Excellente nouvelle : l’UE va imposer que les batteries des smartphones et des ordinateurs portables soient faciles à remplacer

L'UE prône des batteries remplaçables

 

Le Parlement européen a voté en faveur d'une directive visant à instaurer une économie circulaire dans l'industrie électronique. Cette mesure, soutenue par une large majorité de votes, rendra les batteries d'appareils électroniques facilement remplaçables par les consommateurs, et exige que d'ici à 2031, au moins 80 % du lithium et 95 % d'autres métaux utilisés dans les batteries usagées soient recyclés.

iPhone 14 Pro Max // Source : iFixit
iPhone 14 Pro Max // Source : iFixit

Le Parlement européen a fait un grand pas en avant vers l’instauration d’une économie circulaire dans l’industrie électronique. Par un vote à une large majorité (587 pour, 9 contre et 20 abstentions), l’institution a validé une directive audacieuse visant à rendre les batteries des appareils électroniques facilement remplaçables par les consommateurs.

Cette initiative législative est une réponse directe à une problématique de longue date, celle de l’obsolescence programmée. Actuellement, très peu de smartphones, tablettes, ordinateurs portables, et même d’autres appareils tels que les casques Bluetooth, les enceintes sans fil ou les lecteurs de musique, permettent de remplacer aisément la batterie.

iPhone 14 Pro Max // Source : iFixit

Les boîtiers des appareils sont souvent difficiles à ouvrir, et les batteries sont généralement solidement fixées avec de la colle.

« Les consommateurs doivent pouvoir facilement les retirer et les remplacer eux-mêmes »

La formule est directe et sans appel. Le consommateur doit être en mesure d’intervenir lui-même sur l’appareil qu’il a acquis. En s’attaquant à la question de la remplaçabilité des batteries, le Parlement européen remet en question le design et la conception des appareils électroniques tels que nous les connaissons.

Cela pourrait déboucher sur une transformation majeure de l’industrie électronique. Les fabricants seront contraints de repenser leurs appareils pour les rendre plus durables, en facilitant notamment le remplacement des batteries.

Une démarche engagée vers le recyclage

Mais la directive ne s’arrête pas là. Dans une optique plus large de transition vers une économie circulaire, le règlement stipule également qu’à partir de 2031, au moins 80 % du lithium utilisé et 95 % du cobalt, du cuivre, du plomb et du nickel utilisés dans les batteries usagées doivent être récupérés par recyclage.

Le recyclage des métaux contenus dans les batteries est un enjeu majeur. Les quantités de lithium, cobalt, cuivre, plomb et nickel présentes dans les appareils électroniques sont non négligeables et constituent une source potentielle de pollution environnementale. En visant à récupérer et réutiliser ces matériaux, la directive européenne encourage un modèle économique plus respectueux de l’environnement.

Cette initiative est susceptible de donner un coup d’accélérateur aux technologies de recyclage. Les entreprises spécialisées dans le recyclage des métaux pourraient connaître un boom, tandis que les fabricants d’appareils électroniques seront encouragés à concevoir des produits plus respectueux de l’environnement, en intégrant le cycle de vie complet des matériaux utilisés.

Cette directive est sans nul doute un signal fort envoyé par le Parlement européen.


Les derniers articles