Sous-marin Titan : la manette Logitech n’est pas si ridicule

 

Après le drame du Titan, beaucoup se sont moqués de la manette Logitech servant à contrôler le sous-marin. Mais est-ce réellement si bête ? Pas vraiment.

La manette Logitech servant à piloter le sous-marin Titan // Source : Vidéo CBS

Comment imaginez-vous le panneau de contrôle d’un sous-marin ? Certainement avec des joysticks, des leviers, des dizaines de boutons et de petits cadrans partout. Pourtant, le sous-marin Titan d’OceanGate, tragiquement disparu lors d’une expédition aux abords de l’épave du Titanic, ne disposait de rien de tout cela. En lieu et place, des écrans tactiles et surtout une manette Logitech F710 qui coutait 30 dollars.

Cette manette sans fil datant de 2010 a été la risée des réseaux sociaux. Et pour cause, elle a tout de l’allure de la manette « bis » que vous aviez peut-être chez vous et que vous réserviez aux invités. La manette moche, aux boutons un peu mous et aux poignées désagréables en main. Mais est-ce si ridicule ?

Pour un appareil qui se déplace dans un écosystème en trois dimensions, un contrôle à base d’un ou deux sticks prend tout son sens et ce qui fonctionne dans nos jeux vidéo vaut également dans la réalité. Certes, les déclinaisons sont plus ou moins sophistiquées, mais le principe reste le même : deux poignées, un ou deux sticks et des boutons. C’est d’ailleurs le format qu’ont pris naturellement les télécommandes de bon nombre de drones, y compris ceux contrôlés par l’armée.

Les manettes utilisées par les militaires

Nintendo 64 ? Non, manette de tank :

Il s’agit certes de contrôleurs dédiés, conçus sur mesure, mais la réutilisation de manettes à l’origine pensées pour le jeu n’est ni nouvelle ni exceptionnelle. Encore très récemment, on découvrait que certains soldats ukrainiens utilisaient un Steam Deck pour piloter une mitrailleuse.

Au début des années 2000, alors que le jeu Halo faisait un carton auprès des jeunes militaires américains, l’armée a eu l’idée d’adapter son matériel à ce qu’ils connaissaient sur le terrain. C’est ainsi que des robots (notamment conçus par iRobot, la marque d’aspirateurs) ont arpenté les champs de bataille en étant contrôlés par… une manette de Xbox 360.

Un militaire avec une manette de Xbox 360 // Source : U.S Air Force

Les premières versions nécessitaient un adaptateur, mais un partenariat avec Logitech leur a permis par la suite de standardiser l’usage des manettes. Oui, Logitech, déjà. Et on peut retrouver ainsi des traces de nombreux éléments de gaming dans l’armée, comme des drones contrôlés avec un HOTAS pensé pour Flight Simulator.

En 2018, dans un sous-marin militaire, c’est le mât photonique (équivalent du périscope) qui était piloté par une manette de Xbox. « Un remplacement simple et bon marché » des vieilles et encombrantes commandes.

Lt. j.g. William Gregory utilisant une manette de Xbox à bord d’un sous-marin // Source : Steven Hoskins/U.S. Navy via AP

Les opérations de déminage

Dans le même ordre d’idée, les robots de déminage ont aussi adopté les accessoires du jeu vidéo. iRobot, toujours, utilise par exemple désormais des manettes Logitech (toujours) pour contrôler certains robots professionnels, le tout à distance avec une vision à la première personne grâce à un casque de VR Oculus Rift.

Source : iRobot

Le médical

Les militaires ne sont évidemment pas les seuls à manipuler des robots à l’aide d’une simple manette. Dans le milieu médical aussi, lorsqu’il s’agit de naviguer dans le corps humain, rien ne vaut un bon pad avec deux joysticks. Au Reston Hospital Center, les docteurs réalisent leurs endoscopies avec précision à l’aide d’un robot conçu par The Monarch. Afin d’atteindre les poumons et détecter des cancers (en allant chercher un échantillon), le flexible est dirigé avec une manette qui n’est pas sans rappeler quelque chose…

La manette du robot de The Monarch // Source : 7News

Dans un autre genre, la Seoul National University College of Medicine a utilisé des manettes de Wii montées sur une fixation sur le front de certains patients pour diagnostiquer des torticolis oculaires.

Une manette tout à fait normale

Si certains peuvent ainsi mettre leur vie entre les mains d’un opérateur muni d’une manette grand public, que ce soit sur un champ de bataille ou un hôpital, pourquoi pas dans un sous-marin parti pour explorer le fond des océans ? Si la F710 accuse visuellement le poids des années, elle n’en reste pas moins assez ergonomique pour mouvoir un objet dans un environnement en trois dimensions.

Quant au fait qu’elle ne coûte que 30 dollars, ce n’est finalement pas la question. L’une des manettes les plus plébiscitées par les joueurs n’est autre que celle de la Xbox 360, que l’on trouve entre 20 et 30 euros sur Amazon à l’heure actuelle…


Pour ne rater aucun bon plan, rejoignez notre nouveau channel WhatsApp Frandroid Bons Plans, garanti sans spam !