Introduction

testé par:
Tony Balt
Version:
Android 4.4.2 KitKat
Price:
380 euros

Reviewed by:
Rating:
4
On 18 février 2014
Last modified:26 septembre 2015

Summary:

Vous conseillerait-on d'acheter le Motorola Moto X ? Oui, même si son prix demeure encore un peu trop élevé face à ce propose la concurrence. Le Moto X est un smartphone milieu de gamme qui se porte comme un charme avec un bonne finition générale, des fonctionnalités logicielles innovantes pour un produit qui ne présente aucune défaillance de fluidité. En plus d'une comptabilité 4G, le Moto X embarque ce qui se fait de mieux en termes de connectivités et capteurs (température, gyroscope, baromètre, etc.). On lui reprochera néanmoins l'absence d'une extension micro-SD, mais il est compatible USB On-the-go en branchant une clé USB ou un disque dur externe (via USB).

Dans cette page de test, nous allons parler du nouveau Motorola Moto X. Enfin nouveau, c’est vite dit ! Nouveau en France et en Europe certes, mais il ne l’est pas en Amérique du Nord (USA et Canada), puisqu’il y est disponible depuis l’été 2013. Doté d’un écran AMOLED, c’est un produit très intéressant né le premier de la fusion entre Motorola Mobility et Google. De toute évidence, un fin connaisseur sentira l’empreinte de Google dans ce smartphone positionné à mi-chemin entre les produits milieu-haut de gamme !

Android Test FrAndroid Motorola Moto X XT1052 Image 00

2013 a été une rude année pour le fabricant américain qui n’a pratiquement pas sorti d’appareils mobiles. Fort heureusement, le rachat de Motorola Mobility par Google s’est révélé, certes tardivement (un an après la confirmation dudit rachat) être assez fructueux, avec deux nouveaux produits à la clé. Tous deux ont été officialisés au deuxième semestre 2013, tel le Moto G affublé d’un prix défiant toute concurrence (dès 170 euros en version 8 Go). Comparativement à la concurrence, il est clair que 170 euros reflète un excellent rapport qualité-prix pour un smartphone, même si beaucoup aiment à lui reprocher l’absence de 4G.

À son côté, on retrouve le Moto X, présenté un peu plus tôt en Amérique du Nord. Ce dernier est produit avec des matériaux et des composants plus haut de gamme, mais pour 200 euros de plus. Voire 250 euros lors de son lancement initial, mais Motorola a d’ores et déjà commencé à rogner son prix de quelques dizaines euros, et qui sait ce que cela deviendra d’ici quelques semaines. Motorola est bien conscient que le positionnement tarifaire de son Moto X reste encore élevé et entend bien le réduire dans l’avenir. Mais voilà, il faut savoir que ce dernier reste un produit très attrayant pour tous les inconditionnels de Google avec une interface d’origine d’Android, et, qui plus est sur la dernière version de KitKat (la fameuse version d’Android 4.4.2 que bien des terminaux convoitent, mais que les fabricants de terminaux mobiles mettent un certain temps à finaliser et à déployer sur leurs produits… Et pourtant, Google a élargi le délai d’espacement de sorties entre chaque version d’Android, mais certains constructeurs peinent encore à suivre).

Avec le Moto X, on retrouve un smartphone avec des caractéristiques haut de gamme situées entre 2012 et 2013 (proches d’un Xperia SP), accompagné par peu de fonctionnalités supplémentaires mais toutes aussi utiles les unes que les autres. On peut notamment faire référence à Active Notifications, Active Display, Ok Google et bien d’autres petits atouts parsemés ici et là dans cette version du système d’exploitation d’Android 4.4.2 KitKat qui préserve une interface propre à l’expérience Google. En ce qui concerne l’écran, il fait 4,7 pouces, ce qui représente 0,2 pouces supplémentaires par rapport au Moto G, tout en préservant une définition d’écran HD (720 x 1280 pixels). Quant à l’espace de stockage interne, le Moto X vendu en France est uniquement disponible en version 16 Go avec environ 12 Go accessibles par l’utilisateur, et l’extension par micro-SD n’est malheureusement pas assurée. Pour continuer sur la mémoire, le smartphone propose 2 Go de RAM avec un processeur double-cœur Snapdragon S4 Pro « MSM8960DT » qui vient seconder un processeur de langage naturel et un processeur de gestion contextuelle. De manière logicielle, Motorola qualifie le Moto X de terminaux quadri-cœur. Mais techniquement, on reste bien sur un processeur double-cœur identique à celui installé dans le Xperia SP, qui est en passant compatible LTE 4G de catégorie 3. Rappelons que la 4G de catégorie 3 permet d’atteindre 100 Mbit/s maximum en réception.

Avec un capteur de 10,5 millions de pixels, je peux d’ores et déjà vous dire que le Moto X se défend plutôt bien, et bien mieux que le Moto G de ce côté. Quand l’acquéreur débourse plus de 350 euros pour un smart-phone, il s’attend effectivement à avoir un capteur avec un minimum de qualité. Pour ce qui est des connectivités embarquées, il dispose de la suite attendue d’un produit milieu/haut de gamme avec du Bluetooth 4.0 Low Energy, A2DP, EDR, du GPS avec Assisted-GPS et GLONASS, du Wi-Fi « Dual-Band » 2,4 GHz et 5 GHz dans les normes a/b/g/n/ac, et aussi un support LTE 4G jusqu’à 100 Mbit/s comme précisé plus haut. Il embarque également des capteurs tels que les Accéléromètre, Gyroscope, Proximité, Boussole, Baromètre et capteur de Température. Bien qu’un peu plus fin, les dimensions du Moto X sont très proches de celles du Moto G avec 129,3 mm de longueur, 65,3 mm de largeur et 10,4 mm pour un poids de 130 grammes. Son DAS (débit d’absorption spécifique) reste correct à 0,59 W/kg et sa batterie propose une capacité de 2200 mAh avec une autonomie assez bonne, mais pas aussi convaincante qu’un Moto G. Effectivement, l’architecture n’est pas du tout la même : le Moto G s’appuie sur un Cortex-A7 qui consomme moins contre un Krait 300 sur le Moto X.

 

Contenu de la boîte

DSC09649

Dans le packaging, on peut donc retrouver :

  • un Motorola Moto X (XT1052)
  • un câble micro-USB <> USB
  • un adaptateur chargeur double-USB
  • un kit main libre filaire avec housses de rechange
  • une aiguille pour accéder à l’emplacement nano-SIM
  • et diverses notices, dont un guide d’utilisation rapide

 

Fiche technique

ModèleMotorola Moto X
VersionAndroid 4.4.2 "Kitkat"
Écran4,7 pouces
Définition720 x 1280 pixels (HD)
TechnologieAMOLED
Résolution~ 312 pixels par pouce
Résistance contre les chocs et les rayuresOui (Corning Gorilla Glass 3)
ArchitectureKrait 300
SoCSnapdragon S4 Pro "MSM8960DT"
(+ processeur de langage naturel et processeur de gestion contextuelle)
Nombre de cœursdouble-cœur (2)
Cadence du processeur1,7 GHz
Gravures28 nanomètres
Puce graphique (GPU)Adreno 320
Mémoire vive (RAM)2 Go
Mémoire interne (ROM)16 Go (~ 11,88 Go accessibles)
Support micro SD-HCNon
APN (Caméra)10,5 mégapixels
Caméra frontale2 mégapixels
Carte SIMmicro-SIM
Wi-Fia/b/g/n/ac
dual-band : 2,4 et 5GHz
DLNA - Hostpot WiFi
Hotspot Bluetooth - Hotspot USB
Oui - Oui
Oui - Oui
Bluetooth4.0 avec LE, A2DP, EDR
RéseauxHSDPA - LTE
Vitesse internetjusqu'à 100 Mbit/s
NFC (Near Field Communication)Oui
GPSA-GPS (+ GLONASS)
CapteursAccéleromètre, Gyroscope, Proximité
Boussole, Baromètre, Température
Port micro-USB - HDMIOui - Non
Sortie jack 3,5 mmOui
Tuner FM (Radio)Non
Amélioration sonoresNon
Batterie2200 mAh
Dimensions129,3 x 65,3 x 10,4 mm
Poids130 grammes
DAS0,59 W/kg
Prix conseillé~ 380 euros

 

Prise en main

Premier aperçu

Au premier regard, le Motorola Moto X présente plutôt bien, et ressemble tout de même énormément au Moto G. Avec un form-factor quasiment identique au Moto G, le Moto X dispose de bordures d’écran bien plus fines autour d’un écran de 4,7 pouces sur le Moto X contre 4,5 pouces sur le Moto G. Du coup, on se retrouve avec produit beaucoup plus dans l’air du temps côté design, si on peut se permettre l’expression, et qui ressemble beaucoup à un Nexus 4 en façade. C’est en tout cas une remarque qui nous est venue en comparant les deux produits.

Nous n’avions plus parlé de monolithe depuis l’époque du Nexus S. Vous rappelez-vous du Google (Samsung) Nexus S, ce smartphone habillé d’un noir pur et d’un écran Super AMOLED qui, pour le coup, rendait réellement bien sur le smartphone. Du moins pour les personnes qui appréciaient l’utilisation d’un produit petit et discret. Avec e Moto X, c’est pratiquement le même constat. Et vous savez quoi ? Tout comme le Nexus S en son temps, le Moto X est habillé d’un effet carbone sur la coque arrière qui n’est pas pour déplaire. Il est certes bien plus prononcé que le Nexus S, mais cela apporte également un aspect plus qualitatif au produit.

DSC09624

En termes de finition, il est clair que le Moto X n’a rien à envier à certaines terminaux haut de gamme. En main, il est relativement agréable à tenir et parait un peu moins bombé qu’un Moto G, quasiment du même acabit. Il est léger, fin, agréable et surtout ne glisse pas des mains. Sur ce type de plastique lisse et qui marque peu les traces de doigts, il est assez rare de retrouver un produit qui ne glisse pas. Pour moi et comme pour beaucoup d’autres utilisateurs, il est certain que ce point doit être important dans l’acquisition d’un smartphone, on n’a pas envie de le faire tomber toutes les 30 secondes… C’est un mobile pas une balle.

En façade de l’appareil, on retrouve les habituels capteurs de proximité et de luminosité, une caméra frontale de 2 millions de pixels. Pour l’avoir essayée à diverses reprises, la caméra frontale est généralement assez bonne et est capable de réaliser des vidéos en Full HD 1080p à 30 images par seconde sans aucun problème. La qualité n’est pas celle d’une webcam HD de bureau, mais elle demeure tout de même assez convenable en situation.

DSC09628

Au pied de l’écran, on retrouve le microphone, mais vous allez certainement vous demander pourquoi Motorola l’a placé ici. Une position particulière pour un microphone, n’est-ce pas ? La principale raison s’explique dans le fait que l’appareil peut être posé de n’importe quelle façon, et ainsi mieux capter les sons environnants à l’aide la fameuse fonction « OK Google ». Grâce à OK Google, il sera possible d’interagir avec l’appareil qu’il soit éteint ou allumé pour ouvrir une application, exécuter une tâche, faire une recherche sur le web, le questionner sur la hauteur du Mont Everest, la taille de Tour Eiffel ou que sais-je encore. Google Now est très varié de ce côté-là !

DSC09631

Sur la tranche gauche du produit, on rencontre le port SIM qui peut uniquement accueillir des cartes au format nano-SIM. Bonne ou mauvaise nouvelle pour certains utilisateurs, le format se généralisant de plus en plus, Motorola a au moins le mérite de le proposer et on dit pourquoi pas ! Mais voilà, il faut que l’utilisateur dispose au préalable d’une carte à ce format, ce qui nécessitera une petite visite à votre opérateur mobile.

DSC09636

le Moto X est habillé d’une coque en plastique lisse où est fondu une sorte d’effet carbone. Très agréable lors de la prise en main, ce type de coques a l’avantage de très peu marquer les traces de doigt. Du coup, il n’est pas utile de la nettoyer fréquemment. Un autre bon point esthétique.

DSC09632

Sur cette coque arrière, on retrouve le capteur dorsal de 10,5 millions de pixels, un flash de type LED, un haut-parleur et un microphone placé tout en bas.

DSC09638

Comparaison : Moto X vs Moto G

Accompagné de nos amis les Bugdroid, nous avons pu établir une petite comparaison entre les deux Moto X et Moto G. Bien que le Moto G se défende plutôt bien pour environ 200 euros de moins, il n’en reste pas moins que le Moto X ne joue vraiment pas dans la même catégorie. Que ce soit en termes de finition, performance, réactivité et autonomie. Cela dit c’est son grand frère, donc il est certain que certains points paraitront assez proches à première vue.

DSC09601

Comparativement au Moto G où la caméra frontale est située à gauche, celle du Moto X se place à droite. Ce n’est qu’un détail mais il peut avoir son importance pour certains utilisateurs. Outre cela, la grille du microphone est également plus fine et non renfoncée dans la coque. À la longue, il est vrai que cela peut devenir un nid à poussière, même si pour le moment le Moto G que l’on utilise depuis plusieurs semaines maintenant s’en sort plutôt bien sur cet aspect.

DSC09603

Tout comme le Moto G, le fabricant américain se plie aux conseils de développement de Google en y apposant une barre de navigation logicielle. Mais contrairement au Moto G où celle-ci est assez imposante, l’espace entre la coque et l’écran est ici bien plus réduit sur le Moto X avec ce fameux microphone toujours présent en façade.

DSC09606

Sur cette nouvelle prise, on pourrait presque croire que le Moto G aurait pu embarquer la fonction « OK Google », mais cela peut être envisagé dans une future mise à jour ou portage de la communauté (via l’installation d’un kernel quelconque). Une fois rooté, les possibilités deviennent bien plus élargies sur Android.

DSC09611

En tête des produits, le positionnement du mini-jack audio et du microphone sont en tout point identiques, mais le Moto X est plus fin que son petit frère sur la partie la plus épaisse.. Pour comparaison, le Moto G fait 11,6 mm contre un Moto X à 10,4 mm. Certes ce n’est pas le plus fin que l’on ait vu jusqu’à ce jour, mais c’est honorable.

DSC09621

Sur l’aspect photo, il ne fait aucun doute que le Moto X avec son capteur de 10,5 millions de pixels est devant le Moto G de 5 millions de pixels, et nous verrons cela un peu plus loin dans le test. Ici, on remarque également que les haut-parleurs sont placés différemment : Moto X à droite et Moto G à gauche. Le logo est également d’une texture différente, mais ce n’est qu’un détail. L’avantage du Moto X : la résistance aux traces de doigts. Ce qui n’est pas du tout le cas du Moto G. Comme je vous le disais, je l’utilise depuis maintenant quelques semaines et les traces de doigts ont tendance à s’imprégner dans le plastique. Au final, ce n’est pas toujours très esthétique.

DSC09616

Après retour d’expérience, l’écran semble également moins salissant, mais cela reste à vérifier sur le long terme. Ici, le mobile est neuf et présente une qualité appréciable. Pour nous, le Moto X est gros un coup de cœur avec le Moto G, mais le prix est une fois de plus encore trop élevé. Motorola a compris qu’il devait le réduire, mais doit encore faire des efforts devant la concurrence qui a des arguments de choix.

 

Qualité d’écran

Le Moto X est doté d’un écran de 4,7 pouces et de technologie l’AMOLED, et pour une définition HD (720 x 1280 pixels), soit environ 312 pixels par pouce. En somme, c’est assez bon. De manière générale, l’image est très concluante mais mieux vaut ne pas comparer un AMOLED à un IPS-LCD. La force de l’AMOLED est de ne consommer pratiquement rien dès lors que les pixels demeurent noirs, mais il faut admettre que les blancs sont loin d’être concluants ; c’est d’ailleurs le cas depuis les tout premiers écran AMOLED commercialisés dans les terminaux mobiles. Mais voilà, un blanc moins bon peu parfois être intéressant lorsque la luminosité environnante n’est pas à son plein potentiel, et donc éviter de piquer les yeux à chaque allumage de l’écran dans les environnements plus sombres.

Pour cette comparaison, nous avons pris une base entrée de gamme et une autre plus haut de gamme : le Motorola Moto G en technologie d’écran IPS-LCD, suivi du Motorola Moto X en AMOLED et enfin le Google (LG) Nexus 5 en True HD IPS+.

Angles de vision

En ce qui concerne les angles de vision, et de manière générale, les trois écrans s’en sortent plutôt bien et il est difficile de les départager. Toutefois, le Moto X sait se défendre. Il suffit de le constater sur les deux photos que nous vous présentons ci-dessous.

SONY DSC

Le Moto G placé en première position n’est peut-être pas aussi bon que les deux autres, mais il demeure quand même acceptable. Et il faut admettre que les noirs sont tout bonnement excellents sur l’AMOLED. Encore une fois, c’est au détriment des blancs qui sont plus fades, mais c’est la technologie qui veut cela.

SONY DSC

Qualité des couleurs

Placé en seconde position au milieu, le Moto X ne s’en sort finalement pas trop mal sur les blancs. On ne le voit pas vraiment sur la photo, l’appareil photo a tendance à un peu trop corriger les couleurs, mais l’écran du milieu est normalement un peu plus jaunâtre que ses deux autres rivaux que sont le Moto G à gauche et le Nexus 5 à droite. En regardant avec un peu plus d’attention, on remarque que les blancs sur Nexus 5 sont plus profonds, au détriment de noirs bien plus clairs que l’AMOLED.

SONY DSC

Jaunâtre ? Oui, on peut notamment le voir sur cette seconde capture d’écran qui présente les mires. Le Moto X au milieu de la photo présente des blancs et des gris plus jaunâtres. Certes, les couleurs sont plus flashy à l’œil mais l’écran est un peu plus sombre que ses deux concurrents. La technologie a relativement bien évolué dans le temps, mais elle n’est pas encore parfaite.

SONY DSC

Si vous souhaitez plus d’exemples, voici une démonstration (réalisée à l’aide de l’application Fonds d’écran disponible sur le Google Play) :

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

 

Interface logicielle

Tout comme son petite frère le Moto G, le Motorola Moto X est équipé du tout dernier Android 4.4 KitKat avec une interface proche très « Google Experience » dont les nouveautés se limitent à des implémentations dans les paramètres du système et des fonctions mettant en avant les gestes et la voix. Certes, il n’embarque pas un tas de fonctionnalités comme certaines interfaces constructeurs, mais celles qui sont proposées sur le Moto X sont utiles, au quotidien comme dans la vie professionnelle. En prenant le Moto X pour la première fois en main, on sent le mariage entre Google et Motorola, où les deux parties ont mis tout leur amour pour nous offrir le meilleur d’Android dans cet appareil signé de la main de Motorola.

android test frandroid motorola moto x interface logicielle images 00

Avec la « Fonction vocale », il est possible de réveiller l’appareil à n’importe quel moment en prononçant « OK Google ». Que l’écran soit allumé ou éteint, cela ne fait aucune différence puisque le processeur de langage naturel couplé au microphone installé en façade de l’appareil permet de capter les sons environnants à n’importe quel moment. De ce fait, il vous sera possible d’éveiller le smartphone, mais aussi de lui demander d’effectuer une recherche sur Google, de programmer une alerte, lui demander un itinéraire Google Maps, d’appeler un de vos contacts, de trouver le numéro d’un café, de demander la taille des plus hauts sommets et monuments du monde, d’ouvrir des applications et bien d’autres choses. En Amérique du Nord, Google Now permet encore plus de fonctionnalités, mais c’est hélas encore un peu limité en France.

android test frandroid motorola moto x interface logicielle okay google image 01

La fonction « Ok Google » pour éveiller l’appareil fonctionne parfaitement lorsque l’on est à moins de 15 centimètres de l’appareil. Dans un environnement calme, sachez également qu’il est possible de déclencher la fonctionnalité jusqu’à environ 1m50, voire 2 mètres. Bien sûr, il faudra au préalable avoir rempli les conditions de reconnaissance vocale qui se paramètrent comme un code PIN. Vous devrez enregistrer votre voix dans un environnement calme pour que le Moto X réussisse à parfaitement identifier votre voix. Pour moi, cela s’est avéré assez concluant.

android test frandroid motorola moto x interface logicielle images 01

Ensuite, on retrouve Ecran actif qui se compose de deux autres fonctionnalités très intéressantes, Active Notifications et Active Display :

  • Active Display : pour afficher les notifications en blanc sur fond noir dès lors que vous prenez le mobile en main
  • Active Notifications : une fonctionnalité assez proche qui affichera aussi les notifications sur fond noir à l’écran à l’instant même où elles sont reçues

Pour implémenter ces fonctionnalités, Motorola a opté pour un écran AMOLED directement issu de la technologie des écrans OLED. Sur Android, Ecran actif n’est pas vraiment une nouveauté puisqu’elle existait déjà depuis un bon bout de temps (sous la forme d’applications sur le Google Play en étant rooté et en installant un kernel adéquat). Une fonctionnalité très intéressante qui permet de tirer avantage de l’écran AMOLED pour y afficher une visualisation rapide des notifications sur fond noir. L’AMOLED étant alors sur les noirs, l’écran demeure éteint et ne consomme pas de batterie, si ce n’est sur les pixels blancs des notifications qui sont affichées à l’écran. Un moyen ingénieux d’excuser l’absence de LED de notification. Du côté de Samsung, l’application BLN Control fait aussi très fort en laissant l’écran totalement éteint et en faisant clignoter les touches sensitives tactiles présentes sous l’écran du terminal pour alerter l’utilisateur de la réception d’une nouvelle notification. Hélas, BLN ne précise pas le type de notification et force l’utilisateur à allumer l’écran pour les visualiser.

android test frandroid motorola moto x interface logicielle images 02

On retrouve bien d’autres fonctionnalités mineures qui permettent d’améliorer encore plus l’interaction entre l’utilisateur et le smarphone. On peut notamment parler de Motorola Connect qui permet de suivre les appels, SMS et MMS depuis l’ordinateur par le biais d’une extension Chrome, mais aussi en améliorer la sécurité en le synchronisant directement à votre compte Google et permet de payer en deux temps trois mouvements grâce à la fonctionnalité tap-and-pay. Il existe bien d’autres possibilités qui sont disponibles par le biais des applications Motorola mises à la disposition des utilisateurs sur le Google Play : Motorola Migrate, Appareil Photo Motorola, Motorola Assist, MOTOACTV, Voice Commands, ou encore Notification Light Widget, pour n’en citer que quelque unes.

Pour toucher un mot sur la fluidité, l’optimisation logicielle réalisée par Motorola et Google est tout bonnement excellente… Pour l’avoir malmené sur plusieurs tâches assez lourdes, le Moto X n’a pas jamais cédé avec une rapidité sans pareille. Déjà que le Snapdragon S4 Pro double-cœur est un excellent processeur, on a pu avoir un exemple de ce que son optimisation peut donner. Au-delà d’une définition de 720 x 1280 pixels, je ne pense pas que l’expérience utilisateur aurait été identique puisque ce processeur est conçu pour les écrans HD, mais c’est amplement suffisant sur cette taille d’écran. Quoi qu’il en soit, l’harmonisation logicielle est au rendez-vous.

 

Appels et Localisation GPS

Concernant la qualité téléphonique sur les réseaux mobiles, le Moto X s’en sort relativement bien. De mon côté ou de celui de l’interlocuteur, la clarté de la voix est très bonne. L’appareil capte bien le réseau et préserve une bonne accroche de manière générale. J’ai également vérifié la VoIP. Résultat des courses, le constat est inchangé avec une qualité sonore très bonne, si ce n’est excellente.

Côté localisation GPS, le Moto X se montre également très efficace avec un fixe à froid en tout juste quelques secondes. Parfois, il est vrai que le fixe en plein Paris est assez difficile, mais les SoC signés Qualcomm sont plutôt débrouillards. Un très bon point, le fixe est soutenu et Google Maps Navigation s’est avéré assez bon lors d’un trajet en voiture. Bien sûr, j’avais les cartes étaient pré-enregistrées dans le cache. Merci à la fonction « OK Maps » d’autoriser cela !

android test frandroid motorola moto x test gps localisation geolocalisation images 01

 

Appareil photo

Avec son capteur de 10,5 millions de pixels installé au dos, le Moto X est capable de réaliser des photos en résolution maximale de 4320 x 3944 pixels (4/3) ou en 4320 x 2432 pixels (16/9). Pour un 10 mégapixels, la qualité des photos est honnête avec un capteur qui capte assez bien la lumière et les détails. Tout comme la plupart des capteurs du marché, il aura néanmoins tendance à diminuer en qualité dès lors que l’éclairage environnant baisse, mais cela reste malgré tout assez convaincant.

android test frandroid motorola moto x qualité photo logicielle image 01

Comparativement au Moto G, l’interface logicielle de l’application Appareil photo ne change pas vraiment. Il est aussi possible de réaliser des photos en HDR (High Dynamic Range), d’activer le flash à souhait, de contrôler la mise au point et l’exposition à l’aide d’un curseur sur l’écran et de filmer en Slow-motion. La fonctionnalité qui vient démarquer  le Moto X du Moto G est certainement la possibilité d’ouvrir l’application de l’appareil photo en penchant le smartphone de gauche à droite, même quand l’écran est éteint. Certes c’est assez gadget, mais cette fonctionnalité nous a tout de même également charmés.

Examinons la qualité des photos en extérieur et intérieur. En soi, il ne s’agit pas vraiment d’une comparaison avec le Moto G puisque le Moto X propose un capteur avec des photos bien plus intéressant. Le Moto G permet de mesurer à quel point le Moto X se démarque pour son prix tout de même élevé.

Exemple en extérieur (HDR) :

android motorola moto x vs motorola moto g hdr photos images 01

Ouvrez l’image d’un clic droit pour l’afficher en taille réelle (lien source)

Pour ce premier exemple, le temps n’était une fois de plus pas au rendez-vous. Au premier plan, le Moto X s’en sort relativement bien, mais il a quand même tendance à faibilir sur la distance. Il suffit de comparer les parties proches et lointaines pour le constater. Soulignons que la photo a été réalisée en HDR, et la compression d’image est nettement plus rapide que sur le Moto G. Logique, le processeur embarqué est bien plus rapide.

Exemple en intérieur (Normal) :

android test frandroid motorola moto x moto g qualité photo intérieur images 01

Ouvrez l’image d’un clic droit pour l’afficher en taille réelle (lien source)

Quant à cette seconde image en intérieur, le Moto X montre une fois de plus ses prouesses avec une qualité photo qui reste bonne. L’environnement de la pièce n’étant pas bien éclairé, il est vrai que l’image pourra paraître un peu sombre au premier abord. Du côté du Moto G, le capteur ne réagit pas du tout de la même manière et la photo est bien plus pixélisée et orangée. Mais on le sait bien : le Moto G n’est pas réputé pour son appareil photo.

Terminons pas un test d’enregistrement vidéo réalisé en extérieur (qualité Full HD 1080p à 30 fps) :

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

 

Performances

À l’instar du très bon Sony Xperia SP, le Motorola Moto X embarque un grand écran (4,6 pouces SP pour 4,7 pouces sur le X) avec une définition de 720 x 1280 pixels, un processeur Snapdragon S4 Pro « MSM8960DT » en Krait 300 qui est gravé en 28 nanomètres et cadencé à 1,7 GHz. Mais contrairement au Xperia SP qui embarque 1 Go de RAM, la différence se fait quand même sentir sur le Moto X qui est plus fluide avec 2 Go de RAM et surtout l’absence de surcouche constructeur qui lui confère une véritable rapidité ! N’oublions pas une puce graphique Adreno 320 qui fera fonctionner sans aucun doute tous les derniers jeux. Inutile de rappeler qu’il s’agit de la même puce installée dans le Snapdragon 600 qui équipe les Galaxy S4, HTC One, etc.

android motorola moto x vs moto g benchmark antutu quadrant images 01

Lorsque l’on confronte le Moto X avec le Moto G, e G bombe quand même bien le torse sur la partie processeur sur AnTuTu et Quadrant, mais il aura parfois tendance à fléchi sur les tests de rapidité mémoire, graphique et fluidité. Il suffit de regarder les résultats suivants obtenus sur les autres outils de performances plus ciblés en commençant par BenchmarkPi et Epic Citadel (Ultra High Quality) exposés ci-dessous.

android motorola moto x vs moto g benchmark benhcmarkpi epic citadel images 01

Ce constat est corroboré sur 3DMark et GFXBench, le Moto X n’est pas à la traine. La comparaison entre le Moto X et le G reste indicative et montre que les performances ne sont pas vraiment égales entre les deux produits. D’un côté, le Moto G est un entrée de gamme, tandis que le Moto X est un bon milieu de gamme, voire un haut de gamme de mi-2013.

android motorola moto x vs moto g benchmark 3dmark gfxbench images 01

Pour conclure la partie performance, nous avons établi un tableau comparatif entre le Nexus 5, Xperia SP, Moto X et Moto G :

 Google Nexus 5Sony Xperia SPMotorola Moto XMotorola Moto G
Définition d'écranFHD : 1080 x 1920 pixelsHD : 720 x 1280 pixelsHD : 720 x 1280 pixelsHD : 720 x 1280 pixels
Processeurquadri-coeur S800
(Krait 400) 2,3 GHz
double-cœur S4 Pro
(Krait 300) 1,7 GHz
double-cœur S4 Pro
(Krait 300) 1,7 GHz
quadri-cœur S400
(Cortex-A7) à 1,2 Ghz
Puce graphiqueAdreno 330Adreno 320Adreno 320Adreno 305
Mémoire RAM2 Go1 Go2 Go1 Go
AnTuTu28343 pts20886 pts22725 Pts17209 pts
Quadrant7822 pts7979 pts8278 pts8492 pts
BenchmarkPi143193157362
Epic Citadel
(Ultra High Quality)
48,6 fps53 fps58,8 fps34,5 fps
3DMark//71762834
GFXBench
(T-Rex 2.7 FHD)
23 fps/16 fps5,8 fps

 

Autonomie

Quant un mobile s’octroie une optimisation logicielle et des performances plus que convaincantes, on est en droit de s’attendre à une autonomie au rendez-vous. Est-ce le cas du Moto X ? On répondra « oui », l’optimisation réalisée par le constructeur prouve que Motorola est toujours en selle dans le domaine de la mobilité sur Android, mais on aurait peut-être apprécié que l’Américain se lâche un peu plus sur la capacité de la batterie qui reste tout de même à 2200 mAh.

android test frandroid test motorola moto x autonomie endurance batterie images 01

Sur une heure et demie de vidéo sur YouTube, le Moto X l’emporte haut la main avec seulement 15 % de batterie, là où le Moto G avait écoulé 22 % de son énergie. Pour ce test, nous les avons mis sur un point d’égalité avec la luminosité et le volume au maximum, le mode avion activé, le réseau Wi-Fi activé et les notifications également. Un résultat concluant pour le Moto X. En utilisation quotidienne, le Moto X arrive à tenir amplement la journée mais certainement pas plus d’une journée et demie. Motorola aurait certainement pu installer une batterie de plus haute capacité (2300 ou 2400 mAh pourquoi pas) sur son smartphone.

 

Verdict Motorola Moto X (XT1052)

design
9
Ses 10,4 mm d'épaisseur, octroient au Moto X une certaine sensation de robustesse et de légèreté. Les bordures d'écran sont également assez fines. Sur sa partie avant, nombreux sont ceux qui disent qu'il ressemble à un Nexus 4 et ils ont clairement raison, mais les bordures plus fines du Moto X l'emportent sur le Nexus, et ses dimensions également ! L'arrière est également assez beau avec une finition carbone que nous avons beaucoup appréciée au toucher. C'est lisse et cela tient relativement bien main. Le seul point que j'aurais à lui reprocher est qu'il ne profite pas du Moto Maker en Europe... Car oui, le Moto X est également disponible dans des matériaux plus nobles, comme le bois notamment. Mais le service est réservé aux USA, et nous ne profitons que de versions blanche ou noire du smartphone.
écran
9
Avec un écran de 4,7 pouces, le Moto X propose une définition d'écran de 720 x 1280 pixels (HD) très acceptable avec environ 312 pixels par pouce. Tout comme la plupart des smartphones du haut de gamme de mi-2013 (Xperia SP, Nexus 4, etc.). Pour dire la vérité, il n'est pas vraiment important d'avoir une définition folle sur un écran de cette taille, puisque la HD suffira amplement à profiter d'une qualité d'image plus qu'acceptable. Et puis, plus la définition d'écran est faible et plus les performances et l'autonomie seront meilleures. Côté réactivité, c'est du tout bon ! La technologie AMOLED est bonne, mais loin d'être parfaite. Quoi qu'il en soit, l'adoption d'une telle technologie lui permet de rester éteint sur les noirs et donc ne rien consommer.
logiciel
9
Je n'ai que du bien à dire du Motorola Moto X qui est une perle de fluidité. Ajoutons à cela une interface proche de l'expérience pure Google et des fonctionnalités toutes aussi intéressantes les unes que les autres, on obtient la composante idéale d'une délicieuse recette, tout en restant sobre, rapide et plutôt personnalisable (en farfouillant un peu dans le Google Play). Nous ne vous conseillons pas néanmoins d'acheter le Motorola Moto X dans le but d'y installer une ROM Custom... Vous perdriez bêtement toutes les fonctionnalités logicielles ajoutées par Motorola qui sont pour le coup vraiment intéressantes au quotidien.
caméra
7
Côté photo, le Moto X n'impressionne pas particulièrement. Il propose un capteur de 10,5 millions de pixels capable de faire des photos acceptables, mais ce n'est pas une bête de course. En ce qui concerne les vidéos, elles sont également satisfaisantes. Mais une fois de plus, il ne faut pas espérer tourner un film Paramount avec ce dernier.
performances
10
Tout comme le Xperia SP, les performances sont plus que bonnes, et même meilleures que le mobile de Sony pour le coup. Le Motorola Moto X est une pépite dans le domaine des smartphones milieu de gamme sur cet aspect et n'a certainement rien à envier à d'autres tenants du haut de gamme. De plus, il sera capable de faire fonctionner tous les derniers jeux sans aucun ralentissement.
autonomie
8
Côté endurance, le Motorola Moto X est assez bon mais pourrait être meilleur. J'entends par là qu'il tiendra une journée et demie, mais il sera difficile de le pousser au-delà. Contrairement à un Moto G qui est capable de tenir jusqu'à 2 jours selon nos tests. Encore une fois, il aurait été intéressant pour Motorola de faire grossir la capacité de la batterie de 100 ou 200 mAh supplémentaires, même si une capacité 2200 mAh reste honotable.
Note finale 9/10
Vous conseillerait-on d'acheter le Motorola Moto X ? Oui, même si son prix demeure encore un peu trop élevé face à ce propose la concurrence. Le Moto X est un smartphone milieu de gamme qui se porte comme un charme avec un bonne finition générale, des fonctionnalités logicielles innovantes pour un produit qui ne présente aucune défaillance de fluidité. En plus d'une comptabilité 4G, le Moto X embarque ce qui se fait de mieux en termes de connectivités et capteurs (température, gyroscope, baromètre, etc.). On lui reprochera néanmoins l'absence d'une extension micro-SD, mais il est compatible USB On-the-go en branchant une clé USB ou un disque dur externe (via USB). À notre grande déception, même si c'était prévu, le service de personnalisation en ligne Moto Maker n'est pas disponible. Dommage, on aurait bien aimé pouvoir avoir accès à la personnalisation qui aurait notamment permis de profiter d'une coque dans un matériau plus noble comme le bois pour une vingtaine d'euros de plus. Mis à part cela, le Moto tient bien la charge en termes d'autonomie au quotidien, mais un Moto G offre une endurance tout de même meilleure.

Si son prix unitaire demeure encore élevé, nous espérons que Motorola le reverra à la baisse pour qu'il devienne plus accessible. De manière générale, le Motorola Moto X est une excellente surprise qui a su nous séduire et nous espérons que Motorola continuera à évoluer dans ce sens.
  • Points positifs
    • Fluidité impressionante
    • Fonctionnalités innovantes
    • Dernière version d'Android KitKat
    • Beau design et tenue en main agréable
    • Compatibilité LTE 4G (jusqu'à 100 Mbit/s)
    • Autonomie concluante
  • Points négatifs
    • Absence de lecteur micro-SD
    • Prix de vente encore trop élevé
    • Service Moto Maker indisponible en France

 

Disponibilité

Le Motorola Moto X est disponible :

  • à 369,99 euros (avec frais de port dès 9,59 euros) chez Expansys.fr
  • à 389,00 euros (avec frais de port offerts) chez Amazon.fr
  • à 389,00 euros (avec frais de ports offerts) chez Boulanger.fr
  • à 389,00 euros (avec frais de ports offerts) chez Pixmania.fr
  • à 389,00 euros (avec frais de ports dès 4,99 euros) chez Fnac.com
  • à 389,90 euros (avec frais de port dès 5,99 euros) chez Materiel.net

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid