Apple a officialisé mardi l’Apple TV 4K, une nouvelle box compatible Ultra HD 4K et HDR. Un concurrent sérieux pour la Nvidia Shield TV ? Oui et non…

Fiches techniques

 ModèleApple TV 4KNvidia Shield Android TV (2017)Nvidia Shield Android TV (2015)
Version de l'OStvOS 11Android 7.0Android 7.0
Résolution3840 x 2160 pixels3840 x 2160 pixels3840 x 2160 pixels
Support HDROui (HDR10/HLG/Dolby Vision)Oui (HDR10/HLG)Oui (HDR10/HLG)
Codecs vidéo supportésHEVC/H.265, MPEG-4/H.264HEVC/H.265, MPEG-4/H.264, VC1, VP8, VP9, MPEG-1/2HEVC/H.265, MPEG-4/H.264, VC1, VP8, VP9, MPEG-1/2
Codecs audio supportésDolby Digital 5.1, Dolby Digital Plus 7.1Dolby Digital, DTS, Dolby Digital Plus, DTS-HD, Dolby True HD, Dolby Atmos, DTS XDolby Digital, DTS, Dolby Digital Plus, DTS-HD, Dolby True HD, Dolby Atmos, DTS X
SoCA10X FusionTegra X1Tegra X1
Puissance processeur (CPU)2,3 GHz2 GHz2 GHz
Puce Graphique (GPU)PowerVR (12 coeurs)Maxwell (256 coeurs)Maxwell (256 coeurs)
Mémoire vive (RAM)3 Go3 Go3 Go
Mémoire interne (flash)32 Go/ 64 Go16 Go / 500 Go16 Go/ 500 Go
MicroSDNonOuiOui
Wi-Fi802.11 a/b/g/n/ac802.11 a/b/g/n/ac double-bande802.11 a/b/g/n/ac double bande
Bluetooth5.0 + LE4.1 + LE4.1 + LE
Connectiquex1 HDMI 2.0b, x1 USB Type-C, Ethernet Gigabitx1 HDMI 2.0b, x2 USB 3.0, Ethernet Gigabitx1 HDMI 2.0b, x2 USB 3.0, Ethernet Gigabit
Dimensions (L x H x P)98 x 35 x 98 mm159 x 98 x 25,93 mm 210 x 130 x 25 mm
Poids425 grammes250 grammes654 grammes
FinitionNoirRose, Bleu, Noir Noir
Prix199 euros229 eurosPlus commercialisé

Apple A10X vs Nvidia Tegra X1

Initialement introduit en juin dernier sur les nouveaux iPad Pro 10,5 et 12″, le SoC Apple A10X Fusion équipe désormais l’Apple TV 4K. Cette puce comprend un processeur hexa-core cadencé à 2,3 GHz et associé à 3 Go de RAM.

En matière de données « chiffrées », l’écart avec le Tegra X1 qui équipe les deux versions du Shield Android TV, les résultats sur les benchmarks seront néanmoins très largement en faveur du dernier SoC Apple, sans compter une gestion plus efficace de la mémoire vive par tvOS. Il sera particulièrement intéressant de constater les écarts éventuels entre les deux solutions sur la partie GPU, notamment dans le cadre d’une utilisation jeux vidéo, même si le suspense reste limité, la puissance brute devrait être à l’avantage du A10X.

Ultra HD et HDR à toutes les sauces, ou presque

Au-delà des spécifications courantes avec l’affichage d’une image en définition UHD 4K (3840 x 2160 pixels) jusqu’à 60 Hz, et la capacité d’upscaler une image HD en Ultra HD, Apple prend l’avantage sur le terrain du HDR.

Comme la Nvidia Shield TV, l’Apple TV 4K offre le support des standards HDR10 et Hybrid-Log Gamma (HLG), mais cette dernière dispose en prime de la compatibilité Dolby Vision. Un détail qui peut faire la différence (ou non), pour les actuels ou futurs propriétaires d’un téléviseur compatible. Aucune mention n’est toutefois faite pour l’instant au sujet du HDR10+.

Il est aussi à noter qu’aucun des deux boîtiers n’est compatible avec la technologie HFR (High Frame Rate), qui permet d’atteindre une cadence d’image de 120 i/s, et qui sera introduite d’ici quelques mois lors de la standardisation de la nouvelle norme HDMI 2.1.

Interface

Malgré un démarrage difficile, force est de reconnaître les efforts fournis par Google pour améliorer Android TV au fil du temps, du moins sur la Shield TV, le débat est largement plus ouvert sur les téléviseurs équipés de l’OS… De son côté, et malgré son jeune âge, tvOS a également su séduire par son caractère user-friendly, avec une interface facile à prendre en main, dans le prolongement d’iOS.

Cette dernière évolue aujourd’hui avec tvOS 11 et l’application TV, qui permet de centraliser les programmes des applications TV, mais également d’utiliser l’assistant vocal Siri pour changer de chaîne TV ou rechercher un programme. tvOS 11 apporte quelques autres changements mineurs, on note parmi ceux-ci l’auto-appairage des écouteurs sans fil AirPods, la bascule automatisée entre les thèmes Sombre et Clair, ou encore des écrans de veille en 4K HDR.

Le choix d’applications Android TV est encore restreint, néanmoins l’essentiel est là pour les utilisateurs friands de contenus audio et vidéo en streaming. Que ce soit par l’intermédiaire des services de SVOD Netflix et Amazon Video, de la TV en direct ou à la demande, avec les applications Molotov, myCANAL et OCS, sans oublier Deezer, Spotify ou TuneIn Radio pour la musique, il y a bien là largement de quoi faire.

tvOS accueillera prochainement Amazon Prime Video, mais les services de musique concurrents d’Apple Music, dont Deezer et Spotify, lui font cruellement défaut.

Sans compter les services propriétaires sur lesquelles s’appuient les deux fabricants pour monnayer du contenu, Apple iTunes et Google Play. D’ailleurs, pour les films HD achetés sur iTunes, la firme de Cupertino offrira gratuitement l’accès à la version 4K HDR, comme il l’avait déjà fait lors du passage de la HD 720p à la Full HD 1080p avec l’Apple TV de 3e génération.

La Shield prend néanmoins l’avantage sur la partie jeux, en partie du moins, puisque la puissance de l’A10X reste sans comparaison avec le vieillissant Tegra X1 . Outre un catalogue de jeux Android plutôt fourni, Nvidia vise un public moins casual avec dans un premier temps le service de cloud gaming GeForce Now, et les technologies GameStream et Steam Big Picture pour streamer sa bibliothèque de jeux PC sur son téléviseur. Reste maintenant à voir de quelle manière le catalogue de jeux tvOS va s’étoffer dans le temps.

Multimédia

C’est sur le terrain de la prise en charge des fichiers multimédia que l’écart se creuse entre l’Apple TV 4K et la Nvidia Shield TV. Android TV offre assez de souplesse pour faire de la Shield TV un media center complet, alors que tvOS impose quelques compromis aux possesseurs d’Apple TV.

En matière de films et de séries TV, la Nvidia Shield TV jouit d’une compatibilité parfaite avec la fameuse application Kodi, dont Nvidia est l’un des sponsors. Excepté dans de rares cas, tel qu’avec un ampli AV HDMI 2.0 et un téléviseur HDMI 1.4, Kodi sur Shield TV décode les fichiers les plus modernes, prend en charge les formats audio Dolby TrueHD, DTS HD Master Audio, Dolby Atmos et DTS:X, et assure la synchronisation du framerate des vidéos au taux de rafraichissement du téléviseur, pour une lecture parfaitement fluide des films de cinéma (23,976 fps > 24 Hz).

La Nvidia Shield TV est également compatible avec certains tuners TV, ce qui permet d’en faire un décodeur et un magnétoscope numérique, avec Plex notamment.

Les possesseurs d’Apple TV peuvent quant à eux se tourner vers l’application Infuse, qui prend en charge les formats essentiels (copies de sauvegardes de Blu-ray aux formats MKV ou BDMV), mais le support des formats audio est limité au Dolby Digital, DTS et LPCM, et l’ajustement automatique du taux de rafraichissement est absent. Infuse s’en tient par ailleurs aux fichiers vidéo, ce n’est ni un lecteur audio, ni un décodeur TV. Enfin, contrairement à la Shield TV déclinée en version 500 Go, l’Apple TV n’est pas conçue pour stocker des fichiers, elle doit les lire via le réseau local.

Connectique

Les deux boîtiers ont en commun une sortie HDMI 2.0b compatible HDCP 2.2, et un port Ethernet Gigabit. La Nvidia Shield dispose néanmoins de trois ports USB 3.0, là ou l’Apple TV 4K ne permet de brancher aucun périphérique de stockage externe.

Les deux appareils intègrent des modules sans fil Wi-Fi double bande 802.11ac et Bluetooth 4.1 LE, les principales différences proviennent des spécificités de chaque OS : l’AirPlay 2 pour Apple, le DLNA (UPnP) et Google Cast pour la Shield. L’Apple TV est également compatible avec l’écosystème d’objets connectés HomeKit, tandis que la Shield devrait bénéficier prochainement du support de Google Assistant.

Prix et disponibilité

Attendue le 22 septembre à partir de 199 € en version 32 Go et 229 € pour le modèle 64 Go, la nouvelle Apple TV 4K vient se positionner à un tarif légèrement inférieur à la Nvidia Shield Android TV, déjà disponible au prix public indicatif de 229 €.