D’après une source chinoise, Xiaomi essayerait de cacher des cas d’explosions de smartphones en proposant des clauses de confidentialité à ses utilisateurs.

xiaomi-headquarters

C’est une information à prendre avec d’infinies précautions, car elle est, pour l’instant, très difficilement vérifiable. Le site chinois Tech.qq, relate l’histoire d’un client de Xiaomi dont le smartphone aurait explosé. D’après cet article, l’entreprise aurait approché cette personne pour la rembourser à condition qu’elle garde le silence sur cette affaire.

Clause de confidentialité

Voici, dans les grandes lignes, les faits supposés, tels qu’ils sont décrits par le site chinois. Le client susmentionné possédait un appareil de la gamme Redmi offert le 1er mars dernier par sa mère. Le téléphone a pris feu le 21 décembre pendant qu’il était en train de charger. La personne est allée se plaindre auprès de Xiaomi qui, après investigation, lui a offert un smartphone de rechange et 600 yuans — un peu plus de 80 euros — en guise de dédommagement.

Or, toujours d’après la même source, afin d’obtenir cette compensation, le client devait signer une clause de confidentialité pour ne pas révéler à la presse ou sur les réseaux sociaux que son téléphone avait explosé. L’article expliquant cette histoire est illustré par une photo d’un smartphone carbonisé qui ressemble à un Redmi Note 3.

141272012

Éviter le drame du Galaxy Note 7

Cette information survient alors que des sources avaient précédemment révélé que Xiaomi enquêtait effectivement sur des cas d’explosion. Si l’histoire narrée ci-dessus est vraie, alors l’entreprise chinoise aurait eu à faire face à de trop nombreux problèmes de dysfonctionnement.

Pour éviter de subir le même désastre médiatique que Samsung et ses Galaxy Note 7, Xiaomi aurait décidé de faire taire les explosions de ses smartphones. Un tel fiasco serait en effet beaucoup plus préjudiciable pour le fabricant chinois que pour le leader du marché mobile.

Mais rappelons, encore une fois, que cette information est à prendre avec des pincettes et qu’elle ne bénéficie encore d’aucune preuve tangible.

À lire sur FrAndroid : Galaxy S7, S7 edge, S6 et S6 edge : des cas d’explosions isolés, doit-on devenir parano ?