TSMC veut faire pleuvoir les milliards pour réduire la pénurie

Le fondeur taïwanais est maintenant la société asiatique la plus cotée

 

TSMC a levé le voile sur des revenus records pour le dernier trimestre de son année fiscale 2021. Pour 2022, le groupe compte s'appuyer sur cet écrasant succès pour investir encore plus dans la production de puces. Une annonce salutaire alors que les pénuries de semi-conducteurs continuent de ralentir l'industrie de la Tech.

TSMC-GlobalFoundries
Si TSMC s’en tient à ses projets d’investissements pour 2022, le groupe taïwanais contribuerait à amoindrir les pénuries de puces // Source : Wikimedia

Annoncer que les revenus de TSMC ont dépassé les prévisions des analystes commence presque à devenir routinier. Depuis les débuts de la pandémie et des pénuries de puces, le fabricant taïwanais de semi-conducteurs enchaîne d’excellents résultats trimestriels. Ces bilans lui auront permis de renforcer, probablement pour de longues années encore, son statut de fondeur indépendant numéro 1.

On apprend aujourd’hui de Reuters que sur le quatrième trimestre 2021, TSMC a vu ses bénéfices progresser de 16,4 % pour atteindre les 166,2 milliards de dollars taïwanais (en lieu et place des 161,6 milliards pressentis par les analystes). Ces résultats, 24,1 % plus importants que l’an passé une fois convertis en dollars, font de TSMC la société asiatique la plus valorisée à l’heure actuelle. Ils permettent aussi et surtout au groupe d’avoir suffisamment de visibilité pour accroître ses investissements. Une nouvelle salutaire pour l’industrie… mais probablement un peu moins pour l’environnement.

Jusqu’à 44 milliards de dollars à investir cette année

TSMC annonce ainsi être en mesure de porter ses dépenses d’investissement entre 40 et 44 milliards de dollars pour 2022. Comme le souligne Reuters, ce montant s’élevait à « seulement » 30 milliards l’an dernier. Ces investissements s’inscrivent dans un plan d’accroissement de la production que le groupe avait annoncé en 2021. Ce plan prévoit notamment un investissement total de 100 milliards de dollars au cours des prochaines années. Il aura pour but de résorber autant que possible les pénuries de puces sur lesquelles l’industrie bute depuis près de deux ans maintenant, mais aussi d’accompagner la demande croissante en puces vouées à l’IA et à la 5G.

Cela étant, TSMC redoute quand même une production de puces en flux tendu tout au long de 2022. Cette prévision correspond à de nombreuses estimations formulées ces derniers mois par la plupart des analystes et des grands acteurs du marché. Quoi qu’il en soit, TSMC prévoit une nouvelle hausse de son chiffre d’affaires pour le premier trimestre 2022 : entre 16,6 et 17,2 milliards de dollars, contre 12,92 milliards de dollars sur la même période l’année précédente. Sur l’année 2022 dans son ensemble, le groupe estime par ailleurs être en mesure de maintenir une forte hausse de son C.A., pressentie à 20 % en dollars américains.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles