Test des Jaybird Vista : des écouteurs pour sportifs qui cochent toutes les cases

Plus d'excuse pour le marathon 🏃‍♀️

Les Jaybird Vista sont des écouteurs true wireless de type intra-auriculaires certifiés IPX7. La marque annonce une autonomie maximale de 16 heures, charge du boîtier comprise, 1 heure d'écoute avec 5 minutes de charge et 2 heures de charge complète.

 

Introduction

Les Jaybird Vista sont des écouteurs sans fil dédiés aux sportifs, et plus particulièrement aux coureurs. Que valent-ils vraiment en situation ? Les fonctionnalités proposées justifient-t-elles les 179 euros demandés ? Réponses dans notre test et avis complet.

Les Jaybird Vista

Les Jaybird Vista // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Sortis fin juillet 2019, les Jaybird Vista proposent une formule simple, mais toujours au goût du jour. Ces écouteurs intra-auriculaires dédiés aux sportifs sont en date le deuxième et dernier modèle true wireless vendu par la marque. Cette dernière promet une certification IPX7 pour une étanchéité totale à l’eau et à la transpiration, un maintien optimal pour le sport, 6 heures d’autonomie, un son immersif, un étui compact et une connexion fiable.

Bref, les promesses des Jaybird sont sans surprise identiques à celles des innombrables concurrents sur le marché, et il est justement l’heure, près d’un an et demi après leur sortie, de vérifier si ces écouteurs sont recommandables aux sportifs. Voici notre test et avis complet des Jaybird Vista.

Fiche technique des Jaybird Vista

Modèle Jaybird Vista
Format écouteurs intra-auriculaires
Autonomie annoncée 16 heures
Version du Bluetooth 5.0
Poids 4.8 grammes
Fiche produit

Ce test a été réalisé avec des écouteurs qui nous ont été fournis par la marque.

Des écouteurs légers et un design discret

Les Jaybird Vista sont des écouteurs intra-auriculaires, qui viennent donc se loger dans le conduit auditif. Là où certains modèles de ce type ne bouchent pas totalement les oreilles, les Vista n’y vont pas de main morte et remplissent bien leur rôle d’intra-auriculaires. Une fois insérés et maintenus grâce à une petite ailette, ils se font plutôt discrets et ne sont pas protubérants par rapport aux oreilles. Leur taille est en effet plus que raisonnable et on ne peut que souligner l’effort de miniaturisation et l’encombrement réduit. Les écouteurs sont faits de plastique et ont un look baroudeur, qui colle donc bien à l’identité sportive de Jaybird.

Les Jaybird Vista proposent un encombrement réduit // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

À l’instar de la quasi-totalité des écouteurs intra-auriculaires, les Vista sont livrés avec différentes tailles d’embouts. Ici, l’utilisateur a le choix entre trois options : S, M et L. Ces embouts en silicone englobent la quasi-totalité des écouteurs (et comprennent d’ailleurs l’ailette), mais ils sont faciles à retirer et à installer. Ce système facilitera l’entretien et la protection des écouteurs, ce qui est rassurant, surtout pour des écouteurs dédiés aux sportifs.

Les embouts englobent une belle partie des écouteurs // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Le côté extérieur des deux écouteurs est frappé du logo de la marque, et c’est d’ailleurs avec cette même surface qu’il faut interagir pour contrôler les Vista. Les trois commandes disponibles sur chaque écouteur (appui simple, double appui et appui long) déclenchent différentes actions qui sont personnalisables grâce à une application dédiée — que nous détaillerons dans une prochaine partie. Voici la liste des actions proposées :

  • Appui simple : Lecture/Pause ou Google Assistant
  • Double appui : Musique suivante ou Google Assistant ou musique précédente (gauche)/musique suivante (droite)
  • Appui long : Éteindre les écouteurs ou volume bas (gauche)/volume haut (droite)

Le côté externe des écouteurs, qui joue donc le rôle de surface de contrôle, présente une légère mais intelligente concavité : nos doigts tombent naturellement sur le bouton, de quoi faciliter le contrôle de la musique. Les commandes sont d’ailleurs très réactives, mais elles provoquent une sensation désagréable : les écouteurs sont par défaut insérés assez profondément dans les oreilles, et faire pression sur les boutons les pousse inévitablement encore un peu plus loin. La gêne occasionnée est cependant rapide, et on préférera de toute façon ce système à des commandes tactiles qui fonctionnent une fois sur deux.

Les Vista restent discrets dans les oreilles

Les Vista restent discrets dans les oreilles // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Vous aurez sûrement remarqué l’absence de mode transparent ou de réduction de bruit active dans les actions proposées, tout simplement, car les Vista n’en sont pas dotés. Ce n’est pas étonnant puisque ce sont des écouteurs dédiés à une utilisation sportive, qui ne demande pas forcément une telle fonctionnalité. Surtout, les Vista offrent une sacrée isolation passive : en se logeant dans les oreilles, ils bouchent le conduit auditif et bloquent ainsi naturellement les bruits ambiants. Ces derniers ne sont certes pas “supprimés” à l’aide d’un algorithme, mais il faut bien avouer que l’on se sent tout de suite dans une bulle après avoir inséré ses écouteurs : même sans musique, il n’est pas facile de discuter avec quelqu’un à côté de soi.

Les Jaybird Vista en pleine exploration // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Cette isolation passive rend également les voyages en train plus agréables, et permet surtout d’écouter sa musique à un volume plus que raisonnable : dans la rue, je n’ai jamais senti le besoin de dépasser les 40 %. Une bonne nouvelle pour nos tympans. Attention, il faudra redoubler d’attention lors des sorties course à pied : vous n’entendrez pas forcément les voitures arriver derrière vous. Pour les sports en salle cependant, l’isolation passive vous permettra de vous couper sans trop de difficultés du monde autour de vous.

Bref, le format des Vista propose une belle immersion, et ce sans réduction de bruit active. C’est une très bonne chose, mais il va maintenant s’agir de vérifier s’ils tiennent bien en place dans les oreilles. Justement, parlons de l’expérience qu’ils proposent lors des sessions de sport, soit ce pour quoi ils ont été créés.

“La course dans le sang”

Le maintien proposé par les écouteurs est excellent. C’est simple, une fois vissés dans les oreilles, ils ne bougent plus. Les Vista sont dédiés aux sportifs, mais Jaybird indique clairement sur son site que “l’inspiration principale des activités de la société reste la course”. Cela tombe bien puisque j’ai beaucoup utilisé les Vista lors de mes sessions de course à pied, et voici le résultat : ils se font rapidement oublier et restent parfaitement en place, et ce pour des courses allant de quelques minutes à plus d’une heure.

Les Jaybird Vista sont de parfaits compagnons pour les sessions course à pied

Les Jaybird Vista sont de parfaits compagnons pour les sessions course à pied // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Fait assez rare pour être souligné, les Vista ne demandent même pas de légers ajustements en cours de route. On se rapproche alors du confort offert par le système d’arceau des Powerbeats et Powerbeats Pro. Les écouteurs restent aussi sans surprise fermement en place lors des échauffements mouvementés : les jumping jacks, skipping jumps et autres burpees n’y feront rien. Pour profiter d’un maintien optimal, il est tout de même important d’essayer les différentes tailles d’embouts inclus avec les écouteurs. Aussi, il est important de rappeler que ce type d’écouteurs intra-auriculaires ne conviendra pas à toutes les oreilles : si vous n’avez jamais utilisé ce genre de produit, il faudrait dans la mesure du possible les essayer avant de faire un choix définitif.

Attention à bien essayer les différentes tailles d’embouts pour obtenir un maintien optimal // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Les Jaybird Vista ont pour l’instant de sacrés atouts, mais ils n’échappent malheureusement pas au principal défaut des écouteurs intra-auriculaires, à savoir la sensation d’inconfort provoquée lors de longues écoutes. Ici, la gêne se fait ressentir après une heure et demie, mais reste supportable, surtout lorsqu’on est occupés à faire de l’exercice. Ceux qui comptaient se servir des écouteurs pour une utilisation quotidienne seront sûrement déçus, mais sachez qu’ils sont restés très agréables durant mes trajets quotidiens en transports en commun — tant qu’ils ne durent pas plus de deux heures. Surtout, il ne faut pas oublier que ce produit a été pensé spécifiquement pour les coureurs. Aussi, le fait de retirer quelques instants les écouteurs ou les replacer suffit à faire disparaître la sensation d’inconfort.

Au passage, soulignons la certification IPX7 des écouteurs, qui sont donc censés résister à l’eau et à la transpiration. Une longue session course à pied sous la pluie n’a pas posé de problème de notre côté. Pensez tout de même à nettoyer et à sécher les Vista avant de les ranger.

L’étui de charge des Vista est fin et très léger

L’étui de charge des Vista est fin et très léger // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Eh oui, écouteurs true wireless obligent, les Vista sont accompagnés de leur étui de charge. Ce dernier est relativement compact, et sa forme parallélépipède le rend facilement transportable : il trouvera sans problème sa place dans une poche de jean. Malgré ses 32 grammes, le boîtier donne une impression de durabilité en main, mais il faudra tout de même faire attention à ne pas trop maltraiter la charnière. Le port de recharge USB-C est étrangement placé à l’avant, et on a alors souvent tendance à vouloir ouvrir le boîtier du mauvais côté. Située à l’extérieur du boîtier, la seule diode fournit à l’aide d’un simple code couleur des indications sur l’autonomie restante des écouteurs. Le boîtier en lui-même n’a pas le droit au même traitement, et il est donc impossible de connaître son autonomie restante, et ce même avec l’application. Dommage.

L’étui de recharge des Jaybird Vista

L’étui de recharge des Jaybird Vista // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Les pins des écouteurs et ceux du boîtier se reconnaissent sans problème, et il n’est donc pas nécessaire de vérifier que les Vista sont bien positionnés dans l’étui avant de le fermer. De même, après le premier appairage, la connexion entre les écouteurs et le dernier téléphone connecté est instantanée. L’expérience proposée avec le boîtier est très agréable.

Bonne nouvelle, les Jaybird Vista ne fonctionnent pas sur la base de la relation maître-esclave : les deux écouteurs sont indépendants, ce qui signifie qu’il est possible d’en utiliser un seul à la fois et de laisser l’autre bien au chaud dans l’étui. Ici aussi, l’expérience utilisateur est très bonne : le deuxième écouteur se connecte automatiquement et rapidement lorsqu’il est sorti du boîtier. Jaybird est allé plus loin, et a rendu ses écouteurs indépendants du boîtier : là où la quasi-totalité des écouteurs sans fil ne s’éteignent qu’une fois rangés dans leurs étuis, les Vista peuvent être éteints manuellement. Ainsi, même en sortant courir sans l’étui de recharge, vous serez en mesure de préserver la batterie des écouteurs. Il faudra évidemment les ranger dans le boîtier par la suite pour qu’ils se rechargent. Si l’absence de connexion multipoint n’est pas surprenante, nous regretterons celle de la de mise en pause automatique de la musique : retirez les écouteurs de vos oreilles ne fera rien, et il faudra manuellement mettre en pause la musique si vous ne voulez pas louper votre passage préféré.

Le boîtier embarque même un petit cordon, pratique pour ne pas le perdre

Le boîtier embarque même un petit cordon, pratique pour ne pas le perdre // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Rien de bien particulier n’est à signaler du côté de la latence. Quant à la connexion, un peu plus de stabilité aurait été la bienvenue : les Vista sont dans la moyenne du marché et souffrent de quelques micro-coupures ici et là — rien d’alarmant, mais cela reste frustrant. Dans la notice, Jaybird explique d’ailleurs comment bien positionner son téléphone pour bénéficier de la meilleure connexion possible lors d’une session course à pied. En ligne droite, nous avons relevé une portée de 25 mètres.

Un son très motivant

Les Vista proposent un rendu sonore en adéquation avec une utilisation sportive : la signature sonore est très portée sur les basses, et ce n’est pas une critique. Je m’explique : des écouteurs dédiés aux sports ne doivent pas nécessairement proposer un son parfaitement équilibré, mais doivent tout simplement motiver le sportif. Ici, les Vista remplissent leur rôle et proposent des fréquences basses bien définies, mais surtout percutantes et profondes, de quoi satisfaire les coureurs.

Les graves sont donc mis en avant, mais ils n’empiètent pas abusivement pour autant sur le reste du spectre sonore. Les médiums ne se laissent pas marcher dessus et sont bien retranscrits, mais comme souvent avec ce type de signature sonore, les aigus sont moins précis. Ainsi, certains morceaux chargés avec plusieurs voix et instruments rendent sans grande surprise un résultat moins agréable à l’écoute, avec un léger effet de sifflements sur les S.

L’isolation passive des Vista est très agréable pour les courts voyages

L’isolation passive des Vista est très agréable pour les courts voyages // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Le son offert par les Jaybird Vista est globalement très bon, clair et chaleureux. Il conviendra à une large gamme de styles et genres musicaux (la pop, l’électro et le hip-hop en particulier) est n’est au final pas uniquement recommandé pour une utilisation sportive. Sur le morceau “Boulevard of Broken Dreams” de Green Day, la voix de Billie Joe Armstrong est par exemple bien séparée de la guitare, mais l’ensemble se perd et devient un peu plus brouillon à partir du refrain.

Comme expliqué un peu plus tôt, l’absence d’un mode de réduction de bruit active n’est pas catastrophique pour des écouteurs de ce type, mais ce n’est pas le cas du mode transparent. Ce dernier manque à l’appel, et sa présence aurait été appréciée, voire nécessaire. On pense ici par exemple à certaines situations dangereuses pour les coureurs, qui vont alors les pousser à retirer temporairement un écouteur des oreilles. Notons aussi l’absence des codecs AAC et aptX. Il faut se contenter ici du SBC

Les Jaybird Vista et leur boîtier de charge

Les Jaybird Vista et leur boîtier de charge // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Les microphones embarqués offrent une qualité d’appel raisonnable. En intérieur ou dans des lieux calmes, votre interlocuteur pourra penser que vous lui parlez depuis votre téléphone, mais cela s’arrête là. Si vous avez assez de souffle pour courir et téléphoner en même temps, sachez que le traitement appliqué aux bruits ambiants laissera tout de même votre voix parasitée et trop peu audible pour votre interlocuteur.

La qualité sonore décrite dans cette partie est celle proposée par défaut par les écouteurs, mais sachez que les plus tatillons d’entre vous pourront affiner le rendu sonore en passant par l’égaliseur offert par l’application. Justement, parlons-en.

Une application bien fournie

À l’instar de nombreux fabricants d’écouteurs sans fil — citons Jabra et Sennheiser —, Jaybird propose une application compagnon. Cette dernière est cependant bien plus fournie que la normale, puisqu’en plus d’offrir un égaliseur très complet, elle met à disposition différents types de presets. Le deuxième onglet de l’application va encore plus loin et fait office de véritable réseau social de l’égalisation sonore : on y retrouve des presets proposés par des membres de la communauté et par des sportifs de haut niveau, le tout rangé en catégories, genres ou « suggestions de l’équipe ».

Mieux, grâce à un parcours dédié, l’application crée un profil d’égalisation sur mesure. Des tonalités de différentes fréquences sont envoyées à l’utilisateur, qui doit alors indiquer en retour à partir de quel niveau sonore il les entend. L’expérience est assez prenante, et je dois avouer que le profil d’égalisation qui m’a été proposé au final me semblait (subjectivement donc) plus agréable aux oreilles. Belle initiative de la part de Jaybird, qui permet ainsi aux néophytes de l’égalisation sonore de profiter d’une expérience personnalisée.

L’application permet également des actions plus classiques, mais toujours bienvenues, comme la mise à jour des écouteurs, la gestion des commandes, le paramétrage d’un minuteur ou la très anecdotique localisation des écouteurs. Enfin, sachez qu’une fois les écouteurs connectés au téléphone, l’application affiche une notification permanente qui indique le niveau de batterie restante.

Une autonomie dans la moyenne

Sur son site, la marque promet une autonomie de 6 heures pour ses écouteurs, et 10 heures supplémentaires grâce à l’étui de charge. Nous avons testé cette promesse en chargeant les Vista à 100 % puis en les laissant s’épuiser. Connectés à un téléphone, ils ont pu jouer de la musique à un volume de 50 % pendant 6 heures et 5 minutes. En revanche, les 10 heures d’autonomie supplémentaires apportées par l’étui de charge n’ont pas été atteintes. On se rapproche plus dans les faits de 7 à 8 heures, ce qui place les Vista dans la moyenne basse. Bref, les 6 heures d’autonomie devraient satisfaire l’écrasante majorité des sportifs et coureurs, surtout quand on sait que le temps moyen d’un marathon se situe sous les 5 heures. De notre côté, après une heure de course, les Vista perdaient en moyenne 15 % d’autonomie.

Les Vista vous accompagneront sans soucis lors de vos courtes ou longues sessions sportives

Les Vista vous accompagneront sans soucis lors de vos courtes ou longues sessions sportives // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Concernant la “charge rapide” promise par tous les constructeurs, les écouteurs de Jaybird sont censés offrir une heure de lecture après 5 minutes passés dans le boîtier. Dans les faits, et toujours à 50 % de volume, nous avons atteint 1 heure et 2 minutes d’autonomie. Aussi, et même si de telles utilisations sont rares pour ne pas dire inexistantes, sachez que Jaybird communique une autonomie de 32 heures d’utilisation continue avec un écouteur unique.

Côté recharge, il nous aura fallu attendre 3 heures et 40 minutes pour que les écouteurs et le boitier atteignent les 100 %, soit 10 minutes de plus qu’annoncé. Notez que le boîtier n’est pas compatible avec la charge sans fil.

Un prix qui ne bouge pas

Les Jaybird Vista sont disponibles au prix de 179 euros sur le site constructeur, et sont trouvables à quelques euros moins chers sur Amazon. Le prix n’a donc quasiment pas baissé depuis leur sortie en 2019. Trois couleurs sont proposées : noir, bleu et gris clair. Notez que la couleur du boîtier s’accorde avec celle des écouteurs — seul l’intérieur jaune du modèle noir que nous avons testé ici dénote dans la gamme.

Avec ses nouveaux Powerbeats Pro, Beats complète sa gamme d’écouteurs pour sportifs et en crée même une nouvelle, celle d’écouteurs vraiment sans fil. Avant tout destinés aux sportifs, ces écouteurs profitent du même système d’accroche…
Lire la suite

Note finale du test
8 /10
Les Jaybird Vista sont d’excellents écouteurs pour sportifs. Sur le papier, ces intra-auriculaires ne proposaient rien de particulièrement rare, mais au final, ils cochent toutes les cases nécessaires pour nous permettre de vous les recommander chaudement. C’est simple, au lieu de partir dans tous les sens, la marque s’est concentrée sur la taille des écouteurs, leur maintien, les boutons de contrôle et la qualité sonore.

Cela ne veut pas dire que les écouteurs sont parfaits, et les axes de progression de Jaybird résident dans l’ajout d’un mode transparent, dans l’autonomie du boîtier et dans le confort lors des longues écoutes. L’absence de réduction de bruit active, en plus d’être dispensable sur ce genre de produit, se fait oublier par la forte isolation passive proposée. Il faudra d’ailleurs s’en méfier dans certaines situations.

À plus de 150 euros et malgré leur “ancienneté” de plus d’un an sur un marché en constante évolution et inondé d’acteurs, les Vista restent une très belle option, autant pour les coureurs du dimanche que pour les marathoniens. La prochaine version viendra sûrement corriger les quelques défauts, et apportera qui sait des capteurs intégrés dédiés au sport.
Points positifs
  • Design discret
  • Excellent maintien
  • Forte isolation passive
  • Son chaleureux et entraînant
  • Certification IPX7
  • Possibilité de les éteindre manuellement
  • Boîtier léger compact
  • Application complète
Points négatifs
  • Inconfort après 1 h 30 d’écoute
  • Pas de mode transparent
  • Quelques frustrantes micro-coupures
  • Autonomie du boîtier en dessous de la moyenne
  • (Pas d’aptx)

Les derniers articles