Mardi, après une conférence Honor des plus ennuyeuses, nous avons eu l’occasion de rencontrer le président de la marque chinoise, George Zhao, qui nous a partagé sa vision de l’avenir de la marque. Pendant une bonne demi-heure, il a été question de 5G, de charge sans fil, de lecteur d’empreintes, mais également de smartphones pliables.

Le Honor View 20, pour illustration

En fin d’année 2018, Honor a fait fort en dévoilant, par deux fois, des smartphones aux formats pour le moins originaux. Le Honor Magic 2 était l’un des premiers smartphones sur le marché à proposer un design à slider, tandis que le Honor View 20 fut l’un des premiers smartphones à écran percé, avant même le Samsung Galaxy S10. Le point commun entre ces deux smartphones ? Ils n’étaient pour une fois pas des produits directement dérivés de smartphones Huawei.

Honor de plus en plus indépendant de Huawei

Depuis quelque temps, Honor cherche en effet à sortir de l’image de Huawei. Un sujet que nous avons pu aborder avec George Zhao, président de la marque. Ainsi, en proposant le View 20 sous l’interface Magic UI, et non plus Emotion UI, l’idée pour Honor est clairement de proposer une offre différente de celle de la marque Huawei. George Zhao cherche justement à jouer sur cette différence entre les deux marques du groupe et à l’accentuer : « Pour le grand public, il y a déjà une concurrence entre Huawei et Honor ».

George Zhao, président de Honor

Le président souhaite ainsi qu’à l’instar de Mini et BMW, les consommateurs ne sachent pas nécessairement qu’une marque est dérivée de l’autre, mais qu’ils y voient des choix et des propositions de produits différents. Si Magic UI a été lancé en Europe avec des fonctions complètement identiques à celles d’EMUI, cela évoluera à l’avenir : « L’objectif est de déployer de plus en plus de fonctions différentes sur Magic UI et de s’éloigner de ce que propose EMUI ».

Un smartphone 5G prévu chez Honor en 2019

Concernant la 5G, le groupe Huawei a annoncé pendant le MWC 2019 un premier smartphone compatible, le Huawei Mate X. Cependant, il s’agit d’un smartphone très haut de gamme, commercialisé à plus de 2000 euros. De quoi amortir le coût de la 5G selon George Zhao.

George Zhao

« Si on devait passer à la 5G dès maintenant chez Honor, les prix exploseraient », nous a-t-il indiqué. Il a cependant tenu à rassurer les clients de la marque en annonçant que des appareils étaient en projet : « Cette année, Honor aura un smartphone 5G ».

Un smartphone pliable attendu pour l’an prochain

Alors que Honor a été particulièrement en avance en termes de design l’an dernier, avec ses Magic 2 et View 20, la marque chinoise n’a pour l’heure fait aucune annonce concernant les écrans pliables. Là aussi, George Zhao a été finalement assez optimiste : « Vous pouvez attendre un smartphone pliable chez Honor d’ici 2020 ».

Jusqu’à présent, George Zhao était resté plutôt réticent vis-à-vis de cette nouvelle technologie, expliquant notamment qu’elle était trop chère. « Si on doit lancer un smartphone à écran pliable pour les jeunes, le prix ne doit pas être aussi élevé. On cherche des solutions abordables. Je pense qu’il faudra un an pour qu’on accède au bon tarif », nous a-t-il indiqué.

Pas de lecteur d’empreinte dans l’écran, mais la charge sans fil à l’étude

Alors même que Samsung, OnePlus, Huawei ou Xiaomi se sont mis récemment à intégrer des lecteurs d’empreintes digitales dans les écrans, Honor est resté fidèle au lecteur d’empreinte dans le dos, y compris pour son dernier haut de gamme, le Honor View 20. Pourtant, la marque avait adopté cette technologie sur le Magic 2, mais semble y avoir renoncé.

Le président George Zhao de Honor

Pour George Zhao, cela s’explique en fait par la bien plus grande précision du lecteur d’empreintes digitales classique, positionné au dos du smartphone : « Le lecteur d’empreintes au dos a un taux de succès de 95%, contre 85% pour celui dans l’écran ». Un taux plus bas qui peut être frustrant pour les utilisateurs et a en tout cas incité la marque à conserver le lecteur au dos pour le moment.

Cependant, George Zhao est plus ouvert quand on aborde avec lui le sujet de la charge par induction. Jusqu’à présent, la marque s’est cantonnée à proposer de la recharge filaire, bien plus efficace selon elle, notamment pour la recharge rapide. Cependant, Honor pourrait changer prochainement son fusil d’épaule : « Avec la technologie de plus en plus efficace pour la recharge rapide sans fil, on regarde ça de près ». Un signal qui tombe plutôt bien au lendemain de l’annonce de OnePlus qui a décidé de ne toujours pas se tourner vers le protocole Qi.