Pas de version 3.0 en vue pour Wear OS (anciennement Android Wear) à la Google I/O. Seules des modifications mineures ont été présentées.

Après le changement de nom d’Android Wear récemment, on pouvait s’attendre à de nombreuses annonces concernant Wear OS. Au final le système d’exploitation a du se contenter d’une simple session et les nouveautés étaient quelque peu… décevantes.

 

Pourquoi Wear OS et non plus Android Wear ?

Android Wear est la seule marque à avoir changé récemment de nom et a ainsi perdu le qualificatif « Android ». Contrairement aux autres terminaux, les montres sont compatibles autant avec Android qu’iOS.

1/3 des utilisateurs des smartwatches de Google utilisent un iPhone

S’appuyant sur les statistiques d’utilisation, 1/3 des utilisateurs des smartwatches de Google utilisent un iPhone, accompagné par une forte augmentation des utilisateurs l’année passée (148%), le nom Android Wear semblait trop restrictif. Wear OS se veut donc être un système pour les montres connectées qui fonctionne sur plusieurs plateformes à la fois.

 

Des mises à jours fréquentes

Contrairement aux téléphones qui bénéficient de versions majeures annuelles, puis de mises à jour de sécurité mensuelles, l’équipe de Wear OS a opté pour un cycle de mises à jour différent. C’est ainsi que 11 mises à jour ont été déployées auprès des utilisateurs de manière silencieuse ou non, apportant 49 nouvelles fonctionnalités.

Il faut toutefois se méfier de ces chiffres, car le changement de police et d’une couleur sont comptabilisés comme une nouvelle « fonctionnalité ». On apprécie toutefois ce système de mise à jour dont le déploiement est bien plus efficace que sur les autres terminaux Android.

 

Batterie, batterie, batterie !

Les smartwatches comportent une batterie dont la capacité est généralement égale à 10% de celle des téléphones. Par conséquent veiller à l’autonomie est crucial, sans quoi l’utilisateur se retrouvera avec un objet inutile autour de son poignet. Les prochaines versions du système vont se montrer plus agressives avec les applications qui s’exécutent en tâche de fond et un comportement proche d’Android Oreo va être adopté.

La prochaine version de Wear OS qui se base sur Android P bénéficiera également d’un mode économie d’énergie bien plus agressif. Dès lors qu’un seuil critique sera atteint (à priori défini par les constructeurs), toutes les communications seront coupées et l’écran sera éteint. Une simple pression sur le bouton affichera l’heure avec une watchface simple. Un appui long permettra d’utiliser normalement la montre.

 

Les « Actions on Google »

Déjà présentes sur les téléphones notamment, les Actions on Google font leur apparition sur Wear OS. Cela permet d’avoir des informations enrichies lors d’une requête effectuée auprès de l’Assistant. La fonctionnalité sera progressivement déployée aux montres du parc installé.

 

Une nouvelle Developer Preview 2

Si vous possédez une montre Huawei Watch 2 Bluetooth ou Huawei Watch 2 Classic Bluetooth, vous pouvez télécharger la seconde Developer Preview d’Android P. On y retrouvera les différentes fonctionnalités citées précédemment et notamment le support d’Actions on Google.