Test du Xiaomi Poco X3 Pro : un milieu de gamme taillé pour les gamers

Smartphones • 2021

Points positifs du Xiaomi Poco X3 Pro
  • Écran très fluide à 120 Hz
  • MIUI 12 avec Android 11
  • Capteur principal décent
  • Grosse puissance
  • (prise jack, microSD, charge rapide)
Points négatifs du Xiaomi Poco X3 Pro
  • Façade arrière moche
  • Poids élevé (215 grammes)
  • Calibrage de l’écran LCD perfectible
  • Pas de polyvalence photographique
  • Autonomie d’une journée en usage intensif
 

Introduction

Six mois après le lancement du Poco X3, Xiaomi a officialisé la commercialisation du Poco X3 Pro. Qu’apporte-t-il de plus ? Réponse dans ce test complet.

Xiaomi Poco X3 Pro

Source : Arnaud Gelineau pour Frandroid

Xiaomi a multiplié les annonces de smartphones fin mars. Parmi eux, un certain Poco X3 Pro, itération plus aboutie du Poco X3 classique sorti en septembre 2020. Ici, le constructeur chinois a repris la base technique de ce dernier en y ajoutant un processeur plus puissant et une configuration photo différente.

Pour le reste, le Poco X3 Pro ressemble peu ou prou à son prédécesseur pour quelques dizaines d’euros supplémentaires. Vaut-il le coup de tomber entre vos mains ? A-t-il les armes nécessaires pour rivaliser avec la féroce concurrente de son segment ? Autant de questions auxquelles nous répondons dans ce test.

Notre vidéo

Fiche technique du Xiaomi Poco X3 Pro

Modèle Xiaomi Poco X3 Pro
Version de l'OS Android 11
Interface constructeur MIUI
Taille d'écran 6.67 pouces
Définition 2400 x 1080 pixels
Technologie LCD
SoC Snapdragon 860
Puce Graphique (GPU) Qualcomm Adreno 640
Mémoire vive (RAM) 6 Go, 8 Go
Mémoire interne (flash) 128 Go, 256 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 48 Mpx
Capteur 2 : 8 Mpx
Capteur 3 : 2 Mpx
Capteur 4 : 2 Mpx
Appareil photo (frontal) 20 Mpx
Enregistrement vidéo 4K@30 IPS
Wi-Fi Wi-Fi 5 (ac)
Bluetooth 5.0
5G Non
NFC Oui
Capteur d'empreintes Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Batterie 5160 mAh
Dimensions 76,8 x 165,3 x 9,4 mm
Poids 215 grammes
Couleurs Noir, Bronze, Bleu
Prix 229 €
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un exemplaire prêté par la marque.

Le look d’un Poco X3

Prenez le Poco X3, posez le à côté du Poco X3 Pro, intervertissez les deux appareils les yeux fermés et tentez de deviner lequel appartient à quelle gamme. Cet exercice devrait s’avérer très compliqué au regard des multiples ressemblances observées entre les deux téléphones. Visuellement, le Poco X3 Pro n’est en fait qu’un Poco X3 avec un nom légèrement revisité.

Débutons par le sujet qui fâche : la façade arrière, qui reste telle quelle. C’est dommage, car elle ne nous avait pas convaincus l’an passé. Les quatre capteurs photo et le flash sont disposés dans un module rectangulaire aux deux côtés (droit et gauche) arqués. Le tout surplombe un motif rond et entraîne un manque d’harmonie flagrant.

Xiaomi Poco X3 Pro

Un dos toujours clivant // Source : Frandroid

Le dos arbore encore et toujours une large bande centrale avec un effet visuel strié — mais lisse au toucher –, accompagné d’un logo Poco ostensible. Aussi, le module photo se montre protubérant, sans pour autant rendre le téléphone bancal une fois posé à plat. Toujours bon à prendre.

Le Xiaomi Poco X3 Pro ne fait pas dans la finesse avec son épaisseur de 9,4 mm, sa largeur de 76.8 mm et son poids de 215 grammes, ce qui le situe dans la moyenne haute des smartphones au niveau de ces mensurations. Cela joue forcément sur la prise en main, qui s’avère correct grâce à ses bords arrondis, mais pas non plus parfaite.

Xiaomi Poco X3 Pro

Formule esthétique très classique pour la face avant // Source : Frandroid

À l’avant, son écran plat accueille des bordures relativement épaisses — surtout au niveau du menton — et un poinçon central pour la caméra. Du classique de chez classique. Le bouton d’alimentation se niche toujours dans un petit renfoncement sur la tranche droite. Sous ce renfoncement se cache le capteur d’empreintes digitales.

Au-dessus, les boutons de volume se placent un poil trop haut pour les petits doigts. Terminons avec la tranche inférieure, qui accueille la prise jack, la sortie USB-C et un haut-parleur. Sur la tranche gauche, vous trouverez un emplacement hybride pour insérer deux cartes SIM, ou une carte SIM et une carte MicroSD.

Xiaomi Poco X3 Pro

9,4 mm d’épaisseur, ce n’est pas rien ! // Source : Frandroid

La fiche produit envoyée à la rédaction ne mentionne aucune protection contre l’eau et la poussière. La dalle se pare cependant d’un verre de protection Gorilla Glass 6 pour se prémunir des rayures.

Écran : comme un air de déjà-vu

L’un des principaux atouts du Xiaomi Poco X3 s’invite bien évidemment sur le Poco X3 Pro : le fameux écran de 120 Hz, qui apporte un confort visuel et une fluidité très agréable au quotidien. À titre personnel, je considère ce mode comme un gros point fort. Sachez aussi qu’un taux de rafraîchissement aussi élevé est assez rare pour le souligner sur un smartphone vendu entre 250 et 300 euros.

Mais à la différence d’il y a six mois, la concurrence s’est depuis organisée et le Redmi Note 10 Pro (vendu 300 euros) et le Xiaomi Mi 10T Lite profitent lui aussi d’une fréquence de 120 Hz. En somme, la gamme Poxo X3 et X3 Pro n’a plus l’exclusivité sur cette option toujours très appréciable. Cette fréquence est aussi adaptative, et varie donc selon vos usages du moment.

Xiaomi Poco X3 Pro

Entre l’écran du Poco X3 et du Poco X3 Pro, aucun élément ne les distingue l’un de l’autre // Source : Frandroid

Pour le reste, l’écran du téléphone n’évolue pas vraiment d’une génération à une autre. D’une diagonale de 6,67 pouces, la dalle du Poco X3 Pro profite d’une définition Full HD+ de 2400 x 1080 pixels et d’une technologie d’affichage LCD. De l’OLED ne lui aurait pas fait de mal, mais le constructeur a visiblement préféré rester conservateur sur ce domaine.

D’après les mesures récoltées par notre sonde et le logiciel CalMan de Portrait Displays, l’écran du Poco X3 Pro profite d’une luminosité de 465 cd/m² somme toute satisfaisante, mais pas non plus flamboyante. Le téléphone se situe grosso modo dans la moyenne.

En mode saturé, les couleurs s’éloignent considérablement de la réalité

En mode saturé, les couleurs s’éloignent considérablement de la réalité // Source : Frandroid

Son contraste de 1330:1 le place parmi les très bons élèves — pour les écrans LCD. Les paramètres du téléphone permettent de régler plusieurs options d’affichage au niveau des couleurs. Le mode saturé, par exemple, a tendance à énormément tirer le bleu avec sa température de 8190 K, lorsque l’idéal se situe à 6500 K.

Le Poco X3 Pro apporte une palette relativement large de couleurs en couvrant 126 % de l’espace sRGB et 84 % celui du DCI-P3, plus complexe à gérer. Des résultats très similaires à ceux du Poco X3. De son côté, le Delta E moyen sur le DCI P3 s’envole à 6,37, lorsque l’indice de référence se situe autour de 3. Les blancs et le cyan sont complètement dénaturés.

En mode standard, qui s’est avéré fade à nos yeux, le Delta E chute à 3,74 et affiche donc des couleurs plus en adéquation avec la réalité. Sa température de 6270 K se rapproche aussi des 6500 K souhaités, mais tire très légèrement vers le rouge. En clair, nous vous conseillons plus simplement d’utiliser le mode auto qui adapte les couleurs à la luminosité ambiante.

MIUI 12 + Android 11 = 👍

Durant un instant, l’interface logicielle MIUI nous a donné de beaux espoirs. L’espoir que l’antivirus qui s’active après le téléchargement d’une application avait disparu. La publicité avec. Cet espoir a duré deux jours, avant que ledit antivirus ne refasse surface.

C’est regrettable, car il constitue un défaut régulièrement critiqué. Heureusement, l’antivirus en question peut être désactivé dans les paramètres. Mais il aurait intéressant que Xiaomi franchisse le cap en le retirant définitivement de son interface.

Sinon, MIUI 12 tournant sous Android 11 conserve son identité forte et apporte un degré de personnalisations toujours aussi intéressant.

Outre le mode sombre natif et la navigation par gestes, vous pourrez aussi jouer avec les effets de transition pour basculer d’une fenêtre à une autre, modifier le pack d’icônes d’application, gérer la transparence (ou l’opacité, c’est selon) du tiroir d’applications, ajuster la taille des applications ou bien changer la mise en page des apps (3×3, 4×4 ou 5×5).

Le centre de contrôle inspiré d’iOS se montre toujours efficace et agréable à utiliser. Vous pouvez y ajouter votre domotique, comme des ampoules connectées par exemple, pour les contrôler directement à partir du menu déroulant. Ajoutez à ça une pléthore de paramètres rapides. Aussi pratique qu’intuitif.

La gamme Poco ne fait pas figure d’exception en matière de bloatwares (les fameuses applications préinstallées) : le Poco X3 Pro y a aussi le droit. Les TikTok, Agoda, eBay, Boutique Amazon et Mi Vidéo en font partie, mais le nombre global de bloatwares est inférieur par rapport à un appareil Redmi.

Les amateurs de contenus en qualité HD seront ravis d’apprendre que la certification Widevine L1 est de mise. Vous n’aurez donc aucun problème à regarder un film ou une série avec une bonne définition sur les plateformes SVOD comme Netflix ou Disney+, par exemple. Je n’ai enfin remarqué aucun problème avec le capteur d’empreintes digitales : fluidité et réactivité sont au rendez-vous.

Un capteur principal correct, et puis c’est tout

S’il y a bien une chose que l’on ne cessera de vous répéter, c’est de vous méfier du trop grand nombre de capteurs photo de certains téléphones. La multiplication des objectifs n’apporte pas toujours pas la polyvalence espérée. Pour son Poco X3 Pro, Xiaomi n’a une fois de plus pas fait dans la demi-mesure :

  • Capteur principal de 48 mégapixels (f/1,79) ;
  • Ultra grand-angle de 8 mégapixels, FOV de 119° (f/2,2) ;
  • Objectif macro de 2 mégapixels (f/2,4) ;
  • Capteur de profondeur de 2 mégapixels (f/2,4).
Xiaomi Poco X3 Pro

Quadruple capteur photo au programme // Source : Frandroid

Par chance, les conditions lumineuses parisiennes ont été optimales durant nos tests. Le capteur principal tire son épingle du jeu la majorité du temps, sans pour autant rendre une copie parfaite. Premier constat : dans certaines situations, la saturation semble avoir été un poil trop poussée. C’est notamment le cas au niveau de la pelouse verte du bois de Vincennes.

Deuxième constat : la gestion des fortes sources lumineuses en pleine journée — le soleil en l’occurrence — est perfectible. La photo de la mairie de Paris profite malheureusement d’un effet lens flare qui gâche le cliché. Si le piqué global se montre à la hauteur, les bords de certaines images (place de la Bastille, à titre d’exemple) perdent cependant en netteté.

La scène de la ligne de tram n’est pas exempte de tout reproche en matière de dynamique : beaucoup d’éléments situés sur la partie gauche de la photo se retrouvent plongés dans l’obscurité. En revanche, le ciel a bien été restitué. On pourrait croire que non au regard de sa teinte blanchâtre, qui est en fait due au mélange du soleil et de la pollution.

Globalement, les photos restent justes et tout à fait exploitables. Sauf que le capteur principal du Xiaomi Poco X3 Pro montre rapidement ses limites, et ne constitue pas le gros point fort de ce téléphone.

L’ultra grand-angle ne récolte pas nos louanges et accumule les défauts communs à beaucoup de smartphones : une grande perte d’accutance, des distorsions optiques et une incohérence colorimétrique par rapport au capteur principal. Ici, les couleurs perdent légèrement en vivacité et profitent d’un ton plus clair. La gestion de la dynamique au niveau de la mairie de Paris tourne également au vinaigre.

 

De nuit, un bruit numérique prononcé fait son apparition sur la plupart des clichés, alors qu’une perte de netteté importante contrarie le résultat. Certaines sources lumineuses provenant des lampadaires auraient aussi pu être mieux gérées. On pourrait même penser que le téléphone à régresser par rapport au Poco X3 classique lors d’une prise en environnement nocturne.

Dans certains cas, le mode nuit peut sauver la mise et optimiser comme il se doit la luminosité d’une scène. Sauf que celui du Xiaomi Poco X3 Pro est probablement l’un des plus inutiles rencontré au cours de nos derniers tests. Aucune différence notable n’est à signaler. C’est à se demander si un bug logiciel ne lui porte pas préjudice.

Test du Xiaomi Poco X3 Pro : un milieu de gamme taillé pour les gamers
Test du Xiaomi Poco X3 Pro : un milieu de gamme taillé pour les gamers

Le mode 48 mégapixels — contre un 64 mégapixels sur le Poco X3 classique — réagit de deux manières, avec d’un côté une évolution colorimétrique qui tire vers le blanc, et de deux une meilleure netteté, bien que très légère. En clair : cette fonction n’apporte pas beaucoup de valeur ajoutée.

Test du Xiaomi Poco X3 Pro : un milieu de gamme taillé pour les gamers
Test du Xiaomi Poco X3 Pro : un milieu de gamme taillé pour les gamers

Le capteur macro ne convainc pas et manque toujours autant de pertinence. De telles photos peuvent être capturées avec l’ultra grand-angle, mais les constructeurs s’entêtent à ajouter une caméra dédiée pour des raisons avant tout marketing. L’idée : multiplier les capteurs pour faire croire au consommateur que le smartphone est un bon photophone.

Résultat somme toute correct pour le mode portrait du Poco X3 Pro. Du moins sur des scènes faciles, où l’effet bokeh délimite bien votre sujet. En zoomant, quelques petites imperfections apparaissent çà et là au niveau des cheveux, sans que cela ne soit flagrant.

Sur la deuxième photo, les mèches de cheveux lui donnent beaucoup de fil à retordre. Mais à ce prix-là, peu de smartphones, si ce n’est aucun, parviennent à s’extirper de ce genre de situation. Plus globalement, une meilleure définition des photos n’aurait pas été de refus.

La caméra avant n’offre aucune surprise particulière : en mode portrait, l’algorithme remplit bien son rôle sur la première photo où aucun piège n’entrave son chemin. C’est en revanche plus compliqué sur la seconde. En selfie, la caméra frontale de 20 mégapixels devrait convenir à la plupart d’entre vous. Il ne faut pas non plus être trop exigeant.

Pour les amateurs de vidéo, sachez que le Poco X3 Pro peut filmer en 4K jusqu’à 30 FPS.

Le plus performant de son segment

Avec un processeur Snapdragon 860 inédit, le Poco X3 Pro est tout bonnement le smartphone le plus puissant de la gamme oscillant entre les 250 et 300 euros. Ici, Xiaomi met le paquet sur les performances avec une puce véloce capable de faire tourner Fortnite.

Certes, tout n’est pas parfait, mais la fluidité observée est impressionnante pour un téléphone de ce segment. Le titre d’Epic Games a pu être lancé en 30 IPS, avec une qualité graphique Épique (la plus élevée) et la résolution 3D à 75 %. Le fait même d’accéder à la qualité Épique reflète son niveau de performances.

Xiaomi Poco X3 Pro

Des performances impressionnantes pour un smartphone de cet acabit // Source : Frandroid

Quelques grosses chutes de FPS sont à signaler au cours de l’expérience, mais globalement, le jeu tourne sans trop d’encombres. En qualité Élevé, le constat est relativement le même. Dans les faits, le Poco X3 Pro encaisse donc plutôt bien les coups, mais ne se montre pas parfait. Sauf qu’à moins de 300 euros, c’est une petite prouesse qu’il réalise ici.

Globalement, vous n’aurez aucune difficulté à faire tourner la grande majorité des jeux du PlayStore. Au quotidien, inutile de vous faire un dessin : pour les tâches simples à exécuter, le Poco X3 Pro survole son sujet. Couplée au taux de rafraîchissement de 120 Hz, la navigation se montre admirable. J’ai cependant remarqué de nombreuses latences en naviguant dans Google Discover, sans explication particulière.

Modèle Xiaomi Poco X3 Pro Xiaomi Poco X3 Realme 8 Pro Xiaomi Redmi Note 10 Pro
AnTuTu 9 547278 N/C 329338 N/C
AnTuTu 8 N/C 274096 N/C 289596
AnTuTu CPU 139792 94042 108666 97184
AnTuTu GPU 191670 76691 88138 77455
AnTuTu MEM 96397 52113 58620 53584
AnTuTu UX 119411 51250 73914 61373
PC Mark 2.0 10212 8894 8437 7187
3DMark Slingshot Extreme N/C 2695 2599 N/C
3DMark Slingshot Extreme Graphics N/C 2546 2465 N/C
3DMark Slingshot Extreme Physics N/C 3391 3211 N/C
3DMark Wild Life 3427 N/C 1051 N/C
3DMark Wild Life framerate moyen 20.5 FPS N/C 6.30 FPS N/C
GFXBench Aztec Vulkan/Metal high (onscreen / offscreen) 27 / 19 FPS 11 / 8 FPS 11 / 7.2 FPS N/C
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen) 41 / 47 FPS 17 / 19 FPS 16 / 18 FPS N/C
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen) 94 / 108 FPS 34 / 44 FPS 39 / 43 FPS N/C
Lecture / écriture séquentielle 1437 / 525 Mo/s 507 / 269 Mo/s 514 / 194 Mo/s 510 / 272 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire 50470 / 41429 IOPS 38942 / 35071 IOPS 38442 / 39377 IOPS 36348 / 34264 IOPS
Voir plus de benchmarks

Petit bémol : en cinq minutes de session sur Fortnite, l’arrière du téléphone s’est mis à monter en température. Un peu trop selon moi. Au jeu des benchmarks, le constat est sans appel : aucun concurrent ne lui arrive à la cheville. Bref, paris gagné pour Xiaomi, qui parvient à mettre les performances au service de son téléphone.

Autonomie décente et charge rapide

Le Xiaomi Poco X3 Pro profite d’une batterie de 5160 mAh, qui, sur le papier, doit lui permettre de bien encaisser les coups. En pratique, tout n’est pas parfait. Une session YouTube d’une durée de 2 heures lui a par exemple fait perdre 30 % d’énergie, soit une chute relativement élevée. Même constat sur Netflix après un visionnage de 1h30, qui l’a amputé de presque 30 % de batterie.

Sur Fornite, une partie de 20 minutes lui a retiré 8 %. Là encore, c’est légèrement au-dessus de la moyenne qui oscille généralement entre 6 et 7 %. C’est du détail, mais le détail compte toujours. Avec une utilisation très intensive (vidéo, jeu, navigation, appels, réseaux sociaux), le Xiaomi Poco X3 Pro nécessitera une recharge à la fin de votre journée.

Xiaomi Poco X3 Pro

Moins de 30 minutes lui suffisent pour grimper de 5 à 50 % // Source : Frandroid

Sur un usage mixte, mais plus modéré, le téléphone devait aisément tenir au moins une journée et demie. Le fait est que sur le même segment, le Redmi Note 10 Pro le surclasse aisément. Basculer le taux de rafraîchissement de 120 à 60 Hz pourrait vous aider à conserver quelques pourcentages de batterie.

Du côté de la recharge rapide, le bloc de 33 W fourni dans la boîte apporte la rapidité nécessaire pour retrouver du jus en un laps de temps relativement court. Voici les données relevées lors de mon essai :

  • 5 à 30 % : 13 minutes
  • 5 à 50 % : 29 minutes
  • 5 à 80 % : 48 minutes
  • 5 à 100 % : 1h07

À noter que le Realme 8 Pro propose encore mieux grâce à sa charge de 50 W. Aucune charge sans fil n’est au programme.

Réseau et communication du Xiaomi Poco X3 Pro

Pas de 5G au menu de ce Xiaomi Poco X3 Pro, bien que sa dénomination Pro aurait pu laisser penser le contraire. Il faudra donc se contenter de la 4G et de toutes les bandes de fréquences dédiées pour capter du réseau. En somme, c’est amplement suffisant. Comptez aussi sur du Bluetooth 5.0 et Wi-Fi 5.0.

Résultat en demi-teinte pour les appels téléphoniques : d’un côté, le Poco X3 Pro retranscrit très bien votre voix sans compression ni fioriture, mais de l’autre, il ne gomme pas suffisamment les nuisances sonores ambiantes (voix, circulation, klaxon). L’échange avec votre interlocuteur s’en retrouve affecté.

Le Poco X3 Pro profite enfin d’une puce NFC toujours pratique pour les paiements sans contact et les titres de transport dématérialisés. Je n’ai enfin remarqué aucun problème du côté de la géolocalisation sur Google Maps.

Prix et disponibilité du Xiaomi Poco X3 Pro

Le Xiaomi Poco X3 Pro est disponible sur le site officiel de la marque en coloris Noir Fantôme, Bleu Givre et Bronze Satiné. La configuration 6/128 Go s’arrache à 249 euros, contre 299 euros pour la version 8/256 Go. Plusieurs plateformes le vendent à un prix encore plus intéressant.

Notre avis sur Le Xiaomi Poco X3 Pro

design
6
Sans briller, le Xiaomi Poco X3 Pro récolte un 6/10 pour son design : gabarit imposant, façade arrière peu harmonieuse et poids élevé (215 grammes), voilà avec quoi il faut composer.
écran
8
L’écran LCD du Poco X3 Pro reprend les bases du Poco X3 classique : de très bons contrastes, une luminosité satisfaisante, une définition Full HD+ toujours bienvenue, mais aussi et surtout un taux de 120 Hz qui apporte une délicieuse fluidité. Calibrage perfectible.
logiciel
8
MIUI 12 avec Android 11 constitue une formule logicielle agréable à utiliser au quotidien avec son haut degré de personnalisation et son centre de contrôles bien pensé - mais inspiré d’iOS. L’antivirus et les quelques bloatwares sont en trop, sans être rédhibitoires.
caméra
7
Un capteur principal décent, mais perfectible, un objectif ultra grand-angle en difficulté, un mode portrait correct et une fonction macro inutile : les performances photographiques du Poco X3 Pro n’atteignent pas les sommets, mais font le job à condition d’être peu exigeant.
performances
9
Copie presque parfaite en termes de performances. Le Poco X3 Pro parvient à faire tourner Fortnite avec des paramètres graphiques élevés - quelques latences au rendez-vous - et dompte les tâches quotidiennes sans anicroche. Quelques rares ralentissements lui valent un point.
autonomie
8
Pour les utilisateurs très actifs, pensez à bien recharger votre Poco X3 Pro à la fin d’une journée : sa batterie peine à encaisser les sessions de jeux et de visionnage, mais permet tout de même de tenir plus d’une journée avec un usage plus modéré. Charge rapide appréciée.
Note finale du test
8 /10
Vendu 300 euros, le Xiaomi Poco X3 Pro mise sur les performances et son écran pour se démarquer. Très appréciable, sa puissance offre fluidité et vélocité au quotidien. Jouer à Fortnite avec des paramètres élevés est même envisageable malgré quelques ralentissements. Sa dalle LCD profite quant à elle d’un taux de rafraîchissement toujours aussi délicieux.

En échange, le Poco X3 Pro fait des concessions en matière de photo et de design : son quadruple capteur n’apporte pas la polyvalence espérée, lorsque sa caméra principale remplit son rôle sans briller. La façade arrière du téléphone manque d’harmonie, la faute à un module photo maladroitement intégré. Son poids de 215 grammes ne plaide pas en sa faveur.

Complète, son interface logicielle (MIUI 12 sous Android 11) répond à la majorité des attentes, alors que son autonomie somme toute correcte grimpe jusqu’à une journée et demie en utilisation modérée. N’empêche qu’à ce prix, le Xiaomi Poco X3 Pro se fait surclasser par le Xiaomi Redmi Note 10 Pro, qui reste la référence du segment. Sauf pour la puissance, où le Poco X3 Pro cartonne.

Points positifs du Xiaomi Poco X3 Pro

  • Écran très fluide à 120 Hz

  • MIUI 12 avec Android 11

  • Capteur principal décent

  • Grosse puissance

  • (prise jack, microSD, charge rapide)

Points négatifs du Xiaomi Poco X3 Pro

  • Façade arrière moche

  • Poids élevé (215 grammes)

  • Calibrage de l’écran LCD perfectible

  • Pas de polyvalence photographique

  • Autonomie d’une journée en usage intensif

Les derniers articles