Les Dacia Spring, Tesla et MG4 pourraient être privées de bonus écologique : voici pourquoi

 

Alors que le gouvernement souhaite durcir les conditions d'accès au bonus écologique, mais également son montant, certains modèles pourraient bientôt être exclus du dispositif. C'est notamment le cas de la Dacia Spring ou encore de la Tesla Model 3 et certaines Model Y, mais aussi des voitures électriques chinoises qui arrivent en masse sur le marché européen.

Dacia Spring

Depuis plusieurs années, la France ainsi que de nombreux pays européens proposent un coup de pouce financier visant à inciter les automobilistes à passer à l’électrique. Si le montant du bonus écologique est actuellement plafonné à 6 000 euros, celui-ci va être abaissé à la fin de l’année. Si cela était prévu pour le 1er juillet dernier, le gouvernement a en effet décidé de prolonger l’aide maximale, tout en apportant quelques modifications. En effet, le coup de pouce de 6 000 euros pour certains hybrides rechargeables a notamment été supprimé.

Un bonus durci

Mais alors que les ventes de voitures électriques augmentent en Europe, certains pays ont décidé de fermer les vannes et de réduire les aides. C’est notamment le cas de l’Allemagne, qui prévoit d’abaisser le montant du bonus de manière progressive, jusqu’à le supprimer pour les voitures de plus de 45 000 euros en 2024. De son côté, le Royaume-Uni a quant à lui tout bonnement décidé d’y mettre fin en juin dernier. Si la France ne prévoit pas encore de suivre cette direction, elle souhaite également réduire les incitations fiscales, et donc les dépenses. Pour cela, le bonus pourrait être plus restreint.

En effet, le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire s’est exprimé ce lundi lors de la présentation du projet de loi de finances (PLF). À cette occasion, ce dernier a confirmé la baisse du bonus écologique à 5 000 euros dès l’année prochaine. Cela était déjà prévu, alors que ce rabotage devait initialement avoir lieu au mois de juillet. Mais ce n’est pas la seule annonce qui a été faite durant cette prise de parole. En effet, le gouvernement souhaite également durcir l’attribution du bonus écologique, qui n’est déjà plus accessible aux voitures de plus de 60 000 euros.

La Dacia Spring en danger

En effet, pour la toute première fois, le ministre de l’économie envisage de réserver cette aide financière aux véhicules produits en Europe. Une idée qui n’est, à vrai dire, pas venue de nulle part, puisque les États-Unis ont déjà adopté cette mesure jugée trop protectionniste par les constructeurs européens. Les voitures doivent alors impérativement être fabriquées sur le territoire américain pour être éligibles au bonus écologique. Dès 2023, la batterie ainsi que les minéraux « critiques » devront également être sourcés localement, que ce soit via l’extraction ou le recyclage.

De son côté, Bruno Le Maire a affirmé dans son discours : « Ne devons-nous pas réserver le bonus écologique aux modèles produits en France ou en Europe ? Nous devons nous interroger« . De quoi laisser penser qu’une telle mesure serait tout à fait envisageable chez nous.

Dacia, Tesla et les constructeurs chinois pourraient souffrir

Si cette mesure voyait le jour, elle pourrait alors pénaliser très fortement les constructeurs chinois qui partent à l’assaut de l’Europe dès cette année, dont MG, qui vient de dévoiler sa MG4 affichée à un prix défiant toute concurrence. Si la Peugeot e-208, fabriquée en Slovaquie devrait donc être préservée, ce ne sera pas le cas de la Dacia Spring, qui pourrait alors perdre son coup de pouce financier.

En effet, la citadine électrique low-cost est assemblée en Chine, au sein de l’usine DongFeng de Shiyan. Actuellement, celle-ci est affichée à partir de 19 800 euros et est éligible au bonus écologique de 5 346 euros, ce qui la ramène à seulement 14 454 euros et en fait l’une des voitures électriques les moins chères du marché français. Mais la citadine ne sera pas la seule concernée.

Tesla aussi pourrait avoir le même souci, alors que tous ses modèles sont fabriqués en Chine et aux États-Unis. Seul le Model Y Performance est en effet assemblé au sein de l’usine de Berlin. La version Propulsion devrait également y être fabriquée, ce qui devrait permettre au SUV électrique de conserver son bonus écologique dans certains cas.


Envie de rejoindre une communauté de passionnés ? Notre Discord vous accueille, c’est un lieu d’entraide et de passion autour de la tech.