Test des Huawei Freebuds Pro : une bonne qualité audio pour une réduction de bruit correcte

Casques et écouteurs • 2020

Les Huawei Freebuds Pro sont des écouteurs annoncés en 2020, de type intra-auriculaires et true wireless. Ils bénéficient de la réduction de bruit active, de 3 microphones pour chaque écouteur et d'une connectivité Bluetooth 5.2. Pour l'autonomie la marque annonce 30 heures avec le chargement du boîtier, sans la fonction de réduction de bruit. Ils sont compatibles recharge sans fil.

 

Introduction

Huawei s'était déjà lancé dans les écouteurs à réduction de bruit, mais le constructeur chinois s'y était cassé les dents l'an dernier. Il revient à la charge avec les FreeBuds Pro, des écouteurs true wirereless à réduction de bruit dotés cette fois d'embouts intra-auriculaires.

Les Huawei FreeBuds Pro

Les Huawei FreeBuds Pro // Source : Frandroid

Il y a un an, Huawei lançait ses FreeBuds 3. C’était alors les premiers écouteurs true wireless à réduction de bruit de la marque et autant dire qu’ils nous avaient déçus. Depuis, le constructeur s’est rattrapé avec ses FreeBuds 3i et avait trouvé la bonne formule en ajoutant de l’isolation passive à la réduction de bruit active. C’est encore une fois cette formule qui a été reprise par Huawei pour ses nouveaux écouteurs haut de gamme, les Huawei FreeBuds Pro.

Fiche technique des Huawei FreeBuds Pro

Modèle Huawei Freebuds Pro
Format écouteurs intra-auriculaires
Réduction de bruit active Oui
Autonomie annoncée 30 heures
Version du Bluetooth 5.2
Poids 6.1 grammes
Fiche produit

Ce test a été réalisé avec des écouteurs qui nous ont été fournis par Huawei.

Un design très inspiré

Lorsqu’on découvre le boîtier des Huawei FreeBuds Pro pour la première fois, on découvre un étui à mi-chemin entre celui des FreeBuds 3 et celui des AirPods Pro. Il faut dire que ce sera un peu le leitmotiv des FreeBuds Pro en termes de design.

Le boîtier des Huawei FreeBuds Pro

Le boîtier des Huawei FreeBuds Pro // Source : Frandroid

Du boîtier des FreeBuds 3, celui des FreeBuds Pro reprend la forme arrondie, toute lisse, avec une simple plaque estampillée « Huawei » à l’arrière. On va également retrouver le discret bouton d’appairage à droite du boîtier et une simple prise USB-C en bas. Des AirPods Pro on va retrouver cette fois le format allongé du boîtier. Contrairement aux modèles de l’an dernier, les FreeBuds Pro se rangent cette fois non pas dans un étui de charge circulaire, mais dans un étui de forme ovale, avec des dimensions de 70 x 51,3 x 24,6 mm et un poids de 60 grammes. C’est suffisamment peu pour permettre de ranger le boîtier facilement dans une poche de jean.

L’ouverture du boîtier est plutôt simple, même à une main, et ce sans encoche ou accroche prévue pour le doigt. Néanmoins, c’est une autre paire de manches pour en sortir les écouteurs. Il faut dire que l’accroche magnétique est plutôt forte et que Huawei n’a pas laissé énormément de marge pour accrocher aisément les doigts. Notons également que l’intérieur du boîtier accueille une simple LED RGB qui va permettre de donner un aperçu de l’état de charge des écouteurs.

Les Huawei FreeBuds Pro dans leur boîtier de recharge

Les Huawei FreeBuds Pro dans leur boîtier de recharge // Source : Frandroid

Une fois les FreeBuds Pro sorti de leur logement, on découvre là encore un format qui rappelle fortement celui des AirPods Pro. On a ici des écouteurs au format coton-tige avec des tiges relativement courtes. Néanmoins, Huawei a fait un choix étrange avec ces tiges puisqu’il ne s’agit pas de tubes, mais de parallélépipèdes avec quatre angles. Néanmoins, ce format, qui se justifie par les contrôles comme on le verra plus tard, ne vient pas foncièrement porter atteinte au confort des FreeBuds Pro.

Du côté des écouteurs en eux-mêmes, Huawei a retenu la leçon des FreeBuds 3i et a opté pour un format intra-auriculaire. Certes, ce format ne sied pas à tout le monde — certains peuvent être dérangés par le côté invasif des embouts dans le canal auditif –, mais les écouteurs ont le mérite de proposer une bonne isolation passive. En outre, ce format garantit un confort, justement grâce à la souple des embouts. Résultats, même après deux à trois heures d’utilisation dans les oreilles, les FreeBuds Pro ne font pas mal aux esgourdes, contrairement à certains écouteurs open fit avec des embouts solides.

Les Huawei FreeBuds Pro sont plutôt confortables à porter

Les Huawei FreeBuds Pro sont plutôt confortables à porter // Source : Frandroid

Du côté des coloris, si j’ai pu tester la version gris métallique des FreeBuds Pro, avec de forts reflets sur les écouteurs, deux autres teintes existent : noir ou blanc.

Une application disponible uniquement sur App Gallery

Pour appairer les écouteurs FreeBuds Pro à un smartphone pour la première fois, il vous faudra ouvrir le boîtier, tout en laissant les écouteurs à l’intérieur, puis appuyer longuement sur le bouton d’appairage. Dès lors, la diode va clignoter en blanc, signe que les FreeBuds Pro peuvent être détectés par votre smartphone, votre tablette ou votre ordinateur.

Contrairement à de nombreux écouteurs sur le marché, les Huawei FreeBuds Pro ne se contrôlent pas avec des surfaces tactiles. Du moins, pas vraiment… En fait, le constructeur a bien intégré des surfaces tactiles, mais est sorti du traditionnel fonctionnement par tapes sur la tige. C’est en effet un système de pincement qui a été privilégié par Huawei. Ainsi, pour mettre la musique en pause, il vous faudra pincer l’écouteur une fois, pour passer au titre suivant il faudra presser deux fois et pour revenir au morceau précédent, il faudra pincer trois fois la tige. Par ailleurs, il est également possible de modifier le volume des FreeBuds Pro en glissant son doigt de bas en haut ou de haut en bas sur la tige. Tous ces contrôles sont similaires selon que vous appuyez sur l’écouteur gauche ou l’écouteur droit. Néanmoins, une action supplémentaire est proposée, vous permettant de changer le type de réduction de bruit si vous appuyez longuement à gauche, ou de lancer l’assistant vocal de votre smartphone si vous appuyez longuement à droite.

Il faut pincer les Huawei FreeBuds Pro pour mettre la musique en pause

Il faut pincer les Huawei FreeBuds Pro pour mettre la musique en pause // Source : Frandroid

En théorie, ce système de pincement a l’avantage de proposer davantage de contrôles, puisque la gestion du volume est également prise en charge. Dans les faits, on regrette néanmoins de ne pas avoir un retour plus clair de l’action que l’on vient de faire. Un simple clic du plastique vient confirmer que l’on a pincé au bon endroit, et la texture unie des écouteurs, une fois l’autocollant retiré, ne permet pas de sentir nettement à quel endroit on est censé pincer l’écouteur.

On a parlé de la réduction de bruit active parce que oui, comme les FreeBuds 3 de l’an dernier, les Huawei FreeBuds Pro proposent une fonction d’annulation active du bruit. Celle-ci se démarque de celle des modèles précédents par une différence de taille : elle fonctionne.

Ce sont plusieurs niveaux de réduction de bruit qui sont proposés par Huawei, avec trois modes par défaut : perception pour entendre ce qui se passe autour de vous, aucun contrôle pour une simple isolation passive et réduction de bruit pour filtrer davantage les bruits environnants. Pour ce mode réduction de bruit, on peut choisir entre dynamique, cosy, général ou ultra. Si le premier va ajouter automatiquement la réduction de bruit à votre environnement, les trois autres proposent des niveaux fixes de réduction de bruit.

Dans l’ensemble, le système de réduction de bruit de Huawei fonctionne correctement sans toutefois faire des miracles, même en mode « ultra ». Celui-ci parviendra sans peine à faire disparaître le bruit d’un ventilateur de PC un peu bruyant ou le ronronnement de la rue, mais ne parviendra néanmoins pas à filtrer complètement les bruits du métro et encore moins celui des voix autour de vous. On a donc droit ici à une réduction de bruit correcte, mais encore loin du niveau de celle des AirPods Pro, des Sony WF-1000XM3 ou, surtout, des Bose QC Earbuds.

Outre les contrôles tactiles, le meilleur moyen pour contrôler ses écouteurs FreeBuds Pro est de passer par l’application dédiée de Huawei, AI Life. Attention néanmoins, la version présente sur le Google Play Store ne permet pas d’identifier les nouveaux écouteurs de Huawei, la dernière mise à jour remontant à août dernier. Pour avoir la version à jour, il vous faudra donc passer par le téléchargement d’App Gallery, la boutique d’applications de Huawei, où vous trouverez la dernière version d’AI Life. On ne s’explique pas vraiment comment le constructeur chinois a pu délaisser son application sur le Play Store, mais c’est vraiment dommage.

Une fois l’application installée et les écouteurs reconnus, vous aurez accès à plusieurs contrôles supplémentaires. Outre le mode de réduction de bruit ou le niveau de batterie, vous pourrez également modifier les actions des pincements longs sur la tige, par exemple pour passer la gestion de la réduction de bruit à droite et l’assistant vocal à gauche. Aucune autre fonctionnalité n’est cependant proposée dans l’application AI Life pour ces pincements longs. C’est également dans l’application que vous pourrez gérer les mises à jour des écouteurs, ainsi que la détection de port. Cette dernière option va vous permettre de programmer la mise en pause de votre musique lorsque vous retirez un écouteur. Une fonction bienvenue pour économiser un peu de batterie.

Huawei communique également sur une compatibilité de ses FreeBuds Pro avec le Bluetooth multipoint. Dit autrement, les écouteurs seraient capables de se connecter à deux sources en même temps — un ordinateur et un smartphone par exemple. Une fonctionnalité que l’on retrouve surtout sur des modèles haut de gamme, comme les Sennheiser Momentum True Wireless 2 et qui s’avère pratique pour écouter de la musique sur son PC et répondre au téléphone sans avoir à retirer les écouteurs. Mais tout ça, c’est en théorie. En pratique, j’ai testé les FreeBuds Pro avec un Huawei P30 sous EMUI 10, un Oppo Find X2 Pro et une tour PC sous Windows, et je n’ai à chaque fois pu me connecter qu’à un seul appareil. L’option est bien présente dans les menus, mais dès que je lançais un appairage avec le boîtier des écouteurs, la connexion se coupait avec l’appareil connecté précédemment. Sans m’avancer jusqu’à dire que la fonction n’est pas disponible, disons que, pour le moins, elle est bien compliquée d’accès.

Une signature sonore agréable

Pour la partie audio, les Huawei FreeBuds sont dotés de transducteurs de 11 mm. Du côté des codecs, on va retrouver une compatibilité avec les codecs les plus basiques, à savoir le SBC et l’AAC. Huawei a en effet fait l’impasse sur l’aptX, l’aptX HD ou le LDAC, qui permettent de transmettre les fichiers avec une meilleure qualité. Pour le signal Bluetooth, les écouteurs sont compatibles avec le Bluetooth 5.2. Pendant mon utilisation, je n’ai connu aucune perte de connexion, même avec mon smartphone rangé dans ma poche de jean, comme c’est parfois le cas avec d’autres modèles d’écouteurs true wireless.

Le transducteur de 11 mm des Huawei FreeBuds Pro

Le transducteur de 11 mm des Huawei FreeBuds Pro // Source : Frandroid

Pour tester la qualité audio des Huawei FreeBuds Pro, je les ai utilisés connectés à un Oppo Find X2 Pro. J’ai ensuite lancé une série de morceaux sur Spotify en qualité très élevée, correspondant à un bitrate de 320 kbps. Dans l’ensemble, les FreeBuds Pro proposent un son plutôt équilibré. Sur Bad Guys de Billie Eillish, les basses sont présentes sans en faire trop et laissent de la place à la voix de la chanteuse. Sur Come Away With Me de Norah Jones aussi, la voix de la chanteuse est bien mise en avant. On aurait cependant apprécié un peu plus de détails dans la voix. Sur Phantom pt. II de Justice, là encore, les basses sont bien au rendez-vous sans effacer complètement les autres fréquences. Les aigus sont cependant légèrement en retrait. C’est surtout sur un morceau de musique classique qui va demander plus de netteté dans le rendu, comme la Symphonie numéro 5 de Beethoven, que l’on va percevoir les limites des écouteurs de Huawei. Le son manque en effet légèrement de dynamique et peine à passer des sons les plus bas aux plus élevés.

Dans l’ensemble, Huawei propose ici des écouteurs avec un son plutôt équilibré, même si les bas médiums sont largement mis en avant et que les aigus semblent plus en retrait. La signature globale peut être qualifiée de chaleureuse. C’est un son plutôt agréable dans l’ensemble, même si on aurait apprécié un peu plus de netteté et de dynamique dans le son.

Les Huawei FreeBuds Pro

Les Huawei FreeBuds Pro // Source : Frandroid

Concernant la qualité des appels vocaux, Huawei affirme avoir intégré non seulement un système de réduction de bruit pour les appels, mais également un capteur de conduction osseuse pour bien capturer votre voix. Si la qualité est à la hauteur, avec une bonne captation de la voix pour votre interlocuteur dans le calme, ce n’est pas le cas en environnement bruyant. Sans être irritante, la captation vocale des FreeBuds Pro soufre de quelques problèmes de souffle et les écouteurs peinent à filtrer convenablement les bruits alentour. Surtout, votre voix pourra paraître comme étouffée à la personne à l’autre bout du fil, avec un niveau sonore assez faible par rapport aux autres bruits.

Une bonne autonomie et la charge sans fil

Du côté de la batterie, Huawei a intégré un accumulateur de 55 mAh par écouteur et une batterie plus importante, de 580 mAh, pour le boîtier. De quoi assurer, selon le constructeur, jusqu’à quatre heures d’autonomie avec une réduction de bruit activée, et jusqu’à sept heures sans réduction de bruit.

De mon côté, j’ai pu utiliser les écouteurs, rechargé à plein, pendant 4h20, avant qu’ils ne tombent tous les deux à 0 % de batterie. Sur cette période, j’ai pourtant activé la réduction de bruit avec le filtrage « ultra », c’est-à-dire le traitement le plus élevé. Le volume était également fixé à 75 %. Autant dire que malgré des conditions plutôt difficiles, les écouteurs de Huawei ont su faire mieux que la promesse initiale du constructeur.

Il faut 30 minutes pour recharger les Huawei FreeBuds Pro

Il faut 30 minutes pour recharger les Huawei FreeBuds Pro // Source : Frandroid

Du côté de la recharge des écouteurs dans le boîtier, Huawei annonce qu’il suffit de les placer 40 minutes dans l’étui pour que les FreeBuds Pro récupèrent l’intégralité de leur batterie. Là encore, les tests sont encore plus favorables, puisqu’il ne m’aura que 28 minutes avant que les deux écouteurs ne soient chargés à 100 %. Mieux encore, en dix minutes, les FreeBuds Pro avaient récupéré 50 % de batterie.

Pour la recharge du boîtier, les FreeBuds Pro sont compatibles avec une recharge par USB-C jusqu’à une puissance de 6 W. Il s’agit également des premiers écouteurs du constructeur à profiter de la charge par induction, jusqu’à une puissance de 12 W. De quoi permettre de recharger le boîtier à la volée avec une base de charge sans fil, ou avec la charge sans fil inversée sur un smartphone compatible.

Prix et disponibilité des Huawei FreeBuds Pro

Les Huawei FreeBuds Pro sont d’ores et déjà disponibles. Ils sont proposés en trois coloris — noir, blanc ou argent — au prix de 199 euros.

À ce tarif, les écouteurs de Huawei font face aux Google Pixel Buds, mais également aux Sony WF-1000XM3 et aux Bose QC Earbuds, un peu plus chers.

Note finale du test
8 /10
Les Huawei FreeBuds Pro sont des écouteurs convaincants sur toute la ligne. Ils ne déçoivent jamais et, sur tous les points, proposent des caractéristiques et fonctions convaincantes. Finalement, le principal défaut que l'on pourra leur trouver est l'obligation d'installer l'App Gallery de Huawei pour trouver une version de l'application AI Life qui prenne en charge les écouteurs.

Contrairement aux FreeBuds 3 de l'an dernier, la réduction de bruit proposée par les FreeBuds Pro est tout à fait pertinente. Il faut dire que le forme intra-auriculaire les y aide grandement. On n'atteint pas le niveau de réduction de bruit des Bose QC Earbuds, mais pour un prix de 199 euros, ça reste une bonne réduction de bruit. Il en va de même pour la qualité audio. Certes, les écouteurs ne sont pas compatibles avec les codecs aptX et LDAC, mais le son est très équilibré et la signature sonore a été conçue dans le but de plaire au plus grand nombre. De ce point de vue là non plus, les écouteurs de Huawei ne déçoivent pas.

Si l'on ajoute la charge sans fil, la charge rapide des écouteurs dans le boîtier et les contrôles du volume, on a ici des écouteurs tout à fait intéressants qui, à défaut de révolutionner le genre, peuvent être une bonne alternative aux modèles de Sony, Google ou Apple.
Points positifs
  • La réduction de bruit correcte
  • La qualité sonore agréable
  • La charge sans fil du boîtier
  • Le contrôle des volumes
Points négatifs
  • La nécessité d'installer l'App Gallery
  • Les écouteurs pas évidents à sortir du boîtier
  • (Pas de codecs aptX ou LDAC)

Les derniers articles