Cette petite voiture de plage électrique est aussi dépouillée qu’onéreuse

 

Affichée à partir de 23 990 euros bonus écologique déduit, la nouvelle Moke électrique n'est pas vraiment donnée. Elle coûte même plus cher qu'une Dacia Spring !

Moke électrique

Créée en 1964 afin de servir dans l’armée britannique, la Mini Moke est rapidement devenue une voiture mythique, notamment utilisée comme auto de plage au même titre que la Méhari. Et comme sa rivale française, avec l’ancienne Citroën e-Méhari qui n’est plus produite, la petite Anglaise a, elle aussi, cédé aux charmes de l’électrique, grâce à la société Moke International fondée en 2018. Originellement vendue avec une motorisation essence, voilà que la petite auto a finalement décidé se passer de moteur thermique un peu plus tôt dans l’année.

Une seule version, 100 % électrique

La petite voiture de plage électrique se décline donc en une seule version, forte d’un moteur électrique de 10,8 kW, soit environ 14,6 chevaux, ce qui lui permet alors de réaliser le 0 à 55 km/h en 4,3 secondes pour une vitesse maximale de 80 km/h, comme le rapporte le site de la marque. Elle embarque une batterie lithium-ion de 77 kilos, rechargeable en seulement quatre heures sur une prise classique, lui permettant ainsi de parcourir approximativement 120 kilomètres selon le cycle WLTP.

Moke électrique

Logiquement, il est tentant de comparer cette Moke nouvelle génération à certains modèles actuels, comme la Dacia Spring. Et pour cause, la citadine électrique low-cost affiche un positionnement relativement similaire, malgré quelques différences, à commencer par une meilleure autonomie, affichée à 230 kilomètres WLTP. Les dimensions sont également plus grandes, avec une longueur de 3,33 mètres pour la Moke contre 3,73 mètres pour la star de la marque roumaine.

Un tarif salé

Pourtant, la voiture de plage électrique affiche un tarif plus élevé que sa rivale, affiché à 29 990 euros, soit 23 990 euros une fois le bonus écologique de 6 000 euros déduit. À titre de comparaison, la Dacia Spring débute quant à elle à partir de 19 800 euros, bonus de 5 346 euros non déduit. Un sacré écart, alors que cette dernière offre des meilleures performances, du haut de ses 44 chevaux.

D’autant plus que la dotation de la Moke est plutôt spartiate, puisque celle-ci ne se dote que du strict nécessaire, avec la radio Bluetooth et le pare-brise chauffant. À noter que contrairement à une Citroën Ami ou une Renault Twizy, la Moke est considérée comme une vraie voiture de catégorie M1, et le permis de conduire est donc obligatoire pour pouvoir la conduire.

En jetant un œil au configurateur, on notera qu’hormis les choix de teintes de carrosserie, une seule option est disponible. Il s’agit de la capote complète, équipée de portes zippées. Le prix exact de cet accessoire n’est quant à lui pas encore connu. Et pour cause, seules les pré-commandes sont actuellement ouvertes, nécessitant un acompte de 990 euros tout de même.

Si la date des premières livraisons n’ont pas encore été communiquées, sachez qu’il est possible de voir cette nouvelle Moke électrique en réel dans la Casa Moke de Saint-Tropez ainsi qu’au Bon Marché Rive Gauche à Paris, jusqu’au 16 octobre prochain dans le pop up store de la marque.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles