Recharge ultrarapide et performances exceptionnelles : voici un nouveau monstre électrique

 

Le constructeur chinois Aion, intégré au groupe GAC, dévoile sa nouvelle plateforme AEP 3.0. C'est celle qui est intégrée sur sa supercar électrique, la Hyper SSR. Elle promet des performances décoiffantes, une charge ultrarapide et une bonne manœuvrabilité.

GAC Aion Hyper SSR

Au début du mois de septembre 2022, le constructeur chinois Aion dévoilait son Hyper SSR. Une voiture électrique résolument sportive, qui promettait de s’approcher du Tesla Roadster en termes de performances, avec ses 1 225 chevaux et ses 12 000 Nm de couple permettant d’abattre le 0 à 100 km/h en 1,9 seconde.

Le constructeur, intégré au groupe GAC qui a produit 230 000 véhicules sur le mois d’octobre 2022, vient de dévoiler plus de détails sur la plateforme AEP en version 3.0 utilisée pour bâtir cette voiture électrique hors norme.

Plus d’autonomie, moins de coûts

Comme le relaye le média chinois IT Home, par rapport à l’ancienne plateforme 2.0 de 2019, la nouvelle 3.0 apporte une consommation réduite de 15 %, mais aussi une autonomie augmentée de 10 % par temps froid. Elle permet également aux différents modèles qui utiliseront cette plateforme de partager jusqu’à 78 % des pièces, de quoi diminuer les coûts et les délais de production.

Des performances dignes d’une hypercar

Les véhicules intégrant cette nouvelle plateforme pourront atteindre les 300 km/h (à l’image justement de la Hyper SSR) et abattre le 0 à 100 km/h en 4,9 secondes avec un moteur sur l’essieu arrière (propulsion) ou 1,9 seconde en intégrant plusieurs moteurs (transmission intégrale).

Cette plateforme sera bien entendu bardée de technologies. On peut citer le contrôle intelligent du châssis pour contrôler de manière dynamique le couple, le freinage et les suspensions selon divers paramètres comme la vitesse et l’angle des roues.

La sécurité n’est pas en reste avec moins de 35 mètres pour passer de 100 à 0 km/h lors du freinage. La marque chinoise annonce que cette plateforme permettra d’atteindre les 5 étoiles lors des crash-tests chinois et européens (EuroNCAP).

Pas de problème pour les demi-tours

Pour les véhicules dotés d’un empattement généreux de 3 mètres (la distance entre l’essieu avant et arrière) augmentant l’espace à bord, GAC a pensé à un système facilitant les manœuvres. On ne connaît pas les détails (s’agit-il de roues arrière directrices comme sur la Mercedes EQS ?), mais la marque annonce un rayon de braquage de 10,6 mètres seulement. À comparer avec les 11,3 mètres réclamés par une Tesla Model S (et son empattement de 2,96 mètres) pour faire demi-tour.

Une recharge ultrarapide en 10 minutes

Du côté de la recharge, Aion annonce une tension de plus de 800 volts (900 volts pour être exact) selon CNeVPost, permettant d’atteindre une puissance maximale de recharge de 480 kW. C’est énorme puisque la Kia EV6, l’une des stars de la recharge rapide, se limite à 240 kW environ et 270 kW pour la Porsche Taycan.

Encore faut-il avoir des bornes aussi puissantes à disposition, et justement, il commence à y en avoir de plus en plus en Chine, entre celles de GAC (480 kW), de Nio (500 kW) ou encore de Xpeng (480 kW). De quoi permettre de recharger les batteries en 10 minutes comme le prévoit le géant chinois CATL dès 2023, notamment avec la Zeekr 001.

On ne sait pas encore quel sera le premier modèle à intégrer cette plateforme AEP 3.0, mais il y a de fortes chances que ce soit la supercar Hyper SSR. Elle sera produite dès 2023, pour les premières livraisons prévues à partir d’octobre 2023. Quant à une éventuelle arrivée en Europe, il n’y a pas encore d’informations. Il y a fort à parier qu’Aion souhaite franchir les frontières à terme comme de nombreux constructeurs chinois.


Si vous voulez recevoir les meilleures actus Frandroid sur WhatsApp, rejoignez cette discussion.