Salto : on connaît les chiffres peu glorieux de la plateforme française

Le service de SVoD franco-français est dans le jus

 

Le magazine Capital a mené l'enquête pour connaître les chiffres précis de Salto. Lancée suite à un accord entre TF1, M6 et France Télévisions, la plateforme française de SVoD peine à se constituer une base d'abonnés suffisante et demeure trop en retrait sur les contenus exclusifs.

Salto
Salto peine encore à trouver son public plus d’un an après son introduction // Source : Samsung Newsroom

L’impression d’un lancement dans la douleur pour Salto se confirme. Près d’un an après son introduction sur le marché (bondé) de la SVoD, la plateforme française portée par la Triple-Alliance des groupes TF1, M6 et France Télévisions peine toujours à s’imposer auprès du grand public face aux ténors américains. Interrogée par France Inter le 12 janvier dernier, Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions, faisait mention d’environ 700 000 abonnés pour le service.

Dans un article détaillé, Capital nous apprend néanmoins aujourd’hui que ce chiffre est surévalué : il inclut en effet les utilisateurs bénéficiant du premier mois d’abonnement gratuit. D’après les informations du magazine, le nombre réel d’abonnés payants serait plutôt situé aux alentours de 500 000, soit très en dessous du million d’abonnés que la plateforme souhaitait totaliser d’ici la fin d’année 2021.

Salto en mal d’abonnés… et de contenus exclusifs

Si Salto a du mal à attirer les masses, c’est en partie parce que le service n’a pas encore assez investi sur les contenus exclusifs. Comme le rapporte Capital, la plateforme évoque la présence de 115 programmes inédits sur son catalogue, mais elle refuse d’en donner la liste précise. Pour en savoir plus, le magazine a farfouillé à la main dans les contenus du service pour recenser ceux disposant du label « inédit Salto », garantissant qu’un programme n’a jamais été diffusé ailleurs que sur Salto.

« Ces programmes réellement exclusifs s’avèrent finalement très peu nombreux », explique Capital. « Fin novembre, on ne comptait que 33 séries originales sur plus de 200, plus une série documentaire, soit seulement 255 heures sur un total de 15 000 heures, c’est-à-dire une proportion microscopique d’1,7 % ».

Les chiffres du CNC nous permettent par ailleurs d’avoir un aperçu précis de la situation de Salto sur le marché de la SVoD dans l’Hexagone… et elle n’est pas enviable. La plateforme se place en neuvième position des services les plus utilisés en France. Seulement 8,4 % des internautes sondés par le CNC déclarent être abonnés à Salto. À titre indicatif, pour les géants américains Netflix, Amazon Prime Video et Disney+, ce chiffre passe à 62,9 %, 52,1 % et 31,4 % respectivement.

Classement SVoD CNC
Source : CNC via Captial

Ce contexte force actuellement les actionnaires de Salto à payer le prix fort pour maintenir le service à flot. Ce dernier affichait ainsi 72 millions d’euros de pertes nettes à la mi-2021. Des pertes qui ont vraisemblablement atteint le cap des 130 millions d’euros fin 2021, souligne Capital. L’alliance TF1-M6-France Télé a ainsi été contrainte de rehausser ses investissements à nouveau, avec un nouveau budget estimé à 250 millions d’euros sur trois ans, contre 45 millions initialement et 135 millions quelques mois avant le lancement.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles