Test du Motorola Edge 40 Pro : à 900 euros, la concurrence est trop rude

Smartphones • 2023

Depuis des années, Motorola manque de quelque chose sur le haut de gamme, afin de se placer au même niveau que ses concurrents. Et si c'était désormais le cas avec le Motorola Edge 40 Pro ? Sur le papier, il a tout pour aller chercher Samsung, Google ou encore OnePlus. Mais en est-il capable ? Nous l'avons testé, et nous avons la réponse.

Le Motorola Edge 40 Pro // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid
Le Motorola Edge 40 Pro // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid
 

Après un Edge 30 Pro qui ne prenait pas du tout de risque, Motorola muscle son jeu sur son haut de gamme avec l’Edge 40 Pro. Tout d’abord parce que son prix est en hausse : on passe de 800 à 900 euros en un an. De quoi le mettre en concurrence directe avec de très bons smartphones : on parle là du Pixel 7 Pro, du OnePlus 11 ou encore du Samsung Galaxy S23. Du point de vue de la fiche technique, cela semble cohérent. Est-ce que cela se vérifie en pratique ? Voyons cela.

Fiche technique du Motorola Edge 40 Pro

Modèle Motorola Edge 40 Pro
Dimensions 740 mm x 1612 mm x 8,6 mm
Interface constructeur Android Stock
Taille de l'écran 6,7 pouces
Définition 2400 x 1080 pixels
Densité de pixels 394 ppp
Technologie OLED
SoC Qualcomm Snapdragon 8 Gen 2
Puce graphique Qualcomm Adreno 740
Stockage interne 256 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 50 Mp
Capteur 2 : 50 Mp
Capteur 3 : 12 Mp
Capteur photo frontal 60 Mp
Définition enregistrement vidéo 8K
5G Oui
NFC Oui
Capteur d'empreintes Sous l'écran
Type de connecteur USB Type-C
Capacité de la batterie 4600 mAh
Poids 199 g
Couleurs Noir, Bleu
Fiche produit

Ce test a été réalisé avec un Motorola Edge 40 Pro prêté par la marque.

Design : la formule est classique

La grande particularité du Motorola Edge 40 Pro, ce qui fait qu’il se différencie des autres, c’est son écran : il est incurvé des quatre côtés. Alors la courbure n’est toutefois pas la même entre les côtés droit et gauche et les bords supérieur et inférieur. Cela ne sert pas tellement en réalité et set seulement dans le volet esthétique. Peu de modèles proposent cela.

Le smartphone offre un rapport corps/écran de 89,6 %, ce qui est assez bon. D’ailleurs, Motorola a pris le soin d’avoir des bordures supérieure et inférieure de la même épaisseur, ce qui fait qu’on n’a pas l’effet « menton » comme sur la plupart des smartphones. Un bon point.

Le Motorola Edge 40 Pro // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid

Quant au dos, il est très classique : du plastique mat et doux, avec au milieu le logo de la marque qui brille. En haut à gauche, on trouve le traditionnel bloc photo, avec les deux plus gros capteurs sur la gauche. Écran incurvé oblige, les tranches sont assez tranchantes, quoique relativement bombées.

Le Motorola Edge 40 Pro // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid

Sur les dimensions, le 40 Pro est tout de même un joli bébé avec ses quelque 161,16 mm par 74 mm par 8,59 mm. Le poids demeure contenu puisqu’il est juste en dessous des 200 grammes avec 199 grammes. Quant au volet durabilité, on a une traditionnelle certification IP68 : cela garantit une protection de l’appareil contre les poussières et contre une immersion à un mètre de profondeur durant 30 minutes. Le verre, qu’il soit à l’arrière où à l’avant, est un Corning Gorilla Glass Victus : ce n’est pas ce qui se fait de mieux mi-2023, mais c’est tout à fait suffisant pour sa gamme de prix et cela protègera efficacement contre les chutes.

Prise en main du Motorola Edge 40 Pro

Avec son dos en plastique assez doux et son écran légèrement incurvé sur les côtés, cet Edge 40 Pro a une prise en main assez… glissante. Rien d’alarmant, rassurez-vous, mais avec le dos, on sent parfois l’appareil nous glisser des doigts. Heureusement, les tranches sont assez… tranchantes justement, ce qui permet de bien tenir le téléphone.

Du côté des boutons, celui d’alimentation est facilement accessible, mais pour les boutons de volume, il faut avoir de grandes mains, ou simplement prendre le téléphone plus en haut. Posté sur une table, il est assez stable, suffisamment pour taper du texte sur le clavier, mais pas plus.

Le Motorola Edge 40 Pro // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid

Pour déverrouiller le Motorola Edge 40 Pro, deux options s’offrent à nous : la reconnaissance faciale ainsi que le capteur d’empreintes digitales. Dans le premier cas, cela fonctionne assez bien, quoique dans la pénombre, le smartphone peine. Dans le second, le capteur d’empreintes, situé sous l’écran, est assez réactif pour qu’on ait envie de l’utiliser au quotidien.

Écran : le Motorola Edge 40 Pro offre tout ce que l’on souhaite

Mis à part son design incurvé de tous les côtés, l’écran du Motorola Edge 40 Pro est assez classique. Il s’agit d’une dalle pOled (plastique Oled) de 6,67 pouces au format 20:9. Elle est compatible HDR10+ et Dolby Vision. La luminosité adaptative est plutôt bonne, bien que j’aie eu à deux reprises des problèmes où l’écran se réglait au minimum sous le soleil.

L’une de ses particularités tout de même, c’est son taux de rafraîchissement, qui peut monter à 165 Hz. On a aussi droit à un taux de rafraîchissement adaptatif, mais que jusqu’à 120 Hz : dans les paramètres, l’une des options offre une « optimisation intelligente jusqu’à 120 Hz » : dommage que ce ne soit pas le cas jusqu’à 165 Hz.

Le Motorola Edge 40 Pro // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid

Du côté des couleurs, le mode par défaut est le mode vif. Il trouve un certain équilibre entre les tons chauds et les tons froids : globalement, les couleurs sont assez poussées, ce qui flatte évidemment l’œil. Pour en avoir le cœur net, nous l’avons passé sous une sonde à l’aide du logiciel CalMAN de Portrait Display.

Concernant la température de couleurs, en mode vif elle est de 7163 K, là où on essaie de s’approcher des 6500 K. Bien que les tons soient froids, cela reste respectable pour un mode vif. Le Motorola Edge 40 Pro s’en sort très bien sur la couverture colorimétrique : nous avons mesuré 184 % en sRGB, 123 % en DCI-P3 et 83 % en BT.2020. Cependant, la luminosité est quelque peu faiblarde pour un smartphone à 900 euros : nous avons mesuré une luminosité maximale de 925 cd/m². C’est peu par rapport à bien d’autres modèles dépassant (allègrement) les 1000 cd/m². Ce qui fâche d’autant plus, c’est l’écart avec la luminosité maximale annoncé, qui est de 1300 cd/m². C’est tout de même suffisant pour lire sous le soleil.

Logiciel : une interface légère et discrète

L’Edge 40 Pro est livré avec Android 13 : il profitera de trois années de mises à jour du système et de quatre années de patchs de sécurité.

L’interface de Motorola n’est pas très connue et pour cause : d’un point de vue esthétique, elle est très légère et discrète. Ce qui garantit de ne pas se perdre dans les méandres d’une interface trop touffue, mais qui offre aussi des animations fluides. Néanmoins, elle propose quelques fonctionnalités qu’on ne trouve pas ailleurs.

Le Motorola Edge 40 Pro // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid

Tout d’abord, on a le mode always-on qui est un peu particulier. Les notifications s’affichent sous forme d’icônes, mais l’écran de verrouillage n’affiche pas leur contenu. En fait, il faut rester appuyé sur une icône pour lire le contenu de la notification. À partir de là, on peut ouvrir l’application correspondante, répondre à un message ou supprimer la notification. Une idée originale, qui sera loin de convaincre tout le monde : il n’y a pas de réelle explication dans l’application Moto (dédiée à l’explication des fonctionnalités du smartphone) et ça demandera un petit temps d’adaptation.

Vous trouverez également Gametime, une petite interface de paramètres dédiée aux jeux vidéo. Lorsqu’un jeu est ouvert, une petite icône s’affiche sur un bord de l’écran. En cliquant dessus, on peut changer le mode de performances, bloquer les notifications, partager son écran, l’enregistrer, afficher le nombre de FPS, etc. Malheureusement, on ne peut pas simplement l’enlever, il faut impérativement le désactiver. Heureusement, il s’affiche à moitié en transparence et peut être rangé dans un coin.

Enfin, parlons des options de personnalisation. Elles sont assez bonnes, puisqu’on a droit à des fonds d’écran « dynamiques » (qui sont légèrement animés), des thèmes qui changent les polices, les couleurs et les formes de l’interface et des icônes. On a le droit à la fonction Monet, qui permet d’adapter les couleurs en question en fonction de son fond d’écran. Le Motorola Edge 40 Pro propose plusieurs horloges pour le mode always-on, ou encore des animations pour l’empreinte digitale. Là encore, l’application Moto réunit toutes ces options, ce qui facilite la personnalisation de son téléphone.

Pour ceux qui souhaiteraient regarder des films et des séries sur le Motorola Edge 40 Pro, vous n’aurez pas de problème. Effectivement, on trouve logiquement le DRM Widevine L1, essentiel pour regarder des contenus en SVoD dans une qualité optimale. Quelques bloatwares sont malheureusement présents : Booking.com, MONOPOLY GO ! ou encore Phone Guard.

Performances : le Snapdragon 8 Gen 2 fait des siennes (et on adore ça)

Smartphone haut de gamme oblige, le Motorola Edge 40 Pro est équipé du Snapdragon 8 Gen 2, un SoC de Qualcomm dédié aux smartphones les plus chers du marché, qu’on trouve chez de nombreux autres constructeurs. À ses côtés, 12 Go de RAM en LPDDR5X pour les performances graphiques.

Modèle Motorola Edge 40 Pro Asus Zenfone 10 OnePlus 11 Samsung Galaxy S23 Motorola Edge 30 Pro
AnTuTu 10 1366888 1589511 N/C 1555310 N/C
AnTuTu 9 N/C N/C 1103994 N/C 970568
AnTuTu CPU 337356 395938 201223 383621 217910
AnTuTu GPU 530833 608263 535813 626006 488162
AnTuTu MEM 257771 303524 212627 267603 160328
AnTuTu UX 240928 281786 154331 278080 164168
PC Mark 3.0 17234 18694 10052 15255 14651
3DMark Wild Life N/C N/C N/C N/C 8086
3DMark Wild Life framerate moyen N/C N/C N/C N/C 48.40 FPS
3DMark Wild Life Extreme 3193 3721 3536 3825 N/C
3DMark Wild Life Extreme framerate moyen 19.10 FPS 22 FPS 21.20 FPS 23 FPS N/C
GFXBench Aztec Vulkan/Metal high (onscreen / offscreen) 81 / 25 FPS 97 / 31 FPS 53 / 31 FPS 94 / 63 FPS 54 / 32 FPS
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen) 87 / 92 FPS 111 / 128 FPS 55 / 125 FPS 101 / 119 FPS 55 / 63 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen) 121 / 238 FPS 120 / 301 FPS 60 / 318 FPS 120 / 263 FPS 112 / 148 FPS
Geekbench 5 Single-core N/C N/C 1168 1526 N/C
Geekbench 5 Multi-core N/C N/C 4677 4591 N/C
Geekbench 5 Compute N/C N/C 8861 10892 N/C
Geekbench 6 Single-core 1973 1893 N/C 1995 N/C
Geekbench 6 Multi-core 5071 5298 N/C 5166 N/C
Geekbench 6 Compute (Vulkan) 3606 9117 N/C 8751 N/C
Lecture / écriture séquentielle 3379.33 / 2968.78 Mo/s 3437 / 3060 Mo/s 3040 / 2572 Mo/s 3184 / 545 Mo/s 1710 / 1000 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire 115012.56 / 113424.84 IOPS 115346 / 129122 IOPS 93033 / 136866 IOPS 112687 / 40250 IOPS 80634 / 85516 IOPS
Voir plus de benchmarks

Nous avons poussé le Motorola Edge 40 Pro jusque dans ses retranchements grâce aux jeux vidéo, notamment Fortnite. Sur ce dernier, on peut jouer à 60 FPS presque constamment (il y a quelques ralentissements parfois, mais rien de grave) et en qualité « Épique ». Tout cela si vous avez le mode « Hautes performances » de Gametime, l’outil de paramétrage du smartphone dédié aux jeux vidéo. Attention toutefois, cela fait bien chauffer le smartphone, sans que cela soit inquiétant tout de même.

Le Motorola Edge 40 Pro // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid

Pour le reste des usages, le Motorola Edge 40 Pro est évidemment fluide tout le temps. Navigation web, enregistrement de vidéos, changement d’applications, etc. On peut néanmoins noter quelques difficultés lors de la prise de photos de nuit. Côté stockage, on n’a pas réellement le choix : c’est 256 Go en UFS 4.0 ou rien. Le tout sans possibilité d’étendre le stockage à l’aide d’une carte microSD.

Photo et vidéo : c’est insuffisant

Voici les modules photo qu’on trouve sur le Motorola Edge 40 Pro :

  • Capteur principal de 50 Mpx, format 1/1,5″, f/1.8 ;
  • Capteur ultra-grand-angle de 50 Mpx avec un champ de vision de 114°, f/2.2 ;
  • Capteur portrait de 12 Mpx (téléobjectif x2), f/1.6 ;
  • Capteur selfie de 60 Mpx, f/2.2.

Capteur principal

Le capteur principal du Motorola Edge 40 Pro est globalement bon, surtout au niveau de la fidélité des couleurs, mais il gagnerait à être plus précis. C’est notamment le cas sur le niveau de détails : dans certaines situations, comme sur la végétation, il semble peiner à ne pas produire une bouillie verte. De plus, la gestion de la plage dynamique pourrait être meilleure, tant dans les expositions les plus basses, que les plus élevées. Ce n’est pas digne d’un smartphone à 900 euros mi-2023 malheureusement.

Capteur ultra-grand-angle

Ce capteur offrant un large champ de vision est assez correct, sans pour autant se démarquer de la concurrence. À 900 euros, on s’attend à ce que l’ultra-grand-angle soit très bon, et ce n’est pas forcément le cas ici. Celui du Motorola Edge 40 Pro a une grande force : ses couleurs sont toujours assez jolies, vives sans trop l’être. La luminosité est souvent assez bonne, même dans les coins très sombres. Cependant, les détails manquent trop, il y a quelques aberrations chromatiques avec des fils rouges et des flous, surtout dans les coins.

Mode portrait

Ce qui est frustrant avec ce mode portrait, c’est que les couleurs de l’arrière-plan sont en général très bonnes, au contraire de celles du premier plan. C’est dommage, puisqu’on recherche avec ce mode, c’est justement de mettre en avant le sujet. Si le détourage est assez bon, on a quelques erreurs sur les cheveux de mon collègue. Le gros souci, c’est que ce dernier apparaît assez grisé, même en mettant de la lumière sur lui : sur les photos en extérieur, un voile blanc apparaît sur le haut de sa tête. Le même que pouvait produire le Motorola Razr 40 notamment.

Mode nuit

Le mode nuit n’a jamais été le point fort de Motorola et ça se sent encore sur l’Edge 40 Pro. Manque de détails, sensibilité ISO poussée trop loin (ce qui donne des couleurs jaunes ou bleues) et surtout temps d’exposition trop long. Ainsi, les photos sont trop granuleuses, voire baveuses. Au moins, le capteur ultra-grand-angle arrive à dégager des couleurs assez fidèles à la réalité.

Capteur selfie

Là où la plupart des constructeurs ont tendance à produire des selfies aux couleurs assez fades, Motorola prend le contrepied. Les couleurs sont vives, parfois trop, surtout s’il y a du soleil. Mis à part ça et quelques manques de détails en basse lumière (et sans flash), les selfies sont très bons. Belles couleurs, beau piqué : c’est tout ce qu’on réclame. Le détourage en selfie s’en sort lui aussi assez bien, avec quelques erreurs « normales ».

Vidéo

En vidéo, ce smartphone est capable d’enregistrer à l’arrière jusqu’en 8K à 30 images par seconde, ou jusqu’en 4K à 60 images par seconde. On trouve par exemple un mode vidéo permettant de « verrouiller l’horizon » afin de garder le cadre droit, même si vous vous penchez. En voilà un exemple ci-dessous :

Audio

Ce smartphone de Motorola propose deux haut-parleurs pour profiter d’un son stéréo, d’autant plus avec la compatibilité Dolby Atmos. Pour écouter de la musique, ce sera la seule solution mis à part le Bluetooth : on ne trouve effectivement aucune prise jack.

Le Motorola Edge 40 Pro // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid

Si les aigus et les médiums sont globalement bien maîtrisés, y compris à volume élevé, les basses le sont moins. Non pas qu’elles soient « mauvaises », mais plutôt qu’elles sont trop discrètes. De quoi rendre le son des haut-parleurs assez plat, c’est dommage. Toutefois, pour regarder des vidéos sur YouTube, voire des films, ou sonoriser une petite pièce, c’est suffisant. D’autant plus que la spatialisation est assez bonne, notamment sur la répartition du volume entre les deux haut-parleurs (bien que celui situé en bas de l’écran sorte un son un peu plus puissant).

Réseau et communication

Pour les appels, cet appareil embarque quatre microphones. Durant les appels vocaux, l’Edge 40 Pro a le bon goût de vous rendre audible en toutes circonstances, par exemple lorsqu’il y a des voitures à proximité ou du vent. Dans ce cas, la voix est légèrement compressée, mais c’est correct. Et lorsque c’est plus calme, la voix paraît naturelle.

Le Motorola Edge 40 Pro // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid

Sur la connectivité, c’est classique : Wi-Fi 6E, NFC, 5G, GPS et Bluetooth 5.3. On peut utiliser jusqu’à deux SIM simultanément : une nanoSIM et une eSIM.

Batterie : l’autonomie est bonne, la charge est excellente

Motorola promet plus d’une journée d’autonomie sur son Edge 40 Pro grâce à sa batterie de 4600 mAh. En jeu, l’autonomie est assez bonne. Sur une session de 20 minutes de Fortnite, on passe de 72 à 64 % de batterie par exemple : moins de 10 %, c’est très correct, surtout avec le mode hautes performances activé et la luminosité réglée à 50 %.

Le Motorola Edge 40 Pro // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid

Pour un usage mixte (jeu vidéo, navigation web, lecture de vidéos), on tient sans souci la journée et demie. Bien qu’en utilisant le partage de connexion ou Google Maps en mode navigation, l’autonomie peut chuter à une journée, ce qui reste très convenable. En restreignant quelque peu son usage, on peut même monter à deux journées d’autonomie. Les plus économes en batteries ne seront jamais gênés par l’endurance du Motorola Edge 40 Pro.

Afin d’avoir une idée plus objective de l’autonomie de ce modèle, nous l’avons soumis comme tous les autres smartphones testés chez nous à SmartViser, un protocole simulant une activité sur un téléphone avec des usages hétérogènes. Le Motorola Edge 40 Pro a tenu 11 heures et 58 minutes, ce qui le situe dans le premier tiers de notre classement. Ce n’est pas excellent, mais très correct.

Recharge

Pour recharger la bête, on trouve un chargeur de 125 W dans la boîte : c’est la puissance maximale qu’elle supporte. En sans-fil par contre, c’est beaucoup moins : 15 W seulement. Enfin, on trouve une charge inversée de 5 W sur ce modèle.

Une charge de 125 W qui se montre très efficace en pratique : le Motorola Edge 40 Pro peut se recharger de 10 à 100 % en moins de trente minutes (10 minutes : 61 ; 20 minutes : 82 %). Avec le chargeur fourni, c’est très utile d’avoir à charger durant quelques minutes pour sortir une partie de la journée.

Prix et date de sortie du Motorola Edge 40 Pro

Le Motorola Edge 40 Pro est disponible à la vente depuis le mois d’avril dans une unique version avec 12 Go de RAM et 256 Go de stockage à 899 euros. Deux coloris sont proposés : noir et bleu.

Notre avis sur Le Motorola Edge 40 Pro

Design
8
IP 68 et Corning Gorilla Glass Victus : c'est ce qu'on demande sur du haut de gamme. Si les bordures incurvées de l'écran le sont sur tous les côtés, l'aspect premium est quelque peu entaché par un plastique trop classique au dos (de même pour le bloc photo). Mais le Motorola Edge 40 Pro reste assez joli.
Écran
8
165 Hz maximum, mais un mode adaptatif qui ne va que jusqu'à 120 Hz, c'est quelque peu frustrant. Quoiqu'il en soit, ce smartphone Motorola offre de jolies couleurs et une luminosité satisfaisante, bien qu'un peu basse pour le prix.
Logiciel
7
Sur ce modèle, on a droit à un certain nombre de personnalisations et qui sont bien rangées. Le reste de l'interface est assez discret (sauf le mode Gametime).
Performances
8
Le Snapdragon 8 Gen 2 est toujours aussi satisfaisant et les 12 Go de RAM aident bien. Cependant, le Motorola Edge 40 Pro n'est pas le modèle le plus puissant équipé de ce SoC. Des performances qui restent correctes et ça se ressent assez en jeu.
Photo
6
Malgré de jolies couleurs, ce smartphone n'arrive pas au niveau des Pixel, Galaxy et autres modèles au même prix. La faute à des détails qui manquent souvent, à un mode nuit et à un mode portrait insuffisants.
Autonomie
8
Une journée et demi d'autonomie, c'est assez classique et ça vient probablement de la puce de Qualcomm, peu énergivore. Même avec un bel écran qui doit consommer beaucoup, le Motorola Edge 40 Pro tient. Une autonomie d'autant plus appréciable que la charge de 125 W permet de repartir la batterie pleine en trente minutes.
Note finale du test
7 /10
Et si le Motorola Edge 40 Pro était trop « classique » pour valoir 900 euros ? Si la fiche technique fait quelque peu rêver, est-elle vraiment utile ? Oui, le Snapdragon 8 Gen 2 est puissant et économe en énergie. Oui, l'écran est lumineux et propose de jolies couleurs.

Mais à part cela, le design est somme toute classique, bien que les bords inférieur et supérieur soient incurvés. Le volet photo du Motorola Edge 40 Pro est lui à revoir, car pas assez précis.

Motorola tente de se rattraper comme il se peut en triant les options de personnalisation, mais ça ne suffit probablement pas. Un OnePlus 11, un Pixel 7 Pro, voire un Samsung Galaxy S23 (en promotion) peuvent davantage valoir le coup. Néanmoins, ce smartphone a le bon goût de proposer une unique version avec 256 Go de stockage.

Points positifs du Motorola Edge 40 Pro

  • Autonomie correcte

  • Charge très rapide

  • De bonnes idées pour la personnalisation de l'interface

  • Démarre à 256 Go

Points négatifs du Motorola Edge 40 Pro

  • Trop juste en photo à 900 euros

  • Pas de téléobjectif

  • Petit manque de luminosité sur l'écran

Les derniers articles