Google Stadia : une plainte collective pour propos mensongers sur la 4K

 

Un recours collectif a été déposé fin 2020 contre Google Stadia par des joueurs mécontents de la qualité du streaming et de la résolution d'affichage.

La manette de jeu Google Stadia

La manette de jeu Google Stadia // Source : Unsplash / Cristiano Pinto

De belles promesses, pas de résultat. C’est en résumé la tonalité de la plainte déposée par des joueurs mécontents contre Google Stadia, rapporte le site Gamersindustry qui a repéré l’information.

En octobre 2020, un recours collectif a été intenté contre la firme de Mountain View pour pratiques commerciales déloyales et trompeuses. En cause, la qualité annoncée du service de cloud gaming et la résolution des jeux promises en4K.

Des joueurs pris pour « des bêta-testeurs »

En consultant la plainte sur le site ClassAction.org qui recense différents recours collectifs déposés aux États-Unis, on constate que les signataires reprochent à Google d’avoir « exagéré la qualité du streaming et la résolution d’affichage du service (…) afin de doper les inscriptions avant le lancement ».

Il est aussi reproché à Stadia d’avoir promis que son service de cloud gaming serait « plus puissant que la Xbox One X et la PlayStation 4 Pro réunies et que chaque jeu serait jouable en 4K ». Google avait d’ailleurs discrètement indiqué, avant novembre 2019 et l’ouverture de son service, que la la 4K ne serait pas pour tous les jeux et les joueurs, notamment ceux ne bénéficiant pas d’une connexion ultrarapide.

« Google a ‘discrètement’ modifié la section À propos du site web de Stadia pour masquer l’indication selon laquelle le gameplay de Stadia était inférieur à 4K uniquement si un client avait une connexion Internet plus lente », indique la plainte qui argue d’une violation des lois sur la protection des consommateurs.

Le recours pointe du doigt la stratégie de mensonges de Google qui a visé, selon eux, « à générer des revenus accrus pour la division Stadia » avant le lancement et à verrouiller ainsi une base d’abonnés, « des joueurs qui servaient essentiellement de bêta-testeurs avant la version gratuite en 2020 ».

Bungie et id Software également visés

Et Google n’est pas le seul pointé du doigt. La plainte vise aussi les studios Bungie (Destiny 2) et id Software (Doom Eternal) qui sont accusés d’avoir colporté sur Twitter des informations mensongères pour accompagner le lancement de Stadia et appuyer ses dires.

Après la gronde massive des joueurs, Google Stadia avait déjà fait un geste en proposant un coupon de réduction de 10 dollars (10 euros) à tous ses abonnés Stadia Pro et ceux ayant profité d’une offre Founders ou Premier Edition. Une compensation jugée insuffisante pour les plaignants.

Le recours a été transféré au tribunal fédéral de New York le 12 février dernier. Il vise à obtenir des dommages et intérêts pour tous les citoyens américains qui ont notamment investi dans les Founders Edition et Premier Edition dès l’ouverture des précommandes en juin 2019. Mais aussi tous ceux qui ont prix l’abonnement Stadia Pro en se basant sur une promesse non tenue jusqu’à présent. Le recours demande aussi que Stadia affiche publiquement la résolution de visionnage et les images par seconde de chaque jeu vendu sur Stadia.

Qu’est-ce que le cloud gaming ? Quel est le meilleur service parmi Google Stadia, Nvidia Geforce Now, Xbox Game Pass avec xCloud de Microsoft, Amazon Luna et PlayStation Now ? Réponse dans notre grand comparatif !
Lire la suite

Les derniers articles