Les premiers Samsung Galaxy Fold importés de Corée du Sud font leur apparition sur le marché gris hongkongais, où ils se vendent à plus de deux fois et demie le prix officiel.

Le marché aux produits électroniques de Hong Kong. Crédit : Mitch Altman // Flickr

Certains sont prêts à tout pour être les premiers à caresser un nouveau smartphone. Et si vous pensiez qu’un prix de base de plus de 2000 euros en dissuaderait plus d’un, il faut vous détromper. Alors que les tout premiers Samsung Galaxy Fold se sont à peine écoulés en Corée du Sud, le téléphone pliable pointe déjà le bout de son nez à Hong Kong, à des prix qui ne défient pas vraiment toute concurrence.

Des boutiques officieuses hongkongaises proposent en effet le Galaxy Fold pour la modique somme de 38 000 dollars hongkongais, soit presque 4 400 euros. C’est pratiquement deux fois et demie le prix de vente fixé par Samsung, qui s’élève à 2 020 euros. Une raison de cette marge spectaculaire de la part des importateurs est la loi de l’offre et de la demande.

Seuls 1000 exemplaires sur le marché dans le monde

Le Galaxy Fold est à la fois très attendu et encore très rare. Seuls 1000 exemplaires circulent sur la planète, depuis leur mise sur le marché sud-coréen le 6 septembre dernier. Le reste du monde n’est censé pouvoir se procurer le téléphone que dans quelques jours. La date est fixée au mercredi 18 septembre en France, Allemagne, Royaume-Uni et Singapour ; et vers la fin du mois de septembre pour les États-Unis.

Hong Kong est connu pour son « marché gris », qui importe des smartphones depuis les pays où ils sont disponibles le plus tôt, de façon à pouvoir les proposer avant leur officialisation mondiale. (« C’est comme ça que je mets la main sur beaucoup d’appareils avant même que les exemplaires officiels de test soient disponibles », avoue le journaliste de Forbes.)

J’ai visité la bourse du smartphone à Shenzhen, et c’est un beau bazar