La 5G ne va pas uniquement fournir des débits améliorés. Pour mieux s’en rendre compte, voici trois exemples concrets de secteurs sur lesquels elle aura un impact immense : les véhicules connectés, la réalité augmentée et l’industrie.

Dans l’esprit du grand public, la 5G est la prochaine évolution classique des technologies réseau : une simple augmentation des débits. Pourtant, ce nouveau réseau est capable de bien plus que cela.

Pour mieux le comprendre, Qualcomm a organisé sur son campus plusieurs activités liées aux apports de la 5G. Nous avons sélectionné les trois plus parlantes pour vous, que nous allons vous décrire.

Voitures connectées : la 5G au centre de l’autonomie

La 5G est bien évidemment au centre des véhicules intelligents et/ou autonomes, et particulièrement dans le secteur automobile. Pour cela, un nouveau standard est en train d’être créé : le C-V2X.

Celui-ci permettra aux voitures connectées d’interagir entre elles, et cette technologie se basera intégralement sur la 5G. La nouvelle technologie est particulièrement importante pour sa latence : les transmissions entre les véhicules étant gérées par elle, celles-ci se feront avec une latence extrêmement minimale. De ce fait, la communication en temps réel devient possible.

Qualcomm a réalisé une comparaison théorique entre deux voitures équipées de capteurs classiques. D’un côté, une voiture non connectée et de l’autre, une voiture connectée évidemment. La simulation se fait sur une route occupée à 25 % de voitures connectées grâce à C-V2X, qui peuvent ainsi communiquer entre elles.

On peut observer plusieurs apports sur ce terrain. Tout d’abord, la technologie n’équipera pas uniquement les véhicules. La vision veut que les communications se fassent en temps réel entre les équipements sur la route (type feu, passage piéton), les passants (smartphones) et les véhicules eux-mêmes, qui partagent les informations de leurs capteurs.

Ainsi, un véhicule sur la route saura — par le biais des capteurs des divers véhicules connectés entre eux — la position de tous les autres véhicules, l’arrivée d’un piéton ou encore la présence d’un élément perturbateur sur la voie. Du même temps, les voitures peuvent signaler entre elles la moindre panne ou la moindre ouverture de porte, permettant de prévenir du moindre danger.

Toutes ces informations sont bien sûr anonymisées et diffusées uniquement localement. Aussi, quelqu’un qui voudrait s’en saisir se doit nécessairement d’être proche du véhicule lui-même, et il ne récupérerait aucune information sensible. Cette nouvelle réalité n’est d’ailleurs pas si éloignée : les premières voitures équipées de cette technologie sortiront en 2020 en Chine, et en 2022 dans le monde.

Réalité augmentée : le cloud pour de vraies lunettes

La réalité virtuelle et augmentée, mais particulièrement augmentée, va aussi bénéficier de la 5G. Et cela a à voir avec une nouvelle manière de concevoir la computation, grâce au procédé baptisé « Edgle Cloud » par Qualcomm.

Le principe est assez simple : l’appareil en lui-même prend les décisions, mais ne fait pas nécessairement les calculs pour cela. De ce fait, il n’a pas besoin d’intégrer énormément de puces et peut conserver un form factor minimaliste — pour des lunettes par exemple. Pour exécuter des opérations lourdes, il pourra faire appel au « Edge Cloud », un cloud dédié à la computation de lourdes tâches avec une latence extrêmement faible. Enfin, le cloud classique sera utilisé pour accéder aux données.

Ainsi, les lunettes de réalité augmentée restent légères et conservent un look traditionnel, mais gagnent largement en intelligence et peuvent afficher de grandes scènes 3D en temps réel. Cette notion de temps réel est d’ailleurs aidée par de nombreuses optimisations réseau, en particulier sur la priorisation des paquets.

Pour aider à visionner cela, l’entreprise chinoise Nreal a fourni à Qualcomm quelques paires de lunettes Nreal Light pour essayer la réalité augmentée dans un form factor traditionnel. Pour les avoir portées, il faut avouer que celles-ci sont très légères et gardent tout de même un affichage qualitatif. Reste qu’actuellement, elles ont besoin d’une connexion filaire en USB-C avec un smartphone pour fonctionner : la 5G supprimerait cette limitation.

Une seconde démonstration a été faite avec pour base le HoloLens de Microsoft. Là encore, la connexion se faisait intégralement en 5G, et la latence était imperceptible. La technologie a de belles promesses pour populariser la 5G, mais on attendra de la voir appliquée dans un environnement réel et non une plateforme de test.

Industrie : tout connecté, tout maîtrisé

L’un des grands aspects de la 5G est sa capacité à créer des réseaux fermés, notamment à destination des entreprises. Si l’idée pourrait être utilisée pour remplacer le Wi-Fi, ses capacités sont bien plus à voir du côté de l’automatisation des industries.

Il s’agit en effet d’un des exemples les plus parlants concernant la latence et la capacité à gérer plusieurs communications en parallèle de la nouvelle technologie réseau. De ce fait, elle peut interconnecter plusieurs machines travaillant de concert et utiliser des bandes de fréquence non exploitées pour ce faire, faisant que son déploiement peut être extrêmement rapide.

De petites antennes 5G utilisant les ondes millimétriques peuvent en effet être déployées au sein d’une entreprise, permettant la création d’un réseau autonome. Ce même réseau peut gérer plusieurs appareils en même temps et en parallèle, est capable d’opérations extrêmement fines avec une latence très faible, mais va aussi rapidement retomber sur ses pattes en cas de problème.

C’est là l’une des grandes forces de la 5G : en cas de panne d’une antenne, les communications entre les appareils eux-mêmes lui permettent de reprendre le cours d’une action en un temps record, sans véritable perte de paquet. Ainsi, l’automatisation des chaînes de production devient plus facile à mettre en place et plus efficace.

Cette technique peut qui plus est être employée par deux entreprises côte à côte, sur la même bande de fréquence, sans que les opérations de l’une interfèrent avec celles de l’autre. La 5G est assez précise pour cela.

Réseau 5G : tout ce qui va changer, quels usages et pourquoi la technologie est importante