Test du vélo électrique Trek FX+ : l’agilité est son maître-mot

Vélo Electrique • 2022

Trek FX Plus
Bon
7 /10

Note de la rédaction

Où acheter Le
Trek FX Plus au meilleur prix ?

Il n'y a pas d'offres pour le moment

Points positifs du Trek FX+
  • Conception maîtrisée, poids décent
  • Beau panel d'accessoires
  • Dynamique et fun à conduire
  • Extrêmement agile et maniable
  • Excellents freins
Points négatifs du Trek FX+
  • Qualité de certains accessoires juste
  • Aucun écran ni application
  • Un capteur de force parfois latent
  • Autonomie moyenne
  • Batterie non amovible
 

Intronisé en juillet 2022, le vélo électrique Trek FX+ est passé entre nos mains le temps d’un test complet d’une dizaine de jours. Que vaut ce VAE urbain vendu 2499 euros ? Réponse tout de suite.

Trek FX+ 2
Source : Anthony Wonner – Frandroid

La marque américaine Trek est l’une des plus connues et réputées dans le monde du vélo. Fondée en 1976, l’entreprise s’est développée aux quatre coins de la planète, des USA à l’Europe en passant par l’Asie. Son catalogue est aujourd’hui truffé de références haut de gamme qui couvrent tous les cas d’usage.

Route, montagne, ville, pour enfants et adultes, l’offre est riche et variée, mais souvent onéreuse. Certains modèles dépassent les 10 000 euros, quand d’autres se montrent plus raisonnables avec des tarifs avoisinant les 1000 euros. Ce qui est sûr, c’est que Trek est estimé pour son savoir-faire.

Du côté de l’électrique, deux nouveaux venus ont fait leur apparition en juillet 2022 : les Trek FX+ et Dual Sport+. Nous avons testé le premier modèle, voici notre verdict.

Trek FX PlusFiche technique

Modèle Trek FX Plus
Vitesse max 25 km/h
Puissance du moteur 250 watts
Nombre d'assistances 3
Autonomie annoncée 56 km
Batterie amovible Non
Bluetooth Non
GPS Non
Poids 17.6 kilogrammes
Dimensions n/a
Taille des roues 28 pouces
Couleur Noir, Bleu
Poids maximal 136 kg
Phares Oui
Feu arrière Oui
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un modèle prêté par la marque.

Trek FX PlusDesign

Un style soigné

Le Trek FX+ a ce petit quelque chose en plus sur le plan esthétique qui le démarque des vélos électriques plus abordables. En ressort une forme subtile de sportivité et de dynamisme. Son cadre en aluminium relativement fin le débarrasse des gabarits parfois massifs que l’on peut croiser sur les VAE accueillant la batterie dans le tube inférieur.

Visuellement, ce modèle est propre et sans fioritures. Trek a eu la bonne idée de dissimuler les câbles de freins directement dans la potence : c’est visuellement plus agréable. Les pliures de soudures ont quant à elles été polies de sorte à les atténuer au maximum. Elles restent visibles, mais discrètes.

En bonus, un petit écusson en métal Trek s’invite à l’avant de la potence. Un petit détail dans l’idée inutile, mais tout de même plaisant.

Le constructeur américain dégaine ici un vélo dont la conception est maîtrisée et le poids équilibré : les 17,6 kg (taille M) – ce qui est très décent pour un cycle électrique – sont répartis au centre et à l’arrière, en raison du positionnement de la batterie (dans le cadre) et du moteur (dans le moyeu de la roue arrière).

L’avant se montre donc plus léger… mais c’est ici un petit avantage. Si vous souhaitez faire basculer la roue avant vers l’arrière pour rentrer votre monture dans un ascenseur trop petit, la manœuvre s’avère accessible pour tous. Pas besoin de s’appeler Musclor pour y arriver.

Mieux : l’excellent rayon de braquage du Trek FX+ permet de faire pivoter le guidon à environ 150 degrés. Cela permet de réduire sa longueur et d’insérer votre monture dans un ascenseur moyen sans devoir le soulever. C’est un avantage considérable et un petit confort en plus. Forcément, effectuer un demi-tour dans un espace restreint est un jeu d’enfant.

Ce Trek FX+ profite d’un gabarit relativement classique : ce n’est ni un vélo XXL, ni un modèle passe-partout. Un salon de taille modeste a la place de l’accueillir. Si c’est impossible, privilégiez un lieu sûr tel qu’un local ou encore une cour. On vous déconseille de laisser dormir votre vélo dehors, qu’il soit entré, milieu ou haut de gamme.

Trek est associé à un réseau de magasins partenaires dispatchés aux quatre coins de l’Hexagone. N’hésitez pas à vous rendre sur cette page pour vérifier si une boutique agréée se trouve dans votre ville. Appelez-la ensuite pour savoir si elle dispose du modèle, auquel cas il est toujours intéressant d’aller le voir en chair et en os pour une petite prise en main.

Confort modeste

Au premier abord, on pourrait penser que le Trek FX+ n’est pas le roi du confort : aucune tige de selle suspendue ou de fourche suspendue n’est de la partie, alors que la selle Bontrager Sport se montre un poil rigide au contact de votre fessier. Elle a au moins le mérite de bien s’adapter à votre position de conduite semi-penchée.

Il n’empêche, ce VAE est étonnamment confortable dès qu’il se met en route. J’insiste sur le fait suivant : sa selle n’est pas le meilleur ami de votre derrière, mais la bonne conception du vélo transmet très peu de vibrations dans le cadre et gomme bien les aspérités de la route, que ce soit des trottoirs ou petits nids de poule.

Trek FX+ 2
Source : Anthony Wonner – Frandroid

Le Trek FX+ s’appuie sur des pneus Bontrager H2 Comp avec flanc réfléchissant, chaussés sur des roues 28 pouces. En pratique, cette configuration est efficace et pertinente. La marque vous conseille de viser un niveau de pression compris entre 3,4 et 4,8 bars.

Un panel d’équipements complet, mais perfectible

Du côté des équipements, ce VAE urbain coche globalement toutes les cases, mais aurait tout de même pu muscler son jeu sur certains points compte tenu de son prix. Par exemple, les garde-boue en plastique auraient pu être en aluminium pour apporter plus de robustesse et renforcer l’aspect haut de gamme.

Le garde-boue avant se montre par ailleurs branlant, problème que ne rencontre pas le garde-boue arrière. Ne vous inquiétez pas pour autant : cet accessoire fait entièrement son travail et vous protège bien les jambes grâce un aspect enveloppant bien pensé.

La sonnette tombe quant à elle bien sous votre pouce. Mais il y a un hic : le corps de la cloche est difforme. Conséquences : le levier qui la frappe peut tout autant générer un son vide qu’un véritable son de sonnette. Il faut donc jouer sur la rotation du corps pour le placer idéalement. C’est un peu dommage.

Vous le constaterez par vous-même, le porte-bagages arrière est relativement fin : 9,5 centimètres de large. Cela m’a tout de même permis de transporter un cadenas en U d’Abus, en long format. Les élastiques demeurent bien serrés.

De son côté, la béquille – une Pletscher Comp 18 – profite d’une belle longueur pour maintenir le vélo sans qu’il ne penche trop vers le sol. Ici, il n’y a aucun risque qu’il bascule. Un bon point. Enfin, l’éclairage avant Herrmans MR4 est efficace sans non plus être époustouflant. Un dispositif d’inclinaison est présent.

Attention néanmoins : la fiche produit du modèle indique que l’éclairage est alimenté par la batterie. Si par inadvertance, vous vous retrouvez de nuit en rade de batterie, alors aucun feu avant ou arrière ne pourra signaler votre présence. Cela en deviendrait dangereux.

Trek FX PlusTechnologies embarquées

Dire que le Trek FX+ est pingre en technologies embarquées est un petit euphémisme. Étonnement, aucune connectivité Bluetooth pour s’associer à un appareil mobile et une application, ni écran central, ne sont de la partie. C’est bien maigre. Un écran n’aurait pas été de refus notamment pour suivre l’état de son autonomie.

Ici, il faut se contenter d’une petite commande déportée placée sur la gauche du guidon. Il est au total composé de trois boutons : on/off, « + » et « -» pour jongler entre les modes d’assistance. Faut-il simplement savoir qu’un appui long sur le bouton « + » active les phares avant et arrière. Et inversement pour les éteindre.

Trek FX+ 2
Source : Anthony Wonner – Frandroid

Deux colonnes LED finissent d’habiller l’accessoire : celle de gauche (cinq lumières vertes) définit l’autonomie restante, ce qui est très imprécis, celle de droite (trois lumières rouges) détermine le niveau d’assistance (trois au total) que vous utilisez. Trek joue ici la carte de la simplicité. Un peu trop d’ailleurs.

Trek FX PlusConduite

Pour la ville et les petits chemins

Ce Trek FX+ affiche une belle polyvalence puisque son usage urbain peut être complété si vous le souhaitez par des petites escapades sur quelques sentiers battus et autres chemins, sans non plus vous aventurer sur des terrains pour VTT. Ses pneus ont en tout cas des aptitudes pour vous emmener ailleurs qu’en ville.

La position de conduite est un critère à prendre en compte. Certains et certaines aiment les postures bien droites, d’autres plus courbées. Ce VAE se place à mi-chemin avec une position semi-penchée, qui appelle tout de même à un comportement dynamique. Chacun ses goûts et ses couleurs, mais c’est toujours bon de le savoir.

Trek FX+ 2
Source : Anthony Wonner – Frandroid

D’une largeur de 62 centimètres, son guidon n’est pas trop encombrant pour se faufiler en ville au milieu des cyclistes ou sur une file entourée de voitures. Je n’ai à titre personnel rencontré aucun problème à ce propos. Comme d’habitude, et comme nous aimons le répéter, c’est aussi une question de feeling et d’habitude.

Une transmission diaboliquement efficace

Le Trek FX+ n’est pas un vélo électrique facile à prendre en main en matière de comportement électrique. Comprenez par là qu’il faut trouver son point d’équilibre entre le rapport de vitesse utilisé et la puissance que vous mettez dans les pédales. Cela m’a pris plusieurs jours avant de réellement trouver cette justesse.

Rentrons dans les détails. Ce modèle est équipé d’un capteur de force que l’on retrouve généralement sur des vélos haut de gamme. Ici, l’assistance électrique envoyée est proportionnelle à la force que vous mettez dans les pédales. Cela offre une conduite à la fois plus dynamique et naturelle.

La remarque que l’on pourrait faire est la suivante : le capteur de force semble manquer de réactivité selon la vitesse utilisée. Pour effectuer des départs canon, il faut donc systématiquement se caler sur la vitesse numéro 1, 2 ou 3. Au-dessus, un temps d’attente est constaté entre votre premier coup de pédale et l’activation de l’assistance. Ce phénomène peut aussi survenir lors des reprises.

En somme, ce n’est pas dérangeant, puisque la transmission à 9 vitesses – levier de vitesses Shimano Altus M2010, cassette Shimano HG200 et dérailleur arrière Shimano Altus M2000 – est d’une fluidité et d’une efficacité redoutables. Vous pouvez descendre de trois rapports en l’espace d’une seconde, tout se fait à la vitesse de la lumière, sans dérailler. La réactivité est clairement au rendez-vous.

Il convient donc de jouer avec le levier de vitesses – et descendre au moins au rapport numéro 3 – dès lors que vous passez sous la barre des 10 km/h ou en cas d’arrêt à un feu. Cela a le mérite de rendre l’expérience distrayante et amusante, même si certains ou certaines préfèrent sans doute les transmissions monovitesse davantage clés en main.

Lorsque l’assistance s’enclenche, pensez à rapidement monter de rapports pour que le braquet et votre vitesse du moment s’harmonisent. Ce n’est pas le plus évident au début : c’est ensuite une histoire de feeling qui fait le reste. Il suffit alors de trouver son allure de croisière et son rapport de vitesse idoine – le numéro 6 ou 7 me concernant.

Une fois cet équilibre trouvé et ce feeling maîtrisé, le Trek FX+ est un régal à conduire. Le vélo se montre extrêmement joueur. C’est un cycle avec lequel vous vous amusez, avec lequel vous aimez dépasser les autres cyclistes, avec lequel vous aimez aller vite. Si l’on veut être tatillon, on aurait préféré un couple (40 Nm) un poil plus élevé.

Vous n’aurez enfin aucune difficulté à gravir des côtes plus ou moins dures. Il faut comprendre un point : le Trek FX+ n’est clairement pas un vélo à la conduite plan-plan. Il se peut, dès lors que vous vous êtes amusé avec pendant un trajet, que vous arriviez à destination avec un petit coup de chaud. Mais le jeu en vaut la chandelle.

Aussi maniable qu’agile

Tel un guépard, le Trek FX+ est un vélo électrique extrêmement agile et maniable. Sur ce domaine, il se place clairement au-dessus de la concurrence. Vous avez un malin plaisir à slalomer tout ce que vous pouvez slalomer – en restant prudent tout de même –, à prendre des virages à vive allure. C’est un vélo qui rassure sur ce point.

Ses capacités vous permettront par ailleurs d’esquiver un obstacle à la dernière minute tout en restant bien stable. Il se montre très à l’aise dans n’importe quel exercice lié à la direction, était même parfois trop sensible – là encore, il y a un petit coup de main à prendre. Trek a dans tous les cas abattu un excellent travail.

Frein : un sans faute

Vous avez ici affaire à des freins à disque hydrauliques Promax DSK-927 – disque de 160 mm – tout bonnement excellents. Progressifs, mordants et rassurants, ses freins sont des alliés parfaits pour vous arrêter en douceur ou de manière plus brusque en cas d’urgence. C’est ici un sans-faute.

Trek FX+ 2
Source : Anthony Wonner – Frandroid

Si vous vous ruez sur les manettes de freins pour les serrer à bloc, faites attention au blocage de roue, qui peut vous amener à légèrement chasser – parfois tout en maîtrise. Mais nous n’avons dans l’idée aucun reproche à leur faire.

Trek FX PlusAutonomie

Le Trek FX+ revendique une autonomie de 56 kilomètres, sans que la marque ne précise le mode d’assistance utilisé – même si le plus puissant paraît évident. Dans les faits, parvient-il à tenir ses promesses grâce à sa batterie de 250 Wh ? Non. D’après nos relevés et notre estimation, ce VAE est plutôt capable de parcourir 40 kilomètres environ.

Difficile d’évaluer plus précisément son autonomie en l’absence d’écran et d’application. Disons qu’une lumière LED correspond environ à 8 kilomètres, bien que la dernière a tendance à clignoter rapidement – au bout de 4 km environ. Dès lors, l’assistance perd clairement de sa superbe. On a même du mal à la sentir.

À titre de comparaison, les Cowboy 3 (2290 euros) et Cowboy 4 (2790 euros) vous transportent sur 70 kilomètres sans aucune difficulté. Le Voltaire Bellecour (à partir de 2190 euros) testé en septembre 2021 grimpe quant à lui à 46 kilomètres, mais demeure 300 euros moins chers. Disons qu’en face, la concurrence est bien organisée.

Trek FX+ 2
Source : Anthony Wonner – Frandroid

Globalement, ce Trek FX+ aurait pu muscler son jeu en matière d’autonomie avec un seuil minimum de 60 kilomètres. Son rayon d’action n’est pas catastrophique en somme, ni gargantuesque non plus. Il permettra d’effectuer vos principaux déplacements hebdomadaires en passant cependant par la case recharge en fin de semaine, si ce n’est deux fois par semaine selon la régularité de vos sorties.

Du côté de la recharge justement, comptez entre 2h30 et 3h pour requinquer votre accumulateur. Sauf qu’il y a un hic : la batterie n’est pas amovible. Il faut soulever un petit capuchon sur la barre inférieure du cadre pour brancher le connecteur et lancer une recharge. Ce qui ce ne s’avère absolument pas pratique au quotidien. C’est ici un point faible.

Trek FX PlusPrix et disponibilité

Le Trek FX+ est disponible au prix de 2499 euros, en coloris Satin Mulsanne Blue, Viper Red, Satin Trek Black et en taille S, M, L et XL. Le modèle profite également d’un cadre ouvert ou fermé. Son tarif peut être revu à la baisse grâce aux multiples aides à l’achat accordées par l’État, les régions, les départements, les collectivités territoriales ou les villes.

Où acheter Le
Trek FX Plus au meilleur prix ?

Il n'y a pas d'offres pour le moment

Note finale du test
Bon
7 /10
Pour la ville ou des sentiers battus, le Trek FX+ est un très bon vélo électrique. Mais il faut composer avec quelques petits bémols qui l’empêchent de récolter un 8/10. Déjà, son autonomie d’environ 40 kilomètres semble très juste par rapport à la concurrence du même segment tarifaire. Aussi, la qualité de certains accessoires (sonnette, garde-boue) mériterait un meilleur traitement.

Parmi les gros points forts, citons son excellente agilité et maniabilité. Le Trek FX+ est un VAE amusant et distrayant à conduire, bien que le couple de 40 Nm aurait pu monter d’un cran pour apporter encore plus de dynamisme - il y en a tout de même, rassurez-vous. Le seul point fâcheux concerne la petite latence aléatoire du capteur de force. Les freins, eux, sont tout bonnement parfaits, combinés à une excellente transmission.

Ajoutez à ça un poids mesuré, une conception maîtrisée et un design sympathique. Le Trek FX+ est un vélo électrique que l’on apprend à aimer avec le temps après un petit temps d’adaptation. On n’aurait cependant aimé que la batterie soit amovible pour plus de praticité, ou qu’un écran ou une application nous donne des informations plus précises notamment sur l’autonomie.

Points positifs du Trek FX+

  • Conception maîtrisée, poids décent

  • Beau panel d'accessoires

  • Dynamique et fun à conduire

  • Extrêmement agile et maniable

  • Excellents freins

Points négatifs du Trek FX+

  • Qualité de certains accessoires juste

  • Aucun écran ni application

  • Un capteur de force parfois latent

  • Autonomie moyenne

  • Batterie non amovible

Les derniers articles