Twitter : Elon Musk distribue des coches bleues sans consentement à des célébrités, parfois décédées

Et illégalement ?

 

Nouveau rebondissement dans la vie de Twitter. Après la disparition des vérifications Twitter et face à un mouvement « anti-Blue », Elon Musk a décidé de distribuer des coches bleues de son propre chef.

Chaque jour, son nouveau rebondissement. Depuis le 21 avril 2023, les badges de vérification de Twitter ne sont plus des badges de vérification. À la place, il désigne seulement les abonnés à Twitter Blue et rien de plus.

Ça, c’étaient les règles telles qu’appliquées entre le 21 avril et ce dimanche 23 avril 2023, car Elon Musk a une nouvelle fois changé les règles du jeu.

Semer la confusion

En effet, le milliardaire excentrique, toujours empêtré dans une affaire à 258 milliards de dollars, a vu naître une fronde anti Twitter Blue sur son réseau social. Ce mouvement « block the blue » proposait de bloquer à vue d’œil les comptes Twitter Blue signalés par le fameux badge bleu. Une manœuvre qui retournait l’un des avantages de l’abonnement, les tweets des comptes Twitter Blue étant programmés pour atteindre plus de personnes que les comptes ordinaires. Une extension BluesBlocker a rapidement gagné en popularité pour automatiser ce processus.

Face à cela, Elon Musk semble avoir choisi de faire naitre la confusion. L’homme d’affaires a « offert » des badges bleus à plusieurs personnalités tout au long de la semaine comme Stephen King. Des personnalités qui avaient été très vocales contre le principe même de Twitter Blue et qui se retrouvent désormais affublées d’un badge dont le site indique « Ce compte est vérifié parce qu’il est abonné à Twitter Blue et que son numéro de téléphone a été vérifié ». Or, l’auteur et les autres personnalités ont rapidement démenti s’être abonnés au service. Pour le mouvement « block the blue », impossible de savoir si un compte est réellement abonné ou non dans ce nouveau paradigme.

Pour perdre le badge, il faut habituellement modifier son nom sur Twitter, mais cette méthode ne fonctionne plus : les comptes sont aussitôt assortis du badge bleu à nouveau.

Finalement, Elon Musk a élargi le procédé à tous les comptes ayant plus d’un million d’abonnés sur Twitter. Ce faisant, le milliardaire a créé un système à deux vitesses, ce qu’il estimait pourtant avoir combattu en supprimant l’ancien système. Un automatisme qui touche tous les comptes concernés, même lorsqu’il s’agit de personnalités décédées. Ainsi, le compte officiel de Chadwick Boseman indique, par exemple, désormais un abonnement à Twitter Blue.

Une manœuvre illégale ?

L’ajout de ce badge bleu sans le consentement des concernés pourrait aller plus loin que la simple polémique. Plusieurs personnes ont bien indiqué que cela se faisait entièrement sans leur consentement. C’est le cas de Kara Swisher, une journaliste influente aux États-Unis.

Le problème, c’est que cela pourrait tomber sous le coup de la loi du « False Endorsement », c’est-à-dire d’une forme de promotion illégale. En effet, ce badge bleu laisse entendre pour le consommateur que ces personnalités sont abonnées à Twitter Blue et donc qu’elles valident et soutiennent ce service d’abonnement.

Pour l’heure, aucune des célébrités n’a annoncé décider de porter plainte. Mais, on ne peut plus savoir si un badge bleu correspond à un abonné Twitter Blue, ou à un don à la discrétion d’Elon Musk.


Envie de retrouver les meilleurs articles de Frandroid sur Google News ? Vous pouvez suivre Frandroid sur Google News en un clic.

Les derniers articles