La marque de caméra de surveillance domestique et professionnelle Arlo a récemment étendu son offre en proposant une nouvelle caméra non seulement sans fil, mais aussi 4K. Sur le papier, l’Arlo Ultra semble tout avoir de la caméra de surveillance parfaite. Voici notre avis et test complet après trois mois d’utilisation.

Arlo est connu pour ses caméras de surveillance qui ont le sacré avantage de fonctionner sur batterie, ce qui évite donc tout un tas de branchements compliqués. Nous voici donc avec une Arlo Ultra, qui en plus de rester sans fil propose un bon nombre de fonctionnalités…

Au programme : qualité 4K avec HDR, alarme et projecteur intégrés, champ de vision de 180 degrés, micro et haut-parleur embarqués, contrôle avancé des notifications… Beaucoup de promesses pour une caméra de surveillance sans fil non ? C’est ce que nous allons vérifier dans ce test, écrit après trois mois d’utilisation. Voici d’ailleurs à quoi cette fameuse Arlo Ultra ressemble.

 

Une installation d’une étonnante facilité

La caméra Arlo Ultra fonctionne sur batterie, et l’absence de câblage rend l’installation rapide et facile. Il m’aura fallu dix minutes pour pouvoir utiliser la caméra et son application. Un très bon point. Après ouverture de l’emballage d’ailleurs très soigné, on tombe directement sur la caméra. On retrouvera en plus de l’Arlo Ultra et de sa batterie, un câble de recharge, un support magnétique et son jeu de vis ainsi qu’un hub de connexion et ses câbles.

Eh oui, comme toutes les caméras de la marque, l’Arlo Ultra ne fonctionnera pas sans son SmartHub. Ce dernier viendra donc sûrement encombrer votre meuble télé, mais le constructeur a eu la bonne idée de soigner son design : il est sobre, léger et blanc et se fondra sans trop de problèmes dans le décor (sauf dans mon cas avec un meuble noir). Ce SmartHub deuxième génération ne propose plus de sirène, cette dernière étant directement intégrée dans la caméra Ultra. Attention : le désormais ancien hub n’est pas compatible avec la caméra Ultra, mais les anciennes caméras le sont avec le nouveau hub. Vous suivez ?

La procédure à suivre pour l’installation est simple. Après avoir téléchargé l’application Arlo, il faudra se créer un compte, brancher le SmartHub à son routeur et laisser l’application le détecter. Il ne manquera plus qu’à insérer la batterie dans la caméra avant de lancer l’appairage de cette dernière.

Ça y est, vous pouvez poser l’Arlo Ultra dans votre maison ou l’accrocher en extérieur. Pour mon cas, j’ai fixé le support à l’aide du jeu de vis fourni au-dessus de mon garage avant d’y poser la caméra. Le système magnétique à l’avantage d’être assez puissant pour que la caméra tienne en place tout en nous laissant la possibilité de régler la position de la caméra.

L’application et les fonctionnalités : un avis en demi-teinte

L’application s’est révélée très agréable à utiliser, et ce dès l’installation de la caméra. Tout est bien indiqué, lisible et compréhensible, les animations sont fluides et agréables et une vidéo de démonstration nous est même proposée.

L’accès à l’application peut être protégé par un mot de passe, que l’utilisateur pourra bien évidemment choisir. Il est possible de déverrouiller l’application avec l’empreinte digitale sur Android, mais notez que Face ID n’est pas compatible, du moins pour l’instant.

Après ouverture de l’application, on tombe sur le premier des trois volets, qui donne accès au flux vidéo de la caméra (ou des caméras si vous en avez plusieurs). Il faut cliquer sur la miniature de la vidéo pour que le live se lance, sûrement un moyen d’économiser la batterie de la caméra. Une fois cette action effectuée, il est possible de zoomer dans l’image, de couper le microphone de l’Arlo Ultra, d’activer le microphone du téléphone pour communiquer avec quelqu’un qui est devant la caméra et d’allumer le projecteur intégré.

 

En plus de pouvoir basculer le flux vidéo en mode paysage sur le téléphone, il est également possible de prendre une capture d’écran de la scène ou tout simplement de lancer un enregistrement vidéo. C’est également depuis ce premier volet que vous pourrez déclencher la sirène, décrite comme « extrêmement forte ». Elle est en réalité plutôt ridicule, mais pourra au moins dissuader les cambrioleurs les plus novices.

Le volet de droite donne quant à lui accès à l’historique vidéo : c’est ici que vous trouverez les clips enregistrés par la caméra lors de la détection de mouvement, personnes, bruits… Les vidéos sont disposées par colonne et par jour, et sont toutes annotées en fonction du type de notification (mouvement ou animal par exemple). Il est également possible de filtrer les clips par genre de notification, mais pas par jour. On a connu des menus plus esthétiques, mais celui d’Arlo remplit parfaitement sa mission : il permet d’affiner ses recherches en quelques clics.

En plus de pouvoir visionner les différents clips, il est possible d’en catégoriser certains en tant que favoris pour les retrouver plus rapidement, de les partager, de les télécharger ou encore de les « donner » à Arlo pour améliorer leurs services. J’ai trouvé l’interface de lecture vidéo mal pensée dans le sens où l’image ne prend pas tout l’espace et laisse de la place à d’inutiles bordures. Ce problème est réglé lorsque l’on passe en mode paysage, qui permet évidemment une lecture vidéo et un zoom plus agréables.

 

Enfin, le dernier volet donne accès aux paramètres de la base Arlo, très liée à la caméra. C’est ici que vous pourrez armer ou désarmer la base, soit manuellement, soit en choisissant des horaires ou en utilisant le GPS du téléphone pour armer automatiquement la base après avoir quitté la maison. Tous ces modes fonctionnent, mais j’ai principalement utilisé l’armement manuel de la base en créant mon propre scénario : si la caméra détecte un mouvement, alors elle enregistre la vidéo jusqu’à l’arrêt du mouvement – une fois que la personne n’est plus dans le champ de vision de la caméra par exemple. Sachez que même si les notifications de la caméra sont activées, il faudra impérativement armer la base si vous souhaitez les recevoir – cela paraît bête, mais j’ai mis une journée à le comprendre.

Justement, parlons de ces notifications : en plus de bien fonctionner, elles sont bien pensées. Il est en effet possible de déterminer les types de notifications que la caméra devra ou non nous envoyer. Quatre options sont possibles : personnes, véhicules, animaux et les autres mouvements. Chaque notification envoyée indique le type de mouvement détecté et propose directement une image de la scène, de quoi savoir en un coup d’œil si cela vaut le coup d’ouvrir l’application.

L’application propose également la détection de colis, mais cette fonctionnalité est encore en phase bêta, et cela se comprend : ma mère a par exemple été confondue avec un colis. Petite déception de mon côté : la reconnaissance de visage n’est pas disponible sur l’Arlo Ultra, fonction que j’apprécie particulièrement sur ma Nest Hello.

Comme toute caméra de surveillance de ce type, il faut prendre un peu temps pour bien paramétrer les notifications, histoire de ne pas en recevoir cinq ou six en quelques minutes. Arlo a d’ailleurs récemment mis à jour son application pour intégrer une option mute qui sera bien utile lors d’une soirée : cela évitera l’envoi de notifications dès qu’un invité sort fumer une cigarette. Il sera donc possible de couper temporairement les notifications, mais il faudra se rendre dans les paramètres de l’application – un accès rapide depuis la première notification aurait été apprécié.

Il est également possible de créer des zones de notification, histoire d’être seulement alerté si une personne franchit vraiment l’entrée de la propriété. Les zones sont faciles à créer, mais je trouve la fonctionnalité trop limitée : il n’est pas possible de déterminer un type précis de notification pour chaque zone, mais juste d’activer ou de désactiver l’entièreté des notifications.

Notez que l’application Arlo propose de sympathiques intégrations avec Google Home et IFTTT par exemple. Une compatibilité Apple HomeKit serait en approche.

Terminons sur une bonne nouvelle : Arlo propose un très bon client web. Ce dernier est facile d’utilisation et donne accès aux mêmes fonctionnalités disponibles dans l’application smartphone.

Pour conclure, l’application est agréable à utiliser, mais quelques éléments mal pensés viennent altérer l’expérience utilisateur. Il faut par exemple souvent se rendre dans des sous-sous menus pour trouver ce que l’on cherche. Retenez que même si l’application gagnerait à être simplifiée, elle reste très efficace et fait le travail qui lui est demandé.

Un très bon 1080p, et la 4K ?

L’Arlo Ultra fait partie des nouvelles et rares caméras de surveillance à proposer de la véritable 4K. Une simple comparaison entre la définition 4K et 1080p de la caméra peut d’ailleurs le prouver. Les trois premières images montrent un zoom progressif sur le colis en 4K tandis que la dernière image affiche le même zoom sur le colis, mais en 1080p.

La magie s’arrête malheureusement là. Eh oui, l’utilisation de cette fameuse définition 4K est soumise à quelques conditions. Trois possibilités s’offrent à l’utilisateur s’il veut visionner ou télécharger un clip vidéo en 4K.

Première option : être connecté au même réseau Wi-Fi que celui de la caméra pour profiter d’un live en 4K. Autrement dit vous ne pourrez regarder votre entrée de garage en 4K seulement si vous êtes dans votre maison, pas forcément utile. Notez qu’il est impossible de lancer un enregistrement vidéo manuel dans cette situation, les vidéos téléchargées seront donc en 1080p.

Deuxième option : insérer une carte microSD dans la base Arlo pour pouvoir enregistrer les clips. Ici, les vidéos seront disponibles en 4K, mais il faudra sortir la carte de la base pour visionner les clips. Si Arlo a indiqué que l’application serait mise à jour pour visionner les vidéos enregistrées sur la carte en 4K directement depuis son téléphone, cela fait maintenant plus de deux mois que rien n’a changé.

Troisième et dernière option : payer pour enregistrer les fameux clips en 4K, mais nous reviendrons là-dessus dans la prochaine partie. J’ai pour ma part vite retiré la carte microSD de la base car je trouvais son utilisation trop limitée, et je me suis donc contenté de la 4K lorsque j’étais connecté au même réseau que la caméra, c’est-à-dire chez moi.

Ce qui me gène le plus dans cette histoire est la communication d’Arlo. Le packaging promet en effet une caméra 4K alors qu’il aurait fallu parler de caméra compatible 4K.

Sachez que les vidéos restent très agréables à regarder en 1080p, les images étant tout de même assez détaillées. L’Arlo Ultra propose également un mode HDR qui sait très bien gérer les zones à forts contrastes. Le mode infrarouge propose des vidéos de nuit très visibles, mais le projecteur intégré vient améliorer le tout. Il est en effet possible de l’allumer et de l’éteindre manuellement, mais sachez qu’il se déclenche automatiquement lorsqu’un mouvement est détecté dans la nuit. J’ai trouvé cette fonctionnalité vraiment utile, surtout lorsque je rentrais assez tard en deux roues.

La vidéo suivante est composée de plusieurs séquences enregistrées en journée et dans la nuit en 1080p, de quoi vous laisser juge de la qualité vidéo. Vous pourrez également avoir un aperçu du rendu du micro, du haut-parleur, et de l’alarme.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Arlo propose également une option d’auto tracking, qui permet de zoomer automatiquement sur un élément en mouvement. J’ai trouvé cette fonctionnalité peu efficace et même contraignante puisqu’elle ne donnait forcément plus accès à l’ensemble de la scène. Je dois aussi avouer qu’un élément m’a également poussé à enlever l’auto tracking : une fois activé, il désactive le visionnage du flux vidéo en 4K, assez bête pour une caméra 4K non ?

Parlons finalement de l’excellent champ de vision proposé par la caméra : ses 180 degrés couvrent toute l’entrée de ma maison, à savoir de mon garage à la porte en bas des escaliers. Les images parleront d’elles-mêmes : voici une comparaison avec le très grand-angle de 180°, le grand-angle de 155° et l’angle plus classique de 120°.

Enfin, l’Arlo Ultra a su me proposer des vidéos de qualité malgré ma très faible connexion ADSL. La latence était en effet raisonnable, mais légèrement pénible lors des conversations via le micro de mon téléphone jusqu’au haut-parleur de la caméra. Mon interlocuteur pouvait cependant très bien comprendre mes propos puisque ma voix n’était pas saccadée.

Un système d’abonnement trop brouillon

Les constructeurs domotiques semblent être de plus en plus adeptes aux abonnements, et Arlo n’est pas une exception. Même si la marque propose depuis ses premières caméras des abonnements pour débloquer toutes les fonctionnalités ou accéder au storage cloud, je trouve ce système peu convaincant pour l’Arlo Ultra. En effet, il va être compliqué d’expliquer au client qu’il faudra débourser des dizaines d’euros par années en plus des 400 euros initiaux pour profiter pleinement du produit. Pire encore, Arlo propose plusieurs types d’abonnement ce qui risque fortement de perdre le client.

Pour commencer, Arlo vous « offre » un an d’abonnement au service Smart Premier, qui donne accès aux notifications avancées, aux zones d’activités et à la détection de personnes. En plus de permettre une meilleure gestion des notifications, cet abonnement propose un historique de 30 jours de lecture vidéo. Ne vous réjouissez pas trop vite, puisque seuls les clips enregistrés par la caméra après détection d’un mouvement seront disponibles à la relecture et au téléchargement – pas d’enregistrement continu donc.

Une fois la première année d’abonnement terminée, ce service sera facturé 89 euros par an (jusqu’à 10 caméras avec 30 jours de lecture vidéo), mais sachez qu’un l’abonnement « Smart » classique proposé à 27.99 euros par an sera le meilleur choix pour ceux qui ne possèdent qu’une seule caméra.

Il est également possible de choisir l’abonnement Smart Elite, qui en plus de la gestion de notifications, permet d’accéder à un historique de 60 jours avec jusqu’à 20 caméras.

Voilà pour les abonnements dits « Smart », qui ne proposent ni l’enregistrement continu ni l’enregistrement en 4K. Il faudra en effet débourser pas moins de 89 euros (par an et par caméra) pour 14 jours d’enregistrement dans le cloud en continu et 179 euros (par an et par caméra) pour 30 jours. Inutile de préciser que la caméra devra être dans ce cas branchée au secteur. L’enregistrement en 4K est quant à lui disponible pour 19 euros (par an et par caméra). Notez qu’il faut posséder un abonnement Smart avant d’accéder au mode « Premium Video Recording »

Vous n’avez pas suivi ? C’est normal. Bref, retenez qu’il faut payer pour enregistrer ses vidéos en 4K, payer pour avoir un véritable historique vidéo et payer au bout d’un an pour ne pas perdre des fonctionnalités classiques et indispensables, à savoir la gestion avancée de notifications. Résumons donc simplement tout ce système d’abonnements : trop compliqué, trop cher.

Une autonomie raisonnable

Combien de temps va réellement tenir une caméra de surveillance 4K et surtout sans fil ? C’est la grande question que je me suis posée avant d’utiliser l’Arlo Ultra, et je n’ai été ni surpris ni déçu par la réponse.

Avant toute chose, il est important de comprendre le fonctionnement de l’Arlo Ultra : c’est une caméra sans fil, qui fonctionne donc sur batterie. Rien n’est magique, et pour économiser un maximum de ressources, l’Arlo Ultra commence seulement à enregistrer lorsqu’elle détecte un mouvement. Notez d’ailleurs que ce mode de fonctionnement coupe parfois le début des séquences. Ainsi, si une personne sort de chez moi puis monte les escaliers en courant, la vidéo commencera alors que cette personne aura déjà atteint le haut des marches.

Mes trois mois d’utilisation de la caméra m’ont permis de me donner une moyenne de son autonomie : entre 20 et 25 jours. Ce résultat n’est pas mauvais quand on sait que la caméra était beaucoup sollicitée à cause des allers et retours quotidiens des membres de ma famille et des chats du voisin.

Sachez également que seules les notifications de personnes et de véhicules étaient activées, mais que la caméra enregistre tout de même une séquence si elle détecte un autre type de mouvement. Je consultais également le flux vidéo en direct depuis mon smartphone en moyenne deux à trois fois par semaine. Le projecteur s’allumait quant à lui une trentaine de secondes toutes les nuits lors de mes retours tardifs à la maison. Notez que l’application nous prévient lorsque la batterie atteint le seuil des 15% – un mail est également envoyé.

Il existe un mode « meilleure autonomie », mais ce dernier réduit la qualité vidéo, chose que je ne voulais pas particulièrement, surtout que la caméra enregistre en 1080p et non en 4K, comme expliqué précédemment. Pour recharger la caméra, pas de câble USB-C, mais un système magnétique propriétaire. La batterie met d’ailleurs environ 3 heures pour passer de 0% à 100%.

Sortez le portefeuille

L’Arlo Ultra est disponible au prix de 379.99 euros, mais il faudra débourser pas moins de 499,99 euros pour le kit de démarrage composé de la caméra et du SmartHub, élément indispensable au fonctionnement de l’Arlo Ultra. 

Ce kit est disponible sur Amazon et chez la Fnac.

Test de la Nest Hello : deux mois avec la sonnette connectée qui se veut portier

Note finale du test 7/10
L’Arlo Ultra est une excellente caméra de surveillance sans fil, ou caméra de surveillance tout court. Son installation est rapide et facile, l’application est performante bien qu’un peu compliquée à prendre en main et la qualité d’image est au rendez-vous, aussi bien de jour comme de nuit. Si la sirène intégrée n’est pas efficace, le grand-angle de la caméra est impressionnant et le projecteur intégré très utile.

Le système d’abonnement vient malheureusement troubler la fête, tout comme les conditions requises pour pouvoir profiter d’un enregistrement vidéo en 4K. Bref, retenez que ceux qui souhaitent une caméra de surveillance sans fil qui enregistre en 1080p seront plus que satisfaits par l'Arlo Ultra et son installation facile. Les caméras filaires Nest Cam IQ restent une bonne alternative pour ceux qui privilégient une très bonne application et une impressionnante qualité de zoom. Ces dernières devraient d’ailleurs bientôt être renouvelées.
Points positifs
  • Installation très facile
  • Qualité vidéo (jour comme nuit)
  • Bonne gestion des notifications
  • Microphone et haut-parleur de qualité
  • Champ de vision de 180 degrés
  • Projecteur intégré
Points négatifs
  • Trop de conditions pour la 4K
  • Abonnements compliqués et chers
  • Pas de reconnaissance de visages
  • Application un peu compliquée
  • Alarme ridicule