Les chiffres de ventes concernant les « wearables », ce qui comprend les bracelets et montres connectés, commencent à faire surface, et les prévisions pour les prochaines années sont très bonnes.

Firbit Force

Le boom des wearables

Comme il est difficile de trouver une traduction appropriée du mot wearables. Si le mot, en anglais, est facilement identifiable, on en vient vite à formuler une phrase pour trouver un équivalent français. Ainsi, il s’agit du prêt-à-porter connecté, une branche des objets connectés qui rassemble ceux qui se portent, excluant donc certains objets qui font plutôt office de « gadgets de maison », comme le Chromecast.

D’après le cabinet d’études Gartner, il s’est donc écoulé 232 millions de wearables en 2015. Un chiffre qui comprend 116,3 millions de casques/écouteurs Bluetooth, 30 millions de bracelets connectés, et 30 millions de montres connectées.

Capture d’écran 2016-02-09 à 11.17.24

Le cabinet de recherche NDP Group constate également une forte évolution, et indique que le marché des trackers d’activité a plus que doublé (110 %) par rapport à 2014. D’ailleurs, le prix moyen aurait même augmenté, passant de 86 à 98 euros.

 

Des prévisions encourageantes

Si certains imaginent déjà le marché des objets connectés s’effondrer, ils ne travaillent visiblement pas chez Gartner. Le cabinet prévoit des hausses significatives des ventes de montres et bracelets connectés. Un marché qui devrait être toutefois plus avantageux pour les premières.

A lire : Notre sélection de montres connectées

En effet, Gartner prévoit 50,4 millions de ventes de montres pour 2016, et même 66,7 millions pour 2017. Quant aux bracelets connectés, il devrait s’en écouler 35 millions en 2016, et 44 millions en 2017.

 

Fitbit dominateur

Et c’est bien Fitbit qui a réussi à s’imposer, depuis bien longtemps, sur le marché des bracelets connectés/fitness. La firme américaine aurait même réussi à grappiller encore 20 % de parts de marché en 2015, et NDP Group rapporte que 8 bracelets connectés sur 10 seraient estampillés Fitbit.

fitbit-alta-family

En 2016, la marque va d’ailleurs pouvoir compter sur le Alta pour booster ses chiffres de vente. Un bracelet qui n’apporte pas de nouvelles fonctionnalités, mais mise sur le design pour convaincre quelques consommateurs.