Free et sa maison-mère Iliad peuvent souffler, les finances vont mieux en ce début d’année 2019. L’occasion pour le groupe de présenter son plan Odyssey 2024 qui fixe un cap pour les cinq années à venir.

Free vient de publier ses résultats financiers du premier trimestre 2019. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la filiale d’Iliad se porte mieux. Lucide sur ses mauvaises performances de l’année passée, l’entreprise écrit que « 2018 a été une année difficile pour le groupe, marquée par de mauvaises performances commerciales, un manque d’anticipation et des retards d’adaptation ».

Dans son communiqué, la firme de Xavier Niel affirme d’ailleurs en avoir tiré des leçons pour reprendre du poil de la bête. Ainsi, sur les trois premiers mois de 2019, le chiffre d’affaires d’Iliad a progressé de 7,7 % par rapport à la même période de l’année dernière et s’élève ainsi à 1 293 millions d’euros.

Si on se concentre uniquement sur les activités du groupe en France, on remarque une hausse de 1 % année après année portée surtout par le secteur mobile qui compense le recul du chiffre d’affaires observé sur le fixe. À lui seul, le marché français représente 1 213 millions d’euros du chiffre d’affaires.

Odyssey 2024

Bref, vous l’aurez compris, 2019 s’annonce sous de meilleurs auspices. L’occasion pour Free et Iliad de dévoiler un nouveau plan baptisé « Odyssey 2024 ». Celui-ci fixe un cap pour le groupe dans quatre secteurs de développement.

Fibre et mobile

Sur la fibre, l’objectif de l’entreprise est de compter environ 30 millions de prises raccordables en 2024 et 4,5 millions d’abonnés. En parallèle, Free veut aussi voir le taux d’abonnés 4G illimitée passer à 80 % contre 58 % aujourd’hui. L’opérateur réaffirme par ailleurs son ambition de s’attaquer au marché des smartphones subventionnés.

Il s’agit là d’une pratique que la filiale d’Iliad dénonce depuis longtemps. Free estimait d’ailleurs en 2018 que la remise en cause de la légitimité des forfaits avec smartphones subventionnés lui permettrait de s’adresser à 17 millions de clients potentiels supplémentaires.

B2B et Italie

Dominé par Orange, le marché des entreprises — dit « B2B » — est convoité par Free qui souhaite s’arroger 4 à 5 % des parts de marché d’ici 2024. Par ailleurs, installée en Italie depuis 2018, la firme souligne également sa volonté de développer plus avant sa présence dans la Botte.