SwiftKey n’aura plus accès aux données des comptes Google, comme ce qui est écrit dans Gmail par exemple. L’application est en effet jugée trop indiscrète et non conforme à la politique de données de Google.

Les utilisateurs de SwiftKey se voient avertir par Google qu’à partir du 15 juillet, l’intégration profonde du clavier alternatif ne fonctionnera plus dans les applications de Big G, à commencer par Gmail. Comprenez par là que SwiftKey n’aura plus accès à vos données et pourrait donc apprendre moins bien de vos habitudes de rédaction.

Trop de permissions

Selon le message de Google, il s’agit d’une question de sécurité des données visant à protéger la vie privée des utilisateurs. Pour BleepingComputer, il faut regarder du côté des permissions demandées par l’application lors de son installation et de son intégration à Gmail. « Voir, gérer et supprimer des mails », « créer, mettre à jour et supprimer des libellés », « composer et envoyer des mails », c’est trop pour Google.

Pour rappel, la politique d’utilisation des données de Google indique noir sur blanc aux développeurs qu’ils ne doivent pas « demander l’accès à des informations non nécessaires ». Si une requête ne correspond pas directement à une fonctionnalité, cela contrevient donc aux règles imposées par la firme de Mountain View.

L’ultimatum

Microsoft, développeur du célèbre clavier, a donc jusqu’au 15 juillet pour faire rentrer son application dans les rangs avant de voir son utilisation limitée au sein des applications de Google. Le clavier continuera bien évidemment de fonctionner, il n’aura juste plus accès aux contenus des mails qui lui permettent aujourd’hui d’améliorer ses prédictions.

Ni Google ni Microsoft n’ont commenté l’affaire pour le moment.

Les meilleurs claviers Android en 2019 : notre sélection d’applications