Boosté à l’IA, ce vélo électrique d’une autonomie de 160 km s’adapte à vos trajets

 

Imaginé par une start-up marseillaise, le vélo électrique iWeech se distingue de la concurrence par une intelligence artificielle embarquée capable d’ajuster le niveau d’assistance en fonction du trajet et de la batterie restante. Un concept innovant sur le papier.

Alors que le marché des vélos électriques s’étoffe de jour en jour avec l’arrivée de nouveaux modèles en tous genres, se démarquer de la concurrence devient un point de plus en plus essentiel au regard des dizaines de produits déjà existants. Certains misent ainsi sur le design, comme le Fluid et le Coleen, d’autres sur le côté pratique, à l’image du Gocycle GX et des produits General Motors.

iWeech, lui, se distingue par son intelligence artificielle embarquée. Fruit d’un projet lancé en janvier 2017 par Christophe Sauvan et Pascal Lafourcade, le duo fondateur s’est ensuite entouré de spécialistes pour développer leur idée. Thomas Peel, docteur en machine learning, a ainsi rejoint les rangs pour apporter son expertise relative à l’IA. Le mois de mars 2019 a quant à lui été marqué par le lancement d’une campagne de financement participatif sur la plateforme Kickstarter.

iWeech apprend à connaître son utilisateur

Avec, pour débuter, un objectif financier modeste : 15 000 euros. Un mois plus tard, pas moins de 34 contributeurs ont financé le projet à hauteur de 74 101 euros. Encourageant. Il faut dire que la présentation du deux-roues iWeech a de quoi séduire. L’intelligence artificielle gère de manière automatique la consommation de la batterie en ajustant l’assistance électrique du vélo en fonction du trajet effectué.

Pour ce faire, toute une série de paramètres est prise en compte : les trajets préférés de l’utilisateur, la topographie de ses itinéraires (pentes, côtes) et leur distance, la météo (pluie, température, vent), l’état des pneus (gonflage) et, de toute évidence, le niveau de batterie restant. C’est donc à partir de cette base de données que le système s’adapte au parcours du cycliste.

Une autonomie qui promet

Si la jauge de batterie est pleine, alors l’usager profitera de l’assistance électrique durant tout son parcours. Mais lorsque le taux d’énergie se veut moyen, voire faible, alors iWeech assiste l’utilisateur uniquement lorsque c’est nécessaire : pendant les côtes, à titre d’exemple. L’idée, ici, est de garantir un minimum de jus, coûte que coûte, d’un point A à un point B.

Outre cette IA plus que séduisante sur le papier, bien que des tests devront être réalisés pour attester de son efficacité, iWeech affiche une fiche technique loin d’être à la ramasse : un moteur de 250W et un couple de 90 Nm, mais surtout une batterie amovible de 500 Wh, nichée dans le cadre, offrant une autonomie de 160 kilomètres. D’un poids de 18 kilos, le deux-roues embarque des freins à disques hydrauliques.

Ergonomique et protégé contre les vols

Le jeune pousse marseillaise a également focalisé une partie de ses efforts sur l’ergonomie du produit : celui-ci s’équipe de pédales rétractables et d’une potence rotative de sorte à faciliter son rangement (gain de place de 30 %). Une alarme associée à l’envoi de SMS en cas de vol, tout comme un tracking GPS, constituent les gages de sécurité du vélo. Une application dédiée est logiquement au programme.

Lancé au prix public de 3500 euros, l’iWeech bénéficie d’une remise sur la plateforme Kickstarter : comptez 2250 euros avec trois coloris au choix (noir, gris et blanc), soit une somme encore très élevée pour la majorité des utilisateurs. Les livraisons, elles, débuteront dans le courant du mois de mai 2019.

Les derniers articles

  • FrAndroid devient Frandroid

    Humanoid

    FrAndroid devient Frandroid

    10 décembre 201910/12/2019 • 11:54

  • Comment bien choisir son téléviseur ?

    TV

    Comment bien choisir son téléviseur ?

    10 décembre 201910/12/2019 • 10:20