Introduction

Sony sans Ericsson, ce sont depuis deux ans des Xperia Z qui se succèdent à une cadence impressionnante. Et au Mobile World Congress 2014, le Nippon espérait bien faire ombrage aux géants du milieu avec un Xperia Z2 dont le format et les options ne manquent pas d’avantages. Face au Samsung Galaxy S5 et au HTC One (M8), ses principaux rivaux disponibles dans la même période, Sony dispose-t-il des armes nécessaires pour mettre à terre la concurrence ? Nous avons passé pour vous le Z2 à la loupe, et vous livrons ici nos conclusions.

Sony Xperia Z2

Sony Xperia Z2

En moins de trois mois, Sony a apporté une foule de nouveaux modèles au monde de la téléphonie. Le Japonais a en effet dévoilé, lors du CES de janvier, un Xperia Z1 Compact, déclinaison plus petite d’un Xperia Z1 datant de septembre 2013, et a enchaîné en février sur un Xperia Z2 plein de promesses. Pratiquement de la même taille que son prédécesseur, il arbore pourtant un écran plus grand, mais aussi un hardware équivalent à celui de ses rivaux (Qualcomm Snapdragon 801 en tête) et un écran amélioré. En photo, on retrouve le fameux capteur Exmor RS de la marque, avec 20,7 mégapixels au compteur et un traitement amélioré, sans oublier une capacité à enregistrer des vidéos en 4K. Le bonus apporté par Sony : un système d’annulation de bruit active couplant fonctionnalité logicielle incluse au smartphone et matériel adapté, via un kit d’oreillettes avec une prise jack spécifique. Autant d’atouts pour convaincre, quand l’appareil sera facturé 699 euros ?

 

Caractéristiques techniques

Cette évolution du Xperia Z1 propose à peu près la même chose, mais en un peu mieux : le S801 est de la partie, 3 Go de RAM également, bref de quoi tenir la dragée haute au panier habituel des smartphones haut de gamme. Voici l’essentiel de ses caractéristiques :

 Sony Xperia Z2
VersionAndroid 4.4.2 KitKat
Taille d'écran5,2 pouces
Définition1080 x 1920 pixels
TechnologieIPS LCD (avec Triluminos)
Densité de pixels424 ppp
Résistance aux chocs et aux rayuresOui (non précisé)
ArchitectureKrait 400
SoCQualcomm Snapdragon 801 (MSM8974AB)
Nombre de cœursQuatre
Cadence processeur2,3 GHz
Puce graphique
(GPU)
Adreno 330
Mémoire vive (RAM)3 Go
Mémoire Interne (ROM)16 Go
Micro-SDOui (jusqu'à 128 Go)
Webcam2,2 mégapixels
Appareil photo20,7 mégapixels
Enregistrement vidéoFull HD 1080p et 4K @30fps
Wi-Fi802.11 a/b/g/n/ac
BluetoothOui, 4.0 LE
RéseauxLTE 4G (cat 4) jusqu'à 150 Mbit/s
NFC (Near Field
Communication)
Oui
CapteursLuminosité, Proximité, Gyroscope, Boussole, Baromètre, Accéléromètre
Ports
(entrées/sorties)
micro-USB 2.0 (MHL 3.0)
Tuner FM (Radio)Oui
ÉtanchéitéOui (IP 58)
Batterie3200 mAh
Dimensions146,8 x 73,3 x 8,2 mm
Poids163 grammes
DASNC
Prix699 euros
Sony Xperia Z2

Sony Xperia Z2 – Déballage

Un Xperia Z1 avec un plus grand écran

Vous raillez certains constructeurs pour leur manque d’imagination en termes de design ? Sony ne fait certainement pas partie des plus innovants, puisque son Xperia Z2 ressemble presque traits pour traits au Xperia Z1 de septembre 2013.

Sony Xperia Z2

Sony Xperia Z2

Faisons la liste des similarités, puisque c’est ce qui frappe au premier abord : on retrouve ici un châssis en métal unibody habillé de plaques de verre trempé à l’arrière comme à l’avant (avec un petit film qui pourra être retiré en cas de rayures trop importantes). Grâce au dieu électricité statique, la poussière, comme d’habitude, se colle dans la joie et la bonne humeur sur l’appareil dès que vous le mettez dans un sac… (idem pour les traces de doigts, et même pour les rayures, qui n’épargnent pas l’appareil). Mais le verre confère au Z2 une allure élégante, un peu massive, peut-être même masculine. Le tout est très rectangulaire et plat, malgré des angles arrondis, un peu plus d’ailleurs que sur le Z1.

L’appareil mesure 146,8 x 73,3 x 8,2 mm pour un poids de 158 grammes, contre 144 x 74 x 8,5 mm pour 170 grammes chez le Xperia Z1 : malgré une régime substantiel, le Z2 mesure à peine plus que le Z1, s’allongeant légèrement mais étant plus fin et plus étroit. En main, c’est fort agréable, d’autant plus que l’écran de 5 pouces du Z1 laisse la place à une diagonale de 5,2 pouces. On n’est pas encore arrivé au borderless, mais il faut concéder au Z2 une belle amélioration de ce côté. Et puis, du moins dans sa version noire, le choix d’un métal plus mat et plus foncé apporte un surcroît de discrétion au smartphone, ce qui n’est pas déplaisant.

Sony Xperia Z2

Sony Xperia Z2 – Dos en verre

Au-dessus du smartphone, toujours une prise jack qu’aucune trappe ne vient cacher. Remarquez également un micro situé à son côté. En bas, la grille haut-parleur du Z1 laisse la place à trois petits trous correspondant au microphone. Le haut-parleur, lui, est caché tout en bas de l’écran, dans une petite fente qui ne paie certes pas de mine. Et à la comparaison, force est de constater que la puissance du Z2 l’emporte pourtant sur celle du Z1.

Sony Xperia Z2

Sony Xperia Z2

Finissons le tour du propriétaire avec les tranches de l’appareil. À droite, on trouve toujours un port micro-SD (jusqu’à 128 Go ici) fermé par une trappe, mais aussi un bouton veille tout rond, et une barre de réglage du volume qui reste aussi petite que par le passé. Trop, diront les râleurs. On pourra également reprocher à Sony d’avoir opté pour un bouton déclencheur photo un peu plastique, avec un peu de jeu. Dommage, le métal du bouton veille nous plaisait mieux.

Sony Xperia Z2

Sony Xperia Z2

À gauche du smartphone, on ne trouve plus deux, mais une seule trappe réunissant le port micro-SIM et le port micro-USB. Autant dire qu’il s’agit ici de limiter les occasions de noyer le smartphone en oubliant de les fermer – puisqu’il est nécessaire d’y faire attention pour bénéficier de la certification IP58 offerte par Sony. La prise pour dock – toujours pas fourni en pack – trône toujours au milieu de l’appareil, pas très utile ni très esthétique.

Sony Xperia Z2

Sony Xperia Z2

L’arrière des Xperia Z1 et Z2 est pratiquement semblable en tous points. Qu’est-ce qui change ? Le flash est légèrement plus éloigné du capteur photo (un Exmor RS de 20,7 mégapixels). De là à dire que cela influe sur les résultats…

Sony Xperia Z2

Sony Xperia Z2

N’oublions pas un des points forts des Sony Xperia depuis plusieurs générations : l’étanchéité. Comme ses prédécesseurs, il est certifié IP58. Il peut donc rester plongé dans de l’eau pendant 30 minutes et jusqu’à 1 mètre de profondeur.

Sony Xperia Z2

Sony Xperia Z2

Notez que quand vous allumez l’écran sans refermer une trappe, un message s’ouvre sous forme de pop-up afin de vous avertir du « risque » que vous prenez. À vous de ne pas oublier de les refermer, sous peine de ne plus bénéficier de la certification IP58 en cas de chute dans de l’eau.

Écran : cap sur la couleur

Sony est réputé dans le domaine des téléviseurs avec ses TV Bravia et ses processeurs d’analyse et de traitement de l’image. Dans le Sony Xperia Z2, on retrouve des technologies issues des téléviseurs avec une dalle LCD IPS remplaçant la dalle MVA, ce qui devrait permettre de bénéficier d’angles de vision plus élevés.

couleurs Z2

Tout d’abord, la technologie Triluminos utilise les quantum dots que nous avons abordés dans notre dossier consacré aux écrans. Les LED blanches du rétroéclairage sont remplacées par des LED bleues et un filtre en nanoparticules permet de faire varier la couleur. L’espace colorimétrique est donc plus important, permettant d’afficher davantage de nuances de couleurs.

L’autre technologie, X-Reality Engine, permet d’analyser l’image et de lui appliquer des traitements pour rajouter du contraste, de la saturation, de la netteté et réduit le bruit numérique. Il est possible de désactiver cette fonctionnalité dans le menu Paramètres.

La définition reste en 1920 x 1080 pixels mais l’écran gagne en diagonale, ce qui fait baisser la résolution par rapport au Z1 de 441 à 424 ppp. Une baisse qui n’est pas visible à l’œil nu. À noter, la possibilité de régler manuellement la balance des blancs de l’affichage.

Pour la qualité de la dalle, nous avons comparé le Xperia Z2 avec son prédécesseur, le Xperia Z1 ainsi qu’au Galaxy S5 de Samsung. Certains tests ont été également réalisés sur un HTC One M8 et un LG G2.

blancs Z2 S5 M8 G2

Le Sony Xperia Z2, le Samsung Galaxy S5, le HTC One (M8) et le LG G2

blancs Z1 Z2 S5

Z1, Z2 et S5

Les blancs sont moins gris que sur le Z1 et le Galaxy S5. Les blancs sont également plus clairs que le Z1 mais moins clairs que sur le Galaxy S5 et bien moins que sur le HTC One M8 (LCD). Il se situe donc entre le Galaxy S5 et le One M8.

noirs Z1 Z2 S5

Z1, Z2 et S5

noir blanc Z1 Z2 S5

Z1, Z2 et S5

Les noirs sont moins profonds que le Z1, sûrement à cause d’une luminosité supérieure. Par rapport à l’AMOLED, rien à dire, le Galaxy S5 le surpasse avec de véritables noirs.

rouge Z1 Z2 S5

Z1, Z2 et S5

rouge Z1 Z2 S5 penche

Z1, Z2 et S5

Concernant les couleurs, elles sont légèrement moins vives que sur le Galaxy S5 mais beaucoup plus contrastées. Sur le Galaxy S5, le rouge tire vers le orange alors que sur le Xperia Z2, le rouge est d’une profondeur remarquable. Sur le Xperia Z1, le rouge semble légèrement délavé.

nb couleurs Z1 Z2 S5 penche

Z1, Z2 et S5

nb couleur Z1 Z2 S5

Z1, Z2 et S5

La grande nouveauté par rapport au Xperia Z1, c’est les angles de visions de la dalle IPS. Sur le Xperia Z1, lorsqu’on regarde une image de côté, les couleurs sont complètement délavées. Sur le Galaxy S5, c’est la même chose pour les rouges même si c’est moins flagrant pour les autres couleurs. Sur le Xperia Z2, le fait de ne pas regarder de face la dalle détériore beaucoup moins les couleurs et on garde une bonne fidélité d’affichage. On remercie la dalle IPS.

x reality engine on

X-Reality Engine activé

x reality engine off

X-Reality désactivé

Nous avons également testé la fonction X-Reality Engine pour tenter de distinguer la différence avec la technologie activée et désactivée pour le rendu des photos. Le terminal de Sony applique tout un tas de corrections sur l’image pour tenter de la rendre plus agréable à l’œil. Si certains apprécieront le résultat un peu plus flashy au niveau des couleurs, d’autres préféreront désactiver la fonction pour garder une image plus brute. Sur la photo, comme on pouvait s’y attendre, le contraste et la saturation sont augmentés afin de rendre la photo plus agréable à l’œil. Mais certaines zones comme le clocher peuvent sembler peu réalistes. Une question de goûts, mais qui peut nuire à la fidélité des couleurs.

 

Logiciel

La partie logicielle du Xperia Z2 confirme la continuité qui unit le Z1 à son successeur. De fait, quand le Galaxy S5 de Samsung, voire le One M8 de HTC inaugurent de nouvelles version de leur interface, les nouveautés sont particulièrement discrètes chez le Nippon. Volonté d’apporter du nouveau sans brusquer l’utilisateur ou léger manque d’imagination ? La discrétion nippone est à l’honneur chez le Z2, qui innove sans chercher à le montrer.

On commence par de légères touches situées dans la barre de notifications, qui va à l’encontre de ce que l’on connaît chez les autres constructeurs. Au lieu de multiplier les informations présentes au même endroit, il s’agit de dissocier la barre en deux onglets : l’un est dédié aux notifications, et l’autre aux réglages rapides. Vous pourrez ajouter des toggles supplémentaires si vous le souhaitez en passant par les paramètres. Mais tout cela, si vous avez un Xperia Z1 sous KitKat, vous le connaissez déjà : c’est très exactement l’interface que propose le terminal sorti en septembre 2013. Car de fait, vous ne trouverez pas réellement de nouveauté de ce côté chez le Xperia Z2.

Sony Xperia Z2

Sony Xperia Z2 – Logiciel

Une véritable nouveauté fait son entrée sur le Xperia Z2 : la possibilité de choisir un type d’écran d’accueil. Vous pourrez donc opter pour l’accueil Xperia (sélectionné par défaut) ou pour un « Accueil simple ». Celui-ci, qui rappellera un mode simplifié également présent chez les derniers appareils Acer (et bien sûr les Doro adaptés aux séniors), propose un écran d’accueil recouvert de très larges icônes. Ne nous leurrons pas, seul l’accueil change, et l’interface des applications reste identique. Pour l’activer : Réglages > Appareil > Accueil. Pour en sortir, cliquez sur l’icône Réglages puis sur « Quitter l’accueil simple ». Si on apprécie l’intégration d’un tel affichage, utile pour des néophytes découvrant les smartphones (mais voulant commencer avec un très bon produit) ou pour des malvoyants, on regrettera la nécessité de passer par la casse Accessibilité (dans les Paramètres également) pour régler la taille des caractères notamment. Une fois l’accueil passé, le reste du smartphone reste aussi délicat à maîtriser, sauf le menu d’applications, affiché sous forme de liste en grands caractères où les apps sont classées par ordre alphabétique.

Sony Xperia Z2

Pour le reste, aucune nouveauté particulière à repérer. On retrouve les applications standard de Sony – Walkman pour la musique, Album pour la photo, Films et PlayStation Mobile pour le jeu, mais aussi TrackID pour la reconnaissance musicale gratuite et TrackID TV pour son pendant télévisuel. Une petite nouveauté avec What’s new (en application mais aussi avec un widget), un système de recommandation de films, de musique et de jeux PlayStation. Pour l’agrégation de réseaux sociaux, il faudra passer par le service Socialife inauguré il y a maintenant plus d’un an. D’autres applications déjà vues sur le Z1 et autres Sony Xperia sont également de la partie, telle Smart Connect, dont l’objet est plutôt sympathique : il s’agit de définir des profils de pré-réglages quand on y connecte un appareil (par exemple un chargeur).

Sony Xperia Z2

Sony Xperia Z2 – UI

Dernière application, cette fois nouvelle : Social Live. Celle-ci vous permet de streamer des vidéos directement sur votre compte Facebook. Nous avons essayé la fonctionnalité, plutôt sympathique pour partager les joies d’un concert à ses amis par exemple, et elle s’avère efficace, pour qui dispose d’une connexion réseau convenable – la 4G semble particulièrement indiquée. Vous ressentirez quelques secondes de décalage, rien de plus.

Sony Xperia Z2

 

Performances

Après le HTC One M8 et le Samsung Galaxy S5, le Sony Xperia Z2 reprend une architecture que nous commençons à bien connaître : le Qualcomm Snapdragon 801. Cette architecture dévoilée lors du Mobile World Congress est une amélioration mineure du S800 qui équipe la génération précédente de smartphones haut de gamme (LG G2, Sony Xperia Z1).

Sony Xperia Z2

Sony Xperia Z2 – SoC Qualcomm S801

La version intégrée au Xperia Z2 est la variante MSM8974AB qui tourne à 2,3 GHz, la même que chez le HTC One M8. La grosse différence entre les deux appareils est la quantité de mémoire RAM qui épaule les processeurs : 2 Go de RAM pour le HTC One M8 contre 3 Go de RAM pour le Sony Xperia Z2.

 Sony Xperia Z2Sony Xperia Z1Samsung Galaxy S5HTC One (M8)
Version AndroidAndroid 4.4.2 KitKatAndroid 4.4.2 KitKatAndroid 4.4.2 KitKatAndroid 4.4.2 KitKat
Définition d'écranFHD : 1080 x 1920 pixelsFHD : 1080 x 1920 pixelsFHD : 1080 x 1920 pixelsFHD : 1080 x 1920 pixels
Processeurquadri-coeur S801
(Krait 400) 2,3 GHz
quadri-coeur S800
(Krait 400) 2,3 GHz
quadri-coeur S801
(Krait 400) 2,43 GHz
quadri-coeur S801
(Krait 400) 2,3 GHz
Puce graphiqueAdreno 330Adreno 330Adreno 330Adreno 330
Mémoire RAM3 Go2 Go2 Go2 Go
AnTuTu34363 pts34091 pts35786 pts33596 pts
Quadrant23771 pts17526 pts24841 pts24371 pts
BenchmarkPi
(le score le plus bas est le meilleur)
139 millisecondes143 millisecondes138 millisecondes137 millisecondes
Epic Citadel
(Ultra High Quality)
56,4 fps48,6 fps56,4 fps57,8 fps
3DMark19329116981982920436
GFXBench
(T-Rex 2.7 FHD)
28,3 fps23 fps28,3 fps28,4 fps

Le géant de la puce s’est vanté sur des améliorations du S801 (par rapport au S800) plutôt avantageuses : 14 % plus rapide sur les cœurs Krait 400, 28 % plus rapide pour la puce Adreno 330, une amélioration de 45 % pour la vitesse de traitement du capteur de la caméra.

Ce que l’on remarque dans ce tableau avec les différents scores obtenus : les performances liées au CPU sont très similaires avec les configurations testées, le Snapdragon 801 arrive tout de même à faire la différence sur les performances graphiques. La puce Adreno 330 GPU a reçu un coup de pouce, grâce à une fréquence d’horloge plus importante : 578 MHz.

On peut également relever des différences sur le temps de traitement du capteur photo : enregistrement de vidéos en 4K, capture de vidéo en HDR (temps réel), mise au point sélective… Un “plus” pour le capteur de 20,7 mégapixels du Xperia Z2.

Bref, l’architecture qui équipe le Sony Xperia Z2 est la référence du marché à l’heure actuelle, il faudra patienter encore quelques semaines pour pouvoir trouver des appareils Android plus performants.

Un Walkman digne de ce nom

Xperia Z2

Sony oblige, le Z2 est fourni d’office avec l’application Walkman. Et cette application est toujours aussi agréable d’utilisation. Son interface est toujours aussi soignée et confortable. La navigation entre les pistes et les album est irréprochable et, disons-le franchement, digne d’une application payante. Walkman est en plus assez intelligent pour repérer tout seul toutes les musiques présentes dans tous les répertoires du téléphone et les affiche directement dans son interface.

Une fois la musique lancée, Walkman va s’intégrer à la fois dans la barre de notification et sur l’écran de verrouillage. Là encore, un discret lecteur se charge d’afficher le minimum d’informations (nom de la piste, mettre en pause et passer à la musique suivante ou précédente) avec force élégance. Le seul reproche qu’on peut adresser à Walkman concerne son intégration forcée à Music Unlimited, l’application d’écoute de musique en streaming de Sony. Il est toutefois possible de désactiver Music Unlimited en fouillant un peu dans les menus.

Sony Xperia Z2

Notez également que Walkman intègre de base quelques pré-réglages sympathiques, comme le réglage dynamique du son, pour minimiser la différence de volume entre deux pistes quand on passe d’un genre à l’autre. Les plus pointilleux pourront même toucher à un égaliseur sonore et pourront enregistrer leurs réglages dans des profils. Bref, rien à dire sur cette partie logicielle, elle est à la fois complète et pratique.

Sony Xperia Z2

Le Xperia Z2 est vendu avec des écouteurs intra-auriculaires MDR-NC31EM. Ce sont des écouteurs un peu spéciaux puisque ce sont des écouteurs à réduction de bruit actif. Ces écouteurs ne fonctionnent qu’avec le Sony Xperia Z2 et la tablette Xperia Z2 Tablet. Et pour cause, ces deux produits sont les seuls qui permettent d’activer l’annulation des bruits extérieurs. Quand on branche ce casque sur le Z2, ce dernier reconnaît automatiquement le casque et propose un menu d’option pour choisir dans le type d’environnement dans lequel on se trouve pour mieux s’y adapter.

Sony Xperia Z2

Et à l’usage, il faut bien admettre que c’est tout simplement bluffant. Pour l’avoir testé à la fois dans les transport en commun ou au bureau, la sensation d’isolement est particulièrement bien rendue. Les bruits environnants sont atténués et la musique ressort très clairement. Au bureau, je travaille dans un open-space avec des collègues à moins de deux mètres de moi. Avec ces écouteurs, je sais qu’ils parlent mais je ne comprends jamais distinctement ce qu’ils disent. La musique est très proche et je n’ai pas eu besoin de monter le son pour être dans ma bulle. Une véritable réussite. Alors bien sûr, ces écouteurs restent des intra-auriculaires « classiques » : les basses sont très présentes. Et c’est un euphémisme. Ils sont en revanche assez confortable à porter et peuvent être utilisés pour faire du sport sans problème. En revanche ils sont vraiment laids et gros. Sur ce point, tout le monde est d’accord.

L’autre petite nouveauté du Z2 par rapport à son aîné concerne les haut-parleurs que Sony a musclés. La principale différence, c’est que les haut-parleurs du Z2 sont désormais au nombre de deux, contre un pour le Z1. Cela signifie concrètement que le son est stéréo sur le Z2 et que la qualité est bien meilleure que celle du Z1. Et c’est vrai que lorsque l’on compare les deux téléphones, la différence est flagrante. Le son est beaucoup plus net et plus profond sur le Z2, avec une puissance théorique jusqu’à 75 dB. On peut par exemple enfin écouter distinctement les paroles sur du rap quand il fallait autrefois vraiment porter beaucoup d’attention sur le Z1. S’il y a eu des progrès, on est toutefois encore bien loin de ce que propose le HTC One (M8) et ses deux gros haut-parleurs BoomSound en façade. Ces derniers apportaient un son très propre que ne parvient toutefois pas à égaler le Z2. Disons que la qualité de ces haut parleurs est honnête sans être fracassante mais suffisante pour regarder quelques vidéos de temps en temps.

Sony Xperia Z2 est-il le fameux photophone dont chacun rêve ?

L’enjeu du Z2 était grand, très grand. Sony fait de la gamme Xperia un porte-étendard photo. L’aventure a commencé avec le Sony Xperia Z1 avec son capteur 20 mégapixels qui, à l’époque de sa sortie, se revendiquait déjà photophone. Que change t-il avec l’arrivée du Z2 ? Rien, absolument, rien. Il s’agit du même capteur arrière. Un appareil photo Exmor RS d’une résolution de 20,7 mégapixels doté d’un objectif G Lens (grand angle 27 mm avec une ouverture f/2) avec un traitement d’image (Bionz). “Grâce à cette combinaison unique de technologies, le Xperia Z2 offre une qualité et des performances comparables à celles d’un appareil photo numérique compact. Les photos sont d’une netteté, d’une clarté et d’une luminosité supérieures en toutes circonstances”, clame haut et fort Sony. Cela reste à vérifier. La qualité du capteur arrière a tendance à éclipser que le smartphone porte aussi un appareil avant de 2,2 mégapixels. Le capteur arrière est bon, voire très bon pour un smartphone, mais il n’égale pas encore la photo d’un compact de haut de gamme… S’il faut chercher du nouveau, c’est donc du côté du traitement photographique, une partie malheureusement insuffisante chez le Z1, du moins dans sa mouture initiale. Comme c’est souvent arrivé aux appareils Sony, c’est au fil des mises à jour que l’appareil s’est bonifié. Le défi pour le Z2 : parvenir à bien faire, et au premier essai.

Z2-photo

Comme tout smartphone haut de gamme, le Sony Xperia Z2 devait présenter un bon choix de modes photos. Le contrat est réussi, dans l’ensemble. Comme pour le Samsung Galaxy S5, il est possible de télécharger des modes supplémentaires directement depuis l’appareil : la recette, sur le fond, est donc la même.

On retrouve le traditionnel effet réalité augmenté, qui permet d’inclure des dinosaures, des fleurs, un chapeau…  dans votre image. Tout à fait le genre de mode photo que l’on n’utilise qu’une seule fois. Le mode info Eye était lui aussi présent sur le Z1, il permet d’identifier les endroits, les monuments célèbres grâce au capteur photo. On salue l’arrivée de Vine qui permet de créer directement de petites vidéos en boucle à l’aide de plus grosses vidéos. Certaines de ces dernières cartonnent sur le Web, et elles se démocratisent avec l’incorporation de Vine directement dans l’application photo du Z2. Que serait smartphone haut de gamme sans son mode panorama ? Ce dernier donne satisfaction même si, par rapport au S5, il ne permet pas de faire un tour sur soi-même : l’angle de capture doit être de 180° sur le Z2, et non de 360° comme sur le S5.

Z2 pano

Le mode automatique décidera quel est le meilleur pour vous, selon la luminosité, le mouvement ou les plans de la photo. Toutefois, lorsque vous déclencherez directement l’appareil photo grâce à son bouton dédié, vous tomberez directement sur le mode automatique, limité à 8 mégapixels. Le problème est que ce mode automatique ne sera pas extrêmement performant. Dans ces conditions, il vaut mieux se tourner vers le mode manuel qui vous laissera entièrement la main sur les paramètres, avec un bon lot de réglages, ce qui est appréciable.

Bien sûr, on retrouvera une option de floutage d’arrière-plan, décidément la marotte des constructeurs de smartphones en ce premier semestre (Samsung comme HTC nous ont eux aussi livré leur version de cette option). Notons, pour commencer, que l’objectif arrière du Z2 est suffisant, en lui-même, pour flouter l’image sans passer par le mode, puisqu’il assure une bonne restitution de la profondeur de champs. Il suffit juste de sélectionner la zone de premier plan pour flouter (légèrement) l’arrière-plan.

Z2-arrie?re-plan-coin-coin

Pour le mode de floutage en tant que tel, le traitement se fait au moment de la capture, qui prendra quelques secondes au déclenchement. Pour activer l’option, pas de touche sur l’interface photo mais une plongée dans les modes de capture (via le bouton en bas à droite, réglé sur auto intelligent par défaut). On apprécie cet aspect de customisation mais, comme chez la concurrence, le traitement est sujet à des petits ratés si les plans photographiques ne sont pas suffisamment distincts. Le mode de floutage d’arrière-plan est bien issu d’un traitement post-photographique qui peut avoir des ratés. Concrètement, vous devez activer le mode, définir le premier plan, prendre la photo puis choisir l’intensité du flou d’arrière plan ainsi que son sens.

Z2-floutage

Le succès de l’opération dépendra de comment l’appareil interprète le premier plan et l’arrière-plan. Ce qui pose des soucis quand un objet se trouve entre le premier et l’arrière-plan, comme le montre cette photo de bouquet de fleurs. Le bouquet tulipes en premier plan est bien net, toutefois, les fleurs en second plan sont étrangement floutées. De même la pancarte est complètement nette alors qu’elle aurait dû être incorporée dans l’arrière plan (et donc floutée).

Photo Z2 floutage bof

Grosso modo, les résolutions d’image en photo s’étirent de 2 mégapixels à 20,7 mégapixels (définition 5248 x 3936 pixels) avec des formats variant entre le 16:9 et 4:3. Comptez près de 8 Mo le poids d’une photo prise en résolution maximale. Passons aux modes vidéos.

Le mode “Video de Timeshift” est bel est bien nouveau. C’est vraiment le pendant animé du mode photo Timeshift, originellement présent sur le Sony Xperia Z1 : tournez votre vidéo puis sélectionnez le moment qui vous convient pour ralentir l’action.

Z2-Screen-Timeshift

La définition (720p) chute sur ce mode, c’est le compromis nécessaire pour l’augmentation du nombre d’image par seconde (120 images) au lieu des 30 images traditionnelles. Ci-dessous une vidéo de démonstration. La première sans le mode, la deuxième avec le mode. Remarquez avec quelle grâce le mode Timeshift ralentit l’image et le son.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Ce mode est une bonne idée, quoique l’on pourra objecter le manque de qualité d’une vidéo prise en 720p. Et puis, le ralentissement de l’image provoque celui du son, donnant aux sujets pris dans la vidéo un air particulièrement cocasse.

La 4K a fait son entrée sur le Xperia Z2. Il est donc possible d’enregistrer des vidéos dans cette définition vous transformant, ou presque, en réalisateur de cinéma. Nous étions dubitatifs face à cette fonctionnalité, certaines versions encore prototypes de l’appareil montrant un problème de chauffe – ou plutôt de surchauffe – en cas d’enregistrement dépassant quelques minutes. Dans notre cas, le smartphone a chauffé – on n’en attendait pas moins pour ce type d’usage – mais pas excessivement. Au bout de 7 minutes de 4K, ce qui sera certainement assez si vous ne souhaitez pas encombrer démesurément la mémoire de votre smartphone, nous n’avons pas dû affronter le fameux message d’erreur demandant à l’utilisateur impatient d’attendre un peu avant de jouer les Tarantino. Un bon point. Si vous voulez évaluer la place que vous la 4K vous prendra, comptez près de 150 Mo pour une vingtaine de secondes d’enregistrement : avant de vous lancer dans les films de mariage, il faudra tout de même y réfléchir à deux fois…

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Sony Xperia Z2 vs Samsung Galaxy S5, le combat !

Heureusement, le Galaxy S5 était encore à la rédaction. Ce sera donc lui qui sera le challenger de l’appareil de Sony.

Mode HDR désactivé

Z2-HDR-Off

L’un des soucis du Z2 est que le mode automatique de l’appareil a tendance à fournir des résultats un peu décevants. Face à celui du S5, le mode automatique du Z2 peine à rassembler la luminosité nécessaire pour éclaircir l’image. Du coup, on peut voir une moins bonne répartition de la luminosité entre la façade des immeubles et la chaussée.

Mode HDR activé

HDR-activee

Heureusement, le mode HDR corrige le tir sur le Z2 en surpassant légèrement celui du S5. On notera quand même la légère teinte rosâtre des images fournies par le Z2 (voir l’immeuble sur la droite de l’image).

Les photos de nuit

En matière de photo de nuit, les deux smartphones font aussi bien que mal, l’un comme l’autre.

Z2-nuit-a

Si le dégradé du ciel est dans l’ensemble le même pour les deux smartphones, les lumières sont toujours aussi jaunâtres. Le Z2 donne une teinte légèrement plus claire que le S5, mais il est difficile de dire quelle photo est la plus belle. Peut mieux faire pour les deux ?

Photos prises avec le Xperia Z2

Sur cette première photo de nuit, la photo a été prise en mode automatique (résolution 8 mégapixels en format 4:3).

Nuit hors manuel

La deuxième a été prise en mode manuel (20,7 mégapixels en format 16:9).  Notez les différences de couleurs.

Nuit avec manuel

Une illustration de la sélection de plan, sans avoir recours au mode de floutage d’arrière-plan. Un point sur le burger, un autre sur les frites.

Z2-burger

Z2-frites

La qualité reste très bonne au niveau des couleurs, ici en mode automatique pour un cliché pris à la volée. Avec une lumière naturelle satisfaisante, on obtient des résultats très probants.

Z2-tulipes

Un scone aux abricots (cher à Laure) pris en léger contre-jour, là encore en mode automatique.

Z2-scone-abricots

 

Autonomie

Avec sa batterie de 3200 mAh, le Xperia Z2 gagne quelque 200 mAh sur son prédécesseur, le Xperia Z1, dont il conserve l’écran Full HD (mais légèrement plus grand), associé à un processeur Snapdragon 801 supposé être moins gourmand en énergie. Le Z1 était déjà très satisfaisant en soi, mais on constate que le Z2 a gagné en optimisation. De fait, lorsque l’on perdait environ 5 % de batterie en 20 minutes de lecture vidéo en streaming (WiFi) chez le Z1, 45 minutes chez le Z2, dans les mêmes conditions, ne consomment qu’à peine 9 % de batterie. C’est mieux que nos tests réalisés avec le HTC One (M8), dont la batterie est plus exiguë, et légèrement mieux que sur le Galaxy S5. Notez que nous n’avons pas ménagé la bête, puisque nous avons utilisé le système d’annulation de bruit active, qui nécessite l’alimentation des écouteurs par le smartphone (un pôle de consommation supplémentaire), et poussé la luminosité comme le volume à fond. Il est évident que dans des conditions standard, vous ne devriez pas en demander autant à votre Z2.

Dans l’ensemble, on saluera les performances du Z2 en matière d’autonomie, d’autant plus que le smartphone chauffe moins que prévu, du moins lors de notre test. Il devrait sans peine atteindre une journée et demie d’utilisation standard (mêlant appels, sms, emails et un peu de web) voire deux pour les plus économes. Rappelons que le mode Stamina, dédié à la désactivation de certains pôles de consommation en fonction de profils prédéfinis, sera votre allié en la matière. Il ne vous permettra pas de tenir une soirée avec 5 % de batterie, mais vous permettra de gagner quelques points en fin de journée, ce qui n’est pas négligeable. Pensez à placer son toggle dans la barre de notifications !

Stamina

 

Communications et GPS

Côté géolocalisation, le Sony Xperia Z2 est d’une efficacité conforme à ce que l’on peut attendre pour un smartphone haut de gamme. Le Z2 fournit un premier temps de fixation en GPS non assisté de 54 secondes avec une précision de 8 mètres. Ce qui est honorable. Et puis si vous êtes perdu(e) dans la pampa sans réseau, vous saurez toujours où vous vous trouvez en moins d’une minute.

Z2-GPS

Évident, quand on passe au GPS-A, aidé par le WiFi, le temps de fixation est inférieur et la précision s’améliore : 4 secondes pour une précision de 5 mètres.

Z2-GPSA

Côté téléphonie, puisque c’est tout de même ce qui nous intéresse, aucun problème majeur à signaler. La qualité sonore est satisfaisante, de même que l’accroche réseau. La compatibilité 4G de catégorie 4 (jusqu’à 150 Mbps en débit descendant) doit être soulignée, puisqu’elle correspond au maximum actuellement disponible dans nos contrées.

 

Verdict Sony Xperia Z2

caméra
7
On en viendrait -et c’est malheureux- à dire que le capteur arrière du Sony Xperia Z2 n'est pas exceptionnel. Premièrement, on regrette que le Japonais n’ait pas mis plus de neuf dans le volet photo de son smartphone. Mis à part les mises à jours firmware du capteur et quelques modes photo / vidéo nouveaux, il n’y a pas de véritables évolutions du capteur arrière. Et c’est bien dommage. Deuxièmement, le Z2 est en difficulté face au Galaxy S5. 20 mégapixels contre 16 mégapixels, l’enjeu ne tient pas au nombre de pixels mais bien à la manière dont ils sont traités et organisés. Avec un manque de justesse dans les teintes de ses photos, le Sony Xperia Z2 ne tient pas le pari d’être le meilleur photophone haut de gamme de l’année 2014. Faut-il enterrer pour autant le capteur arrière du Z2 ? Non, car si la comparaison des appareils photos des smartphones met à mal celui du Sony Xperia Z2, il n’en reste pas moins un bon smartphone avec un bon appareil photo… sans être le meilleur dans sa catégorie, ni tenir réellement le contrat qu'il a lui-même proposé.
écran
9
Sony nous livre ici une bon écran avec une très bonne évolution par rapport au Xperia Z1. Les technologies Triluminos et X-Reality Engine sont vraiment bien utilisées et, couplées à la dalle IPS, permettent de profiter de couleurs profondes et vives avec de larges angles de visions. Toutefois, les blancs sont un peu trop gris et les noirs trop clairs. Si le traitement de l’image pourrait déplaire à certaines personnes il a l’avantage d’être désactivable.
design
8
Quitte à se répéter, Sony se contente de mettre à jour son Z1 en un Z2 néanmoins très convaincant. Plus fin et beaucoup plus léger, il bénéficie enfin de bordures d'écran minces, même si l'on aimerait que les bandes au-dessus et en dessous de l'écran suivent cette tendance. Un peu plus discret en termes de couleurs également, avec moins de trappes, le Z2 mise sur une extrême sobriété, toujours avec de l'IP58. Mais on regrettera encore un design vitrifié sujet aux rayures et attirant la poussière comme nul autre.
performances
10
Que dire du Snapdragon 801, sinon qu'il propose les meilleures performances du moment ? Il est secondé par une interface Sony plutôt légère, ce qui ne fait pas de mal à l'appareil. Le Z2 a tendance à moins chauffer que ses prédécesseurs, un bon point.
logiciel
8
L'offre logicielle de Sony a le mérite d'être simple et complète, privilégiant la clarté à la multiplication des applications. De fait, Walkma remplace avec brio les apps d'un Android Stock, tout comme ses consœurs Album ou Films. Le bémol ? Quand le renouveau des interfaces constructeurs est au goût du jour chez la concurrence, Sony pèche par son manque de prise de risque. Et de fait pour qui connaît l'univers du Nippon, c'est sans surprise.
autonomie
9
Si Sony ne brille pas par un mode d'économie d'énergie fulgurant, il propose une solution qui a fait ses preuves depuis plusieurs générations de Xperia. Avec une batterie conséquente et une bonne gestion de l'énergie, le Xperia Z2 tient la route et c'est bien ce qu'on lui demande.
Note finale 8/10
Sony n'est pas - ou plus - du genre à tirer la couverture à soi. Point de coque brillante, de surcouche délirante ni d'accessoires clignotants, chez le Japonais, on mise sur du savoir-faire maison éprouvé de longue date. A commencer par l'univers musical, incarné par l'emblématique Walkman, ici sublimé - soyons fous et employons le mot - par un kit d'écouteurs intra-auriculaires d'excellente facture, sans comparaison avec l'offre habituelle des smartphones. S'il ne pourra être confronté à des oreillettes Bose, par exemple, il tient parfaitement ses promesses et secondera les mélomanes en open-space ou dans les transports en commun.

Malgré son très bel écran, ses améliorations design - enfin un poids acceptable et des bordures d'écran réduites - le Xperia Z2 n'est encore qu'une très belle évolution. S'il était attendu au tournant, c'était du côté de la photographie, domaine où il n'excelle pas encore. Dans de bonnes conditions, mention très bien au traitement photo, mais il peine à convaincre réellement (pour un appareil très haut de gamme) quand la lumière vient à baisser. Mais dans l'ensemble, il s'agit d'un appareil très équilibré, aux belles finitions et aux fonctionnalités complètes. Chez lui, on ne regrettera pas l'absence d'un supplément d'âme mais plutôt un trop-plein d'ambition qui impose à l'utilisateur d'attendre des mises à jour.
  • Points positifs
    • Performances sonores
    • Plus de finesse et de légèreté !
    • Bonne autonomie
    • Solidité et excellentes finitions
    • Résistance à l'eau !
  • Points négatifs
    • Peu d'améliorations concrètes par rapport au Xperia Z1
    • Traitement anti-rayure peu efficace
    • Beaucoup de pixels avec des lacunes handicapantes