Le PDG de Volkswagen Amérique s’est montré relativement bavard auprès d’Automotive News au sujet du futur SUV électrique ID. Crozz. Tout particulièrement en ce qui concerne sa grille tarifaire.

Force est de constater que Volkswagen fait partie des acteurs incontournables du secteur des voitures électriques. La multinationale a multiplié les projets en la matière au cours de ces dernières années, et devrait s’armer d’une kyrielle de nouveaux modèles prochainement intégrés à sa gamme ID. : de la compacte ID.3 au van ID. BUZZ en passant par la berline ID. VIZZION, le buggy de plage ID. BUGGY et le SUV autonome ID. ROOMZZ.

Autour des 40 000 dollars

À cette joyeuse bande s’ajoute l’ID. Crozz, un SUV axé sur le confort attendu pour la fin de l’année 2020. Si très peu d’informations ont jusque-là filtré, le patron de Volkswagen Amérique, Scott Keogh, a apporté quelques éléments de réponse quant à la grille tarifaire de ce véhicule zéro émission. D’après ses déclarations parues dans les colonnes d’Automotive News, l’ID. Crozz devrait s’arracher autour des 30 000 dollars.

Comme le note Electrek, cette grille tarifaire a été établie à partir du crédit d’impôt fédéral de 7500 dollars, le pendant américain du bonus écologique français. Dans les faits, l’ID. Crozz devrait donc osciller autour des 40 000 dollars, voire un peu moins. Ce qui laisse présager un coût relativement décent en Europe, en tout cas moins onéreux que ses futurs concurrents (Tesla Model Y, Mustang Mach E).

Un seuil crucial

Pour sûr, son prix français sera scruté de très près : le bonus écologique de 6000 euros évoluera le 1er janvier 2020, et disparaîtra selon les montants des voitures électriques. En dessous des 45 000 euros, l’aide financière reste telle quelle. Entre 45 000 et 60 000 euros, cette dernière est divisée par deux, puis s’éclipse au-dessus de la somme susmentionnée. L’ID. Crozz a donc tout intérêt à se situer sous le premier seuil.

Équipé de quatre roues motrices, le SUV devrait s’armer d’une batterie de 83 kWh lui conférant une autonomie de 500 kilomètres. Surtout, ce projet vient s’inscrire dans un plan d’investissement plus global, lequel permettra à la firme d’outre-Rhin de commercialiser 75 véhicules zéro émission d’ici 2030 et de produire environ 26 millions de voitures électriques dans le monde au cours des dix prochaines années.

Volkswagen e-up! 2.0 : électrique, cette citadine à 17 000 euros débarque dans nos villes