Ces 8 équipements obligatoires sur les voitures neuves dès juillet 2024

General Safety Regulation 2 (GSR2)

 

Dès juillet 2024, les voitures neuves devront être équipées de nouveaux systèmes d'aide à la conduite, conformément au General Safety Regulation 2 (GSR2). On fait le point.

Volvo EX30 // Source : Frandroid

Dès juillet 2024, l’automobile va connaître un sérieux chamboulement. Les constructeurs devront intégrer de nouveaux systèmes d’aide à la conduite dans les voitures neuves, conformément au General Safety Regulation 2 (GSR2). Ces nouvelles normes, adoptées en juillet 2022, visent à accroître la sécurité routière et à diminuer le nombre de victimes sur les routes. On va aller voir plus en détails ce qui est prévu.

Des voitures plus onéreuses, mais aussi plus sécurisées

L’intégration de ces technologies de pointe dans les véhicules neufs aura un impact sur leur prix de vente.

Mais ne vous inquiétez pas, cette hausse devrait être contrebalancée par une réduction des coûts directs et indirects liés aux accidents et, peut-être, par une baisse des primes d’assurance.

Des systèmes d’aide à la conduite bien plus évolués

Freinage automatique

Parmi les nouvelles fonctionnalités imposées par le GSR2, on retrouve le freinage automatique. Ce système détecte tout seul le risque de collision frontale avec d’autres véhicules, des piétons ou des cyclistes. En cas de danger, il prévient le conducteur et, si ce dernier ne réagit pas, il active automatiquement les freins pour éviter l’accident ou en limiter la gravité.

Intelligent Speed Assistance (ISA)

Autre changement majeur : l‘Intelligent Speed Assistance (ISA). Grâce à une caméra qui lit les panneaux routiers et les cartes de navigation, l’ISA vous tient informé des limitations de vitesse sur votre trajet. Bien sûr, vous pouvez toujours dépasser ces limites, mais les systèmes les plus avancés vous permettent d’adapter la vitesse de votre voiture à la réglementation en appuyant simplement sur un bouton.

Maintien dans la voie

Le système de maintien dans la voie, associé au régulateur adaptatif, offre une conduite autonome de niveau 2. Il ne s’agit pas d’une simple alarme qui se déclenche lorsque vous changez de file sans activer vos clignotants.

Tesla Model 3 // Source : Bob Jouy pour Frandroid

Non, le système doit d’abord vous avertir et, si vous ne réagissez pas, prendre le contrôle de la direction ou des freins pour vous remettre dans le droit chemin.

Surveillance des attentions

Un système de surveillance des attentions, utilisant une caméra infrarouge, scrute votre visage lorsque vous conduisez pour détecter les signes de somnolence.

La caméra infrarouge est nichée au-dessus du volant sur le Volvo EX30 // Source : Frandroid

Pas de panique, ce dispositif n’utilise pas d’informations biométriques et se base sur l’analyse des mouvements du volant. Toutes les données sont traitées en local, et ne sont pas censées être envoyées sur des serveurs distants.

Dans tous les cas, le système de surveillance des attentions, utilisant une caméra infrarouge pour détecter la somnolence du conducteur, soulève des questions quant au respect de la vie privée. Certains conducteurs pourraient ne pas apprécier l’idée d’être constamment observés par une caméra pendant qu’ils conduisent.

Contrôle de la zone arrière

Autre obligation : les voitures devront être équipées d’un système de contrôle de la zone arrière. Lorsque vous reculez, votre véhicule doit vous avertir de la présence de personnes ou d’obstacles derrière vous.

Le Volvo EX30 utilise des caméras et des capteurs de proximité // Source : Frandroid

Ce système peut fonctionner grâce à des capteurs de distance, des caméras, ou les deux.

Boîte noire

Enfin, les voitures devront embarquer une boîte noire enregistrant la vitesse, le freinage et d’autres paramètres avant, pendant et après un accident.

Pas de souci, toutes les données collectées resteront anonymes et serviront uniquement à des fins d’analyse ou d’études d’accidents.

Arrêt de panique

En cas de freinage d’urgence, les feux stop ne doivent pas seulement s’allumer comme d’habitude, ils doivent clignoter pour attirer l’attention des autres usagers de la route.

On vous prévient : ça risque d’être agaçant

Les nouvelles fonctionnalités imposées par le GSR2, comme le freinage automatique, l’Intelligent Speed Assistance (ISA) et le système de maintien dans la voie, offrent sans aucun doute un niveau de sécurité plus élevé.

Néanmoins, certains conducteurs pourraient trouver ces dispositifs envahissants, voire agaçants. Entre les alertes sonores, visuelles ou tactiles, la conduite pourrait devenir moins agréable et plus stressante. On vous a prévenu.

Est-ce que c’est obligatoire ?

À partir de juillet 2024, toutes les nouvelles voitures devront intégrer ces systèmes. Dans le cas contraire, elles ne pourront tout simplement pas être commercialisées. Cette révolution technologique marque un tournant dans l’histoire de l’automobile, avec la sécurité comme maître-mot.

Juste pour les voitures ?

La philosophie du GSR2 ne se limite pas aux voitures : l’objectif est de l’appliquer le plus largement possible à un maximum de catégories de véhicules, notamment les bus, les camions, les vans et même les véhicules de pompiers – en fait, à tous les types de véhicules.


Si vous voulez recevoir les meilleures actus Frandroid sur WhatsApp, rejoignez cette discussion.