Cacher sa webcam : une astuce suffisante ou illusoire ?

 

Se faire pirater sa webcam, c’est perdre une partie de son intimité. Certains la masquent sur tous leurs appareils, mais est-ce vraiment efficace pour protéger sa vie privée ? Retour sur les avantages et les limites de cette pratique.

Depuis 2020, le chantage à la webcam s’est fortement accéléré au point de devenir l’une des techniques d’hameçonnage les plus répandues en France. Relevant parfois du bluff et parfois d’un piratage avéré de votre caméra, cette escroquerie joue sur votre peur de voir votre intimité exposée au grand jour.

Mais alors comment savoir si vous êtes déjà sous le coup de « camfecting » et surtout comment s’en prémunir ? Un indice : installer un cache sur votre webcam ne suffit pas à préserver votre vie privée et vos données personnelles. Explications.

3 astuces pour savoir si sa webcam est piratée

Avant d’aller plus en amont sur les méthodes les plus efficaces pour protéger l’ensemble de vos webcams, il est essentiel de vérifier si ces dispositifs sont déjà sous le coup des pirates. Ces trois signes rapides à détecter doivent immédiatement vous mettre la puce à l’oreille.

Pour protéger au mieux votre connexion d’une tentative de piratage, un bon réflexe est d’installer un VPN sur sa machine. NordVPN est une référence du genre : non seulement son application propose un service VPN efficace, mais il s’enrichit régulièrement d’outils de cybersécurité très complets.

Gare au témoin d’activation de votre webcam

Pour savoir si votre webcam a été piratée, jetez régulièrement un œil au témoin lumineux qui lui est associé, situé directement sur la caméra ou dans le volet de notifications de votre appareil mobile. Il peut prendre la forme d’un point lumineux vert, ou bien d’une icône en forme de caméra.

Ne surveillez pas l’état de votre webcam uniquement lorsque vous êtes en visio // Source : Surface via Unsplash

S’il s’active alors même que vous n’utilisez pas intentionnellement votre webcam, ne criez pas au loup immédiatement ! En effet, vous avez peut-être autorisé par inadvertance certaines applications à y accéder. Pour le savoir, rendez-vous dans les paramètres de confidentialité de votre mobile et profitez-en pour limiter l’accès à la caméra aux programmes qui en ont réellement besoin, et uniquement lorsqu’ils sont en cours d’utilisation.

Sur PC, l’activation inopinée de votre webcam peut aussi être liée à une extension malveillante sur votre navigateur web. Si vous constatez qu’elle s’allume quand vous ouvrez le programme, désinstallez toutes les extensions une-à-une, jusqu’à identifier celle qui serait potentiellement en cause.

Attention, ce premier diagnostic est rapide à mettre en œuvre, mais il n’est pas infaillible. Certains pirates parviennent à court-circuiter l’allumage du voyant de la webcam pour passer inaperçu. Encore une fois, un bon outil de cybersécurité installé sur son PC est toujours un bonus en termes de prévention.

Un flux anormal de données sur votre connexion internet

Lorsque des hackers piratent vos appareils, ils collectent massivement des données puis les rapatrient sur leurs serveurs, ce qui engendre automatiquement une augmentation du flux de données sortant (upload).

Un débit soudainement réduit ou une consommation excessive de data sont le signe d’un éventuel piratage // Source : Frederik Lipfert via Unsplash

Il est donc primordial de vérifier régulièrement son état et son évolution. Pour ce faire, vous devez avant tout procéder à quelques pré-requis :

  • éteignez toutes les TV, les consoles de jeu, et plus largement tous les objets connectés à votre réseau Wi-Fi domestique, car ils peuvent fausser les résultats ;
  • fermez tous les logiciels actifs sur votre PC et toutes les applications ouvertes sur votre mobile, ainsi que sur votre tablette ;
  • allumez tous vos ordinateurs, smartphones et tablettes s’ils ne l’étaient pas ;
  • attendez que les éventuelles mises à jour soient finies avant d’aller plus en amont.

Ensuite, connectez-vous à l’espace client de votre box ou au logiciel de votre routeur Wi-Fi et observez le flux de données qui transitent vers l’extérieur (upload). S’il est massif, l’un de vos appareils est probablement piraté. Pour savoir lequel, éteignez successivement PC, tablettes et smartphones, et si le flux se réduit, vous avez trouvé la victime !

En observant son réseau, cet internaute s’est rendu compte que sa machine à laver téléchargeait plusieurs Go de données par jour.

Attention, le piratage éventuel ne concerne pas forcément votre webcam. Et un flux limité ne signifie pas pour autant que vous soyez épargné, car les hackers peuvent décider de ne rapatrier que ponctuellement vos données. Vous n’êtes donc pas à l’abri de passer à côté.

Cette méthode donne donc un second niveau d’informations, mais, seule, celle-ci ne suffit pas à tirer des conclusions.

Les logs et fichiers vidéos sont à surveiller de près

Autre point clé à regarder pour détecter un éventuel piratage de la webcam de votre PC : son journal d’activation. Lorsque celui-ci est disponible, et c’est au moins le cas pour les caméras externes, il est important de regarder précisément les dates et heures au cours desquelles ce périphérique était actif. Sous Windows, il est par exemple possible de voir l’historique de l’utilisation de la caméra dans les paramètres « Confidentialité et Sécurité ». Parfait pour déceler rapidement si elle s’est lancée sans que vous le sachiez.

Windows permet de savoir quand la caméra a été utilisée ces derniers jours et avec quelle application.

De même, sur PC comme sur mobile, consultez régulièrement le dossier vidéo rattaché à la webcam afin de regarder les dernières captures. Mais là encore, les hackers peuvent avoir pris soin de supprimer leurs traces après leur passage. L’absence de fichier douteux n’indique donc pas explicitement que votre dispositif est exempt de piratage.

Vous l’aurez compris, aucune méthode ne permet isolément de savoir avec certitude si votre webcam est piratée ou non. Tout juste pouvez-vous protéger votre PC avec un logiciel permettant de bloquer les logiciels malveillants. C’est ce que propose NordVPN depuis quelques mois avec sa Protection anti-malware intégrée dans son abonnement Avancé ou Ultime.

Le plus prudent reste donc de protéger autant que possible votre matériel, votre connexion et vos données personnelles.

Un cache pour se protéger ? Une fausse bonne idée…

Installer un cache ou un simple bout de sparadrap sur sa webcam coupe l’herbe sous le pied aux hackers désireux de vous observer. Mais cette solution est loin d’être suffisante.

D’une part, vous devez systématiquement penser à le remettre après chaque appel vidéo ou après chaque selfie que vous prenez. D’autre part, les pirates peuvent toujours vous entendre, vous enregistrer et se servir de conversations compromettantes pour vous faire chanter.

Un cache empêche les hackers de vous voir, mais ils peuvent tout de même collecter d’autres données sensibles // Source : janjf93 via Pixabay

De plus, une fois introduits dans votre système, les hackers peuvent obtenir des informations bien plus sensibles que de simples images de vous, comme vos mots de passe ou vos numéros de compte et de carte bancaire. Car les malwares utilisés pour accéder à votre webcam peuvent aussi, dans certains cas, leur permettre de réaliser des captures d’écran et de voir ce que vous saisissez au clavier.

Voilà pourquoi, ces quelques précautions supplémentaires s’imposent :

  • faites preuve de méfiance lors de la navigation web (ne pas cliquer sur des liens douteux reçus par SMS ou par email, n’installer que des programmes dont la source est fiable et vérifiée, ne jamais saisir d’informations sensibles sur quelque site que ce soit) ;
  • utilisez un VPN dès lors que vous vous connectez à un réseau Wi-Fi public (idéalement, préférez même une connexion en 4G/5G lorsque c’est possible) ;
  • installez une solution de cybersécurité pour protéger vos appareils des virus et des malwares ;
  • activez le pare-feu de votre ordinateur pour éviter les intrusions ;
  • renforcez la sécurité de votre Wi-Fi domestique en optant pour une connexion WPA2 et en choisissant un mot de passe fort et unique pour votre routeur ;
  • maintenir à jour les systèmes d’exploitation et les applications sur tous vos appareils ;
  • paramétrez votre navigateur web pour qu’il bloque automatiquement l’accès à la webcam pour tous les sites internet.

Et si vous confiez une partie de cette tâche à NordVPN ?

Facile à utiliser et très complète, cette solution sécurise votre connexion et protège jusqu’à 10 de vos appareils (smartphones, tablettes, PC, routeurs) contre les principales menaces en ligne et les intrusions.

NordVPN est une solution complète et clé en main pour protéger votre webcam et vos appareils contre le piratage // Source : Petter Lagson via Unsplash

Et lorsque vous surfez sur internet, NordVPN bloque systématiquement les trackers et les cookies. La confidentialité de vos données de navigation est donc préservée, d’autant que votre adresse IP est automatiquement masquée. Pour aller encore plus loin, ce VPN scanne en continu le Dark Web et vous prévient instantanément lorsque vos données personnelles et vos comptes sont compromis. Pour couronner le tout, NordVPN intègre dans ses plans « Avancé » et « Ultime » un gestionnaire de mots de passe.

En dépit de toutes les fonctionnalités embarquées, NordVPN est accessible à partir de seulement 3,09 euros par mois avec un abonnement de 2 ans. Ainsi, pour moins d’un soda par mois en terrasse, cet outil vous permet de gagner en sérénité.

Retrouver toutes les meilleures offres VPN du moment grâce au comparateur VPN de Frandroid.