Voici la voiture la plus aérodynamique de l’histoire (et elle est électrique)

 

Lightyear présente la version de série de sa 0, une berline électrique fonctionnant à l'énergie solaire. Avec un Cx de 0,175, elle devient officiellement la voiture la plus aérodynamique du monde.

Il existe de nombreux moyens d’optimiser l’autonomie d’une voiture électrique. En lui offrant des batteries plus grandes ou plus denses par exemple, à l’image de la Qilin CTP 3.0 développée par CATL et promettant d’atteindre les 1 000 kilomètres en une seule charge. Mais il est aussi possible d’améliorer l’aérodynamisme afin de réduire la résistance de l’air ainsi que la consommation d’énergie. C’est pour cela que la plupart des véhicules électriques possèdent des lignes fluides, à l’image de la Mercedes EQS ou de la plus récente Hyundai Ioniq 6.

Un Cx record

Mais si ces deux berlines ont pour point commun d’afficher un Cx très bas, de respectivement 0,20 et 0,21 seulement, elles doivent désormais faire face à une rivale de taille. Il s’agit de la Lightyear 0, dont nous avions déjà eu la chance de prendre le volant il y a quelques semaines. D’abord dévoilée sous la forme d’un prototype, voilà qu’elle voit à présent le jour en tant que modèle de série.

Conçue par la jeune start-up néérlandaise Lightyear fondée en 2016, la berline possède la particularité d’être la voiture la plus aérodynamique au monde. Comme l’explique la marque sur son site, des tests ont été réalisés dans la soufflerie FKFS en Allemagne et dans le cadre d’une procédure identique à celle utilisée pour l’homologation d’autonomie sur cycle WLTP.

À cette occasion, les ingénieurs ont alors relevé un Cx de seulement 0,175. Un record mondial, qui met ainsi une raclée à la General Motors EV1, produite de 1996 à 1999 et affichant un coefficient de trainée d’uniquement 0,19. Elle reste toutefois moins bonne que le concept Mercedes EQXX et son Cx de 0,17.

Pour arriver à une telle performance, les designers ont offert à la berline électrique des lignes très épurées, ainsi que des poignées intégrées aux portières, comme chez Tesla entre autres. Enfin, elle se dote de jantes aérodynamique, tandis que les roues arrière sont recouvertes d’un panneau de carrosserie pour réduire encore un peu plus la résistance à l’air.

Une berline solaire

Comme le précise Lightyear sur son site, cette nouvelle création est la première voiture solaire prête à entrer en production au monde. Elle est alors équipée de plusieurs panneaux sur son toit, capables de générer environ 1 kWh d’électricité, ce qui équivaut à 70 kilomètres d’autonomie par jour quand les conditions d’ensoleillement sont optimales.

Embarquant une batterie de 60 kWh, la Lightyear 0 peut parcourir 625 kilomètres d’une traite selon le cycle WLTP, tandis que la consommation est affichée à 10,5 kWh en moyenne à une vitesse de 110 km/h. La marque explique qu’il est possible de récupérer jusqu’à 520 kilomètres en une heure sur une borne rapide de 50 kW.

À son bord, la Lightyear 0 peut transporter cinq personnes et affiche un volume de coffre compris entre 474 et 1 076 litres, tandis que son poste de conduite est intégralement vegan. La berline est déjà disponible à un tarif de 300 000 euros lorsqu’elle sera commercialisée à la fin de l’année. Un montant élevé, qui pourrait alors être abaissé autour des 30 000 euros avec une seconde voiture, la Lightyear Two, qui devrait être lancée courant 2025.

Après la Lightyear 0, l’entreprise néerlandaise va présenter un nouveau produit, moins onéreux, mais aux technologies toujours aussi intéressantes.
Lire la suite


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.