La fiabilité et le prix des bornes de recharges pour voitures électriques décortiquées avec ces données

 

Avec plus de 101 000 bornes disponibles au mois de juin, la France a enfin atteint son objectif. Elle doit toutefois désormais travailler à offrir une répartition plus équitable, mais également à améliorer leur fiabilité. Ce nouveau baromètre permet également de faire un point sur les prix pratiqués.

Source : Lidl

Si l’autonomie est encore un sujet de préoccupation pour de nombreux automobilistes, ce point est en fait de moins en moins important. Et ce même si les Français ne sont pas vraiment convaincus pour le moment. Car les bornes de recharge sont aujourd’hui de plus en plus nombreuses sur le territoire, et il est donc plus facile que jamais de se brancher.

Un chiffre en hausse

Vous vous souvenez sans doute qu’en 2018, le gouvernement promettait que le pays compterait 100 000 bornes publiques d’ici à la fin de l’année 2022. Un objectif qui avait finalement été avancé en 2021 mais qui n’aura été atteint qu’au mois de mai dernier. Désormais, le pays continue de développer ses infrastructures de recharge, alors que le nombre de bornes est en hausse constante.

Une affirmation tout juste confirmée par l’Avere-France, l’organisme chargé de dresser un état des lieux de la mobilité électrique sur le territoire. Ce dernier indique en effet que la France comptait pas moins de 101 681 bornes de recharge ouvertes au public au 30 juin 2023. Pour mémoire, ce nombre était de seulement 82 107 à la même période en 2022.

BMW i7 sur une borne Ionity
BMW i7 sur une borne Ionity

En un an seulement, le nombre de points de charge a augmenté de 57,4 % tandis que 19 574 ont été installés depuis le début de l’année. Ce qui correspond à 6 419 nouvelles stations. Des chiffres très positifs, qui ont permis à la France de dépasser l’Allemagne, alors qu’elle est désormais au coude à coude avec les Pays-Bas, qui restent encore leader dans ce domaine. Mais pas pour longtemps, puisque l’écart se réduit au fur et à mesure.

Mais comme l’indique le rapport, tout n’est pas rose pour autant sur le territoire. Et il y a encore quelques points cruciaux à améliorer, comme la répartition des bornes. En effet, celle-ci est encore loin d’être optimale, puisque certaines régions sont très largement à la traîne. C’est par exemple le cas de la Guyane, qui ne compte que 25 stations, soit 39 bornes. À l’opposé, l’Île-de-France possède 4 705 stations, ce qui équivaut à 18 581 points de charge.

Une meilleure fiabilité

En revanche, ce n’est pas elle qui délivre le plus de puissance, mais la région Auvergne-Rhône-Alpes, avec un total de 454 765 kW, contre 388 728 pour l’Île-de-France. Sans surprise, ce sont surtout dans les magasins que l’on retrouve la majorité des bornes (39 %), puis sur les parkings (35 %) et la voirie (21 %). La puissance répandue est située entre 7,4 et 22 kW en courant alternatif tandis que les bornes rapides en courant continu de plus de 150 kW, occupent une part de 12 % seulement.

Autant dire qu’il n’est pas forcément aisé de trouver un point de charge très puissant, bien que les opérateurs se développent à vitesse grand V, comme Ionity ou TotalEnergies. Par ailleurs, il est de plus en plus simple de trouver une borne rapide sur les autoroutes, selon un rapport d’Engie. 83 % d’entre elles sont même supérieures à 150 kW, contre 70 % l’année dernière.

Source : Lidl

Si la fiabilité n’est pas encore parfaite, elle reste tout de même assez correcte. Et pour cause, le taux de disponibilité, qui désigne les bornes opérationnelles n’étant pas en panne ou en maintenance est en moyenne de 83 %. C’est bien, mais ce chiffre est en légère baisse par rapport aux 84 % enregistrés sur le mois de mai dernier. Il est affiché à 82 % pour les bornes de plus de 150 kW.

Enfin, le baromètre de l’Avere-France affiche désormais le prix moyen de la recharge B2B, payé par l’opérateur, en prix hors taxes comme nous l’expliquions dans un précédent article. Ce dernier est de 0,41 euro pour les bornes en courant alternatif et de 0,38 pour celles en courant continu. Il s’agit bien sûr d’une moyenne, car les opérateurs pratiquent des prix très variables, allant de 0,44 euro chez Lidl à 0,69 euro chez Ionity, par exemple. Ce montant s’entend bien évidemment au kWh. Nous avons également


Le saviez-vous ? Google News vous permet de choisir vos médias. Ne passez pas à côté de Frandroid et Numerama.