Ces cinq vélos électriques très haut de gamme couvrent tous les principaux usages

 

La marque italienne Bianchi a sorti une toute nouvelle gamme de vélos électriques répondant au nom d’e-Vertic. Du VTTAE tout suspendu au cycle pour la randonnée en passant par un modèle purement urbain, il y en a clairement pour tout le monde. Mais à un prix généralement salé.

bianchi vélo électrique
Source : Bianchi

Bianchi fait partie des plus anciens fabricants de vélos au monde. Aujourd’hui, c’est l’une des marques parmi les plus réputées dans les vélos de course, ce qui ne l’empêche pas pour autant de se concentrer sur des vélos électriques susceptibles de plaire au plus grand public. En témoigne sa dernière gamme e-Vertic fraîchement présentée – et relayée par eBike News et Hibridos y Electricos.

Au total, cinq modèles ont été ajoutés au catalogue. L’e-Vertic FX-Type Pro et l’e-Vertic FX-Type rejoignent la catégorie des vélos tout-terrain ultra haut de gamme : cadre tout suspendu, débattement de 160 mm (à l’avant et à l’arrière) pour le premier, contre 140 mm pour le second ou encore autonomie de 155 kilomètres maximum.

Le top de Bosch

Le site officiel ne précise pas si ce rayon d’action est obtenu grâce à une batterie supplémentaire – elle l’indique pour deux autres de ses cycles, voir plus bas. Celle installée de base appartient à l’un des leaders du secteur, Bosch, réputé pour la fiabilité et l’efficacité de ses composants. Le modèle PowerTube de 750 Wh est donc clairement rassurant.

Logiquement, Bianchi a aussi fait appel à son partenaire allemand pour l’intégration du moteur. La firme transalpine a tout bonnement acheté ce qui se fait de mieux : le Bosch Performance Line CX de 250 W et son couple de 85 Nm, présent sur ces deux modèles. La version Pro opte néanmoins pour du carbone (plus léger), contre de l’aluminium en face.

Le site officiel du constructeur ne précise pas le prix du e-Vertic FX-Type Pro, disponible à partir de janvier 2023. Son petit frère, l’e-Vertic FX-Type, s’arrachera quant à lui au tarif de 5299 euros. On s’attend à un tarif frôlant les 6000 euros, si ce n’est plus, pour le modèle Pro, carbone et meilleur débattement étant de la partie.

Des modèles plus urbains

Le Bianchi Hardtail X-Type se la joue plus soft en matière de fiche technique, avec un seul et unique système de suspension à l’avant : une fourche suspendue d’un débattement de 100 mm. Sa batterie Bosch de 625 Wh la cantonne à une autonomie de 142 km, le tout à un prix plus contenu de 3499 euros – en coloris bleu clair, rouge et gris.

L’e-Vertic T-Type change de catégorie et se limite à la randonnée. Ici, pas question de dévaler des terrains montagneux accidentés. Ce modèle conserve tout de même la géométrie dynamique de ses compères et s’équipe au passage de garde-boues et d’un porte-bagages. Il a donc une vocation urbaine également.

Sous la barre des 3000 euros

Le constructeur évoque cette fois-ci une option de batterie complémentaire (400 ou 500 Wh), faisant grimper sa portée à 115 km. Cette déclinaison s’approche d’un prix déjà plus raisonnable, mais toujours élevé : comptez 3049 euros à l’achat.

Enfin, l’e-Vertic C-Type joue dans la cour des cycles urbains avec son cadre ouvert, plus facile à enfourcher lorsque vous souhaitez monter sur votre monture. Il dispose de la même autonomie que le T-Type. À noter que tous les modèles de cette gamme s’appuient sur un moteur Performance Line CX de Bosch. Le C-Type a été fixé au prix de 2949 euros.

Niu lève le voile sur son SQi, un vélo électrique fortement inspiré de l’univers de la moto. D’abord commercialisé en Chine, il pourrait sans doute s’exporter ailleurs dans le monde.
Lire la suite


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles