Gmail va devenir une véritable usine à gaz, est-ce vraiment nécessaire ?

 

Google vient de présenter la nouvelle interface de Gmail, avec pour volonté d'en faire un hub de productivité en entreprise. Bonne et mauvaise idée à la fois.

Nouvelle interface Gmail sur smartphone

Nouvelle interface Gmail sur smartphone // Source : Google

En 2020, il est temps de repenser notre façon de consulter nos mails. S’il y a déjà eu plusieurs tentatives (Google Inbox, Hey…), il reste encore beaucoup de travail de réflexion à faire autour de ce qui représente aujourd’hui l’un des piliers de la vie en entreprise.

Avec Gmail en position de force, Google souhaite en profiter pour pousser ses autres services et transformer le client mail en un véritable hub de travail, remplaçant ainsi toute une suite bureautique.

Voici à quoi ressemble le nouveau Gmail

On s’y attendait, Gmail change de look. Google vient de l’annoncer : en considérant qu’une journée de travail commence bien souvent par la consultation des mails, c’est un bon point de départ pour articuler le reste de ses tâches du jour. Le client web, tout comme l’application, reçoit donc de nouvelles fonctionnalités permettant de lancer des discussions écrites (Google Chat, ex-Hangouts), vidéo (Hangouts Meet), ou encore de participer à des salons de discussion, à l’instar de ce que l’on retrouve dans Slack par exemple.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

L’idée est donc plutôt intéressante : centraliser dans une même fenêtre l’essentiel de ce dont on a besoin pour communiquer en entreprise, y compris à distance, le télétravail étant de plus en plus considéré depuis la crise sanitaire récente. Avec un suivi de gestion de projet, cela permettrait de tout centraliser et ainsi remplacer des applications tierces comme Trello, Notion, Microsoft Teams, Zoom, etc.

Le but est également de permettre une meilleure interaction entre les différents services de Google, avec par exemple l’intégration de Google Docs directement dans Gmail ou inversement un partage simplifié d’un écran Drive dans une visioconférence.

Une fausse bonne idée ?

Entrons maintenant dans une partie beaucoup plus subjective. Si l’idée de centraliser tous les outils au même endroit peut paraître une bonne chose, la réalisation risque de rapidement faire déchanter les utilisateurs et il suffit par exemple de regarder une image de l’interface Web pour voir qu’elle se retrouve surchargée d’informations.

Nouvelle interface Gmail

Ceci est un client mail… // Source : Google

Alors que beaucoup de gens, même dans le milieu pro, n’utilisent pas la moitié des fonctionnalités de Gmail, Google veut ajouter ici des onglets dans les onglets, des menus déroulants dans les menus et au final, une quantité impressionnante de fenêtres dans une même fenêtre.

Cela me rappelle l’époque de Google Hangouts, que j’utilisais quotidiennement à l’époque avant qu’il ne soit transformé en solution professionnelle. Chaque matin, en me connectant à Gmail pour lire mes courriers électroniques, je fermais le menu de chat Hangouts qui s’affichait sur ma liste de boîtes mail. Recevant des centaines de mails par jour, il est important pour moi de voir rapidement mes libellés qui classent automatiquement mes mails grâce à des filtres. Ici, ce sont 3 fenêtres à réduire avant d’y arriver.

Car oui, il ne faut pas se leurrer, Google a l’habitude de forcer un peu pour mettre en avant ses services (souvenez-vous des comptes Google+ pour commenter sur YouTube) et il est évident que comme pour Hangouts à l’époque, ces trois menus (Chat, Rooms et Meet) seront ouverts par défaut à chaque lancement de votre navigateur.

Un meilleur lien avec les logiciels tiers

Par ailleurs, l’usage de logiciels comme Trello, Slack ou Notion sont devenus une évidence pour beaucoup d’entreprises et il est peu probable qu’elles changent leur manière de fonctionner. C’est d’autant plus vrai que ces services sont généralement très complets et qu’il sera très difficile pour Google de rivaliser.

Au lieu d’imposer ses services de la sorte, Google pourrait améliorer les interactions entre eux — ce qui est déjà le cas entre Google Agenda, Tasks et Gmail finalement –, mais aussi avec des services tiers. Les modules complémentaires permettent par exemple de facilement partager un mail depuis Gmail vers Trello ou Slack, ce qui s’avère très pratique et certainement moins brouillon et surchargé que cette interface qui va obliger à utiliser davantage sa souris à une époque où passer d’une application à l’autre est aussi rapide qu’appuyer sur ALT + Tab.

Le mobile comme porte d’entrée

Le bon point de ce changement est que Google semble néanmoins avoir développé en priorité l’interface mobile. Mis à part les bulles de notifications qui dérangeront certainement les compulsifs de l’inbox 0 (j’en fais partie), ce nouveau Gmail parait clair et efficace.

Il s’agit donc là d’une porte d’entrée pour les utilisateurs de cet écosystème qui pourront peut-être découvrir la version web par la suite, en espérant qu’elle gagne en ergonomie avec le temps.

Les derniers articles