire peut par exemple être ajouté, tout comme des portes-bagages, paniers et autres supports ou objets. Livrés à partir du mois de mars 2020, les deux-roues Ösa seront proposés aux prix de 4 500 et 6 500 euros, en échange d’un acompte de 200 euros.