Test des Divacore AntiPods 2 : un son d’excellente qualité pour un prix réduit

Casques et écouteurs • 2020

Annoncés en 2020, les écouteurs true wireless Antipods 2 de Divacore sont de type intra-auriculaires ayant une autonomie maximale de 24 heures, charge du boîtier comprise. Ils se rechargent totalement en 1 heure. Ce modèle est compatible iOS et Android, possède un contrôle tactile et un contrôle vocal total sans les mains. Ils sont certifiés IPX4.

 

Introduction

Présentés en début d’année, les écouteurs true wireless Divacore AntiPods 2 sont désormais disponibles. Mais ces écouteurs français ont-ils de quoi faire face aux cadors du genre ? C’est ce qu’on va voir dans ce test complet.

Les Divacore AntiPods 2

Les Divacore AntiPods 2 // Source : Frandroid

Divacore n’en est pas à son premier coup d’essai dans le domaine des écouteurs sans fil. Par le passé, la marque française a déjà lancé pas moins de trois paires de modèles true wireless avec les Divacore Nomad, les Divacore Nomad+ et les Divacore AntiPods. Les Divacore AntiPods 2 s’affichent donc comme la version la plus aboutie du constructeur.

Fiche technique des Divacore AntiPods 2

Modèle Divacore AntiPods 2
Format écouteurs intra-auriculaires
Autonomie annoncée 24 heures
Version du Bluetooth 5.0
Poids 14 grammes
Assistant Vocal Google Assistant
Fiche produit

Ce test a été réalisé avec des écouteurs fournis par Divacore.

Des écouteurs qui s’adaptent à vos oreilles

En découvrant les AntiPods 2 de Divacore, on est pour le moins surpris par le boîtier proposé par le constructeur. De prime abord, le boîtier des écouteurs pourrait faire penser à celui des Google Pixel Buds avec son format rappelant celui d’un galet. Il est cependant un peu plus large et pourrait rappeler des souvenirs d’enfance à certains, comme un œuf surprise.

Le boîtier des Divacore AntiPods 2

Le boîtier des Divacore AntiPods 2 // Source : Frandroid

C’est surtout la charnière du boîtier qui est originale. Il faut dire que Divacore ne propose pas une charnière rigide pour ouvrir la boîte de recharge, mais une charnière souple en silicone. En fait, le boîtier est vraiment composé de deux parties distinctes reliées simplement par une bande en plastique souple qui permet de les maintenir entre elles. Il en résulte un couvercle qui a tendance à partir dans tous les sens, mais en raison de cette souplesse, on ne vient jamais vraiment à craindre que la charnière ne se casse comme ce peut être le cas avec des écouteurs d’entrée de gamme.

Surtout que chaque partie du boîtier est munie d’accroches magnétiques pour assurer un bon maintien du couvercle une fois celui-ci refermé. Le boîtier est suffisamment compact pour rentrer dans une poche de jean, mais au risque de la déformer légèrement en raison de son épaisseur de près de 4 cm.

La charnière souple du boîtier des Divacore AntiPods 2

La charnière souple du boîtier des Divacore AntiPods 2 // Source : Frandroid

Au dos du boîtier, on va retrouver une prise USB-C pour la recharge, recouverte une fois encore d’un cache en silicone pour le protéger de l’immersion. La prise est par ailleurs adossée à une LED qui va indiquer le statut de la batterie des Divacore AntiPods 2. En ouvrant le boîtier, on va simplement découvrir les deux écouteurs, sans bouton ni LED, hormis sur les écouteurs en eux-mêmes.

Du côté des écouteurs d’ailleurs, les AntiPods 2 peuvent rappeler à bien des égards les JBL Reflect Mini NC. Comme ceux du constructeur américain, les écouteurs de Divacore n’adoptent pas un format façon coton-tige, mais une forme qui vient remplir complètement le pavillon auriculaire. Il s’agit par ailleurs d’écouteurs intra-auriculaires fournis avec trois paires d’embouts de tailles différentes.

Contrairement à la plupart des modèles du marché, il ne s’agit cependant pas d’embouts en silicones, mais d’embouts en mousse. Une caractéristique qui a l’avantage de fournir une meilleure isolation passive, mais qui peut rendre ces embouts plus compliqués à nettoyer.

Les Divacore AntiPods 2 remplissent bien l'oreille

Les Divacore AntiPods 2 remplissent bien l’oreille // Source : Frandroid

En plus des embouts intra-auriculaires, Divacore propose également trois paires d’ailettes. De quoi adapter là aussi les écouteurs à la forme de votre oreille et assurer la meilleure fixation possible. On va également retrouver une surface tactile sur chaque écouteur ainsi qu’une LED présente en bas de cette surface. Malheureusement, si celle-ci est bien pratique pour indiquer que les écouteurs sont connectés, elle sera également bien visible en pleine nuit, faisant clignoter visiblement votre tête de part et d’autre. Pour la discrétion, on repassera.

Les ailettes et embouts fournis avec les Divacore AntiPods 2

Les ailettes et embouts fournis avec les Divacore AntiPods 2 // Source : Frandroid

Concernant le confort d’utilisation, il faudra bien s’assurer de fixer les embouts et les ailettes les plus adaptés à votre anatomie pour ne pas être gêné par les écouteurs. Dans l’ensemble, le format intra-auriculaire pour gêner les plus réfractaires à ce style d’écouteur, surtout que les AntiPods 2 viennent occuper l’entièreté de l’entrée du canal auditif. Notons également que les écouteurs peuvent avoir tendance à appuyer légèrement sur le tragus et l’antitragus. Une légère gêne peut se faire ressentir au début, mais elle s’estompe après une à deux heures d’utilisation.

Enfin, les écouteurs sont certifiés IPX4. Concrètement, ils sont donc adaptés à une utilisation sportive, d’autant plus qu’ils sont bien fixés aux oreilles et ne risquent pas de tomber. Ils peuvent ainsi résister aux éclaboussures, à la pluie ou à la transpiration.

Une utilisation simple… mais pas d’application

Du côté des fonctionnalités, les écouteurs de Divacore se mettent automatiquement en mode appairage la première fois que vous ouvrez le boîtier de recharge. Il vous suffit donc de les sélectionner dans la liste des appareils Bluetooth sur votre smartphone, tablette ou PC. En revanche, c’est une gageure pour les appairer à un nouvel appareil. Sans même parler de l’absence de Bluetooth multipoint, il vous faudra les supprimer du premier smartphone, appuyer sur les deux écouteurs, les ranger dans le boîtier, les en sortir… bref, heureusement que le guide d’utilisation est bien conçu.

Il en va de même pour les contrôles tactiles. Là aussi, c’est vers le guide d’utilisation qu’il faudra se tourner pour bien comprendre les possibilités offertes par les Divacore AntiPods 2. Comme on l’a vu, les écouteurs disposent de surface tactile. Celles-ci sont cependant plutôt étroites et il m’est arrivé fréquemment de m’y reprendre à plusieurs fois pour faire le bon geste au bon endroit.

Les Divacore AntiPods 2 se contrôlent au tactile

Les Divacore AntiPods 2 se contrôlent au tactile // Source : Frandroid

Pour les contrôles gérés par les Divacore AntiPods 2, ils sont nombreux, mais assez complets. Un simple appui à droite ou à gauche mettra la musique en lecture ou en pause. Un double appui fera revenir au morceau précédent à gauche et passera au titre suivant à droite. Un appui long à gauche diminuera le volume et l’augmentera à droite. Enfin, un triple appui permettra de lancer l’assistant vocal, que ce soit à droite ou à gauche.

Dans l’ensemble, on a donc des contrôles assez complets et plutôt intuitifs. Heureusement, parce qu’ils ne peuvent pas être modifiés au sein d’une application compagnon. Logique… puisque Divacore ne fournit aucune application permettant de régler plus finement ses AntiPods 2. Pas le choix, il faudra donc nécessairement utiliser les contrôles prévus par la marque, mais il sera également impossible de désactiver certaines fonctionnalités comme la mise en pause automatique lorsque vous retirez les écouteurs.

Ces derniers sont en effet dotés de capteurs de proximité pour savoir lorsqu’ils sont dans vos oreilles et relancer automatiquement la musique. Notons également que les écouteurs ne sont pas dotés d’une réduction de bruit active, même si l’isolation passive s’avère plutôt efficace. En l’absence d’application, impossible également de connaître finement le niveau de batterie des écouteurs autrement que par les paramètres Bluetooth de votre smartphone.

Les capteurs de proximité sur les Divacore AntiPods 2

Les capteurs de proximité sur les Divacore AntiPods 2 // Source : Frandroid

Du côté du Bluetooth justement, les Divacore AntiPods 2 sont compatibles avec le Bluetooth 5.0. De quoi permettre une portée de 10 mètres. Surtout, les écouteurs proposent une bonne stabilité de la connexion, sans être gênés lorsque le smartphone est rangé dans la poche. La main posée par-dessus le smartphone peut cependant occasionner quelques coupures de connexion.

Notons par ailleurs que chacun des deux écouteurs peut être utilisé individuellement, avec l’autre écouteur rangé dans le boîtier. Le flux stéréo devient alors un flux mono avec les deux canaux renvoyés vers l’écouteur encore dans votre oreille. Cette configuration a le mérite d’utiliser les deux AntiPods 2 sur un pied d’égalité, sans écouteur principal ou écouteur secondaire.

Des basses de très bonne qualité

Les écouteurs de Divacore sont dotés de transducteurs — les haut-parleurs émettant le son — de 6 mm de diamètre. Du côté du Bluetooth, ils sont compatibles avec les codecs les plus basiques, à savoir le AAC et le SBC. Le constructeur français a en effet décidé de faire l’impasse sur l’aptX et le LDAC.

Les transducteurs des Divacore AntiPods 2

Les transducteurs des Divacore AntiPods 2 // Source : Frandroid

Pour tester les écouteurs, j’ai utilisé un smartphone Oppo Find X2 Pro et écouté mes morceaux sur Spotify en « très haute qualité », s’approchant d’un fichier MP3 à 320 kbps.

Avec cette configuration, la première chose qui étonne sur les AntiPods 2, c’est la présence — et la qualité — des basses, surtout à fort volume. C’est clairement notable dès les premières notes de Bad Guy de Billie Eilish avec des graves envoûtants, à la fois percutants et ronds. Les médiums sont présents aussi, plutôt bien détaillés. Cette première impression se confirme avec Come Away With Me de Norah Jones, où la voix de la chanteuse ressort très bien, tout comme les aigus en arrière-plan.

Néanmoins, là aussi, la basse a tendance à prendre le devant du reste du spectre sonore, alors que le morceau n’est pas taillé pour cela. Sur Thriller de Michael Jackson, les aigus sont également présents, mais, encore une fois, c’est la boucle de basse qui va imprimer sa marque sur la signature sonore des écouteurs.

Les AntiPods 2 ne sont pas des écouteurs basseux, loin de là. Au contraire, les graves sont de très bonne qualité, surtout compte tenu de la petite taille du transducteur. Néanmoins, ce sont clairement ces fréquences qui vont prendre l’ascendant sur le reste.

Les Divacore AntiPods 2 proposent des basses de très bonne facture

Les Divacore AntiPods 2 proposent des basses de très bonne facture // Source : Frandroid

Sur la Symphonie numéro 5 de Beethoven, on va pouvoir noter un manque de dynamique assez audible, avec des sons qui semblent tous au même niveau, peu importe qu’il s’agisse de passages joués en piano ou en forte. La scène sonore est quant à elle suffisante, mais on aurait apprécié davantage d’ampleur dans la spatialisation stéréo.

Dans l’ensemble, on a donc des écouteurs qui proposent une bonne qualité, notamment compte tenu de leur prix. Si ce sont nettement les basses qui sont mises en avant, les AntiPods 2 proposent des médiums et des aigus de bonne qualité et très détaillés eux aussi. Cependant, comme on l’a vu plus tôt, les écouteurs ne sont pas associés à une application intégrant un égaliseur. Si vous souhaitez modifier la signature sonore des écouteurs, il vous faudra donc nécessairement passer dans l’égaliseur de votre application musicale ou dans ceux de votre smartphone, s’il en est équipé.

Les Divacore AntiPods 2

Les Divacore AntiPods 2 // Source : Frandroid

Concernant les appels téléphoniques et la captation vocale, Divacore a intégré un microphone à chaque oreille pour assurer une captation stéréo. Néanmoins, on ne peut pas dire que les écouteurs brillent par leur captation sonore. Au bout du fil, la personne aura parfois du mal à entendre votre voix de façon intelligible et aura même l’impression de vous entendre de loin.

Une impression renforcée par le volume assez faible de la captation sonore. Par ailleurs, les écouteurs ne parviennent pas à gérer correctement les bruits ambiants et les sons environnants en arrière-plan pourront gêner l’échange, avec votre voix qui sera trop peu mise en avant.

Une autonomie de plus de huit heures

Concernant l’autonomie, Divacore annonce des écouteurs qui peuvent fonctionner pendant six heures consécutives, et jusqu’à 24 heures grâce au boîtier de recharge. Dans mon cas, j’ai cependant pu les utiliser pendant bien plus longtemps.

En partant d’écouteurs chargés à 100 %, il m’aura en effet fallu 7h57 avant que le premier écouteur — le gauche — ne tombe à court de batterie. Cinq minutes plus tard, au bout de 8h02, c’était au tour de l’écouteur droit de tomber en panne d’alimentation. Au total, j’ai donc pu mesurer une autonomie de huit heures avec un volume pourtant à 85 %.

Pour la recharge, une fois dans le boîtier, les écouteurs s’affichent avec une LED rouge lorsqu’ils ne sont pas encore complètement remplis. Un autre moyen de s’assurer que la charge est encore en cours est de vérifier le niveau d’autonomie dans les paramètres Bluetooth de votre smartphone, simplement en ouvrant le boîtier. Dans mon cas, il aura fallu environ 1h30 pour recharger complètement les Divacore AntiPods 2. Une durée de charge plutôt longue par rapport au reste du marché, mais loin d’être déraisonnable.

La prise USB-C pour la recharge des Divacore AntiPods 2

La prise USB-C pour la recharge des Divacore AntiPods 2 // Source : Frandroid

Enfin, notons que le boîtier en lui-même peut se recharger à l’aide d’un câble USB-C fourni, mais que le constructeur ne propose pas d’adaptateur secteur et qu’il n’est pas compatible avec la charge sans fil.

Prix et disponibilité des Divacore AntiPods 2

Les écouteurs Divacore AntiPods 2 ont été lancés au prix de 149 euros, mais sont désormais disponibles à 119 euros, avec deux coloris au choix : noir ou blanc.

Note finale du test
8 /10
Les écouteurs de Divacore sont certes proposés à un prix très attractif, autour d’une centaine d’euros, mais ils n’ont pas à rougir de la concurrence.

Il faut dire qu’ils proposent une très bonne qualité sonore. Si la signature peut être un peu trop orientée vers les basses aux yeux de certains, et que les écouteurs manquent parfois de dynamique, le son est tout de même particulièrement précis, les graves sont particulièrement envoûtants, les médiums bien définis et les aigus ciselés.

Du côté du confort d’utilisation, on pourra regretter l’absence d’application permettant de personnaliser son expérience comme on le souhaite, que ce soit via une égalisation ou le réglage de la mise en pause automatique. Néanmoins, les écouteurs sont plutôt confortables à porter, avec des ailettes qui permettent un bon maintien, quelle que soit la forme de votre oreille. Enfin, on saluera l’autonomie de huit heures, bien au-delà des six heures annoncées par le constructeur.
Points positifs
  • Un son de très bonne facture
  • Des écouteurs confortables
  • Une autonomie de huit heures
  • Une excellente isolation passive
  • Possibilité d'utiliser les écouteurs en mono
Points négatifs
  • Peu de fonctionnalités
  • Absence d'application
  • Impossibilité de modifier l'égalisation
  • Qualité d'appel médiocre
  • Codecs limités au AAC et au SBC

Les derniers articles