Test de l’Amazfit GTR 3 Pro : une montre simple, mais efficace

Montres/Bracelet Connectés • 2021

Points positifs de l'Amazfit GTR 3 Pro
  • Le design soigné
  • L'efficacité du suivi GPS
  • Les fonctions de santé complètes
  • L'autonomie de plusieurs jours
  • La qualité des appels vocaux
  • L'écran lumineux
Points négatifs de l'Amazfit GTR 3 Pro
  • Les ralentissements dans la navigation
  • Les soucis de traduction
  • L'application sur smartphone trop chargée
  • L'absence d'applications tierces
  • L'absence de modèle eSIM
 

Avec sa GTR 3 Pro, Amazfit se lance sur le segment des montres connectées premium. Mais que vaut cette montre dotée d'une autonomie de près d'une semaine face à la concurrence ? C'est ce qu'on va voir dans ce test complet.

L'Amazfit GTR 3 Pro

L’Amazfit GTR 3 Pro // Source : Frandroid

Après avoir passé un an à décliner ses GTR 2 et GTS 2 sous de nombreuses formes — avec les GTS 2 Mini, GTR 2e ou GTS 2e — Amazfit a lancé en cette fin d’année sa nouvelle gamme de montres connectées avec l’Amazfit GTR 3 Pro comme modèle haut de gamme. Une nouvelle nomenclature « Pro » qui suggère une montée en gamme avec un prix de 199 euros. Mais que propose la montre pour ce tarif ? C’est ce qu’on va voir dans ce test complet.

Amazfit GTR 3 ProFiche technique

Modèle Amazfit GTR 3 Pro
Taille d'écran 1.45 pouces
Technologie AMOLED
Format écran Circulaire
Capteur de rythme cardique Oui
Analyse du sommeil Oui
Accéléromètre Oui
Capteur de lumière ambiante Inconnu
Indice de protection 5ATM
Prix 199 €
Fiche produit

La montre de ce test nous a été fournie par Amazfit.

Amazfit GTR 3 ProDesign

Chez Amazfit, le R de « GTR 3 Pro » est là pour préciser la forme de la toquante. Sans surprise, comme sur la génération précédente, il s’agit d’une montre ronde. On va d’ailleurs retrouver un format élégant, dans la continuité du modèle lancé en octobre 2020. L’Amazfit GTR 3 Pro profite ainsi d’un grand cadran avec deux boutons sur le côté droit.

L'Amazfit GTR 3 Pro

L’Amazfit GTR 3 Pro // Source : Frandroid

Le bouton du haut, légèrement strié, s’apparente à une couronne de montre classique, avec des fonctions liées à la rotation. Comme sur l’Apple Watch, vous pourrez donc l’utiliser pour naviguer dans les menus en le faisant tourner. Celui du bas est cette fois un simple bouton-poussoir au format un peu plus classique. Entre les deux boutons, on retrouvera un petit trou servant en fait d’emplacement pour le microphone tandis que sur la tranche gauche se situe la grille de haut-parleur.

Ce qui étonne sur la montre, c’est l’élégance de son design, qui rappellerait presque celui de la Samsung Galaxy Watch 4. On va en effet retrouver un écran en verre 2,5 D qui vient se loger jusqu’aux limites du boîtier en aluminium. Il en résulte un format très aérien où le boîtier tend à disparaître pour laisser la place aux contenus affichés à l’écran.

L'Amazfit GTR 3 Pro

L’Amazfit GTR 3 Pro // Source : Frandroid

Sur le modèle noir que j’ai pu tester, Amazfit a fait le choix de proposer un boîtier gris foncé en aluminium brossé. Le bracelet proposé est quant à lui en fluoroélastomère, particulièrement adapté à une utilisation sportive de la montre. Il ne m’a d’ailleurs jamais gêné même après près d’un mois d’utilisation. Notons cependant qu’Amazfit propose également une version qui tend davantage vers le doré, avec un bracelet en cuir brun pour le même prix. Du côté du bracelet justement, il s’agit d’un modèle de 22 mm de large qui se fixe aux cornes de la montre et peut être facilement retiré et remplacé grâce au système de pompes à dégagement rapide intégré.

Finalement, le principal point négatif de l’Amazfit GTR 3 Pro tient dans son format, plutôt imposant avec un boîtier de 46 mm. Malheureusement, Amazfit ne propose pas de taille plus compacte, davantage adaptée aux petits poignets, notamment féminins. Heureusement, l’aspect tout en rondeur de la montre et son gabarit plutôt fin — 10,7 mm — permettront de compenser ce format plutôt volumineux.

L'Amazfit GTR 3 Pro, vue de profil

L’Amazfit GTR 3 Pro, vue de profil // Source : Frandroid

Enfin, notons que l’Amazfit GTR 3 Pro est certifié étanche à 5 ATM, ce qui devrait donc permettre une protection contre les éclaboussures, la transpiration, la pluie et même l’immersion à faible profondeur.

Amazfit GTR 3 ProÉcran

Pour l’écran de sa GTR 3 Pro, Amazfit propose une dalle plutôt importante avec un diamètre de 1,45 pouce, contre 1,39 pouce pour la GTR 2 sortie l’an dernier. Qui dit plus grande taille dit également définition plus importante. L’Amazfit GTR 3 Pro offre ainsi une définition de 480 x 480 pixels, contre 454 x 454 sur le modèle précédent. Il en résulte une densité de 331 pixels par pouce (ppp). Certes, on est en deçà de la résolution proposée sur des smartphones, qui monte généralement au delà des 400 ppp, mais c’est largement suffisant pour l’affichage d’une montre connectée, généralement situé un peu plus loin des yeux que pour un écran de téléphone.

L'écran de l'Amazfit GTR 3 Pro

L’écran de l’Amazfit GTR 3 Pro // Source : Frandroid

Comme la plupart des constructeurs de montres connectées, Amazfit a également intégré une dalle Oled pour l’affichage de sa GTR 3 Pro. Il en résulte un excellent contraste, rendant impossible de distinguer les pixels noirs sur l’écran, puisqu’ils sont complètement éteints. Par ailleurs, en termes de luminosité, la montre d’Amazfit s’en sort là aussi très bien. Si le constructeur communique sur une luminosité maximale de 1000 cd/m², on retiendra surtout que la montre permet sans aucun souci de lire l’affichage même en extérieur avec un grand ciel bleu. Dans l’obscurité, la luminosité peut par ailleurs descendre suffisamment bas pour ne pas complètement vous aveugler à cause de l’affichage de la montre. Notons enfin que la luminosité peut être réglée manuellement, avec une jauge, ou automatiquement à l’aide du capteur de luminosité ambiante. Celui-ci va mettre une à deux secondes avant de modifier la luminosité de l’écran.

Notons également qu’Amazfit propose également plusieurs cadrans compatibles pour le mode always-on, vous permettant ainsi d’afficher un cadran plutôt sommaire à votre poignet, même lorsque vous ne consultez pas la montre. Celui-ci peut être automatiquement annulé pendant la nuit si vous le souhaitez, grâce aux paramètres d’affichage. Des modes ne pas déranger ou cinéma sont également proposés pour désactiver l’allumage automatique de l’écran lorsque vous bougez le poignet. Ajoutons enfin que l’écran peut s’allumer non seulement en faisant pivoter le poignet, mais également à l’aide d’un simple appui dessus ou en appuyant sur l’un des boutons physiques.

Le choix des cadrans sur l'Amazfit GTR 3 Pro

Le choix des cadrans sur l’Amazfit GTR 3 Pro // Source : Frandroid

Du côté des cadrans proposés par Amazfit, ce sont huit cadrans qui sont installés initialement sur la montre. Le constructeur permet cependant de passer par l’application Zepp pour en télécharger davantage. Au moment d’écrire ces lignes, plus d’une centaine de cadrans sont ainsi proposés, tous gratuitement. Certains de ces cadrans peuvent par ailleurs être personnalisés pour afficher le nombre de pas parcourus, l’autonomie de la batterie, la fréquence cardiaque, les calories brûlées ou la distance parcourue.

Amazfit GTR 3 ProUsage et application

Pour sa GTR 3 Pro, Amazfit communique désormais davantage sur le système d’exploitation qui équipe ses toquantes connectées. Il s’agit ici de Zepp OS, du nom à la fois de l’application et de la marque cousine d’Amazfit. Néanmoins, aucun changement de taille n’est à déclarer par rapport au système précédemment utilisé, RTOS, et pour cause : Zepp OS est en fait basé sur le système open source RTOS, également utilisé par OnePlus pour sa OnePlus Watch.

On va donc retrouver une interface plutôt classique pour une montre connectée avec un cadran sur l’écran principal, la possibilité d’ouvrir les notifications d’un glissement vers le haut de l’écran, les paramètres rapide — assez nombreux avec la lampe torche, le mode sommeil, le mode théâtre, la luminosité, le volume, l’état de la batterie ou la connexion Bluetooth — d’un glissement vers le bas, l’accès aux cartes des applications à droite du cadran d’accueil et des widgets à gauche.

Ce sont surtout ces widgets qui apportent un petit vent de fraîcheur sur le marché des montres connectées. À la manière d’un Google Discover sur smartphone, on peut ainsi accéder à la liste verticale de plusieurs informations importantes au quotidien comme la météo, la prochaine alarme, le score PAI, les heures de sommeil ou la fréquence cardiaque. Cette liste peut par ailleurs être personnalisée. Surtout, elle intègre l’assistant Amazon Alexa. On peut donc poser des questions à sa montre avec les réponses qui s’afficheront directement. Il est également possible de définir une alarme directement sur sa montre. Cependant, je n’ai pas trouvé comment lancer un entraînement directement à la voix. Notons également qu’Alexa peut être directement lancé à l’aide d’un appui long sur le bouton du haut.

Ce bouton du haut va également servir à trouver la liste de l’ensemble des applications installées sur la GTR 3 Pro. Comme d’habitude sur les montres Amazfit, il s’agit uniquement des applications du constructeur, essentiellement centrées sur le sport comme l’entraînement, l’historique d’entraînement, le rythme cardiaque ou le niveau de stress.

Les applications sur l'Amazfit GTR 3 Pro

Les applications sur l’Amazfit GTR 3 Pro // Source : Frandroid

On va également retrouver quelques applications qui ne sont pas centrées uniquement sur la santé, comme un agenda, un système d’alarme, la météo ou la gestion de la musique. L’option « plus » va quant à elle donner accès à une boussole, aux heures de lever et de coucher du soleil, au suivi du cycle menstruel, des mémos vocaux, le contrôle de l’appareil photo à distance et même à un thermomètre. L’Amazfit GTR 3 Pro est en effet dotée d’un thermomètre cutané, permettant de mesurer la température de la peau, comme la Huawei Watch 3.

Couronne rotative et contrôles pas assez poussés

Dans l’ensemble, si l’interface de la GTR 3 Pro est bien conçue, sa fluidité peut cependant être à la traîne. Il m’est régulièrement arrivé, notamment en revenant d’un entraînement de course à pied, d’avoir une montre qui peine à réagir à un retour en arrière avec un glissement vers la droite. Si la montre parvient bien à gérer les boutons physiques, elle peut en effet avoir du mal à comprendre les contrôles tactiles et la direction des différents glissements.

Notons également que si la couronne rotative est une bonne addition à l’interface de la GTR 3 Pro, elle n’est pas toujours utilisée. Impossible en effet de s’en servir pour passer d’un écran à un autre sur l’écran d’accueil, puisqu’elle ne va servir qu’à faire défiler les listes verticales. À l’usage, même après un mois de test, on peut compter sur les doigts d’une main le nombre de fois où j’ai utilisé la couronne plutôt que mon doigt pour faire défiler des éléments.

L'interface de l'Amazfit GTR 3 Pro n'affiche pas les menus en entier

L’interface de l’Amazfit GTR 3 Pro n’affiche pas les menus en entier // Source : Frandroid

On notera également quelques soucis de traduction dans l’interface de la montre, avec par exemple un « Assistant dexercice » pour les entraînements, mais aussi de longs textes défilant dans les paramètres, un manque de cohérence entre deux menus ou des intitulés difficiles à comprendre du premier abord comme « Appli. accès rapide ». À la décharge d’Amazfit, depuis que j’ai commencé à tester la GTR 3 Pro, plusieurs mises à jour ont cependant largement corrigé les soucis de traduction sur la montre.

L’application Zepp

Comme on l’a vu, l’utilisation de la GTR 3 Pro nécessite l’installation de l’application Zepp sur son smartphone pour bien en profiter.

Cette application va recueillir vos données de santé, mais également vous permettre d’accéder à pléthore de fonctionnalités en passant par « Profil » puis « Amazfit GTR 3 Pro ». C’est là notamment que vous pourrez gérer la liste des applications de votre smartphone autorisées à vous alerter en cas de message reçu, directement à votre poignet. C’est ici également que vous pourrez gérer la musique que vous allez pouvoir jouer en local sur votre montre. Point positif, la musique pourra alors être jouée sur la GTR 3 Pro, grâce à ses haut-parleurs, ou bien sur des écouteurs ou un casque Bluetooth connecté à la montre.

L’application sur smartphone va également vous permettre de passer des appels téléphoniques directement sur la montre depuis votre smartphone. Néanmoins, la fonction n’est pas des plus aisée à configurer en cela qu’elle exige de configurer la GTR 3 Pro comme un casque Bluetooth dans les paramètres de votre téléphone, en plus de la connexion Bluetooth classique de la montre.

Il en va de même pour Alexa, sur lequel il vous faudra vous connecter sur votre smartphone avant d’en profiter sur la montre. Dans l’ensemble, certes les fonctions de l’application Zepp sont nombreuses, mais l’organisation et le nombre de menus peuvent intimider et on a parfois affaire à une usine à gaz. Surtout quand deux entrées semblent proposer la même chose — « Store » et « App Store » — ou quand certaines fonctions ont un nom trop peu évocateur — comme « Limites contraignantes ».

Un bon point pour Amazfit néanmoins, le constructeur permet désormais d’installer des applications en plus de celles déjà intégrées par défaut à la montre. L’application Zepp vous permet ainsi de récupérer les applications Home Connect, Heure hydratation, IMC, Brosser les dents ou Pregnancy Assistant. Seulement, vous vous en doutez, il ne s’agit que d’applications développées par Amazfit et non pas d’applications de développeurs tiers. N’espérez pas installer Strava ou Spotify sur la GTR 3 Pro, ce n’est tout simplement pas possible.

Amazfit GTR 3 ProFonctionnalités de santé

Concernant le suivi de santé et le suivi d’activité, l’Amazfit GTR 3 Pro propose des mesures plutôt complètes. Le constructeur chinois a intégré son capteur BioTracker PPG 3.0, capable de mesurer à la fois la fréquence cardiaque, mais aussi la saturation en oxygène dans le sang (SpO2).

Du côté de la SpO2 justement, la montre est capable de la mesurer en permanence. Un bon point par rapport à certaines montres ou capteurs qui se contentent de la mesurer lorsque vous en faites la demande, en vous demandant d’être immobile, ou bien automatiquement seulement pendant la nuit.

Le cardiofréquencemètre au dos de l'Amazfit GTR 3 Pro

Le cardiofréquencemètre au dos de l’Amazfit GTR 3 Pro // Source : Frandroid

Bien évidemment, la GTR 3 Pro peut également s’occuper de suivre votre sommeil en distinguant les phases de sommeil léger, de sommeil profond ou de sommeil paradoxal (REM). Cependant, sur ce point la montre ne m’a pas toujours convaincu. Un soir, alors que j’ai mis plus d’une heure à m’endormir, elle a considéré que j’étais en sommeil léger alors que je luttais tout simplement pour trouver le sommeil.

Toujours durant le sommeil, une fonctionnalité en bêta va vous permettre d’analyser la qualité de votre respiration durant la nuit. Au sein de l’application Zepp, sur le suivi du sommeil, vous verrez alors l’indication de potentielles difficultés respiratoires durant la nuit, avec un signal pour indiquer si cette fréquence est normale ou non.

L'Amazfit GTR 3 Pro

L’Amazfit GTR 3 Pro // Source : Frandroid

Pour toutes ces données de santé, Amazfit a pensé à intégrer une petite option toute simple, mais vraiment pratique à sa GTR 3 Pro. L’application « Mesure en un clic » va en effet vous demander de garder le poignet immobile pendant 45 secondes. Durant ce laps de temps, la montre va mesurer à la fois votre fréquence cardiaque, mais aussi votre SpO2, votre fréquence respiratoire et votre niveau de stress. Un bon moyen d’avoir un indicateur ponctuel de votre état physique, en plus des mesures effectuées automatiquement.

Comme d’habitude chez Amazfit, le principal indicateur de santé se nomme PAI — ou IPA selon les menus — pour « activité physiologique individuelle », soit renseignement d’activité personnel. Concrètement, il s’agit d’un score qui va faire état de votre niveau d’activité et de votre santé. Surtout, c’est ce score qui est largement mis en avant par Amazfit, que ce soit sur la montre ou, surtout, dans l’application Zepp. Certes, il a l’intérêt de prendre tous les facteurs en compte, mais dommage de ne pas avoir un indice plus objectif à la place, comme le nombre de pas, le rythme cardiaque ou les exercices. On a finalement affaire ici à un nombre plus ou moins abscons, sans comprendre à quoi il correspond.

Surtout que l’Amazfit GTR 3 Pro est parfaitement capable de mesurer votre activité physique et vos entraînements. La montre intègre nativement le suivi de 18 sports et est capable de détecter quand vous partez courir sans même activer manuellement un entraînement. La montre profite également d’un GPS autonome, bien pratique pour sortir sans son smartphone lors d’une séance d’entraînement, d’autant plus que la possibilité d’utiliser des écouteurs connectés à la GTR 3 Pro en Bluetooth vous permettra d’écouter la musique stockée sur la toquante.

À propos du GPS justement, j’ai été agréablement surpris par la rapidité du fix, en quelques secondes à peine, quand bien des montres concurrentes mettent plus d’une minute avant d’être localisées. Par ailleurs, le suivi du tracé est suffisamment précis et ne varie pas grandement de celui utilisé par le GPS de mon smartphone avec Strava. À ce sujet, signalons que, s’il est impossible d’installer des applications tierces sur la montre, l’application Zepp peut exporter les données vers Google Fit, Strava ou Relive. Runtastic et Runkeeper ne sont malheureusement pas pris en charge.

Amazfit GTR 3 ProAutonomie

Pour alimenter sa GTR 3 Pro, Amazfit a intégré une batterie de 450 mAh à la montre connectée. D’après la communication du constructeur, cela devrait lui permettre d’assurer jusqu’à 12 jours d’autonomie en utilisation « classique » et six jours en utilisation intensive. Le GPS fait quant à lui chuter l’autonomie de la montre à 35 heures, mais, encore une fois, celui-ci n’étant utilisé que pendant les phases d’entraînement, cela ne devrait pas poser de souci au quotidien.

De mon côté, en activant l’écran always on et en passant en mode ne pas déranger la nuit, j’ai pu utiliser l’Amazfit GTR 3 Pro pendant un peu plus de quatre jours avant qu’elle ne tombe en rade de batterie. Sur cette période, je suis par ailleurs allé courir une fois pendant 50 minutes, période durant laquelle le GPS était donc activé. On a donc une autonomie inférieure à celle annoncée en usage intensif par Amazfit, mais qui reste supérieure à de nombreux constructeurs qui ont du mal à dépasser les 24 heures d’utilisation. Surtout, cette autonomie va permettre de profiter de l’ensemble des fonctions de la montre, y compris du suivi du sommeil pendant la nuit — puisqu’on n’a pas besoin de faire recharger la montre — contrairement à d’autres modèles comme les montres Wear OS ou les Apple Watch.

L'Amazfit GTR 3 Pro en charge

L’Amazfit GTR 3 Pro en charge // Source : Frandroid

Pour la recharge de la GTR 3 Pro, Amazfit fournit un câble avec une prise USB-A d’un côté et une petite base magnétique de l’autre. Aucun bloc secteur n’est fourni et il vous faudra donc recharger la montre depuis l’adaptateur de votre smartphone ou directement sur votre ordinateur. Par ailleurs, l’Amazfit GTR 3 Pro n’est pas compatible avec la charge par induction Qi.

En partant d’une batterie complètement vidée, il m’aura fallu précisément 1h44 pour recharger complètement l’Amazfit GTR 3 Pro. C’est un temps particulièrement long. Heureusement, le début de la charge est plus rapide puisqu’on peut récupérer 48 % de la batterie en 30 minutes et que la GTR 3 Pro se recharge à 88 % en une heure. Ce sont donc surtout les 12 derniers pourcents qui sont lents à récupérer, en 44 minutes.

Amazfit GTR 3 ProAppel et communication

Comme on l’a vu, l’Amazfit GTR 3 Pro est dotée d’un microphone et d’un haut-parleur. De quoi vous permettre de passer et de recevoir des appels en Bluetooth directement à votre poignet. Concrètement, en répondant depuis la montre, la qualité des microphones est suffisamment efficace pour que votre interlocuteur puisse penser que vous répondez directement à votre téléphone. La seule différence peut provenir de l’aspect un peu lointain de la voix.

Les microphones de la montre vont par ailleurs permettre une réduction plutôt efficace des bruits ambiants, surtout pour les bruits constants. Durant mon test, mon interlocutrice m’a indiqué qu’elle entendait bien quelques sons en arrière-plan lorsque je tapais sur des objets, sans pour autant que cela ne gêne sa compréhension. Néanmoins, avec des bruits constants, comme un robinet d’eau qui coule juste à côté, la personne au bout du fil m’a indiqué ne rien avoir perçu du tout.

La grille de haut-parleur de l'Amazfit GTR 3 Pro

La grille de haut-parleur de l’Amazfit GTR 3 Pro // Source : Frandroid

Notons néanmoins que la GTR 3 Pro n’est dotée que d’une connectivité Wi-Fi et Bluetooth. Dès lors, il vous faudra nécessairement avoir votre smartphone à proximité pour répondre à des appels en l’absence de puce eSIM.

Du côté du Wi-Fi et du Bluetooth justement, la GTR3 Pro est compatible Wi-Fi 2,4 GHz — de manière à transférer plus rapidement vos titres musicaux vers la montre — mais également Bluetooth 5.0. Elle n’est cependant compatible ni 4G ni NFC et ne peut donc pas être utilisée pour les paiements sans contact.

Pour la géolocalisation, on l’a vu, l’Amazfit GTR 3 Pro propose un fix assez rapide et un bon suivi de votre itinéraire. Pour ce faire, elle est compatible GPS, mais aussi Galileo, Glonass, BDS et QZSS.

Amazfit GTR 3 ProPrix et date de sortie

L’Amazfit GTR 3 Pro est disponible en noir — avec un bracelet en fluoroélastomère — ou en brun — avec un bracelet en cuir — au prix de 199,90 euros.

Note finale du test
7 /10
En voulant se frotter aux montres connectées haut de gamme, Amazfit a fait un pari risqué. Le constructeur propose ici une montre qui, sur le papier, a tout pour plaire. Son autonomie d'abord dépasse allégrement les 24 à 48 heures des montres sous Wear OS ou watchOS. On appréciera également son design soigné et les fonctions de santé qui n'ont rien à envier aux modèles les plus haut de gamme. Mention spéciale pour la rapidité du fix du GPS.

Néanmoins, cela ne signifie pas pour autant que la GTR 3 Pro est exempte de défaut. D'abord, on regrette particulièrement l'impossibilité d'installer des applications de développeurs tiers. Impossible donc de courir en écoutant sa musique sur Spotify ou d'utiliser l'application running de Strava. Dommage également que la montre souffre autant de ralentissement dans l'interface, notamment au moment de swiper à gauche ou à droite.

Néanmoins, c'est véritablement son autonomie qui fait la force de la GTR 3 Pro. Il s'agit d'une montre pouvant fonctionner pendant plus de 4 jours, et ce avec un usage intensif mêlant notifications, écran always-on, suivi de santé et même appels téléphoniques en Bluetooth.

Points positifs de l'Amazfit GTR 3 Pro

  • Le design soigné

  • L'efficacité du suivi GPS

  • Les fonctions de santé complètes

  • L'autonomie de plusieurs jours

  • La qualité des appels vocaux

  • L'écran lumineux

Points négatifs de l'Amazfit GTR 3 Pro

  • Les ralentissements dans la navigation

  • Les soucis de traduction

  • L'application sur smartphone trop chargée

  • L'absence d'applications tierces

  • L'absence de modèle eSIM

Les derniers articles