Test des Samsung Galaxy Buds+ : plus d’autonomie, mais toujours sans réduction de bruit

Tremblez, AirPods !

Les Samsung Galaxy Buds Plus sont des écouteurs sans fil au format intra-auriculaire annoncé en même temps que la gamme Galaxy S20. Comparé au Galaxy Buds, ils possèdent une autonomie revue à la hausse et un mode de bruit ambiant.

 

Introduction

Un an après ses précédents modèles, Samsung a dévoilé ses nouveaux écouteurs true wireless, les Samsung Galaxy Buds Plus. Des écouteurs qui profitent d'une batterie nettement améliorée sur le papier, ainsi que d'une meilleure qualité sonore. Mais cela suffira-t-il face aux concurrents vendus au même prix ? C'est ce qu'on va voir dans ce test complet des Samsung Galaxy Buds Plus.

Fiche technique

Modèle Samsung Galaxy Buds Plus
Format écouteurs intra-auriculaires
Autonomie annoncée 11 heures
Version du Bluetooth 5.0
Assistant Vocal Samsung Bixby
Fiche produit

Ce test a été réalisé avec des écouteurs qui nous ont été fournis par Samsung.

Design

De prime abord, impossible de faire la distinction entre les premiers écouteurs Galaxy Buds de Samsung, sortis l’an dernier, et leurs successeurs, présentés pendant la conférence Samsung Unpacked des Galaxy S20. À l’instar de la première et de la deuxième génération d’AirPods, il s’agit davantage d’une mise à jour des composants et des caractéristiques plutôt que d’une véritable révolution du côté des écouteurs de Samsung.

On va ainsi retrouver un design très similaire pour les Galaxy Buds Plus à ceux des Galaxy Buds. Les écouteurs en eux-mêmes ont peu ou prou le même format assez compact qui tient bien à l’entrée du pavillon auriculaire sans trop dépasser. Une petite surface tactile permet d’interagir avec les écouteurs en eux-mêmes, avec différents contrôles paramétrables, on y reviendra. On notera que cette surface arbore un coloris blanc nacré assez plaisant sur les écouteurs blancs qu’on a pu tester.

En dehors de ce format et de la surface tactile, on apprécie le fait que les écouteurs soient assez paramétrables. De base, Samsung propose ainsi une paire d’embouts et d’ailettes installés de base sur les écouteurs. Mais il est possible de les changer. Samsung propose deux paires d’embouts supplémentaires, pour ajuster au mieux les écouteurs à vos oreilles, ainsi que deux paires d’ailettes en plus : une avec des ailerons plus grands, pratique pour mieux les fixer, et une sans aileron, pour un port plus confortable. On ne le répétera jamais assez, mais cela vaut le coup de passer quelques minutes à essayer les différents embouts en silicone pour trouver ceux qui correspondent le mieux à vos oreilles. En plus d’un meilleur confort, cela vous permettra d’avoir une bien meilleure qualité sonore grâce à l’isolation passive. C’est bien simple, si j’ai pu trouver les écouteurs médiocres au premier abord, avec les embouts moyens intégrés de base, le fait de passer aux embouts les plus larges m’a permis de vraiment apprécier la qualité audio proposée par les écouteurs.

Le confort justement, parlons-en : c’est là l’une des grandes qualités des Galaxy Buds Plus. Grâce à leur légèreté — 6,3 grammes sur la balance — ils tiennent très bien dans l’oreille et à aucun moment on ne vient craindre qu’ils puissent glisser. Même en courant, les écouteurs tiennent très bien dans le pavillon auriculaire. Certes, on sentira une certaine gêne après quelques heures d’écoute, mais c’est là le lot de tous les écouteurs intra-auriculaires dont les embouts rentrent directement au contact du conduit auditif.

Samsung Galaxy Buds Plus dans l’oreille

Application et utilisation

Précisons-le d’emblée, contrairement aux Sony WF-1000X M3 ou aux Apple AirPods Pro, les écouteurs de Samsung ne proposent pas d’annulation active du bruit. Si cela peut se comprendre pour leur tarif de 169 euros, c’est tout de même dommage tant la concurrence se renforce sur ce segment où la firme coréenne n’a rien proposé pour le moment. C’est d’autant plus triste que sur le papier, les Galaxy Buds Plus permettent bel et bien de réduire le bruit ambiant. Sur son site Internet, Samsung précise en effet que « les 2 micros extérieurs fonctionnent conjointement avec le micro intérieur afin de neutraliser les bruits environnants lorsque vous êtes au téléphone ». Dit autrement, les écouteurs peuvent bien annuler les bruits ambiants, mais uniquement pour votre correspondant, lorsque vous êtes au téléphone. Pour vous, il faudra donc vous contenter d’une simple isolation passive.

Il est par ailleurs possible de profiter autrement de ces microphones externes — et du microphone interne : avec la fonction Son Environnant. Cette fonction peut être utilisée directement grâce à l’application Galaxy Wear de Samsung sur Android. Elle va vous permettre d’allumer les microphones externes des écouteurs pour entendre les bruits alentour malgré l’isolation passive. Vous pouvez ainsi la régler sur trois niveaux : faible, moyen et élevé. Pratique pour pouvoir discuter avec un collègue tout en gardant ses écouteurs, ou pour être prévenu de l’arrivée d’une voiture que vous n’auriez pas vue arriver. Cependant, là encore, on regrette que cette fonction permettant d’entendre les bruits ambiants n’ait pas été mise à contribution pour les annuler également.

Tant qu’on parle de l’application Galaxy Wear de Samsung, autant faire le tour des fonctionnalités tant celles-ci sont nombreuses. L’application intègre en effet un égaliseur bien pratique — on y reviendra — mais également des fonctions plus intéressantes sur un usage quotidien. Elle permet par exemple de choisir les applications dont les notifications pourront être lues par les écouteurs. Il y est également possible de modifier légèrement les fonctions tactiles des écouteurs. En effet, sur les Galaxy Buds, un appui court sur la surface viendra mettre la musique en pause, deux appuis permettra de passer au morceau suivant et trois appuis au morceau précédent. Ces contrôles sont immuables, mais on peut bien modifier le quatrième : l’appui long.

Par défaut, l’appui long sur les deux écouteurs permet de lancer l’assistant vocal de son smartphone. Néanmoins, il est possible de paramétrer l’activation du mode Son Environnant, le lancement automatique d’une playlist Spotify ou le réglage du volume. Une fonctionnalité bienvenue tant elle manque à de nombreux écouteurs intra-auriculaires concurrents. Avec ce paramètre, il est ainsi possible de configurer l’écouteur gauche pour qu’il descende le volume, tandis que l’écouteur droit viendra l’augmenter. Par ailleurs, la rubrique Labs de l’application permet de profiter d’une autre méthode de réglage du volume : en tapotant deux fois non pas sur la surface tactile, mais sur la tranche, on peut ainsi modifier le volume. Une fonction très pratique, puisqu’elle permet de réserver l’appui long à une autre fonction.

Enfin, parmi les autres fonctions de l’application Galaxy Wear, on notera la possibilité de localiser les écouteurs avec un bruit, de mettre à jour les Galaxy Buds Plus ou de connaître l’autonomie restant pour chacun des deux écouteurs. En bref, l’application est à la fois bien conçue, simple d’accès, avec des paramètres utiles, et ne viendra pas trop vous perdre comme ce peut être le cas avec celles de certains concurrents. N’est-ce pas Sony…

Galaxy Wearable (Samsung Gear)

Galaxy Wearable (Samsung Gear)

Une autre fonction intéressante sur les Galaxy Buds Plus — mais qui ne peut pas être paramétrée via l’application — est la mise en pause de la musique lorsque vous retirez les deux écouteurs. Les Galaxy Buds Plus intègrent en effet un accéléromètre et un capteur de proximité. Ils peuvent donc savoir lorsque vous les retirez, auquel cas il se mettront en pause. On regrette cependant que la musique continue à être jouée sur les deux écouteurs lorsque vous en enlevez un seul. On aurait préféré avoir l’écouteur retiré qui se met en pause, quitte à diffuser le son en mono sur l’écouteur resté dans votre oreille.

Enfin, pour les smartphones compatibles — les modèles Samsung essentiellement — il est possible de profiter d’un appairage rapide. Pas besoin d’aller chercher les écouteurs dans les paramètres Bluetooth de votre smartphone, ils apparaissent directement en pop-up sur votre écran lorsque vous ouvrez le boîtier de charge. Une fonction qui pourra paraître anecdotique, mais qui permet néanmoins de rapprocher les écouteurs de l’expérience proposée par Apple sur ses AirPods 2.

Qualité audio

Contrairement aux premiers Galaxy Buds lancés l’an dernier, les Galaxy Buds Plus n’intègrent non pas un, mais deux transducteurs dans chaque écouteur. On a donc droit à deux haut-parleurs conçus par AKG, un réservé aux graves, et un pour les aigus. Si cette séparation est encore originale sur des casques ou des écouteurs, elle est cependant bien connue sur les enceintes et permet généralement d’avoir un son bien plus détaillé. En effet, on ne compte ainsi pas sur un des haut-parleurs pour diffuser beaucoup de sons en même temps, mais chaque transducteur peut s’attaquer aux seules basses ou aiguës. Un bon moyen d’avoir un son qui est nettement moins brouillon et meilleur dans les graves que sur beaucoup d’écouteurs.

On l’a déjà dit, pour profiter pleinement de la qualité sonore des Galaxy Buds Plus, encore faut-il prendre le temps de trouver les embouts en silicone les plus adaptés à votre oreille. Une fois ceux-ci intégrés aux écouteurs, c’est le jour et la nuit en termes de qualité sonore. Non seulement l’isolation passive s’en trouve grandement améliorée, mais c’est également le cas de la qualité sonore. C’est un des principaux avantages du format intra-auriculaire par rapport aux écouteurs open-fit comme les Apple AirPods 2 ou les FreeBuds 3 de Huawei : grâce aux embouts, les écouteurs ne laissent pas le son sortir et il parvient entièrement jusqu’à votre tympan.

Sur les Galaxy Buds Plus, il en résulte une qualité audio qui ne manque justement pas de qualités. On retrouve ainsi un son particulièrement bien équilibré avec non seulement des aigus et des médiums bien mis en avant — c’est logique sur des écouteurs — mais également des basses bien présentes. C’est sur ce point en particulier que les écouteurs de Samsung séduisent. Ils proposent en effet une très bonne qualité audio sur l’ensemble du spectre sonore. Mieux encore, les différentes voix sont bien distinctes et on ne se retrouve jamais avec l’impression d’avoir une bouillie sonore comme c’est parfois le cas sur certains écouteurs. Par ailleurs, même à fort volume, les Galaxy Buds Plus parviennent à proposer une bonne qualité et ne viennent pas saturer.

Un boîtier relativement compact

Et malgré cela, on ne peut pas dire que les Galaxy Buds Plus soient des foudres de guerre en termes de qualité Bluetooth. D’aucuns pourront en effet regretter le manque de codecs en plus des simples AAC et SBC (et du Scalable disponible uniquement sur les appareils Samsung), puisque les écouteurs ne prennent en charge ni le LDAC, ni l’aptX. Malheureusement, c’est là aussi une constante sur les écouteurs true wireless et rares sont les constructeurs qui peuvent se targuer d’embarquer l’ensemble des codecs audio sur leurs écouteurs. La compatibilité Bluetooth 5.0 vient cependant garantir un certain confort d’utilisation avec une bonne portée.

Dommage néanmoins que la stabilité ne soit pas du même acabit : j’ai eu droit à plusieurs occasion à une déconnexion de l’écouteur gauche alors que j’étais assis à mon bureau avec mon smartphone posé juste en face de moi, à côté du clavier. Tant qu’on est à déplorer certaines lacunes des écouteurs, on signalera également l’absence de Bluetooth multipoint. Non seulement il n’est pas possible de connecter à deux appareils sources en même temps, mais les écouteurs ne peuvent pas non plus mémoriser deux appareils — par exemple un PC et un smartphone — et, à moins d’avoir plusieurs appareils Samsung, il faudra faire la procédure d’appairage chaque fois que vous souhaitez changer de source. Là encore, c’est un défaut souvent présent sur les écouteurs true wireless, mais on notera cependant que les Jabra Elite 75T permettent non seulement la mémorisation de plusieurs appareils, mais également la connexion simultanée à plusieurs sources.

On le sait, le délai peut être un problème particulièrement frustrant pour les casques et écouteurs Bluetooth sur Android. Si les applications de vidéos permettent généralement de le compenser en synchronisant la vidéo avec le flux audio reçu par les écouteurs, c’est rarement le cas pour les jeux. Et les Galaxy Buds Plus ne font pas exception à la règle. On constate en effet un délai pouvant parfois aller jusqu’à près d’une seconde entre l’action à l’écran et le son correspondant retransmis dans les écouteurs. Un délai qui ne sera pas gênant dans certains jeux comme Mario Kart Tour, mais qui peut l’être bien plus davantage dans des jeux de tirs comme Call of Duty Mobile ou PUBG Mobile, puisque vous n’entendrez les bruits de pas de vos adversaires arriver avec du retard. Plus embêtant encore, même dans des applications de vidéo comme YouTube ou Netflix, on peut ressentir un léger décalage qui peut s’avérer gênant pour la synchronisation des voix.

Enfin, concernant la voix, on a précisé un peu plus tôt que les Samsung Galaxy Buds plus intègrent un système de filtration du bruit ambiant pour les appels vocaux. Néanmoins, cette annulation de bruit est loin d’être d’aussi bonne qualité que celle que l’on peut trouver nativement sur les smartphones. Testée sur un boulevard parisien à une heure à laquelle les véhicules n’affluent pas particulièrement, l’annulation de bruit vient compresser la voix et peine à annuler convenablement les bruits de circulation. Mon interlocuteur au téléphone a eu l’impression que les véhicules passaient entre lui et moi tant la réduction de bruit était approximative. Il a cependant noté une annulation efficace lorsque je ne parlais pas.

Autonomie

Outre la qualité sonore, s’il y a un domaine dans lequel les nouveaux Galaxy Buds méritent bien leur appellation de « Plus » par rapport aux modèles précédents, c’est l’autonomie. Non pas que les précédents écouteurs true wireless de Samsung étaient mauvais dans ce domaine, avec une batterie de 58 mAh pour chaque oreillette avec une autonomie annoncée à 7 h, mais parce que les Galaxy Buds Plus font encore bien mieux.

Sur le papier, Samsung annonce en effet une batterie de 85 mAh pour chaque écouteur, et une batterie de 270 mAh intégrée directement au boîtier. De quoi offrir, selon le constructeur coréen, une autonomie de 11 heures pour les écouteurs seuls, et jusqu’à 22 h au total grâce au boîtier de charge. Dans les faits, j’ai pu porter les écouteurs connectés à mon smartphone pendant tout un après-midi, puis pendant toute la journée le lendemain, pour un total évalué à neuf ou 10 heures d’écoute. C’est seulement le matin du troisième jour que la batterie des écouteurs a fini par couper court à l’expérience.

On arrive donc à un total proche des onze heures d’écoutes évaluées par Samsung. Plus que ça, il aura fallu plus de 24 heures de connexion en Bluetooth pour que la batterie des Galaxy Buds Plus s’épuise. De quoi largement vous permettre de porter les écouteurs pendant toute une journée de travail, et même, ô miracle, d’écouter de la musique avec, sans avoir à craindre la panne de batterie. Dit comme ça, ça peut être assez basique, mais une telle autonomie est encore très rare sur des écouteurs intra-auriculaires. Et si, forcément, on aimerait toujours plus d’autonomie, le fait que les Galaxy Buds Plus permettent d’écouter sa musique une journée entière avant de les mettre à charger pendant la nuit est déjà un pas de géant pour ce marché.

On notera que les écouteurs peuvent être rechargés une fois dans leur boîtier, mais que cette seconde charge viendra vider complètement sa propre batterie. Pour recharger l’étui de charge des Galaxy Buds, deux solutions s’offrent à vous : la recharge filaire — un câble est fourni dans la boîte, mais pas de chargeur — ou la recharge sans fil. Les Galaxy Buds Plus sont en effet compatibles avec la norme Qi et peuvent donc être chargés avec une base conçue spécialement à cet effet, ou avec un smartphone compatible avec la charge sans fil inversé. Pour la forme, on notera également que les Galaxy Buds Plus peuvent être rechargés dans le boîtier de leurs prédécesseurs. De quoi vous permettre d’avoir deux boîtiers — et donc deux batteries externes — si vous aviez acheté les modèles de l’an dernier.

Prix et date de sortie

Les Samsung Galaxy Buds Plus sont d’ores et déjà disponibles dans le commerce. Ils sont proposés en France en trois coloris — bleu, blanc ou noir — au prix de 169 euros.

Pour vingt euros de moins — mais une qualité audio et une autonomie moindre — on peut retrouver les précédents Galaxy Buds. Néanmoins ses principaux concurrents, disponibles eux aussi à 169 euros, sont les Apple AirPods 2 et les Jabra Elite 75T.

Note finale du test
8 /10
De prime abord, les Samsung Galaxy Buds Plus ont énormément de points communs avec leurs prédécesseurs, les Samsung Galaxy Buds. On retrouve un format, mais également un design et un confort similaire. Mais plus qu'une simple évolution, Samsung a réussi à vraiment améliorer la formule.

Dans un gabarit similaire aux précédents modèles, les Galaxy Buds Plus embarquent ainsi une batterie bien plus impressionnante qui vous permettra de passer la journée sans aucun problème, sans même avoir à les charger. La qualité audio se trouve également grandement améliorée avec des basses et des médiums précis et bien détaillés, à condition toutefois de passer un peu de temps à essayer les différents embouts et ailettes.

Néanmoins, on trouvera facilement quelques marges de progression pour Samsung. D'abord, on aurait souhaité que le constructeur coréen se penche enfin sur l'annulation active du bruit. Même si l'isolation passive des écouteurs est agréable, on ne peut s'empêcher parfois de monter le volume pour pouvoir profiter complètement de sa musique. La qualité des appels, brouillonne en cas de forts bruits extérieurs, et la latence, sont là aussi des domaines où les Galaxy Buds plus déçoivent.

Reste qu'il s'agit de très bons écouteurs à réduction de bruit et que, dans leur segment de prix haut de gamme, ils sont particulièrement efficaces malgré une concurrence féroce grâce à une excellente qualité sonore et une autonomie encore inégalée.
Points positifs
  • Très bonne qualité sonore
  • Excellente autonomie
  • Format confortable dans les oreilles
  • Application bien pensée
Points négatifs
  • Toujours pas de réduction de bruit
  • Qualité moyenne en appels
  • Latence gênante sur Android
  • Pas de connexion Bluetooth multipoint

Les derniers articles