Plan vélo de 250 millions d’euros : l’État veut booster la construction de pistes cyclables

 

Le Parisien révèle un plan vélo de 250 millions d’euros attribué à l’année 2023. La Première ministre, Élisabeth Borne, devrait officialiser la nouvelle en ce mardi 20 septembre 2022.

vélo
Source : Nomadic Julien via Unsplash

La lutte contre le réchauffement climatique passe par la lutte contre la pollution et les émissions de gaz à effet de serre. L’un des leviers utilisés par le gouvernement consiste à interdire la vente de voitures thermiques dès 2035, mais aussi de pousser les usagers à délaisser leur automobile pour épouser la pratique du vélo.

De 2019 à septembre 2022, la fréquentation cyclable a bondi de 33 % en Hexagone, selon une récente étude menée par Vélo & Territoire. Pour sûr, la crise sanitaire du Covid-19 a aidé à gonfler ces chiffres à partir de 2020. L’idée était de fuir les transports en commun plus propice à la propagation du virus.

Plusieurs angles d’attaque

Pour poursuivre dans cette dynamique positive, le gouvernement a décidé d’investir une somme conséquente dans un nouveau plan vélo 2023. Au total, 250 millions d’euros vont notamment servir à construire des pistes cyclables et des parkings sécurisés, nous apprend Le Parisien.

Ce plan devrait être présenté par la Première ministre, Élisabeth Borne, en ce mardi 20 septembre. Toujours selon le média, il servira aussi à booster la « construction d’une filière de vélos made in France » et à prendre des mesures « pour la santé, pour la sécurité des usagers et enfin l’éducation des plus jeunes », peut-on lire.

vélo électrique Riese & Müller
Source : Riese & Müller

Olivier Schneider, président de la Fédération des usagers de la bicyclette (FUB), estime que ce plan est une « bonne nouvelle, car cela permettra à des villes périurbaines et rurales de pouvoir enfin s’y mettre ». L’intéressé voit juste en ce sens où les zones périurbaines et rurales ne se développent pas aussi rapidement que les grandes villes en matière de vélo.

Comme le soulignait l’étude de Vélo & Territoire, la fréquentation de vélos a relativement stagné entre 2021 et septembre 2022 dans ces zones-là : -1 et 0 %, respectivement. Lorsque les agglomérations sont en constante hausse (+ 14 %) d’une année à une autre. Il y a donc un travail plus approfondi à effectuer en dehors des villes.

Des pistes plus sûres

Cet investissement revêt une certaine ampleur financière, car il correspond à la moitié de ce que le gouvernement avait injecté sur l’ensemble du quinquennat précédent – 500 millions d’euros au total –, indique-t-on au Parisien. Aussi, l’idée de se focaliser sur le développement de pistes cyclables est un positionnement pertinent.

Car c’est en sécurisant les voies pour les cyclistes – mais pas que, le prix des vélos joue aussi un rôle – que le nombre d’usagers pourrait augmenter. Avoir des pistes sûres, c’est la garantie de se déplacer librement avec le moins de danger possible. Or, un véritable sentiment d’insécurité plane lorsqu’il s’agit de circuler au milieu des automobiles.

La marque automobile Lancia dégaine quatre vélos électriques abordables : un pliant, deux urbains et un polyvalent. La fourchette tarifaire se situe entre 1000 et 1500 euros.
Lire la suite


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.