Introduction

La marque Honor est encore jeune sur le marché de la téléphonie mobile, mais cela ne l’a pas empêché de rapidement se forger une image forte auprès d’une communauté de passionnés. Le Honor 7, sorti l’année a beaucoup participé à ce succès, et pour cause puisque nous disions à l’époque qu’il s’agissait « du nouveau champion du rapport qualité-prix ». Un an plus tard, son successeur est arrivé. Le Honor 8 fait-il honneur à son prédécesseur ?

honor8-1

Notre test vidéo

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

 

Kirin 950, 4 Go et double capteur photo

Modèle Honor 8
Version de l'OS Android 6.0 (Marshmallow)
Interface Emotion UI
Taille d'écran 5,2 pouces
Définition 1920 x 1080 pixels
Densité de pixels 424 ppp
SoC Kirin 950 à 2,3GHz
Processeur (CPU) Cortex-A53, Cortex-A72
Puce Graphique (GPU) Mali-T880-MP4
Mémoire vive (RAM) 4 Go
Mémoire interne (flash) 32 Go, 64 Go
MicroSD Oui
Appareil photo (dorsal) Double capteur 12 Mégapixels
Appareil photo (frontal) 8 Mégapixels
Enregistrement vidéo 1080p
Wi-Fi 802.11 a/b/g/n/ac
Bluetooth 4.2
Réseaux LTE
Bandes supportées 900 MHz, 2100 MHz, 800 MHz, 1800 MHz, 2600 MHz
SIM 2x nano SIM
NFC Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Géolocalisation Oui
Batterie 3000 mAh
Dimensions 145,5 x 71 x 7,45 mm
Poids 153 grammes
Couleurs Rose, Blanc, Bleu, Noir, Or
Prix 249 euros
Fiche produit

 

Design : vous reprendrez bien du verre ?

Alors que le Honor 7 suivait les tendances de 2015 avec une coque entièrement en métal, le Honor 8 pour sa part adopte un design plat plus moderne avec une coque en verre, à l’avant comme à l’arrière, et une tranche en métal. En ce sens, il se rapproche beaucoup de ce qui se voit actuellement depuis la sortie du Galaxy S6, avec également un revêtement d’écran dit « 2,5D », dont les bords légèrement arrondis rendent plus agréable l’utilisation du tactile. Les bordures d’écran sont d’ailleurs très fines, donnant un aspect très premium à l’ensemble.

honor8-4

Cette texture vitrée est bien sûr esthétiquement avantageuse, d’autant plus que les reflets sont du plus bel effet, mais les traces de doigt viennent vite faire déchanter les plus enthousiastes. On se surprend régulièrement à frotter le téléphone afin de le nettoyer, en faisant attention de ne pas le faire tomber de peur que la vitre se brise malgré la présence d’un traitement protecteur maison. Il faut dire que les finitions du Honor 8 le rendent particulièrement glissant et que les plus maladroits risquent de le ramasser très souvent. Après plusieurs chutes, notre Honor 8 de test est d’ailleurs toujours en un seul morceau, mais quelques petites rayures commencent à apparaître ça et là après une semaine d’utilisation seulement.

Le Honor 8 n’est pas seulement beau et agréable en main, mais aussi ergonomique puisque les boutons habituels (l’alimentation et le contrôle du volume) ainsi que son capteur d’empreintes tombent naturellement sous le doigt au moment voulu. Monter le volume nécessitera peut-être à ceux ayant de petits doigts à repositionner leur main lors d’une utilisation en mode portrait, mais cela n’est pas dérangeant en soi.

honor8-3

Enfin, on note la présente d’un port USB Type-C sur la tranche inférieure, très pratique à l’usage sous réserve d’avoir le cable adéquat sous la main (ce standard étant encore assez peu développé, n’espérez pas que vos amis les moins technophiles en possèdent un si vous oubliez le votre chez vous), juste à côté du haut-parleur. Précisons que celui-ci s’obture cependant rapidement avec la main en fonction de la position adoptée.

Écran : lumineux en toutes circonstances

Dans sa communication, Honor a particulièrement appuyé sur le fait que l’écran de son nouveau fleuron utilise la technologie LTPS, habituellement plutôt réservée aux smartphones haut de gamme. Au premier regard, le résultat est là et l’écran semble très bon du haut de ses 424 PPP.

honor8-2

Notre sonde enregistre des résultats plutôt bons, sans être excellents pour ce Honor 8 avec une luminosité de 430 cd/m² et un contraste de 1130:1. Dans les faits, le ressenti est cependant très bon et laissait même présager de meilleurs résultats. En extérieur, l’écran est assez lumineux pour en profiter même en plein soleil et le contraste semble bon. Seul reproche, le capteur de luminosité ambiante est très sensible et fait régulièrement osciller la luminosité dans les extrêmes. Désactiver le réglage automatique en devient presque une obligation jusqu’à ce que Honor règle – hypothétiquement – ce problème au travers d’une mise à jour.

Du côté de la colorimétrie, notre sonde révèle également une température très élevée de 9500° K, ce qui devrait se traduire par une prédominance des bleus. Dans les faits, ce problème de couleur ne se ressent pas du tout et peut d’ailleurs être réglé à la convenance de chacun dans les paramètres d’affichage par le biais d’une roue de sélection très précise ou de trois réglages pré-enregistrés.

honor8-ecran-couleur

Enfin, les angles de vision du Honor 8 sont dignes d’un très bon écran IPS et seul le noir perd légèrement de sa profondeur lorsque l’écran n’est pas regardé de face.

Emotion UI 4.1 : une interface désormais bien connue

Comme sur les derniers smartphones de la marque ainsi que ceux de Huawei, le Honor 8 embarque nativement la dernière version de l’interface maison du constructeur chinois, à savoir EMUI 4.1, une mouture très personnalisée d’Android Marshmallow. Il devrait cependant recevoir EMUI 5.0 d’ici la fin de l’année, dont les nouveautés ne sont pas négligeables, d’autant que le tiroir d’applications, absent ici, pourra être activé pour ceux qui le désirent.

honor8-ui

Malgré cette absence remarquable, EMUI 4.1 – et les dernières mises à jour en général – apporte de nombreuses fonctionnalités appréciables à un système qui tarde globalement à adopter certains standards mis en place par les différents constructeurs. On apprécie ainsi la possibilité de changer facilement et de façon indépendante le wallpaper de l’écran d’accueil ou de l’écran de verrouillage (une option présente sur Android 7.0 Nougat), les nombreuses options de la barre d’état (affichage du nom de l’opérateur, du pourcentage de batterie, de la vitesse de connexion…), ou encore les contrôles par le mouvement.

honor8-options

Bien que le Honor 8 ne soit pas très grand, l’interface s’adapte au mieux afin d’être utilisée à une main. On peut ainsi modifier l’emplacement des trois touches de la barre de navigation (retour, home et multitâche), et même en rajouter une quatrième pour descendre le panneau de notifications, réduire la dimension de l’affiche d’un simple glissement ou encore activer un menu flottant à déplacer n’importe où sur l’écran. Il existe également d’autres astuces pour contrôler facilement son Honor 8, comme des commandes vocales pour décrocher ou appeler un contact, ou encore des raccourcis situés sur le capteur d’empreinte. Ce dernier est pour une fois présenté sous forme de bouton et propose donc un plus large panel d’interactions (double clic, clic prolongé, effleurement…).

honor8-ui-tweaks

Comme c’est le cas sur tous les smartphones de la marque, le Honor 8 intègre nativement tout un lot d’applications dont l’utilisateur moyen se passerait bien. Facebook, Twitter et dans une certaine limite Shazam et News Republic passent encore, mais les jeux free-to-play de Gameloft, le navigateur Opera qui est donc redondant avec Google Chrome, Booking ou encore TripAdvisor passent rapidement par la case « désinstallation ».

honor8-apps

Performances

Le Honor 8 reprend le Kirin 950 du Mate 8, mais couplé cette fois-ci à 4 Go de RAM, soit 1 Go de plus que la phablette de Huawei. On retrouve donc à son bord quatre cœurs Cortex-A72 cadencés à 2,3 GHz et quatre cœurs Cortex-A53 cadencés à 1,8 GHz, ainsi qu’un GPU Mali-T880 MP4 qui avait fait ses preuves l’année dernière.

Modèle (Soc embarqué)Honor 8Huawei Mate 8OnePlus 3Honor 7Samsung Galaxy S7
SoCKirin 950Kirin 950Snapdragon 820Kirin 935Exynos 8890
AnTuTu92 377 points92 820 points138 427 points-128 089 points
PCMark6 472 points7 186 points7204 points4 6154 803 points
3DMark Ice Storm Unlimited19 485 points19 369 points30 104 points12 02028 887 points
3DMark Ice Storm Unlimited (Graphics)21 065 points20 854 points33 659 points12 67833 289 points
3DMark Ice Storm Unlimited (Physics)15 433 points15 506 points21 980 points10 17119 743 points
GFXBench Car Chase (Offscreen / Onscreen)6,7 / 6 FPS5,6 / 6,2 FPS18 / 18 FPS-15 / 7,9 FPS
GFXBench Manhattan (offscreen / onscreen)19 / 17 FPS19 / 18 FPS45 / 44 FPS8,2 / 7 FPS38 / 25 FPS
GFXBench T-Rex (offscreen / onscreen)41 / 39 FPS43 / 41 FPS87 / 60 FPS12 / 11 FPS81 / 51 FPS
Real Racing 3 (GameBench)51 FPS60 FPS36 FPS-43 FPS
Hitman Sniper (Gamebench)46 FPS39 FPS27 FPS-27 FPS
Lecture / écriture séquentielle277,7 MB/s
65,75 MB/s
-427,12 MB/s
150 MB/s
-479 MB/s
134,34 MB/s
Lecture / écriture aléatoire9 770 IOPS
11 875 IOPS
-30 604 IOPS
4 432 IOPS
-21 750 IOPS
3 812 IOPS

Sans surprise, les résultats des benchmarks se rapprochent beaucoup de ceux du Mate 8, qui était excellent à son époque. Il reste aujourd’hui une très bonne référence en la matière, mais s’est vu distancé par certains autres modèles, comme le OnePlus 3 par exemple qui le surclasse sur tous les benchmarks classiques, que ce soit ceux qui font plutôt appel au CPU ou ceux qui exploitent essentiellement le GPU.

3DMark
  • Honor 8 : 19485
  • OnePlus 3 : 30104
  • Huawei Mate 8 : 19369
  • Honor 7 : 12020

Dans les faits, le Honor 8 s’avère en réalité très performant avec une interface très fluide et une très bonne gestion de sa RAM lui permettant de lancer un grand nombre d’applications et de passer de l’une à l’autre sans problème. On ressent un léger ralentissement à l’ouverture même du menu multitâche, mais les apps en elles-mêmes s’ouvrent très rapidement. On notera également qu’en conditions réelles de jeu (mesurées avec Gamebench), le Honor 8 s’en sort mieux que le OnePlus 3 malgré les meilleures performances de ce dernier sur le papier.

Une chose est certaine, l’évolution par rapport au Honor 7 est flagrante, et le Honor 8 s’en sort bien mieux sur tous les points.

Communications et GPS

Le Honor 8 embarque une puce LTE de catégorie 6 lui permettant d’obtenir un débit théorique de 300 Mbps en download et de 50 Mbps en upload. Il est par ailleurs compatible avec les bandes de fréquences françaises les plus utilisées, à savoir 800, 1800 et 2600 MHz. Il est cependant incompatible avec la bande des 700 MHz qui commence à être déployée par les opérateurs. Dans les faits, n’espérez pas atteindre de tels débits en France, son fonctionnement 4G+ étant intrabande, contrairement aux opérateurs qui ne proposent que de l’agrégation interbande. Sa connectivité WiFi est quant à elle complète avec une compatibilité 802.11a/b/g/n/ac en dual-band 5 GHz (et 2,4 GHz). Il dispose en outre du Bluetooth 4.2 et d’une puce NFC.

Il possède donc une panoplie complète puces haut de gamme, ce qui lui permet entre autres de bien accrocher le réseau à longueur de journée et à atteindre de très bonnes vitesses en 4G (lorsque le réseau le permet). Ceux qui peuvent faire l’impasse sur la carte SD pourront par ailleurs utiliser une seconde carte SIM.

honor8-7

Son GPS est également irréprochable, autant dans sa précision que dans sa rapidité à fixer la position.

honor8-gps-data

Appareil photo

Lors de la présentation du Honor 8, la marque a particulièrement appuyé sur son appareil photo et son double capteur Sony IMX 286 (deux fois 12 Mégapixels) similaire à celui du P9 accompagné d’objectifs ouvrant à f/2.2. Il est en outre couplé à un flash dual tone et à un système d’autofocus laser. Contrairement au flagship de Huawei cependant, Leica n’a pas prêté son nom ici et n’a donc, en toute logique, pas assisté à son développement.

Contrairement au P9 qui exploite totalement le capteur monochrome, le Honor 8 se sert de celui-ci davantage comme une aide permettant d’améliorer la qualité d’image. Ainsi, bien que la taille des photosites soit de 1,25 µm par exemple, l’utilisation des deux capteurs permet de monter à 1,76 µm. À titre de comparaison, les photosites du Galaxy S7 mesurent 1,4 µm. On retrouve également le système d’autofocus hybride utilisant à la fois le focus laser, le focus de contraste amélioré par le capteur monochrome et le focus « de distance » géré par la combinaison des deux objectifs afin de mieux apprécier la distance du sujet photographié.

honor8-5

Dans les faits, les clichés sont très bons en extérieur  et la mise au point est très rapide, tirant pleinement parti de l’autofocus hybride. En intérieur, dès que la luminosité est un peu moins bonne, les résultats sont beaucoup plus rapidement en demie-teinte. Sans aller jusqu’au pire, il est alors capable du meilleur comme du moins bon. En étant bien stable et en photographiant un sujet fixe, on peut ainsi obtenir des résultats plutôt impressionnants, le traitement logiciel étant très bon pour retirer le bruit numérique sans créer de flou. Il reste cependant inégal par moment, créant ainsi des souvenirs un peu flous.

L’interface photo est quant à elle complète et simple d’accès avec quelques raccourcis en haut de l’écran, des modes à sélectionner d’un glissement vers la gauche et des options disponibles vers la droite.

honor8-photo

Autonomie

Avec une batterie de 3 000 mAh et un écran de 5,2 pouces en Full HD, le Honor 8 possède les armes pour afficher une bonne autonomie, et c’est d’ailleurs ce que nous avons pu constater au quotidien. C’est sans problème qu’il tient la journée complète, et même un peu plus. En outre, son système de recharge rapide est vraiment… rapide. Pour ma part, je me suis même surpris à changer totalement mon mode de consommation énergétique, abandonnant l’habituel cycle d’une journée avec recharge nocturne pour adopter des recharges plus régulières de quelques minutes lorsque sa batterie descend trop bas.

Attention néanmoins, le système de Quick Charge de Huawei est propriétaire et nécessite donc de passer par l’adaptateur secteur officiel pour réellement en profiter. Un problème encore plus contraignant que l’USB Type-C, encore peu développé et nécessitant de toujours avoir un câble sur soi à moins d’avoir des amis très technophiles.

honor8-6

EMUI offre en outre un bon système d’analyse des applications energivores et permet de régler sa consommation pour tenir un peu plus longtemps lors des longues périodes loin d’une prise secteur.

Lors de notre test habituel d’autonomie consistant à laisser tourner pendant une heure une vidéo YouTube avec l’écran calibré à 200 cd/m², le Honor 8 a perdu environ 13 % de batterie, ce qui est dans la moyenne des smartphones de 2015. En 2016 néanmoins, cette moyenne tend à être revue à la baisse pour se rapprocher davantage des 10 %.

Prix et date de sortie

Le Honor 8 est d’ores et déjà disponible à 399 euros sur VMall, ainsi que chez divers revendeurs, dont Amazon.

Test Honor 8 Le verdict

design
7
Le Honor 8 est à la fois beau, assez bling-bling pour attirer l'œil sans non plus aller dans l'extrême, et agréable en main. Il n'est pas parfait pour autant et souffre autant de sa surface brillante, rapidement salissante, que de son aspect très glissant. En une semaine d'utilisation seulement, notre modèle de test souffre déjà de multiples petites égratignures qui ne présagent pas le meilleur pour l'avenir.
écran
8
Bien que notre sonde détecte quelques défauts pour l'écran du Honor 8, il s'avère très agréable à l'œil avec une forte luminosité, de très bons angles de vision et une colorimétrie à la fois correcte nativement et réglable dans les paramètres. Dommage que le capteur de luminosité ambiante n'en fasse parfois qu'à sa tête.
logiciel
8
EMUI 4.1 possède certains défauts qui en rebuteront certains, comme l'absence de tiroir d'applications ou les applications préinstallées, mais les nombreuses petites options de l'interface raviront les utilisateurs expérimentés qui n'hésiteront pas à mettre les mains dans le cambouis. L'arrivée prochaine d'EMUI 5 promet également de grandes choses et assure une bon avenir de ce côté.
performances
8
Bien qu'il soit moins bien équipé sur le papier que le OnePlus 3 - proposé au même prix -, le Honor 8 s'en sort très bien grâce à son Kirin 950 et ses 4 Go de RAM. Dans les faits, il affiche une très bonne fluidité au quotidien, y compris lors de l'utilisation d'un grand nombre d'applications simultanément, et même les jeux gourmands affichent de bonnes performances.
caméra
8
Dans l'ensemble, bien qu'il n'atteigne pas les performances d'un appareil de smartphone très haut de gamme, le Honor 8 s'en sort vraiment très bien et arrive même à surprendre dans le bon sens du terme. Dommage que son capteur monochrome ne soit pas aussi bien exploité que sur le P9 et que l'on doive se contenter d'un simple filtre.
autonomie
7
L'autonomie du Honor 8 n'est pas exceptionnelle, mais elle reste dans une moyenne tout à fait correcte et sa charge rapide comme ses options d'autonomie lui permettent d'être simple à utiliser sur la longueur.
Note finale du test 8/10
Avec le Honor 7, la petite marque chinoise avait réussi à proposer en 2015 un très bon rapport qualité-prix, encore marqué par certains défauts du milieu de gamme d'alors. Cette année, le Honor 8 monte clairement la barre, et s'il ne rivalise pas encore avec les meilleurs canons du genre, il arrive cependant à semer le doute dans l'esprit de ceux qui aimeraient se tourner vers du flagship premium.

Entre son design particulièrement soigné, son écran lumineux, ses très bonnes performances, ses fonctionnalités bien pensées et son autonomie correcte, le Honor 8 se positionne comme l'un des meilleurs, si ce n'est le meilleur smartphone de sa gamme de prix. Bien qu'il ne soit pas exempt de défaut, il rivalise sans le moindre souci sur tous les domaines avec le OnePlus 3, proposé au même prix malgré sa fiche technique légèrement plus musclée.

Autant dire que si vous souhaitez un smartphone de très bonne qualité à un tarif encore abordable, on ne peut que vous conseiller de jeter un œil au Honor 8 qui devrait répondre assez facilement à vos attentes.
  • Points positifs
    • Design soigné et bien fini
    • USB Type-C
    • Très bon écran
    • Des fonctionnalités utiles
    • Un APN globalement satisfaisant
  • Points négatifs
    • Attention les traces de doigt
    • Luminosité automatique dans les choux
    • Design glissant
    • Des applications inutiles à supprimer
    • Absence du vrai mode monochrome