Fortnite : pour Epic Games, la commission du Play Store est illégale

⚡ La guerre est déclarée !

 

Alors qu'Epic Games voulait proposer Fortnite sur le Play Store sans avoir à payer la commission de 30%, on a appris finalement que l'argumentaire d'Epic Games voulait surtout dénoncer l'illégalité présumée de la pratique de Google.

On apprenait ce lundi que le studio Epic Games, développeur de Fortnite, avait demandé à Google de pouvoir proposer son jeu phare sur le Play Store, mais sans payer les 30% de commission dans les achats intégrés à Google. Ce lundi, le site The Verge en a appris davantage sur la demande d’Epic Games.

Alors qu’on pensait jusque là que la position d’Epic Games visait surtout à obtenir une exception pour son titre phare, l’un des jeux les plus joués sur PC, il n’en est finalement rien. En effet, dans un communiqué fourni au site américain, le développeur de Fortnite précise que sa demande visait en fait tous les développeurs de jeux du Play Store :

Chez Epic, nous n’avons pas demandé d’exception pour nous ; nous espérons plutôt voir un changement général dans les pratiques de l’industrie des smartphones à ce sujet.

Nous avons demandé à Google de ne pas appliquer sa mesure pour que les produits distribués par Google Play utilisent le service de Google pour les achats intégrés. Nous pensons que le fait de lier un service de paiement obligatoire à une commission de 30% est illégal dans le cas d’une plateforme de distribution avec plus de 50% de parts de marché.

Nous notons que l’accord de distribution des développeurs de Google Play ne requiert pas que les développeurs utilisent le paiement de Google. Pour ce faire, il référence un nombre de documents non contractuels.

Par ailleurs, Epic propose une boutique majeure de jeux sur PC avec un service de paiement et nous ne forçons pas les développeurs à utiliser notre boutique pour utiliser notre écosystème de paiement.

Google accusé d’abus de position dominante

Plusieurs points sont à relever dans l’argumentaire d’Epic Games. Le premier vise à accuser clairement Google d’abus de position dominante sur Android. En effet, Epic ne s’attaque pas à Apple qui demande une commission identique de 30% sur l’App Store. Cupertino semble en fait épargné parce que dans le domaine des smartphones, iOS ne représente en fait que 20% de parts de marché dans le monde.

L’autre point vise à faire l’analogie entre l’Epic Games Store disponible sur PC — et lancé récemment sur smartphone — et le Google Play Store. Epic rappelle en effet qu’il est possible, sur sa boutique, de choisir parmi plusieurs moyens de paiement : pas carte bancaire, par PayPal, par Amazon, par Paysafecard, par Neosurf ou par Skrill Digital Wallet.

Rappelons que Google a refusé la demande d’Epic Games pour l’absence de commission prélevée sur les achats intégrés pour Fortnite. Reste que si Epic accuse Google d’illégalité, l’éditeur pourrait aller en justice pour contester la commission de 30 %.

« Je crois fermement que les entreprises comme la nôtre doivent fonctionner dans un écosystème où la concurrence loyale est non seulement encouragée, mais garantie ». C’est en ces termes que Daniel Ek, le fondateur…
Lire la suite

Les derniers articles