Pour le bien des piétons, Lime veut savoir si vous roulez sur le trottoir

Récolter des données pour améliorer la sécurité des usagers

 

Dans le cadre d’un nouveau programme pilote testé à San Jose, Lime collectera de nouvelles données sur les trajets de ses utilisateurs. Objectif : détecter lorsqu’une trottinette circule sur un trottoir pour mieux informer la ville des besoins en infrastructures cyclables.

« Nous savons que la micromobilité ne peut uniquement fonctionner que si les utilisateurs et les communautés se sentent en sécurité. Et chez Lime, nous nous engageons à améliorer la sécurité de tous » : cette déclaration signée Nick Shapiro, en charge du pôle Confiance et Sécurité de l’entreprise californienne, reflète dans les grandes lignes le dernier projet mis en place par l’opérateur.

Intelligence artificielle

Ce dernier va en effet déployer un programme pilote inédit dans la ville de San Jose. L’idée : détecter l’utilisation d’une trottinette électrique sur les trottoirs pour mieux informer les autorités locales des infrastructures cyclables nécessaires. Pour ce faire, les équipes du groupe ont développé un système animé par une intelligence artificielle, apprend-on dans un communiqué de presse.

En recueillant les données liées à la vitesse et l’accéléromètre du véhicule, l’IA est capable de détecter les vibrations du sol et de déterminer avec certitude — 95 % plus précisément — si un usager roule, ou pas, sur le trottoir. En cas de trajet majoritairement effectué sur la voie réservée aux piétons — plus de 50 % –, l’intéressé reçoit une notification.

Informer l’usager, et non le réprimander

À l’avenir, une photo et un email montrant le fragment de l’itinéraire réalisé sur un trottoir pourraient également être envoyés. Ici, l’idée est d’informer l’individu, et non de le réprimander. D’après un sondage réalisé par la société, 52,2 % des usagers Lime ont classé la « piste cyclable protégée » comme principale attente. Se déplacer sur les trottoirs s’avère être parfois une fatalité, et non un choix voulu.

« Une fois les données collectées, nous pouvons les partager avec la ville de San Jose et travailler sur des potentielles infrastructures d’amélioration, comme des pistes cyclables protégées de manière à ce que les cyclistes et piétons se sentent en sécurité », affirme EV Ellington, directeur général de Lime Californie du Nord. Un projet prometteur qui a tout intérêt à s’étendre à d’autres villes du monde.

Les derniers articles