Le fabricant RED, réputé pour ses caméras de cinéma, annonce qu’il n’y aura finalement pas de smartphone RED Hydrogen Two après un premier modèle mal reçu. Le fondateur de l’entreprise se retirera par ailleurs de ses fonctions.

Crédit : MKBHD

Fabriquer un bon smartphone n’est pas à la portée de tous. Même quand on s’appelle RED, un fabricant renommé de caméras destinées entre autres au monde du cinéma. Après avoir lancé un RED Hydrogen One décevant, puis laissé planer l’espoir un RED Hydrogen Two, le fondateur de l’entreprise Jim Jannard a déclaré avoir plié le projet. Il annonce également se retirer du leadership de RED pour « quelques problèmes de santé », après avoir été le visage de la firme pendant vingt ans.

L’Hydrogen One sera encore supporté

Quand le smartphone RED Hydrogen One avait été annoncé en 2017, il avait suscité l’engouement pour ses promesses d’écran holographique, de design modulaire et de qualité cinématographique. Mais une fois sorti après de longs retards, l’appareil à 1 300 dollars a raté sa prestation : l’écran ne servait pas à grand-chose, les capteurs photo étaient médiocres, et les accessoires promis n’ont jamais vu le jour.

Jim Jannard avait porté la faute sur le partenaire chinois chargé de fabriquer ce premier smartphone, avant d’annoncer en juillet vouloir « repartir pratiquement de zéro » avec un RED Hydrogen Two assemblé par un autre fabricant. Maintenant que le projet est tombé à l’eau, Jannard souligne simplement que l’Hydrogen One « continuera à être supporté à l’avenir ».