Introduction

testé par:
Manuel Castejon

Reviewed by:
Rating:
4
On 3 mars 2016
Last modified:3 mars 2016

Summary:

La gamme Galaxy Ax 2016 de Samsung est une véritable réussite, notamment au niveau du design, particulièrement soigné et résolument premium. Très beau et confortable en mains, le plus petit de cette lignée respire la qualité de fabrication et n'a certainement pas à rougir face à des smartphones comme le Galaxy S6. Ce sentiment est par ailleurs renforcé par son bel écran, même si ce dernier n'est pas totalement dépourvu de défauts.

Mais le Galaxy A3 2016 n'est pas que beau, il est également très agréable au quotidien. Son interface, bien qu'un peu lourde, reste fluide dans presque toutes les situations, ses ajouts logiciels sont bien pensés et son autonomie lui permet de tenir deux jours loin d'une prise.

Il n'est bien sûr pas sans défaut, notamment en ce qui concerne les photos en basse luminosité. On peut également lui reprocher d'être un peu faiblard en puissance, ce qui risque de lui jouer des tours à l'avenir, mais on ne voudrait pas tirer sur l'ambulance.

Son plus gros défaut finalement est son positionnement tarifaire, puisqu'actuellement vendu autour de 300 euros, il s'approche des performances des téléphones commercialisés entre 200 et 250 euros. À son prix, il entre donc en concurrence directe avec le Honor 7, qui lui fait sérieusement de l'ombre et oblige donc le consommateur à choisir entre performances et capteur d'empreintes d'un côté, et des finitions léchées de l'autre. Son format sous la barre des 5 pouces constitue un autre atout, puisqu'il devient difficile de trouver de "petits" smartphones vraiment convaincants aujourd'hui.

En fin d’année dernière, Samsung dévoilait sa nouvelle gamme Ax pour l’année 2016, composée notamment des Galaxy A3 et A5. Nous avions déjà eu l’occasion d’essayer le second au début du mois de février, et voilà qu’un mois plus tard, c’est le premier qui arrive entre nos mains. Comme pour le A5, on retrouve ici beaucoup d’inspirations haut de gamme, dans un format cependant plus réduit et plus accessible.

samsung-galaxy-a3-2016-10

Notre test vidéo

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Fiche technique

ModèleSamsung Galaxy A3 (2016)
Version AndroidAndroid 5.1.1 Lollipop
Interface constructeurTouchWiz
Taille d'écran4,7 pouces
Définition720 x 1280 pixels
Densité de pixels312 ppp
TechnologieSuper AMOLED
Traitement anti-rayuresCorning Gorilla Glass 4 (avant et arrière)
SoCExynos 7578
Processeur (CPU)4 x Cortex-A53
@ 1,5 GHz
Puce Graphique (GPU)Mali-T720 MP2
Mémoire vive (RAM)1,5 Go
Mémoire interne (flash)16 Go (10,7 Go disponibles)
Micro-SDOui, jusqu'à 128 Go
Appareil photo (dorsal)13 mégapixels (f/1.9)
Appareil photo (frontal)5 mégapixels (f/1.9)
Enregistrement vidéo1080p@30fps
Wi-Fi802.11 a/b/g/n 2,4 GHz
Bluetoothv4.1
Réseaux4G cat. 4 (150 / 50 Mbps)
800 / 1800 / 2600 MHz
SIM1 x nano SIM
NFCOui
CapteursAccéléromètre, Capteur Geomagnétique, Capteur à effet Hall, Capteur de proximité, Capteur de luminosité RGB
Ports
(entrées/sorties)
microUSB v2.0
GéolocalisationA-GPS, GLONASS
Batterie2300 mAh
Dimensions134,5 x 65,2 x 7,3 mm
Poids132 grammes
CouleursNoir, blanc, or
Prix conseillé309 euros

Par rapport au Galaxy A5 2016, on retrouve peu ou prou les mêmes caractéristiques, à l’exception du capteur d’empreintes, absent ici, mais aussi de l’écran, légèrement plus petit et d’une définition inférieure. Sa batterie, son processeur et sa RAM sont également autant d’éléments revus à la baisse. Des changements minimes néanmoins et qui s’accordent entre eux, car qui dit moins de pixels à afficher, dit également moins de puissance nécessaire pour animer l’ensemble et consommation d’énergie réduite.

Des finitions aux petits oignons

Avec sa gamme Galaxy A, Samsung a montré sa volonté de faire du milieu de gamme au design soigné, parce que l’on peut vouloir un téléphone abordable sans pour autant se contenter d’une coque en plastique qui craque lorsque l’on appuie dessus. Avec cette nouvelle génération, le constructeur coréen a montré tout son savoir-faire en la matière et propose un design exemplaire.

Comme sur ce dernier, on retrouve un dos en verre, avec cependant une finition 2,5D qui le rend particulièrement agréable à prendre en mains. Cette dalle lisse et douce fait par ailleurs écho à son écran, qui arbore la même courbure, ainsi que le même revêtement Gorilla Glass 4 servant de protection antirayures.

samsung-galaxy-a3-2016-5

Ces deux plaques de verre sont solidement assemblées autour d’un cadre métallique en aluminium sur lequel on retrouve des boutons bien positionnés et au clic franc, un tiroir pour y insérer nano-SIM et microSD, ainsi que, sur la tranche inférieure, un haut-parleur mono, un port micro-USB 2.0 et un port Jack 3,5mm.

Tout comme sur le A5 2016, cette tranche est légèrement biseautée sur les bords pour lui donner une forme plus arrondie et épouser parfaitement les courbures de la paume de la main. Ses arêtes sont donc moins agressives que celles du Galaxy S6.

samsung-galaxy-a3-2016-14

Enfin, on retrouve les traits habituels des derniers smartphones de Samsung, avec notamment un module photo carré légèrement protubérant (ressemblant davantage à celui du S7 que celui du S6), ou encore un bouton home ovale sous l’écran, cerclé d’un fin liseré argenté de bon goût.

samsung-galaxy-a3-2016-17

Les avantages et les défauts de l’AMOLED

Entre la génération 2015 et 2016, le Galaxy A3 a gagné en taille d’écran et en définition. Ainsi, d’une dalle qHD (540 x 960 pixels) de 4,5″, il passe à un affichage de 4,7″ en HD 720p, ce qui colle davantage avec les standards actuels du milieu de gamme. Il s’en sort d’ailleurs avec une définition tout à fait honorable de 312 PPP. Oui, on a déjà vu mieux, mais c’est tout à fait suffisant pour distinguer assez de détails dans une image sans discerner immédiatement les différents pixels à l’œil nu.

Comme souvent (toujours ?) avec Samsung, il s’agit ici d’une dalle Super AMOLED qui se veut à la fois lumineuse (443 cd/m² mesurés par notre sonde) et très contrastée. Agréable à utiliser dans n’importe quelles conditions, l’écran du Galaxy A5 2016 affiche donc des noirs très profonds.

samsung-galaxy-a3-2016-8

Les couleurs y sont néanmoins un peu froides, ce qui fait tirer le blanc vers le bleu gris. Cette impression est d’ailleurs confirmée par nos mesures qui affichent une température d’écran comprise entre 7500 et 8000° Kelvin, ce qui est un peu haut. À titre de comparaison, l’écran du Galaxy A5 2016, vraiment excellent, se situe quant à lui entre 6500 et 7000° K. Il est possible dans les paramètres de l’appareil de passer en mode “Photo AMOLED”, pour donner une teinte plus chaude à l’écran, mais la colorimétrie tombe alors dans l’excès inverse.

Enfin, les angles de visions très larges de cette dalle conservent la luminosité de l’écran même lorsqu’on l’observe en diagonale. En revanche, sa teinte vire rapidement à l’arc-en-ciel, ce qui en pratique ne dérange que très peu.

TouchWiz encore et toujours

À la sortie de la boite, le Galaxy A3 2016 est équipé d’Android 5.1.1 Lollipop et de l’habituelle interface de Samsung, baptisée TouchWiz. On retrouve ici une mouture similaire à ce que nous avions déjà aperçu sur les Galaxy S6 et Galaxy A5 2016, durant les derniers mois.

Légèrement plus épurée qu’auparavant, l’interface est plus agréable à utiliser que sur un Galaxy Note 4, par exemple. Les changements restent néanmoins très lourds, pour le meilleur et pour le pire. Ainsi, si l’on retrouve de bonnes idées d’ergonomie, que ce soit au niveau des paramètres rapides facilement modifiables ou des (rares) gestures, on doit également composer avec des icônes encore très infantiles (heureusement personnalisables grâce à la boutique de thèmes) ainsi qu’une certaine quantité d’applications préinstallées.

Exit ici la suite Facebook (comprenant le réseau social, mais aussi Instagram et WhatsApp), tandis que toute la gamme Microsoft est bel et bien là, avec une notification à chaque démarrage pour vous rappeler que vous disposez de 100 Go de stockage sur OneDrive. Un gentil cadeau qui aura tôt fait d’exaspérer ceux qui s’en désintéressent.

screenshots-interface-galaxy-A3-2016

Des performances en demi-teinte

Si certains modèles de Galaxy A3 2016 sont équipés d’un processeur Qualcomm Snapdragon 410, la version européenne embarque quant à elle un processeur maison Exynos 7578. Contrairement au 7580 du Galaxy A5 2016, il s’agit là d’un quad-core composé de cœurs Cortex-A53 cadencés à 1,5 GHz. Couplé à sa mémoire vive de 1,5 Go, cela lui permet de surpasser les performances du Snapdragon 410, mais pas au point d’égaler celles d’un Snapdragon 617.

Modèle (Soc embarqué)Samsung Galaxy A3 (2016)OnePlus XHonor 5XSamsung Galaxy A5 2015
SoCExynos 7578Snapdragon 801Snapdragon 616Snapdragon 410
AnTuTu35 772 points41 339 points36 647 points-
PCMark4 004 points4 490 points3 847 points3 200 points
3DMark Ice Storm Unlimited7 186 points14 350 points7 927 points4 376 points
3DMark Ice Storm Unlimited (Graphics)6 509 points13 710 points7 866 points-
3DMark Ice Storm Unlimited (Physics)11 299 points17 151 points8 146 points-
GFXBench Manhattan (onscreen / offscreen)8,4 / 4,1 FPS10 / 9,3 FPS5,6 / 6 FPS9,5 / 5,3 FPS
GFXBench T-Rex (onscreen / offscreen)20 / 12 FPS23 / 21 FPS14 / 15 FPS3,9 / 1,8 FPS

Les résultats sur les benchmarks sont plutôt inégaux et ne sont que partiellement révélateurs de son potentiel. Moins bon sur les tâches basiques de PCMark que le Snapdragon 801 du OnePlus X, il arrive néanmoins à dépasser ici le Honor 5X et son Snapdragon 616. Ce dernier reste cependant devant sur la partie “graphique” de 3DMark, mais pas sur les tests de GFXBench. Si l’affichage “seulement” HD 720p du Galaxy A3 2016 peut expliquer certains de ses résultats, il n’explique pas pour autant toutes les disparités obtenues.

Quoi qu’il en soit, une fois lancé dans un jeu, le Galaxy A3 2016 s’en sort très bien, y compris sur la durée puisqu’il ne chauffe que très peu après une demi-heure sur Asphalt 8. Même les titres gourmands tournent plutôt bien, et les seuls ralentissements que l’on peut ressentir se situent généralement au niveau des menus et des grosses transitions de changement de zone. Autant dire qu’il est à la hauteur de ce que l’on pourrait attendre d’un appareil à ce prix et même davantage. Il faut dire que l’inverse serait dommage sachant qu’il fait face à une féroce concurrence dont le prix débute à partir 230 euros seulement.

PCMark
  • Galaxy A3 2016 : 4004
  • OnePlus X : 4490
  • Honor 5X : 3847
  • Honor 7 : 4615

Connectivité

Comme beaucoup de téléphones de cette gamme, le Galaxy A3 2016 embarque une puce 4G de catégorie 4 (150 / 50 Mbps) et un WiFi 802.11 a/b/g/n compatible avec les fréquences 2,4 GHz (mais pas 5 GHz). Si l’on est loin des vitesses que peuvent atteindre les smartphones les plus haut de gamme, c’est en pratique largement suffisant pour une utilisation quotidienne, d’autant qu’il est compatible avec toutes les bandes de fréquences françaises, y compris celle des 800 MHz.

Les appels sont pour leur part intelligibles en émission comme en réception grâce à un son très fort et un micro antibruit efficace. En revanche, dans un cas comme dans l’autre, le son manque un peu de justesse et “chuinte” légèrement, déformant la voix de votre interlocuteur.

Le GPS du Galaxy A3 2016 n’est ni vraiment bon, ni mauvais pour autant. En un peu moins d’une dizaine de secondes, il arrive à fixer de nombreux satellites, mais manque quand même un peu de précision. Sa boussole en revanche semble bien calibrée et ne nous a pas joué de mauvais tour.

galaxy-a3-2015-data-gps

Photo : attention la nuit

Plus que correct en journée, le module photo du Galaxy A5 2016 nous avait déçus en basse luminosité. On s’attendait donc à retrouver le même résultat sur ce Galaxy A3 2016, et la réalité s’est montrée à la hauteur de nos prévisions.

sample-galaxy-A3-2016-1 sample-galaxy-A3-2016-2 sample-galaxy-A3-2016-3 sample-galaxy-A3-2016-4

Du haut de ses 13 Mégapixels, le Galaxy A3 2016 affiche un bon niveau de détails sur les clichés et restitue fidèlement les couleurs. Il peut lui arriver de peiner un peu lorsque la lumière est trop fluctuante, mais un passage en mode HDR permet de récupérer les couleurs manquantes aux extrémités du spectre de façon globalement assez satisfaisante. Il arrive néanmoins à ce mode de donner aux photos un air un peu surnaturel, avec une aura blanche détourant certains points de l’image, mais cela n’est pas valable que sur certaines prises de vue.

sample-galaxy-A3-2016-hdr

Normal à gauche, HDR à droite

La nuit, ou en basse luminosité, le résultat devient tout de suite beaucoup plus critiquable. Outre l’apparition d’un faible bruit, ce qui est tout à fait normal pour ce genre d’appareil dans des conditions difficiles, les clichés dénotent de la difficulté du téléphone à gérer la lumière. Entre sources trop fortes et rendus quasi entièrement noirs, prendre une photo au crépuscule tient plus de la roulette russe ou de la tentative d’art contemporain que de la photo souvenir de qualité. Il a le mérite néanmoins de ne pas forcer les ISO, ce qui évite de finir avec une soupe bruitée.

sample-galaxy-a3-2016-nuit-1 sample-galaxy-a3-2016-nuit-2 sample-galaxy-a3-2016-nuit-3

L’appareil photo en façade, avec ses 8 Mégapixels, n’est pas meilleur. Être chauve et oser prendre un selfie sous les néons de la rédaction devient rapidement synonyme d’énorme reflet blanc sur le haut du crâne. Prévoyez donc une casquette si vous répondez à ces mêmes critères.

Une bonne autonomie

Avec seulement 2300 mAh, la batterie du Galaxy A3 2016 ne compte pas parmi les plus larges jamais vues, mais semble à première vue suffisante pour alimenter le téléphone au vu de son écran “seulement” HD et de son processeur peu gourmand. C’est d’ailleurs ce que nous avons pu constater lors de notre utilisation quotidienne, où tenir deux jours ne relevait pas de l’exploit.

Notre test d’autonomie habituel, qui consiste à regarder une vidéo YouTube en HD avec la luminosité d’écran réglée sur 200 cd/m², a confirmé cette impression en affichant une perte de 12 % d’autonomie après 1 heure de visionnage. Si l’on trouve meilleur, et notamment le Galaxy A5 2016, il se positionne dans la fourchette haute des appareils qu’il nous a été donné de tester jusqu’à présent.

Autonomie
  • Galaxy A3 (2016) : 88
  • Galaxy A5 (2016) : 90
  • Honor 7 : 86

Prix et disponibilité

Le prix de base du Galaxy A3 2016 est de 309 euros. Certaines offres promotionnelles sont néanmoins déjà disponibles et permettent de se le procurer à moins de 300, voire de 290 euros.

Verdict Samsung Galaxy A3 (2016)

design
9
Positionné dans la fourchette basse des smartphones de milieu de gamme, le Galaxy A3 2016 s'offre tout de même des finitions tout ce qu'il y a de plus premium. Entre ses deux façades en verre 2,5D et son cadre en aluminium biseauté, il n'a rien à envier au Galaxy S6.
écran
8
L'écran du Galaxy A3 2016 n'est pas parfait et présente certains des défauts des mauvais AMOLED, dont la colorimétrie imparfaite et les angles de vision qui prennent diverses teintes lorsqu'on regarde l'écran en biais. Il n'en reste pas moins un très bon écran pour cette gamme de prix, avec un contraste très prononcé et une luminosité plus qu'agréable.
logiciel
7
Qu'on aime ou qu'on n'aime pas, on ne peut pas nier que TouchWiz est une interface qui comble certaines lacunes d'Android et regorge de petits raccourcis bien pensés et très pratiques. En outre, depuis l'arrivée de Lollipop, son manque de fluidité a été corrigé, et même si elle reste encore alourdie par des applications superfétatoires, on ne peut que saluer l'effort de Samsung sur ce point. Vivement Marshmallow !
performances
6
Entre son Exynos 7578 qui montre déjà ses limites alors que c'est sa première apparition publique et son 1,5 Go de RAM, le Galaxy A3 2016 ne fait pas rêver sur le papier. En pratique, il s'en sort plutôt pas mal, et s'il ne performe pas dans les benchmarks, il arrive à fournir le minimum syndical pour être fluide au quotidien. Reste à voir s'il pourra faire tourner les prochains gros jeux à venir aussi facilement...
caméra
7
Avec un capteur de 13 Mégapixels et un objectif ouvrant à f/1.9, l'appareil photo du A3 2016 est de bonne facture et s'en sort très bien en journée. Les couleurs sont fidèles, la lumière bien gérée et le piqué est tout à fait acceptable. Dès que la luminosité commence à tomber en revanche, le résultat perd tout de suite en netteté, quant il n'affiche pas un rendu presque entièrement noir.
autonomie
8
Légèrement moins impressionnant sur ce point que le A5 2016, le A3 2016 ne démérite pas pour autant en ce qui concerne son autonomie. Grâce à son écran AMOLED HD et son processeur peu gourmand, il arrive facilement à tenir deux jours sans être rechargé.
Note finale 8/10
La gamme Galaxy Ax 2016 de Samsung est une véritable réussite, notamment au niveau du design, particulièrement soigné et résolument premium. Très beau et confortable en mains, le plus petit de cette lignée respire la qualité de fabrication et n'a certainement pas à rougir face à des smartphones comme le Galaxy S6. Ce sentiment est par ailleurs renforcé par son bel écran, même si ce dernier n'est pas totalement dépourvu de défauts.

Mais le Galaxy A3 2016 n'est pas que beau, il est également très agréable au quotidien. Son interface, bien qu'un peu lourde, reste fluide dans presque toutes les situations, ses ajouts logiciels sont bien pensés et son autonomie lui permet de tenir deux jours loin d'une prise.

Il n'est bien sûr pas sans défaut, notamment en ce qui concerne les photos en basse luminosité. On peut également lui reprocher d'être un peu faiblard en puissance, ce qui risque de lui jouer des tours à l'avenir, mais on ne voudrait pas tirer sur l'ambulance.

Son plus gros défaut finalement est son positionnement tarifaire, puisqu'actuellement vendu autour de 300 euros, il s'approche des performances des téléphones commercialisés entre 200 et 250 euros. À son prix, il entre donc en concurrence directe avec le Honor 7, qui lui fait sérieusement de l'ombre et oblige donc le consommateur à choisir entre performances et capteur d'empreintes d'un côté, et des finitions léchées de l'autre. Son format sous la barre des 5 pouces constitue un autre atout, puisqu'il devient difficile de trouver de "petits" smartphones vraiment convaincants aujourd'hui.
  • Points positifs
    • Des finitions exemplaires
    • Un écran lumineux et contrasté
    • Une autonomie confortable
    • Un format compact
  • Points négatifs
    • Absence de capteur d'empreintes
    • Des ajouts logiciels dispensables
    • Un prix un peu élevé par rapport à la concurrence